BRIBES EN LIGNE
 il est des objets sur mieux valait découper pas facile d’ajuster le le 2 juillet les enseignants : tout est prêt en moi pour première dans l’innocence des       pour f tous les feux se sont   maille 1 :que certains prétendent  au mois de mars, 1166 trois (mon souffle au matin deuxième approche de antoine simon 2 j’écoute vos       jonath passet li jurz, si turnet a non, björg, les avenues de ce pays torna a sorrento ulisse torna temps où les coeurs       la       s̵ faisant dialoguer quelque chose     son avant propos la peinture est       dans    7 artistes et 1 de mes deux mains dans le pain brisé son autre citation"voui avant dernier vers aoi il ne reste plus que le       quand quatrième essai rares toutes sortes de papiers, sur le proche et le lointain       au (la numérotation des dans les carnets madame des forêts de  la lancinante       o c’est la peur qui fait comme un préliminaire la       crabe- maintenant il connaît le       &n       fourr& si tu es étudiant en    si tout au long       au       embarq et je vois dans vos mon cher pétrarque, cet article est paru dans le "et bien, voilà..." dit la terre a souvent tremblé       juin       pass&e après la lecture de "nice, nouvel éloge de la       le quelque temps plus tard, de deuxième le scribe ne retient       " fin première eurydice toujours nue à la galerie chave qui la mort d’un oiseau.       en       ecrire les couleurs du monde       sur le       la pie       reine sur l’erbe verte si est       bruyan accoucher baragouiner le bulletin de "bribes ço dist li reis : « pouvez-vous 1254 : naissance de les dessins de martine orsoni carmelo arden quin est une monde imaginal, pour gilbert un temps hors du ajout de fichiers sons dans f le feu est venu,ardeur des dans l’effilé de les amants se sixième c’est une sorte de       la tout en vérifiant j’ai changé le il ne sait rien qui ne va s’ouvre la     une abeille de la liberté de l’être et c’était dans clere est la noit e la nice, le 8 octobre antoine simon 31 reflets et echosla salle À la loupe, il observa ce poème est tiré du des quatre archanges que la fraîcheur et la tu le sais bien. luc ne pourquoi yves klein a-t-il le 23 février 1988, il à propos “la   ciel !!!! dernier vers aoi la terre nous attention beau dernier vers aoi dernier vers aoi   normalement, la rubrique       midi merle noir  pour nu(e), comme son nom ce   ces sec erv vre ile un trait gris sur la au lecteur voici le premier le recueil de textes tous ces charlatans qui dernier vers aoi     &nbs dimanche 18 avril 2010 nous halt sunt li pui e mult halt       sur moisissures mousses lichens tes chaussures au bas de quand nous rejoignons, en souvent je ne sais rien de antoine simon 16 gardien de phare à vie, au sous l’occupation  tu ne renonceras pas. livre grand format en trois     cet arbre que       journ& il est le jongleur de lui madame dans l’ombre des onzième   en grec, morías       au       soleil fragilité humaine.   pour olivier    regardant a grant dulur tendrai puis le 15 mai, à allons fouiller ce triangle introibo ad altare dernier vers aoi ils sortent pour maguy giraud et       la sables mes parolesvous c’est parfois un pays   pour théa et ses je désire un mais jamais on ne recleimet deu mult le 28 novembre, mise en ligne macles et roulis photo 7 inoubliables, les     les provisions 1) notre-dame au mur violet en cet anniversaire, ce qui petit matin frais. je te et il parlait ainsi dans la noble folie de josué, villa arson, nice, du 17 pluies et bruines,       " rm : d’accord sur antoine simon 28       avant   1) cette       soleil  tous ces chardonnerets       neige Être tout entier la flamme  epître aux v.- les amicales aventures du où l’on revient       ce pour robert j’ai parlé       fleur c’est extrêmement       dans dernier vers aoi le temps passe dans la rare moment de bonheur, ki mult est las, il se dort       dans je ne peins pas avec quoi,       neige  dans le livre, le un homme dans la rue se prend écoute, josué, quand sur vos visages les ce jour-là il lui attendre. mot terrible. Éléments -       qui premier essai c’est  l’écriture   encore une À l’occasion de travail de tissage, dans des quatre archanges que       cerisi je n’ai pas dit que le   six formes de la ce qu’un paysage peut madame aux rumeurs pour martin madame, c’est notre a supposer quece monde tienne tout mon petit univers en chaises, tables, verres,       et tu       dans c’est ici, me     le cygne sur madame porte à ecrire sur derniers vers sun destre       la i.- avaler l’art par buttati ! guarda&nbs c’est le grand       pass&e il était question non paysage de ta tombe  et ainsi alfred… agnus dei qui tollis peccata pour egidio fiorin des mots       su la vie humble chez les quatrième essai de pas sur coussin d’air mais il faut aller voir j’ai travaillé (josué avait lentement       dans quelques textes et ma foi,       deux l’homme est a toi le don des cris qui dernier vers aoi deuxième apparition de       vu la communication est   marcel       aujour l’erbe del camp, ki nice, le 18 novembre 2004 entr’els nen at ne pui   3   

les temps de cendre de deuil de    nous merci à la toile de       le chaque jour est un appel, une rimbaud a donc références : xavier       pav&ea les étourneaux ! dernier vers aoi antoine simon 6 voudrais je vous       fourmi pur ceste espee ai dulor e comme c’est f qu’il vienne, le feu tout en travaillant sur les la mastication des issent de mer, venent as antoine simon 24 nécrologie sous la pression des la réserve des bribes antoine simon 14       les pour raphaël    de femme liseuse il aurait voulu être à sylvie carles respunt : et si au premier jour il       chaque effleurer le ciel du bout des       vaches ce texte se présente     double vous êtes et combien a dix sept ans, je ne savais j’ai ajouté   pour le prochain bernard dejonghe... depuis lancinant ô lancinant       pass&e     dans la ruela macao grise     pluie du générations pour andré au seuil de l’atelier       au j’ai en réserve  tu vois im font chier "ah ! mon doux pays, cet article est paru couleur qui ne masque pas essai de nécrologie, bel équilibre et sa il en est des noms comme du   ces notes béatrice machet vient de       l̵       dans antoine simon 5 À peine jetés dans le ce monde est semé l’impression la plus       sur passet li jurz, la noit est rossignolet tu la antoine simon 9 deux mille ans nous toute trace fait sens. que on peut croire que martine il existe deux saints portant       apr&eg je dors d’un sommeil de       sur     après aux barrières des octrois la tentation du survol, à   au milieu de       six dans les hautes herbes dans les horizons de boue, de la danse de       bonhe la bouche pleine de bulles mougins. décembre deux nouveauté,   nous sommes sequence 6   le légendes de michel     au couchant       la antoine simon 13  c’était et la peur, présente quai des chargeurs de       vu un tunnel sans fin et, à suite du blasphème de nous dirons donc coupé le sonà bribes en ligne a g. duchêne, écriture le 1 la confusion des abu zayd me déplait. pas dans le train premier       sous portrait. 1255 : huit c’est encore à       dans immense est le théâtre et     les fleurs du pour mireille et philippe À perte de vue, la houle des a la libération, les errer est notre lot, madame,  “comment raphaël clquez sur la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > INTRUSIONS

deuxième citation
Rodolphe ne manquait pas de charme, il avait le cheveu raide et cet oeil clair qui sied tant aux jeunes gens de sa condition

  AOI

Qui est Rodolphe ?

Première tentative de nécrologie sommaire
J’étais âgé de 65 ans lors de ma mort...
Entré en 1937 au Petit Courrier à Angers, il (Rodolphe ?) fut, quelques années après la Libération, nommé secrétaire général du Courrier de l’Ouest, et, pendant plusieurs années, il tint la correspondance de l’A.F.P. en Anjou.

Qui est Rodolphe ?
Il était âgé de 65 ans lors de sa mort...
En 1937, Louis d. B. perdit la main droite, arrachée par une bétonnière...
Qui est Rodolphe ? …Etait-il âgé de 65 ans lors de sa mort ? Etait-il, en 1937, rentré au Petit Courrier d’Angers ou vit-il sa main droite arraché par une bétonnière ? A-t-il été, quelques années après la Libération, nommé secrétaire général du Courrier de l’Ouest, et a-t-il tenu, pendant plusieurs années, la correspondance de l’A.F.P. en Anjou, ou a-t-il, pour suivre ses enfants, émigré de Rome en France, sans jamais réussir à admettre cette transplantation ; usant, pendant des années, de sa parole, non dans d’impossibles conversations, mais dans un conte unique et monumental ?

  AOI

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette