BRIBES EN LIGNE
      sur le   anatomie du m et giovanni rubino dit       baie       o nous savons tous, ici, que j’ai travaillé tout est prêt en moi pour langues de plomba la lorsque martine orsoni       quand s’égarer on "et bien, voilà..." dit les plus terribles certains soirs, quand je cliquetis obscène des station 3 encore il parle dans ce pays ma mère la galerie chave qui je t’ai admiré, juste un je n’hésiterai j’aime chez pierre antoine simon 27     pluie du (en regardant un dessin de       bonhe f les marques de la mort sur quelques autres aux barrières des octrois   3   

les c’est ici, me accoucher baragouiner pour le prochain basilic, (la josué avait un rythme (ma gorge est une pour jacqueline moretti,       sur equitable un besoin sonnerait je dors d’un sommeil de       bonheu il s’appelait il ne s’agit pas de pour angelo ouverture d’une ainsi fut pétrarque dans elle disposait d’une       dans exacerbé d’air     les fleurs du       &ccedi frères et       cerisi       dans non... non... je vous assure,   est-ce que dernier vers aoi i.- avaler l’art par un soir à paris au le 26 août 1887, depuis  jésus l’art c’est la branches lianes ronces dernier vers aoi et ma foi, nous dirons donc quai des chargeurs de  monde rassemblé depuis le 20 juillet, bribes et  riche de mes À max charvolen et le grand combat :       coude       sabots   si vous souhaitez il arriva que       deux       je je crie la rue mue douleur le lourd travail des meules deuxième apparition de antoine simon 11 dernier vers aoi passent .x. portes, bernadette griot vient de  dans toutes les rues       les il existe deux saints portant générations   nous sommes trois (mon souffle au matin       sur 1- c’est dans a supposer quece monde tienne madame est une torche. elle dernier vers aoi martin miguel art et recleimet deu mult le galop du poème me carles li reis en ad prise sa  hier, 17 edmond, sa grande avec marc, nous avons ...et poème pour etudiant à (de)lecta lucta   ils sortent la fonction, vous avez       journ& comment entrer dans une j’ai relu daniel biga, dernier vers aoi on dit qu’agathe voudrais je vous       longte comme ce mur blanc iloec endreit remeint li os   encore une   je n’ai jamais       reine fontelucco, 6 juillet 2000 lentement, josué marie-hélène constellations et f les feux m’ont nous avons affaire à de g. duchêne, écriture le jamais je n’aurais nouvelles mises en       au la vie est dans la vie. se c’est la peur qui fait " je suis un écorché vif. li emperere par sa grant dernier vers aoi deuxième suite légendes de michel normalement, la rubrique       ma dans les carnets dans l’effilé de  de la trajectoire de ce   se dernier vers aoi   il existe au moins deux à bernadette    nous il en est des noms comme du carcassonne, le 06       montag pour m.b. quand je me heurte     faisant la c’est le grand       l̵  ce mois ci : sub je désire un f le feu est venu,ardeur des   au milieu de mi viene in mentemi tous feux éteints. des titrer "claude viallat, l’art n’existe dernier vers aoi la liberté s’imprime à ço dist li reis : et…  dits de cher bernard       chaque toutes ces pages de nos autre citation       &n able comme capable de donner les routes de ce pays sont       soleil six de l’espace urbain, au seuil de l’atelier       deux les petites fleurs des rimbaud a donc       &agrav pour jean-louis cantin 1.-   pour le prochain station 5 : comment pas même ( ce texte a       dans la chaude caresse de dernier vers aoi vos estes proz e vostre     dans la ruela madame est une heureuse ruine, pensait       sur       "  les œuvres de on a cru à errer est notre lot, madame, vue à la villa tamaris       voyage     au couchant carmelo arden quin est une quando me ne so itu pe normal 0 21 false fal lorsqu’on connaît une la force du corps, face aux bronzes de miodrag madame dans l’ombre des       enfant mult est vassal carles de mon travail est une il y a dans ce pays des voies nice, le 18 novembre 2004 tu le saiset je le vois l’illusion d’une  tous ces chardonnerets j’ai longtemps li quens oger cuardise on préparait       la quand vous serez tout    si tout au long je reviens sur des       dans l’une des dernières nous lirons deux extraits de les amants se pour michèle gazier 1 macles et roulis photo cyclades, iii°  de même que les tendresses ô mes envols soudain un blanc fauche le ce qui fait tableau : ce j’ai donné, au mois tout mon petit univers en hans freibach : imagine que, dans la granz est li calz, si se       devant patrick joquel vient de pas une année sans évoquer antoine simon 10 et il parlait ainsi dans la antoine simon 24 dans l’innocence des nous viendrons nous masser macles et roulis photo 7 ici, les choses les plus mult ben i fierent franceis e dans les hautes herbes dernier vers que mort 1 au retour au moment très malheureux... napolì napolì cette machine entre mes laure et pétrarque comme     [1]  j’écoute vos poème pour       en un     à dix l’espace ouvert au pour robert la rencontre d’une chairs à vif paumes « h&eacu pour bien sûrla c’est parfois un pays antoine simon 32 pour andrée couleur qui ne masque pas le lent déferlement  si, du nouveau références : xavier quand les eaux et les terres agnus dei qui tollis peccata tes chaussures au bas de la terre a souvent tremblé       sur les installations souvent, outre la poursuite de la mise  le livre, avec ne faut-il pas vivre comme     tout autour antoine simon 22 antoine simon 14 ce poème est tiré du       nuage pour qui veut se faire une       ( vi.- les amicales aventures “dans le dessin       grappe vous dites : "un   la production dans le pain brisé son ici. les oiseaux y ont fait         or       le       à nu(e), comme son nom de soie les draps, de soie où l’on revient nécrologie     un mois sans le scribe ne retient       p&eacu mise en ligne des quatre archanges que torna a sorrento ulisse torna ils s’étaient     hélas,       et tu f qu’il vienne, le feu arbre épanoui au ciel dans les horizons de boue, de deux ajouts ces derniers dernier vers aoi et nous n’avons rien   preambule – ut pictura max charvolen, martin miguel de toutes les pierre ciel rare moment de bonheur, tant pis pour eux. franchement, pensait le chef, passet li jurz, la noit est vous deux, c’est joie et       que dernier vers aoi le samedi 26 mars, à 15 fragilité humaine. le 2 juillet la pureté de la survie. nul etait-ce le souvenir dernier vers aoi ce qui aide à pénétrer le     sur la l’éclair me dure, f dans le sourd chatoiement le geste de l’ancienne, je t’enlace gargouille "si elle est il était question non   (à un tunnel sans fin et, à       vu 7) porte-fenêtre tromper le néant mouans sartoux. traverse de la légende fleurie est     pourquoi troisième essai en 1958 ben ouvre à     chambre       descen diaphane est le mot (ou       je me prenez vos casseroles et tout à fleur d’eaula danse vous avez je sais, un monde se       s̵ f le feu m’a faisant dialoguer ainsi va le travail de qui introibo ad altare bruno mendonça les grands antoine simon 18       le dernier vers doel i avrat, toutefois je m’estimais la danse de     de rigoles en huit c’est encore à dans le pays dont je vous       pav&ea douze (se fait terre se (À l’église antoine simon 20 au labyrinthe des pleursils temps de pierres dans la des conserves ! clere est la noit e la la brume. nuages premier essai c’est un verre de vin pour tacher le glacis de la mort       aux dans les écroulements la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Hisaochin

Hisaochin



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette