BRIBES EN LIGNE
printemps breton, printemps le galop du poème me antoine simon 22 madame chrysalide fileuse pour mireille et philippe je serai toujours attentif à la liberté s’imprime à pluies et bruines,       la       sur madame aux rumeurs j’ai changé le un homme dans la rue se prend       sur le le 23 février 1988, il il aurait voulu être       é bernard dejonghe... depuis je crie la rue mue douleur au rayon des surgelés       object l’évidence pour philippe histoire de signes .       la pie temps de pierres dans la       &agrav bribes en ligne a       je prenez vos casseroles et certains soirs, quand je dernier vers aoi chaque jour est un appel, une raphaËl c’est pour moi le premier si tu es étudiant en       au pas sur coussin d’air mais antoine simon 11 le tissu d’acier couleur qui ne masque pas lorsqu’on connaît une (josué avait lentement j’entends sonner les le texte qui suit est, bien le corps encaisse comme il deuxième  dernier salut au pour maxime godard 1 haute dimanche 18 avril 2010 nous dire que le livre est une       une     à a l’aube des apaches, etudiant à ce paysage que tu contemplais a supposer quece monde tienne journée de clers fut li jurz e li deux nouveauté, charogne sur le seuilce qui marcel alocco a f le feu m’a       p&eacu les enseignants : (dans mon ventre pousse une         or halt sunt li pui e mult halt       m̵ ce texte se présente à bernadette sur l’erbe verte si est dernier vers aoi  au mois de mars, 1166       j̵       dans       l̵ dernier vers aoi “dans le dessin les cuivres de la symphonie onzième le 2 juillet martin miguel art et    7 artistes et 1 nécrologie 1- c’est dans napolì napolì depuis le 20 juillet, bribes le géographe sait tout    de femme liseuse i mes doigts se sont ouverts issent de mer, venent as la bouche pure souffrance     le cygne sur pour maguy giraud et lu le choeur des femmes de cinq madame aux yeux je me souviens de tout est possible pour qui dans ce périlleux de pareïs li seit la il faut laisser venir madame carles li reis en ad prise sa j’ai perdu mon  “ce travail qui « amis rollant, de 1-nous sommes dehors.   (dans le il en est des noms comme du dernier vers aoi un verre de vin pour tacher moi cocon moi momie fuseau a grant dulur tendrai puis dernier vers aoi réponse de michel il était question non       chaque 1 au retour au moment r.m.a toi le don des cris qui les grands vertige. une distance viallat © le château de pour nicolas lavarenne ma nouvelles mises en se reprendre. creuser son (ô fleur de courge... et encore  dits « e ! malvais  c’était que reste-t-il de la …presque vingt ans plus rêve, cauchemar, je suis   six formes de la station 4 : judas  le bulletin de "bribes bien sûr, il y eut   ciel !!!!       magnol poème pour a claude b.   comme tout est prêt en moi pour trois (mon souffle au matin la terre nous madame, vous débusquez le travail de bernard       longte   je n’ai jamais       au trois tentatives desesperees    seule au       reine cher bernard carles respunt : pour jacqueline moretti, ensevelie de silence, sors de mon territoire. fais huit c’est encore à exacerbé d’air un titre : il infuse sa       fourmi       &n heureuse ruine, pensait deuxième apparition       que       va  avec « a la le pendu pour lee la liberté de l’être on préparait des quatre archanges que       la    au balcon « h&eacu passet li jurz, la noit est même si folie de josuétout est tu le saiset je le vois suite du blasphème de macles et roulis photo 3       cerisi en 1958 ben ouvre à       " antoine simon 13       midi au programme des actions mouans sartoux. traverse de dernier vers doel i avrat,       s̵   la production       le il existe deux saints portant le passé n’est  mise en ligne du texte c’est le grand je meurs de soif       dans iv.- du livre d’artiste je désire un la gaucherie à vivre, À max charvolen et martin j’ai relu daniel biga, antoine simon 7       quand       au deuxième approche de       soleil à propos des grands "si elle est a propos de quatre oeuvres de elle disposait d’une dernier vers aoi  “s’ouvre   se cyclades, iii° apaches : macles et roulis photo 6 al matin, quant primes pert       bien s’égarer on c’est la distance entre dernier vers aoi       sur vue à la villa tamaris merci à la toile de antoine simon 20 madame, c’est notre pour le prochain basilic, (la À perte de vue, la houle des on trouvera la video genre des motsmauvais genre et il fallait aller debout pas facile d’ajuster le     double  monde rassemblé pour angelo   je ne comprends plus  pour de pour martine, coline et laure références : xavier recleimet deu mult       mouett  “comment   iv    vers       je me immense est le théâtre et dernier vers aoi pour julius baltazar 1 le 1254 : naissance de il y a dans ce pays des voies la communication est       sur la vie humble chez les abu zayd me déplait. pas       force   pour olivier       dans tu le sais bien. luc ne bribes en ligne a       parfoi dans l’effilé de       la tout en vérifiant dernier vers aoi       glouss  le livre, avec       les dans les carnets ce qui aide à pénétrer le il ne reste plus que le il tente de déchiffrer,  on peut passer une vie       pourqu  improbable visage pendu mult ben i fierent franceis e       le les amants se ne pas négocier ne dernier vers s’il karles se dort cum hume nous avons affaire à de la question du récit j’ai en réserve diaphane est le mise en ligne d’un il ne s’agit pas de de proche en proche tous deuxième essai le nous serons toujours ces     cet arbre que villa arson, nice, du 17 le franchissement des       devant la mort, l’ultime port, quatrième essai de       le aux barrières des octrois (en regardant un dessin de dernier vers aoi un jour nous avons  de même que les sous la pression des       le       b&acir je t’enlace gargouille madame dans l’ombre des c’est vrai       "     chant de légendes de michel       longte       embarq dans le pays dont je vous pur ceste espee ai dulor e un nouvel espace est ouvert si j’étais un     sur la pente toulon, samedi 9       un franchement, pensait le chef,     l’é  un livre écrit 0 false 21 18 comme un préliminaire la   né le 7    courant bruno mendonça essai de nécrologie,       au pour andré villers 1) 5) triptyque marocain un jour, vous m’avez je sais, un monde se  les éditions de où l’on revient dernier vers aoi       l̵ envoi du bulletin de bribes c’est extrêmement       en un antoine simon 24 arbre épanoui au ciel comment entrer dans une il existe au moins deux l’une des dernières pour pierre theunissen la       pass&e       enfant je t’enfourche ma ne faut-il pas vivre comme   3   

les comme c’est mon cher pétrarque,       la ils sortent sculpter l’air : " je suis un écorché vif.       grappe       la       un d’abord l’échange des ainsi va le travail de qui dans les horizons de boue, de  jésus bien sûrla il y a des objets qui ont la  les œuvres de       fourr&  “... parler une quelques autres et voici maintenant quelques j’ai longtemps (À l’église "mais qui lit encore le nous avancions en bas de carissimo ulisse,torna a pour michèle vedo la luna vedo le able comme capable de donner c’est seulement au les plus vieilles  tu vois im font chier quatre si la mer s’est normalement, la rubrique  zones gardées de mesdames, messieurs, veuillez       st l’éclair me dure,       aujour attendre. mot terrible. la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > INTRUSIONS

deuxième citation
Rodolphe ne manquait pas de charme, il avait le cheveu raide et cet oeil clair qui sied tant aux jeunes gens de sa condition

  AOI

Qui est Rodolphe ?

Première tentative de nécrologie sommaire
J’étais âgé de 65 ans lors de ma mort...
Entré en 1937 au Petit Courrier à Angers, il (Rodolphe ?) fut, quelques années après la Libération, nommé secrétaire général du Courrier de l’Ouest, et, pendant plusieurs années, il tint la correspondance de l’A.F.P. en Anjou.

Qui est Rodolphe ?
Il était âgé de 65 ans lors de sa mort...
En 1937, Louis d. B. perdit la main droite, arrachée par une bétonnière...
Qui est Rodolphe ? …Etait-il âgé de 65 ans lors de sa mort ? Etait-il, en 1937, rentré au Petit Courrier d’Angers ou vit-il sa main droite arraché par une bétonnière ? A-t-il été, quelques années après la Libération, nommé secrétaire général du Courrier de l’Ouest, et a-t-il tenu, pendant plusieurs années, la correspondance de l’A.F.P. en Anjou, ou a-t-il, pour suivre ses enfants, émigré de Rome en France, sans jamais réussir à admettre cette transplantation ; usant, pendant des années, de sa parole, non dans d’impossibles conversations, mais dans un conte unique et monumental ?

  AOI

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette