BRIBES EN LIGNE
jouer sur tous les tableaux       dans  les éditions de   que signifie     "       bonheu ] heureux l’homme       l̵ « 8° de       la s’égarer on     après ma chair n’est clers est li jurz et li 1254 : naissance de pour martine, coline et laure       cette moisissures mousses lichens toutefois je m’estimais pourquoi yves klein a-t-il       arauca ecrire sur       le nous serons toujours ces quelques textes « e ! malvais imagine que, dans la ce       le antoine simon 10 se reprendre. creuser son un texte que j’ai dans les rêves de la et si tu dois apprendre à quand les mots mise en ligne d’un je découvre avant toi « pouvez-vous vous êtes       ruelle “dans le dessin temps où le sang se une errance de coupé le sonà passent .x. portes,       grimpa ce poème est tiré du journée de j’aime chez pierre deux nouveauté, et il parlait ainsi dans la régine robin, de soie les draps, de soie attendre. mot terrible. très malheureux...       glouss les lettres ou les chiffres pour andré       l̵ madame, on ne la voit jamais pour nicolas lavarenne ma     double  dans toutes les rues l’impression la plus le geste de l’ancienne,    seule au  “la signification bien sûrla       la       fourr&  ce qui importe pour quel étonnant envoi du bulletin de bribes paien sunt morz, alquant toutes sortes de papiers, sur       st  epître aux       longte temps de pierres le 19 novembre 2013, à la nice, le 30 juin 2000 ma voix n’est plus que dernier vers aoi souvent je ne sais rien de     tout autour (en regardant un dessin de derniers vers sun destre       sabots huit c’est encore à il n’y a pas de plus où l’on revient in the country       les       la       fourr& comme c’est       cerisi on cheval à bernadette À l’occasion de       &agrav etudiant à       et tu nouvelles mises en  c’était accorde ton désir à ta dernier vers aoi  le grand brassage des   voici donc la le tissu d’acier pour le prochain basilic, (la antoine simon 9       sur toujours les lettres : à     ton d’ eurydice ou bien de tous ces charlatans qui "ah ! mon doux pays, iloec endreit remeint li os       m̵ grande lune pourpre dont les l’une des dernières pour ma les doigts d’ombre de neige les routes de ce pays sont marcel alocco a       sur reflets et echosla salle       apr&eg antoine simon 19       l̵       retour       (     de rigoles en rare moment de bonheur, de toutes les polenta autre petite voix À perte de vue, la houle des vedo la luna vedo le   on n’est je déambule et suis prenez vos casseroles et pour helmut       pass&e nous lirons deux extraits de bribes en ligne a quand nous rejoignons, en autre essai d’un les petites fleurs des tu le saiset je le vois le numéro exceptionnel de tendresse du mondesi peu de nous savons tous, ici, que il en est des noms comme du pour michèle         &n       et combien station 4 : judas  chairs à vif paumes       "   1) cette carcassonne, le 06 dernier vers aoi able comme capable de donner c’était une quand c’est le vent qui c’est ici, me la mort d’un oiseau. dernier vers aoi pour lee       " À peine jetés dans le la route de la soie, à pied, ce texte m’a été mesdames, messieurs, veuillez non, björg, li emperere s’est aux george(s) (s est la pur ceste espee ai dulor e la terre nous ce 28 février 2002. pour marcel la rencontre d’une lorsque martine orsoni de la       ...mai jamais si entêtanteeurydice alocco en patchworck © encore la couleur, mais cette d’abord l’échange des j’ai relu daniel biga, pour andré ce qui fait tableau : ce       avant   pour théa et ses dernier vers aoi madame est une torche. elle il faut aller voir antoine simon 33 l’ami michel diaphane est le mot (ou pas facile d’ajuster le a christiane libre de lever la tête tu le sais bien. luc ne premier essai c’est Être tout entier la flamme l’eau s’infiltre       en un réponse de michel f tous les feux se sont deuxième essai le       voyage  dans le livre, le "pour tes générations paroles de chamantu pour mon épouse nicole voici des œuvres qui, le rm : d’accord sur antoine simon 12 pour alain borer le 26 on peut croire que martine des quatre archanges que pour max charvolen 1) dans les horizons de boue, de       un villa arson, nice, du 17 la galerie chave qui     oued coulant antoine simon 15 tendresses ô mes envols pour jean-louis cantin 1.- avec marc, nous avons abu zayd me déplait. pas première li quens oger cuardise   dits de       dans       &agrav à la bonne dans les carnets introibo ad altare dans l’innocence des       sur heureuse ruine, pensait elle disposait d’une elle réalise des j’ai travaillé 1 la confusion des petit matin frais. je te le travail de miguel, de 1968 ensevelie de silence, ço dist li reis : trois (mon souffle au matin les dessins de martine orsoni pour mireille et philippe     rien       la pour yves et pierre poher et les amants se ne pas négocier ne ce jour-là il lui l’art c’est la       sur le dès l’origine de son le désir de faire avec pour maxime godard 1 haute       rampan sur l’erbe verte si est un temps hors du entr’els nen at ne pui à propos “la "la musique, c’est le comme un préliminaire la dernier vers aoi macles et roulis photo 3 et que vous dire des une il faut dire les janvier 2002 .traverse halt sunt li pui e mult halt ma voix n’est plus que quand sur vos visages les  “ce travail qui pour martin tout le problème hans freibach : dans un coin de nice,       object antoine simon 24 onzième morz est rollant, deus en ad       coude et encore  dits avez-vous vu dernier vers aoi       un  il y a le       fourmi le vieux qui dernier vers aoi gardien de phare à vie, au j’entends sonner les c’est vrai il ne sait rien qui ne va quatrième essai de un besoin de couper comme de macles et roulis photo 4 franchement, pensait le chef, il existe deux saints portant       sur dentelle : il avait le franchissement des pluies et bruines,       va est-ce parce que, petit, on       voyage dire que le livre est une   six formes de la     pourquoi       quinze difficile alliage de  pour jean le     extraire       p&eacu l’évidence  il est des objets sur       pass&e       l̵ la bouche pure souffrance il en est des meurtrières. début de la mise en ligne de temps où les coeurs       ( la nuit   nous sommes approche d’une au lecteur voici le premier madame, vous débusquez rêve, cauchemar, la deuxième édition du madame déchirée ecrire les couleurs du monde sixième le scribe ne retient sa langue se cabre devant le la poésie, à la   d’un coté, un trait gris sur la le temps passe si vite, certains soirs, quand je marché ou souk ou       nuage dessiner les choses banales     sur la ce va et vient entre       sur  les trois ensembles assise par accroc au bord de le proche et le lointain rien n’est (ô fleur de courge... clers fut li jurz e li   en grec, morías a propos de quatre oeuvres de       ce vertige. une distance la légende fleurie est accoucher baragouiner ajout de fichiers sons dans de l’autre       " les premières l’erbe del camp, ki       su et tout avait les installations souvent, leonardo rosa vue à la villa tamaris il était question non un tunnel sans fin et, à il aurait voulu être le recueil de textes ce jour là, je pouvais Ç’avait été la je t’enlace gargouille       sur les dernières i.- avaler l’art par de pa(i)smeisuns en est venuz la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Badin, Paul > Pas à Pas

PAUL BADIN

<- Pas à Pas 6 | Pas à Pas 8 ->
Pas à Pas 7
© Paul Badin
Ecrivain(s) : Badin P.

Les étourneaux ! on a envie de crier, on en crie encore, de retour à la table du soir autour de la soupe fumante. Ils bouffent tout, vident une vigne, un champ, en moins de temps qu’il n’en faut pour aller les chasser.

Publication en ligne : 27 juillet 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette