BRIBES EN LIGNE
bribes en ligne a dernier vers aoi noble folie de josué, 10 vers la laisse ccxxxii       fleur equitable un besoin sonnerait antoine simon 11 je crie la rue mue douleur raphaël nous dirons donc de l’autre pour michèle aueret epuisement de la salle,       au       ( pour helmut le 26 août 1887, depuis depuis le 20 juillet, bribes   né le 7       entre       je     du faucon       je que d’heures passet li jurz, la noit est       reine sa langue se cabre devant le   (dans le   pour adèle et       pourqu j’ai relu daniel biga,       au j’ai en réserve 13) polynésie dorothée vint au monde très malheureux... (elle entretenait l’évidence À l’occasion de l’une des dernières ce texte m’a été les plus terribles madame, vous débusquez « 8° de tendresse du mondesi peu de légendes de michel dernier vers aoi a christiane poussées par les vagues       arauca face aux bronzes de miodrag « e ! malvais carissimo ulisse,torna a sur l’erbe verte si est cinq madame aux yeux       les c’est seulement au antoine simon 3     les provisions des voiles de longs cheveux  la lancinante dernier vers s’il je me souviens de pour j’ai longtemps       m&eacu accoucher baragouiner       au merci à la toile de petit matin frais. je te li emperere s’est       les j’arrivais dans les dans un coin de nice,       & c’est une sorte de j’ai donc antoine simon 10 raphaËl il faut aller voir dernier vers aoi     au couchant f j’ai voulu me pencher mult est vassal carles de       tandis que dans la grande eurydice toujours nue à a la libération, les dans les carnets des quatre archanges que    de femme liseuse dernier vers aoi o tendresses ô mes il existe deux saints portant fin première dernier vers aoi de profondes glaouis       voyage la galerie chave qui la fraîcheur et la la musique est le parfum de       le       sur       ce la vie est dans la vie. se le 15 mai, à v.- les amicales aventures du le temps passe si vite, mougins. décembre la bouche pleine de bulles       l̵ les amants se etudiant à madame aux rumeurs mon cher pétrarque, une il faut dire les  née à vous avez ce monde est semé spectacle de josué dit     surgi       m̵ douce est la terre aux yeux à propos “la je ne peins pas avec quoi, suite du blasphème de douze (se fait terre se   la production « pouvez-vous       au m1       immense est le théâtre et recleimet deu mult bernadette griot vient de ma voix n’est plus que a claude b.   comme dans les hautes herbes       l̵ exacerbé d’air       six nice, le 18 novembre 2004   (à trois tentatives desesperees la tentation du survol, à le texte qui suit est, bien martin miguel art et après la lecture de c’est la chair pourtant de pareïs li seit la les dessins de martine orsoni ] heureux l’homme seul dans la rue je ris la lu le choeur des femmes de certains soirs, quand je " je suis un écorché vif. dernier vers aoi sixième macles et roulis photo 6 préparation des madame, on ne la voit jamais de soie les draps, de soie dernier vers aoi je suis         or       pour ce qu’un paysage peut quel étonnant à propos des grands dans ma gorge dernier vers aoi avant propos la peinture est et je vois dans vos       chaque dernier vers que mort quand nous rejoignons, en nos voix madame des forêts de 5) triptyque marocain ne faut-il pas vivre comme       je À max charvolen et  le "musée la rencontre d’une       sur       &n autres litanies du saint nom cyclades, iii° merci au printemps des dans le train premier       coude on peut croire que martine reprise du site avec la je ne sais pas si  si, du nouveau couleur qui ne masque pas       juin le franchissement des       "     &nbs madame est une       &agrav antoine simon 14 j’ai perdu mon     sur la   l’oeuvre vit son j’ai changé le la mort d’un oiseau. réponse de michel glaciation entre non, björg,     dans la ruela pur ceste espee ai dulor e ce qui fascine chez il ne sait rien qui ne va       é   le 10 décembre af : j’entends pour michèle gazier 1) f tous les feux se sont vue à la villa tamaris "ces deux là se       retour dernier vers aoi j’aime chez pierre pour alain borer le 26 la lecture de sainte a la femme au       vu paien sunt morz, alquant  référencem  au travers de toi je       sur antoine simon 5 "pour tes accorde ton désir à ta quand sur vos visages les g. duchêne, écriture le       va il n’y a pas de plus rita est trois fois humble. quant carles oït la et nous n’avons rien je serai toujours attentif à de tantes herbes el pre fontelucco, 6 juillet 2000 coupé en deux quand je découvre avant toi on croit souvent que le but certains prétendent pour gilbert art jonction semble enfin     pluie du a grant dulur tendrai puis le temps passe dans la je m’étonne toujours de la  marcel migozzi vient de       "       sabots  de la trajectoire de ce       jardin madame est toute   jn 2,1-12 : ….omme virginia par la ce paysage que tu contemplais l’heure de la des voix percent, racontent mise en ligne giovanni rubino dit dans le patriote du 16 mars cinquième essai tout paysage de ta tombe  et dans le monde de cette vous êtes       la pie s’ouvre la voici des œuvres qui, le (ô fleur de courge... il est le jongleur de lui les avenues de ce pays     oued coulant la vie humble chez les Être tout entier la flamme rimbaud a donc je déambule et suis c’est la peur qui fait dans l’effilé de la terre nous       &eacut le galop du poème me la légende fleurie est références : xavier le nécessaire non     nous c’est le grand       le       fourmi   marcel       dans du fond des cours et des et te voici humanité les lettres ou les chiffres nice, le 8 octobre  “... parler une temps de bitume en fusion sur     pourquoi madame dans l’ombre des station 4 : judas  en ceste tere ad estet ja patrick joquel vient de ici, les choses les plus       bruyan au matin du le 26 août 1887, depuis rien n’est plus ardu démodocos... Ça a bien un pour robert       l̵ présentation du madame, c’est notre la fraîcheur et la morz est rollant, deus en ad       sur le chercher une sorte de dernier vers aoi       st constellations et  je signerai mon archipel shopping, la l’existence n’est seins isabelle boizard 2005 le 2 juillet pour andré deux mille ans nous macles et roulis photo 4 antoine simon 19 dentelle : il avait       dans antoine simon 28 ses mains aussi étaient  hier, 17 ainsi alfred… dernier vers aoi ce jour-là il lui pas même si elle est belle ? je polenta pas sur coussin d’air mais issent de mer, venent as f les feux m’ont je dors d’un sommeil de       ( antoine simon 9 dont les secrets… à quoi un besoin de couper comme de in the country lancinant ô lancinant il aurait voulu être  jésus tout mon petit univers en       nuage je reviens sur des deux ajouts ces derniers       " tes chaussures au bas de       le       rampan       sur maintenant il connaît le libre de lever la tête mouans sartoux. traverse de   adagio   je pour martin a la fin il ne resta que l’art n’existe mult ben i fierent franceis e       la     chambre j’entends sonner les     rien quatre si la mer s’est on trouvera la video un tunnel sans fin et, à des conserves ! les parents, l’ultime et il parlait ainsi dans la pour jacky coville guetteurs       le il n’était qu’un la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Benedetto, Albertine > Glossolalies

ALBERTINE BENEDETTO

<- Ma gorge est une grotte | Dans ma gorge j’installe des chantiers ->
Le galop du poème
© Albertine Benedetto
Ecrivain(s) : Benedetto A.
Clefs : poésie

Le galop du poème me tympanise les os
je ne suis plus que traversée
défilé sonore où cavalent les mots
fiévreux de leurs luttes souterraines
combats à mort
pour se délivrer de l’ emmurement
écumant d’asphyxie ils
halètent me prenant
à la gorge ils
martèlent l’air
de leurs syllabes sauvages
(n’ayant aucune considération pour nos enclos)

Publication en ligne : 19 juin 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette