BRIBES EN LIGNE
la musique est le parfum de f le feu s’est       un     vers le soir  le "musée  “ne pas seins isabelle boizard 2005 antoine simon 7 clquez sur six de l’espace urbain, toi, mésange à bientôt, aucune amarre a ma mère, femme parmi toute une faune timide veille       apparu   (à la fraîcheur et la madame porte à certains soirs, quand je "mais qui lit encore le antoine simon 10 immense est le théâtre et un homme dans la rue se prend antoine simon 9 dernier vers aoi ce qu’un paysage peut les grands f les marques de la mort sur       sur le 2 juillet les durand : une       au l’impossible le bulletin de "bribes (ma gorge est une autre citation tendresses ô mes envols d’un bout à juste un etudiant à recleimet deu mult nous lirons deux extraits de j’ai ajouté   le texte suivant a et tout avait il est le jongleur de lui temps de pierres dans la les dessins de martine orsoni       l̵ pour michèle gazier 1 madame aux rumeurs pour mireille et philippe  au mois de mars, 1166 sors de mon territoire. fais rm : nous sommes en certains prétendent (À l’église saluer d’abord les plus       ruelle      & les cuivres de la symphonie (elle entretenait     ton il faut laisser venir madame       dans carmelo arden quin est une suite de merle noir  pour ...et poème pour les premières mais jamais on ne madame est la reine des sculpter l’air : antoine simon 5       quinze       voyage dernier vers aoi   se antoine simon 32     le cygne sur ce texte m’a été       aujour dernier vers que mort    courant  pour le dernier jour temps où le sang se dernier vers s’il       six       neige       avant de tantes herbes el pre seul dans la rue je ris la au rayon des surgelés à sylvie     les fleurs du pour jean gautheronle cosmos       un références : xavier       arauca temps où les coeurs       soleil     oued coulant « e ! malvais À max charvolen et l’homme est elle réalise des       (       pourqu il n’est pire enfer que       cerisi pour michèle aueret non, björg, quand les eaux et les terres       en un pour marcel la mort, l’ultime port, j’ai relu daniel biga, de mes deux mains  les œuvres de raphaël tu le saiset je le vois bel équilibre et sa pure forme, belle muette, reflets et echosla salle est-ce parce que, petit, on       jardin d’abord l’échange des la bouche pure souffrance toutes ces pages de nos dernier vers aoi       entre       le première toutefois je m’estimais j’ai donc pour martine, coline et laure il souffle sur les collines 1 au retour au moment j’oublie souvent et       la cet univers sans   encore une pour jean-louis cantin 1.- mise en ligne d’un       &eacut etait-ce le souvenir cliquetis obscène des       " paysage de ta tombe  et ainsi va le travail de qui       la " je suis un écorché vif. carcassonne, le 06     m2 &nbs vos estes proz e vostre       le       magnol       au station 4 : judas  granz fut li colps, li dux en       au   en grec, morías deux mille ans nous trois (mon souffle au matin ki mult est las, il se dort heureuse ruine, pensait       " tendresse du mondesi peu de     au couchant et combien f les feux m’ont       ton à clere est la noit e la madame des forêts de huit c’est encore à   le 10 décembre pour m.b. quand je me heurte  monde rassemblé le galop du poème me  mise en ligne du texte iv.- du livre d’artiste ne pas négocier ne   pour olivier   anatomie du m et écrirecomme on se       &agrav je n’ai pas dit que le préparation des errer est notre lot, madame, une autre approche de histoire de signes . la mastication des     quand samuelchapitre 16, versets 1 le proche et le lointain le 23 février 1988, il le travail de bernard un soir à paris au tout mon petit univers en       journ&       le écoute, josué, le plus insupportable chez     nous sixième de la après la lecture de juste un mot pour annoncer dorothée vint au monde légendes de michel il ne sait rien qui ne va     après exode, 16, 1-5 toute il s’appelait  l’exposition   “s’ouvre       droite au matin du quatrième essai de autre petite voix tout à fleur d’eaula danse et si au premier jour il ce qui fait tableau : ce antoine simon 23     du faucon       " nos voix       allong     une abeille de mult est vassal carles de les enseignants : spectacle de josué dit toute trace fait sens. que il existe au moins deux le tissu d’acier “le pinceau glisse sur       au j’ai travaillé station 5 : comment de proche en proche tous antoine simon 18 ici. les oiseaux y ont fait       ( le numéro exceptionnel de dernier vers aoi       sur station 7 : as-tu vu judas se il n’était qu’un tu le sais bien. luc ne       bruyan le 19 novembre 2013, à la       le madame est une torche. elle       j̵ nouvelles mises en       soleil 1257 cleimet sa culpe, si c’est le grand cinquième citationne martin miguel art et granz est li calz, si se "pour tes la terre a souvent tremblé branches lianes ronces       la apaches : le ciel de ce pays est tout       sabots la bouche pleine de bulles 1254 : naissance de à propos “la envoi du bulletin de bribes introibo ad altare       dans     l’é ma voix n’est plus que le lent tricotage du paysage thème principal : en ceste tere ad estet ja carles li reis en ad prise sa la liberté de l’être       et tu là, c’est le sable et       s̵ dans le pays dont je vous       sur pour michèle gazier 1) antoine simon 16 fontelucco, 6 juillet 2000 sur la toile de renoir, les essai de nécrologie, c’est ici, me quant carles oït la Éléments - f qu’il vienne, le feu       dans très saintes litanies       au le grand combat :   on n’est dernier vers aoi beaucoup de merveilles attelage ii est une œuvre la liberté s’imprime à que d’heures de soie les draps, de soie quand vous serez tout patrick joquel vient de s’ouvre la À la loupe, il observa dans le patriote du 16 mars f dans le sourd chatoiement un tunnel sans fin et, à       la me       st et voici maintenant quelques le coquillage contre de profondes glaouis       vu chaque jour est un appel, une l’heure de la a l’aube des apaches, leonardo rosa  née à cet article est paru dans le grande lune pourpre dont les  marcel migozzi vient de la légende fleurie est       fourr& je me souviens de  tous ces chardonnerets   un a claude b.   comme jouer sur tous les tableaux un titre : il infuse sa       dans       dans présentation du soudain un blanc fauche le antoine simon 21 dans le respect du cahier des       je    nous dernier vers aoi quai des chargeurs de quand c’est le vent qui le vieux qui       b&acir ] heureux l’homme    si tout au long  référencem la littérature de l’une des dernières (josué avait marie-hélène et la peur, présente fragilité humaine.     un mois sans madame, on ne la voit jamais la gaucherie à vivre, …presque vingt ans plus reprise du site avec la napolì napolì   jn 2,1-12 : le corps encaisse comme il     sur la pente       & depuis ce jour, le site 1. il se trouve que je suis     hélas,       force je t’enlace gargouille       ce dernier vers aoi   nous sommes       sur le v.- les amicales aventures du les doigts d’ombre de neige   je n’ai jamais antoine simon 11 diaphane est le elle disposait d’une temps de pierres archipel shopping, la       sur la galerie chave qui       f le feu m’a mouans sartoux. traverse de la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Hervé

Hervé



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette