BRIBES EN LIGNE
pour andré ajout de fichiers sons dans l’ami michel il y a des objets qui ont la  mise en ligne du texte dernier vers aoi cliquetis obscène des juste un le franchissement des huit c’est encore à dernier vers aoi         un arbre épanoui au ciel écrirecomme on se       baie aux barrières des octrois granz fut li colps, li dux en       le       je me deuxième approche de en 1958 ben ouvre à       au "je me tais. pour taire. lu le choeur des femmes de  improbable visage pendu       &agrav si j’étais un       bruyan le proche et le lointain j’oublie souvent et en ceste tere ad estet ja macles et roulis photo temps où les coeurs les routes de ce pays sont  les trois ensembles quand nous rejoignons, en sous la pression des une il faut dire les     au couchant il souffle sur les collines mais jamais on ne bientôt, aucune amarre mille fardeaux, mille madame chrysalide fileuse nice, le 30 juin 2000       les       ton quelque chose et que dire de la grâce ils sortent ce pays que je dis est dernier vers que mort la tentation du survol, à sors de mon territoire. fais dernier vers aoi nouvelles mises en deuxième       dans la bouche pure souffrance   d’un coté, vedo la luna vedo le       marche la littérature de       "       la temps de cendre de deuil de madame est toute toutes sortes de papiers, sur en cet anniversaire, ce qui       reine f j’ai voulu me pencher la nuit le 26 août 1887, depuis comme un préliminaire la me patrick joquel vient de carmelo arden quin est une prenez vos casseroles et       sur le temps passe dans la antoine simon 25 à la bonne polenta       object  le grand brassage des libre de lever la tête jusqu’à il y a       longte a la libération, les       la pour anne slacik ecrire est lorsque martine orsoni il est le jongleur de lui madame est la reine des     faisant la ce qui fait tableau : ce    regardant     &nbs nous savons tous, ici, que diaphane est le mot (ou pour m.b. quand je me heurte qu’est-ce qui est en antoine simon 12    au balcon   marcel       dans antoine simon 7   ciel !!!! sept (forces cachées qui       apr&eg je t’enfourche ma et la peur, présente les plus vieilles mi viene in mentemi le glacis de la mort       le quatre si la mer s’est je m’étonne toujours de la "mais qui lit encore le le bulletin de "bribes journée de le tissu d’acier       parfoi  les premières       gentil accorde ton désir à ta       la (ma gorge est une l’existence n’est       en j’ai perdu mon "moi, esclave" a (À l’église     double et encore  dits  l’exposition    anatomie du m et l’évidence l’erbe del camp, ki la mort d’un oiseau. ce qui importe pour rossignolet tu la beaucoup de merveilles i mes doigts se sont ouverts       au dans un coin de nice, le plus insupportable chez       alla madame déchirée très malheureux... dernier vers aoi        pour jean le j’ai en réserve immense est le théâtre et sixième j’entends sonner les       descen et ces iv.- du livre d’artiste ensevelie de silence, dernier vers aoi al matin, quant primes pert la vie humble chez les une image surgit et derrière toute une faune timide veille je suis occupé ces mon cher pétrarque, carcassonne, le 06 "nice, nouvel éloge de la antoine simon 20       sur       journ& quelques autres li quens oger cuardise pas une année sans évoquer glaciation entre ma mémoire ne peut me je serai toujours attentif à à sylvie la liberté s’imprime à pour frédéric       m̵ les durand : une ma voix n’est plus que d’un bout à  la toile couvre les       deux       apr&eg je déambule et suis       pav&ea pour julius baltazar 1 le envoi du bulletin de bribes clere est la noit e la tu le saiset je le vois bel équilibre et sa c’est ici, me il ne s’agit pas de elle réalise des equitable un besoin sonnerait hans freibach : un trait gris sur la coupé le sonà carissimo ulisse,torna a    tu sais on préparait       sur le le texte qui suit est, bien dimanche 18 avril 2010 nous en introduction à art jonction semble enfin  epître aux       soleil siglent a fort e nagent e     le la cité de la musique antoine simon 21 temps de pierres dans la non... non... je vous assure,  il est des objets sur feuilleton d’un travail nous avancions en bas de constellations et régine robin, jamais si entêtanteeurydice cinquième essai tout       enfant outre la poursuite de la mise dernier vers aoi douze (se fait terre se   que signifie    de femme liseuse dernier vers aoi la force du corps, a la femme au    nous antoine simon 14       six d’un côté eurydice toujours nue à mouans sartoux. traverse de       la (elle entretenait       l̵ il aura fallu longtemps - pour lee la lecture de sainte     pourquoi       midi  ce mois ci : sub       ma très saintes litanies guetter cette chose  l’écriture livre grand format en trois mm si c’est ça creuser,  dans toutes les rues raphaËl avant propos la peinture est ço dist li reis : soudain un blanc fauche le un titre : il infuse sa dans ce périlleux marcel alocco a sixième  au travers de toi je       neige       object la fonction,   (à 1 la confusion des  je signerai mon violette cachéeton janvier 2002 .traverse au programme des actions       le il était question non grant est la plaigne e large "le renard connaît le 15 mai, à c’est une sorte de c’est vrai       reine mes pensées restent       la toi, mésange à (ô fleur de courge... première rupture : le  hier, 17 antoine simon 26 nous lirons deux extraits de epuisement de la salle, dernier vers aoi macles et roulis photo 3 je t’ai admiré, deux nouveauté, dernier vers aoi napolì napolì allons fouiller ce triangle       dans dernier vers aoi pour michèle aueret comment entrer dans une       grimpa    7 artistes et 1 on peut croire que martine tant pis pour eux. le 26 août 1887, depuis rimbaud a donc       le marché ou souk ou       voyage       juin je me souviens de     de rigoles en raphaël sur la toile de renoir, les heureuse ruine, pensait       &ccedi douce est la terre aux yeux dernier vers aoi       d&eacu       fleur l’homme est "ah ! mon doux pays, souvent je ne sais rien de et si au premier jour il dans le ciel du je désire un madame des forêts de face aux bronzes de miodrag pour qui veut se faire une un texte que j’ai       glouss  un livre écrit     m2 &nbs       ruelle dans la caverne primordiale « 8° de effleurer le ciel du bout des béatrice machet vient de je sais, un monde se karles se dort cum hume  “ce travail qui n’ayant pas quando me ne so itu pe deux ajouts ces derniers  tu vois im font chier station 3 encore il parle nous dirons donc la vie est ce bruissement iloec endreit remeint li os on cheval  les éditions de  “la signification l’éclair me dure, autre essai d’un   jn 2,1-12 :   maille 1 :que ne pas négocier ne ...et poème pour seul dans la rue je ris la pas facile d’ajuster le torna a sorrento ulisse torna     une abeille de (josué avait       longte     "       pourqu g. duchêne, écriture le le lent déferlement     le cygne sur ce jour-là il lui je ne sais pas si les dieux s’effacent       au il avait accepté l’heure de la     sur la pente c’est pour moi le premier pour mireille et philippe  née à       cette printemps breton, printemps dernier vers aoi       la antoine simon 15 pas sur coussin d’air mais    si tout au long le nécessaire non suite de je n’hésiterai poussées par les vagues       fourr&  c’était la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Badin, Paul > Pas à Pas

PAUL BADIN

<- Pas à Pas 5 | Pas à Pas 7 ->
Pas à Pas 6
© Paul Badin
Ecrivain(s) : Badin P.

La gaucherie à vivre, quasi-baudelairienne (cf. L’Albatros), humble de surcroît : assez juste définition aussi de l’écriture, dans son processus d’élaboration et de travail.

Publication en ligne : 26 juillet 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette