BRIBES EN LIGNE
      le la terre nous dernier vers aoi deux nouveauté, bruno mendonça       baie le 2 juillet les oiseaux s’ouvrent       un     à       j̵       quinze le proche et le lointain dont les secrets… à quoi comme un préliminaire la les plus terribles       la fin première il tente de déchiffrer, quant carles oït la li emperere par sa grant recleimet deu mult là, c’est le sable et "le renard connaît mougins. décembre ma chair n’est je m’étonne toujours de la pour egidio fiorin des mots le vieux qui   marcel de la  dans le livre, le le galop du poème me       b&acir     hélas,       dans       en       &n la langue est intarissable pour qui veut se faire une pour andré difficile alliage de iv.- du livre d’artiste non... non... je vous assure, la gaucherie à vivre,       tourne du fond des cours et des (de)lecta lucta   dernier vers s’il       glouss “le pinceau glisse sur macao grise hans freibach : un nouvel espace est ouvert pour jean gautheronle cosmos les premières       grappe il n’était qu’un que reste-t-il de la  les trois ensembles il ne sait rien qui ne va karles se dort cum hume le 28 novembre, mise en ligne tant pis pour eux. tes chaussures au bas de pour jacqueline moretti, de tantes herbes el pre cher bernard l’une des dernières trois tentatives desesperees       rampan cyclades, iii° ço dist li reis : certains prétendent       journ& le coquillage contre onzième       magnol mult est vassal carles de     " bernard dejonghe... depuis la liberté s’imprime à et la peur, présente   pour théa et ses il y a tant de saints sur bientôt, aucune amarre       le poème pour in the country fontelucco, 6 juillet 2000     rien de prime abord, il   encore une inoubliables, les toi, mésange à cet univers sans       à       il juste un dans un coin de nice, mieux valait découper vi.- les amicales aventures troisième essai  si, du nouveau   tout est toujours en il avait accepté mult ben i fierent franceis e normalement, la rubrique station 4 : judas  l’impression la plus légendes de michel able comme capable de donner ici, les choses les plus       ( accorde ton désir à ta régine robin,       o le nécessaire non dans le respect du cahier des       au rossignolet tu la station 1 : judas 1.- les rêves de pour martin ce texte m’a été       le  martin miguel vient       montag nice, le 18 novembre 2004 je n’hésiterai     tout autour voile de nuità la encore une citation“tu       dans marie-hélène       les il existe deux saints portant macles et roulis photo 1 béatrice machet vient de       arauca "nice, nouvel éloge de la seul dans la rue je ris la on préparait       une les textes mis en ligne c’est vrai une il faut dire les       la  pour le dernier jour       &   d’un coté, deux ce travail vous est le recueil de textes     &nbs dentelle : il avait  ce mois ci : sub macles et roulis photo 3 aux barrières des octrois s’égarer on un tunnel sans fin et, à (la numérotation des face aux bronzes de miodrag l’homme est ce va et vient entre outre la poursuite de la mise antoine simon 14  dernier salut au les dernières exacerbé d’air dire que le livre est une le lent tricotage du paysage il y a des objets qui ont la journée de a christiane ce qui fascine chez dernier vers aoi   jn 2,1-12 :       apr&eg       les clers est li jurz et li       nuage       &agrav macles et roulis photo marché ou souk ou antoine simon 28 antoine simon 23 l’appel tonitruant du ne faut-il pas vivre comme  “s’ouvre à propos des grands travail de tissage, dans mi viene in mentemi al matin, quant primes pert au rayon des surgelés merci à la toile de merci au printemps des mise en ligne mais non, mais non, tu   on n’est mais jamais on ne des quatre archanges que il faut laisser venir madame       la À peine jetés dans le dernier vers aoi dans ce pays ma mère je découvre avant toi sept (forces cachées qui       l̵ la mastication des "et bien, voilà..." dit       droite décembre 2001.       jonath       jardin cinquième citationne dernier vers aoi attention beau pour  dernières mises le tissu d’acier f tous les feux se sont lancinant ô lancinant les amants se la mort, l’ultime port,   le 10 décembre     cet arbre que pour yves et pierre poher et       deux la chaude caresse de un besoin de couper comme de af : j’entends il aurait voulu être marcel alocco a     oued coulant       sous       au       é je suis au seuil de l’atelier ce jour-là il lui  de la trajectoire de ce si tu es étudiant en       le       " premier vers aoi dernier quand il voit s’ouvrir,       je dernier vers aoi et tout avait dans ma gorge f le feu est venu,ardeur des en cet anniversaire, ce qui f le feu s’est à la bonne branches lianes ronces voudrais je vous je ne peins pas avec quoi, macles et roulis photo 7 raphaël       juin g. duchêne, écriture le tout est possible pour qui en 1958 ben ouvre à quand nous rejoignons, en  hors du corps pas bernadette griot vient de   un   j’ai souvent dernier vers aoi 1254 : naissance de je t’enfourche ma       soleil « voici raphaël troisième essai et dessiner les choses banales la question du récit est-ce parce que, petit, on dernier vers aoi « amis rollant, de avant dernier vers aoi  mise en ligne du texte comme ce mur blanc ainsi alfred…       la et  riche de mes ce qui importe pour l’illusion d’une macles et roulis photo 6       la les doigts d’ombre de neige vous avez     faisant la   six formes de la sixième se placer sous le signe de préparation des quand les mots bien sûrla histoire de signes . carissimo ulisse,torna a je désire un au programme des actions pour martine la fraîcheur et la       devant       "       neige et que vous dire des 0 false 21 18 du bibelot au babilencore une je t’ai admiré, sous l’occupation ecrire les couleurs du monde v.- les amicales aventures du pure forme, belle muette, violette cachéeton errer est notre lot, madame,   la production ce monde est semé mon travail est une ce texte se présente giovanni rubino dit la terre a souvent tremblé ensevelie de silence, l’art c’est la martin miguel art et madame, c’est notre l’ami michel douce est la terre aux yeux vous dites : "un la galerie chave qui ce 28 février 2002. deuxième suite je t’enlace gargouille je me souviens de trois (mon souffle au matin la réserve des bribes toutes ces pages de nos a toi le don des cris qui pour mes enfants laure et le lourd travail des meules maintenant il connaît le deuxième apparition de la littérature de quel ennui, mortel pour quand sur vos visages les       avant l’impossible  un livre écrit       vu un homme dans la rue se prend       chaque       un dans l’effilé de la bouche pure souffrance       longte je meurs de soif       banlie la communication est attendre. mot terrible. "pour tes les dessins de martine orsoni       &ccedi monde imaginal, dernier vers aoi bal kanique c’est dernier vers aoi l’existence n’est samuelchapitre 16, versets 1 dans le patriote du 16 mars et voici maintenant quelques       pass&e c’est ici, me clquez sur quando me ne so itu pe       sabots       aux sauvage et fuyant comme sur l’erbe verte si est "si elle est antoine simon 24 couleur qui ne masque pas  dans toutes les rues ki mult est las, il se dort je serai toujours attentif à dernier vers aoi       sur la rencontre d’une le bulletin de "bribes granz est li calz, si se       sur o tendresses ô mes 1) notre-dame au mur violet dernier vers aoi dernier vers aoi   la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Benedetto, Albertine > Glossolalies

ALBERTINE BENEDETTO

<- Comme une onde de choc | Tes chaussures ->
Soudain un blanc fauche le mot
© Albertine Benedetto
Ecrivain(s) : Benedetto A.
Clefs : poésie

Soudain un blanc fauche le mot
au dernier moment presque
sur la ligne d’arrivée la
langue se dérobe sous toi
tu as manqué t’étaler
tu te rattrapes d’un coup de rein
tu t’accroches à un autre presque
pareil mais pire un faux ami
bancale la pensée brinquebale
jusqu’au bout faire semblant
même essoufflé vidé par l’effort
rester ferme un homme quoi
colmater les trous
ne pas laisser le blanc s’insinuer
insidieux te disjoindre
tu peines à tracer dans cette mélasse
tu pestes contre cette bouillie qui menace
tu n’avances plus mais chaque mot
arraché à ce piétinement obsédant
te ramène à la maison

Publication en ligne : 23 juin 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette