BRIBES EN LIGNE
le coeur du si grant dol ai que ne dont les secrets… à quoi       la troisième essai et       sur giovanni rubino dit station 3 encore il parle dernier vers aoi un jour, vous m’avez       au  je signerai mon pour pierre theunissen la c’est parfois un pays       la       la la mort, l’ultime port, ço dist li reis :       pav&ea le lourd travail des meules depuis ce jour, le site histoire de signes .  les œuvres de       cerisi aux barrières des octrois       la le 15 mai, à sur l’erbe verte si est bruno mendonça  marcel migozzi vient de dernier vers aoi "si elle est attendre. mot terrible. antoine simon 13     le la poésie, à la issent de mer, venent as je dors d’un sommeil de le bulletin de "bribes    il pour marcel       il j’ai donné, au mois et il parlait ainsi dans la       m̵ art jonction semble enfin quatrième essai de ainsi va le travail de qui madame aux rumeurs n’ayant pas pas une année sans évoquer accorde ton désir à ta j’ai en réserve ….omme virginia par la     une abeille de       &eacut  “la signification à cri et à pur ceste espee ai dulor e rêves de josué, patrick joquel vient de       m̵ pour andré villers 1) avec marc, nous avons       (  le grand brassage des cet article est paru dans le les installations souvent, "ah ! mon doux pays,  “s’ouvre  tu vois im font chier le proche et le lointain au lecteur voici le premier le plus insupportable chez       nuage on peut croire que martine trois tentatives desesperees la route de la soie, à pied, des quatre archanges que on préparait in the country  de même que les là, c’est le sable et   si vous souhaitez j’ai relu daniel biga, la vie humble chez les  au travers de toi je      & la question du récit 1 la confusion des il souffle sur les collines macao grise antoine simon 9 le 2 juillet et encore  dits nécrologie autre citation"voui onzième le glacis de la mort antoine simon 26 merci au printemps des antoine simon 27 ce jour là, je pouvais ] heureux l’homme       " rare moment de bonheur, napolì napolì       le à la bonne  dans le livre, le dernier vers aoi passent .x. portes, du bibelot au babilencore une …presque vingt ans plus nous avons affaire à de l’art n’existe pour michèle et si tu dois apprendre à pour jacqueline moretti, les plus vieilles nous savons tous, ici, que       vaches  martin miguel vient temps de cendre de deuil de 1. il se trouve que je suis mieux valait découper la vie est ce bruissement   3   

les       apr&eg la liberté de l’être pour mes enfants laure et pour philippe de soie les draps, de soie f le feu m’a antoine simon 18 dieu faisait silence, mais antoine simon 28 madame est la reine des       glouss   un carles li reis en ad prise sa       ils sortent quelques textes pour robert "moi, esclave" a et si au premier jour il toi, mésange à accoucher baragouiner merci à la toile de décembre 2001.     le cygne sur       au faisant dialoguer c’est une sorte de je t’ai admiré, rien n’est    tu sais régine robin, bien sûr, il y eut toute une faune timide veille madame des forêts de     nous le galop du poème me nous serons toujours ces les durand : une constellations et rita est trois fois humble. i en voyant la masse aux un nouvel espace est ouvert quai des chargeurs de après la lecture de raphaËl mise en ligne       l̵ "l’art est-il sous la pression des un titre : il infuse sa vous deux, c’est joie et   dits de derniers les parents, l’ultime les étourneaux !       à le "patriote",       mouett immense est le théâtre et "je me tais. pour taire. le temps passe si vite,       que c’est pour moi le premier dans l’effilé de (ô fleur de courge... abu zayd me déplait. pas l’homme est       le       pour si tu es étudiant en     depuis 1 au retour au moment 13) polynésie       avant dans les hautes herbes que d’heures dernier vers aoi le lent déferlement tout le problème de pa(i)smeisuns en est venuz pour andrée station 5 : comment antoine simon 23       grappe à bernadette       assis antoine simon 15 tu le saiset je le vois cinquième essai tout quant carles oït la douze (se fait terre se il est le jongleur de lui     &nbs       sur 0 false 21 18 mais jamais on ne au labyrinthe des pleursils dernier vers aoi il n’y a pas de plus dernier vers aoi       la les plus terribles       aux quand c’est le vent qui 1- c’est dans encore la couleur, mais cette dernier vers aoi       dans macles et roulis photo 3 le passé n’est li emperere s’est dernier vers aoi viallat © le château de tandis que dans la grande pour daniel farioli poussant beaucoup de merveilles     dans la ruela douce est la terre aux yeux sous l’occupation ainsi fut pétrarque dans       montag voici des œuvres qui, le le recueil de textes a la libération, les le tissu d’acier       " l’art c’est la c’est extrêmement carcassonne, le 06 nous viendrons nous masser la force du corps, aucun hasard si se les amants se madame est une chairs à vif paumes clere est la noit e la  référencem       dans j’ai longtemps le 23 février 1988, il       &agrav a claude b.   comme archipel shopping, la vue à la villa tamaris  hier, 17   la légende fleurie est f le feu s’est antoine simon 32 "tu sais ce que c’est j’écoute vos il n’était qu’un       ruelle       voyage       retour quatre si la mer s’est j’ai perdu mon pierre ciel ainsi alfred… la littérature de       magnol       deux et que dire de la grâce quand il voit s’ouvrir,       en spectacle de josué dit i.- avaler l’art par nos voix antoine simon 10 toute trace fait sens. que je suis occupé ces temps de bitume en fusion sur quand sur vos visages les       dans « amis rollant, de nice, le 30 juin 2000       longte un verre de vin pour tacher un homme dans la rue se prend mise en ligne d’un de sorte que bientôt f tous les feux se sont pour alain borer le 26 gardien de phare à vie, au des voix percent, racontent diaphane est le    regardant sables mes parolesvous leonardo rosa comme ce mur blanc       &agrav     à ki mult est las, il se dort noble folie de josué, station 4 : judas  écoute, josué,       deux c’est vrai suite de    si tout au long les doigts d’ombre de neige ecrire les couleurs du monde       dans branches lianes ronces madame a des odeurs sauvages       fleure       su c’était une Être tout entier la flamme reflets et echosla salle des conserves !       juin       les       parfoi carmelo arden quin est une pour jean gautheronle cosmos seins isabelle boizard 2005 l’impossible pour yves et pierre poher et Éléments - À peine jetés dans le les avenues de ce pays       fleur quel étonnant etait-ce le souvenir (en regardant un dessin de elle ose à peine samuelchapitre 16, versets 1  “ce travail qui       chaque  dans toutes les rues les routes de ce pays sont seul dans la rue je ris la       b&acir antoine simon 24 halt sunt li pui e mult halt il faut aller voir "nice, nouvel éloge de la dernier vers aoi huit c’est encore à la communication est la deuxième édition du la vie est dans la vie. se       dans   on n’est   que signifie je découvre avant toi nous avancions en bas de thème principal : toutes sortes de papiers, sur ensevelie de silence, ce monde est semé       le le corps encaisse comme il lentement, josué iloec endreit remeint li os     longtemps sur a propos d’une   iv    vers il y a dans ce pays des voies le grand combat : "ces deux là se montagnesde la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Benedetto, Albertine > Glossolalies

ALBERTINE BENEDETTO

<- Tendresse du monde |
Du bibelot au babil
© Albertine Benedetto
Ecrivain(s) : Benedetto A.
Clefs : poésie

Du bibelot au babil
encore une fois
baigner dans l’écume du langage
cette fraîcheur du monde
coulant des bouches de la maison
encore une fois
s’ébattre au festin des mots
dans leur glouglou de lait de miel
repu de sons et de chansons
dans l’immédiat du sensible
appréhender la vie par le sein et les lèvres
loin de la raison tatillonne et mesquine
son marteau de commissaire-priseur
son paysage géométrisé
dans la langue mise au pas
mise au pli de nos sacro-saintes habitudes
manières de voir
et de penser
réglo-rectal
encore une fois
n’y rien comprendre
attraper des mots comme au filet
se faire preneur de sons en pleine jungle
se faire barbare et jouir
de ces étoiles filantes retenues entre les dents
enfant ou poète
c’était où




A Raphaël M.











dimanche des Rameaux 2009 

 

Publication en ligne : 25 juin 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette