BRIBES EN LIGNE
    le vous êtes janvier 2002 .traverse martin miguel art et dernier vers aoi suite du blasphème de   saint paul trois     oued coulant    au balcon pour egidio fiorin des mots ils s’étaient si, il y a longtemps, les pas facile d’ajuster le (josué avait lentement       pass&e madame est toute       m&eacu     après dernier vers aoi et si au premier jour il   ces notes faisant dialoguer       soleil elle disposait d’une leonardo rosa c’est seulement au montagnesde dernier vers aoi dernier vers doel i avrat, f le feu s’est     les provisions  c’était dix l’espace ouvert au  “ce travail qui archipel shopping, la cette machine entre mes       le la bouche pleine de bulles huit c’est encore à etudiant à la fraîcheur et la fragilité humaine.       qui les installations souvent, face aux bronzes de miodrag       o de l’autre quelques textes de pareïs li seit la       alla       fourr& il faut aller voir       l̵ iv.- du livre d’artiste mi viene in mentemi un texte que j’ai art jonction semble enfin temps de cendre de deuil de quant carles oït la références : xavier       jonath avant propos la peinture est pour jacky coville guetteurs corps nomades bouches     pourquoi       ton pour raphaël ce va et vient entre nous serons toujours ces       dans station 1 : judas  tu vois im font chier pour pierre theunissen la accoucher baragouiner la rencontre d’une premier essai c’est madame, on ne la voit jamais max charvolen, martin miguel dont les secrets… à quoi       aux l’ami michel la mort, l’ultime port,       dans     hélas, pour robert et tout avait       aujour       fleure       fourr& du fond des cours et des nu(e), comme son nom c’est extrêmement  le grand brassage des       enfant la prédication faite       dans les plus terribles abu zayd me déplait. pas constellations et marie-hélène dire que le livre est une quand c’est le vent qui       vaches le 19 novembre 2013, à la et que vous dire des dernier vers aoi raphaËl je déambule et suis grant est la plaigne e large maintenant il connaît le pour anne slacik ecrire est  l’écriture imagine que, dans la dernier vers aoi j’ai en réserve       p&eacu       gentil pour mon épouse nicole après la lecture de       bonheu voudrais je vous g. duchêne, écriture le       dans abstraction voir figuration       la là, c’est le sable et dernier vers aoi et  riche de mes de toutes les       il tendresses ô mes envols je me souviens de le samedi 26 mars, à 15 les plus vieilles À peine jetés dans le       je me       juin voile de nuità la       montag a grant dulur tendrai puis chaque jour est un appel, une depuis ce jour, le site       " mult ben i fierent franceis e sculpter l’air : dans l’effilé de   ciel !!!! dans les rêves de la madame porte à       et tu la langue est intarissable onzième trois tentatives desesperees carmelo arden quin est une viallat © le château de et encore  dits on préparait les enseignants : 1) la plupart de ces   au milieu de 5) triptyque marocain       ( À l’occasion de on cheval la nuit saluer d’abord les plus pour maxime godard 1 haute et la peur, présente     pluie du pour michèle gazier 1) deuxième rupture : le couleur qui ne masque pas quand il voit s’ouvrir, feuilleton d’un travail mieux valait découper  je signerai mon normalement, la rubrique  improbable visage pendu je n’ai pas dit que le       la sauvage et fuyant comme d’abord l’échange des       soleil descendre à pigalle, se mult est vassal carles de       reine qu’est-ce qui est en sur l’erbe verte si est   (dans le j’arrivais dans les ki mult est las, il se dort   le 10 décembre chaque automne les avant dernier vers aoi où l’on revient il était question non       d&eacu issent de mer, venent as       à propos des grands       su       la f le feu s’est “le pinceau glisse sur il souffle sur les collines sainte marie, li quens oger cuardise       nuage diaphane est le    courant quand nous rejoignons, en la vie humble chez les dernier vers aoi       la   dits de f tous les feux se sont       au   se       l̵ il pleut. j’ai vu la 0 false 21 18 le galop du poème me       &agrav il en est des meurtrières. pour martine, coline et laure bal kanique c’est clers est li jurz et li       object antoine simon 31 la littérature de il n’était qu’un antoine simon 13       devant tout en vérifiant sur la toile de renoir, les dernier vers aoi quando me ne so itu pe   jn 2,1-12 : pluies et bruines, six de l’espace urbain, dernier vers aoi juste un       m̵       ma "si elle est       neige temps de pierres est-ce parce que, petit, on     chant de ( ce texte a madame des forêts de       le ma chair n’est quatrième essai de la mastication des le travail de miguel, de 1968 "l’art est-il       deux cher bernard monde imaginal, « h&eacu ma voix n’est plus que tandis que dans la grande les durand : une pas sur coussin d’air mais madame dans l’ombre des juste un mot pour annoncer antoine simon 11   pour olivier pour jean marie clers fut li jurz e li bel équilibre et sa     extraire dernier vers aoi dans les horizons de boue, de pour andrée   né le 7 en ceste tere ad estet ja réponse de michel normal 0 21 false fal douze (se fait terre se ] heureux l’homme le proche et le lointain mesdames, messieurs, veuillez       au il n’y a pas de plus station 5 : comment dernier vers aoi pourquoi yves klein a-t-il pour andré   entrons pure forme, belle muette, beaucoup de merveilles début de la mise en ligne de la fraîcheur et la ce monde est semé générations je ne saurais dire avec assez à sylvie ce 28 février 2002.       un l’existence n’est j’ai relu daniel biga, antoine simon 19 neuf j’implore en vain "moi, esclave" a (dans mon ventre pousse une o tendresses ô mes sa langue se cabre devant le a la libération, les mais jamais on ne on dit qu’agathe la liberté s’imprime à dans le ciel du tout est prêt en moi pour pour jacqueline moretti,  les trois ensembles     cet arbre que nice, le 18 novembre 2004 passet li jurz, la noit est tout mon petit univers en Éléments - pour martin je dors d’un sommeil de c’est ici, me       pour cliquetis obscène des toutefois je m’estimais cet échange s’est fait  marcel migozzi vient de les parents, l’ultime (elle entretenait petites proses sur terre polenta les amants se       en un     un mois sans si grant dol ai que ne sables mes parolesvous deuxième suite       la un besoin de couper comme de je suis granz est li calz, si se vous n’avez iloec endreit remeint li os j’aime chez pierre i mes doigts se sont ouverts mise en ligne d’un       je     au couchant antoine simon 18 je sais, un monde se tout en travaillant sur les vertige. une distance marché ou souk ou et si tu dois apprendre à madame déchirée josué avait un rythme nos voix et que dire de la grâce dans ce périlleux       coude lu le choeur des femmes de immense est le théâtre et       arauca ce qui importe pour       je me       object     le cygne sur très saintes litanies il existe deux saints portant pour angelo       l̵ c’est un peu comme si, peinture de rimes. le texte giovanni rubino dit de tantes herbes el pre ce qui fait tableau : ce       va jamais je n’aurais dernier vers aoi station 7 : as-tu vu judas se antoine simon 30  de même que les fin première quelques autres avez-vous vu       pav&ea       nuage  mise en ligne du texte la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Badin, Paul > Pas à Pas

PAUL BADIN

<- Pas à Pas 1 | Pas à Pas 3 ->
Pas à Pas 2
© Paul Badin

conversation souterraine avec Jean-François Dubois

Ecrivain(s) : Badin P.

Saluer d’abord les plus malheureux. Mais devant tant de malheurs et d’aussi maigres moyens, la naïveté risque de jouer de mauvais tours. Comment éviter l’odieuse caricature : l’aide à la chaîne, la charité débitée en tranches, trop fines de surcroît pour être globalement utiles ? C’est sur ce tableau – noir, aujourd’hui -que demain s’écrit (s’écrie ?).

Publication en ligne : 21 juillet 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette