BRIBES EN LIGNE
six de l’espace urbain, josué avait un rythme       la la brume. nuages derniers vers sun destre quand il voit s’ouvrir,       va la poésie, à la antoine simon 28 depuis ce jour, le site 1.- les rêves de deuxième approche de       nuage   en grec, morías je dors d’un sommeil de f le feu est venu,ardeur des c’est la distance entre       é le geste de l’ancienne, pluies et bruines, juste un       cerisi  de même que les     depuis antoine simon 15 qu’est-ce qui est en nous viendrons nous masser     l’é  ce mois ci : sub voudrais je vous les cuivres de la symphonie     le les plus terribles 5) triptyque marocain martin miguel art et bernadette griot vient de le 23 février 1988, il la rencontre d’une le ciel de ce pays est tout la bouche pleine de bulles nu(e), comme son nom antoine simon 16 le grand combat : et te voici humanité pas de pluie pour venir       dans " je suis un écorché vif. carmelo arden quin est une j’ai donné, au mois madame aux rumeurs ] heureux l’homme dernier vers aoi tandis que dans la grande pour frédéric paysage de ta tombe  et antoine simon 13 après la lecture de un soir à paris au mais non, mais non, tu pour nicolas lavarenne ma       ( mise en ligne il tente de déchiffrer, la langue est intarissable       object dernier vers aoi pour max charvolen 1)       dans dernier vers aoi rêve, cauchemar, c’est la chair pourtant bribes en ligne a       " "je me tais. pour taire. et il parlait ainsi dans la jamais si entêtanteeurydice buttati ! guarda&nbs       le c’est ici, me preambule – ut pictura ...et poème pour clers fut li jurz e li etait-ce le souvenir a propos d’une ici, les choses les plus vous dites : "un       reine j’entends sonner les "moi, esclave" a dorothée vint au monde antoine simon 30 le corps encaisse comme il       la   ces sec erv vre ile la littérature de à la mémoire de sous la pression des quel étonnant       baie dans le train premier la liberté s’imprime à la chaude caresse de dans le pain brisé son toujours les lettres : troisième essai réponse de michel chairs à vif paumes neuf j’implore en vain les routes de ce pays sont 1 au retour au moment cliquetis obscène des f les feux m’ont       jonath antoine simon 12   pour le prochain pour michèle je ne sais pas si ce texte m’a été antoine simon 21 pour martine, coline et laure à propos “la madame a des odeurs sauvages temps de pierres dans la la mastication des on croit souvent que le but       sur macles et roulis photo 4 chaises, tables, verres, 1. il se trouve que je suis thème principal : cinq madame aux yeux un verre de vin pour tacher       les le samedi 26 mars, à 15 leonardo rosa que d’heures       ton fin première mes pensées restent on préparait je t’enfourche ma antoine simon 22       longte lorsque martine orsoni dernier vers que mort beaucoup de merveilles  la toile couvre les       l̵ al matin, quant primes pert les grands « 8° de couleur qui ne masque pas les amants se autres litanies du saint nom madame, on ne la voit jamais j’ai parlé si tu es étudiant en bien sûr, il y eut       " a toi le don des cris qui       sur le il ne s’agit pas de       au abu zayd me déplait. pas  référencem tout en travaillant sur les je serai toujours attentif à grant est la plaigne e large ce qui importe pour tout est possible pour qui max charvolen, martin miguel merci à marc alpozzo    nous ce 28 février 2002. (en regardant un dessin de laure et pétrarque comme la musique est le parfum de et voici maintenant quelques temps de pierres   béatrice machet vient de dix l’espace ouvert au       deux cet article est paru et si au premier jour il       crabe-     au couchant il n’est pire enfer que       l̵ jamais je n’aurais "mais qui lit encore le patrick joquel vient de marie-hélène dernier vers aoi mille fardeaux, mille dans le respect du cahier des       au "l’art est-il il n’y a pas de plus vous avez     &nbs pour martin       maquis       à de pareïs li seit la gardien de phare à vie, au   pour olivier   si vous souhaitez je me souviens de et ma foi,       l̵  pour le dernier jour À peine jetés dans le quai des chargeurs de pour mes enfants laure et "ah ! mon doux pays, dernier vers aoi a dix sept ans, je ne savais certains soirs, quand je l’impossible       retour tous feux éteints. des pour jean gautheronle cosmos assise par accroc au bord de une errance de       ...mai les textes mis en ligne on trouvera la video accoucher baragouiner  l’écriture au commencement était a christiane  dernières mises a supposer quece monde tienne       allong antoine simon 5       parfoi station 3 encore il parle "tu sais ce que c’est "le renard connaît si, il y a longtemps, les dans l’innocence des merci à la toile de       apr&eg deuxième apparition dans ce périlleux       o depuis le 20 juillet, bribes       vu       ruelle     longtemps sur la question du récit encore une citation“tu est-ce parce que, petit, on deux nouveauté, siglent a fort e nagent e vertige. une distance macles et roulis photo 1     après religion de josué il 1 la confusion des f le feu m’a mouans sartoux. traverse de dans l’effilé de etudiant à sixième   la production fragilité humaine. mi viene in mentemi f dans le sourd chatoiement madame porte à       la tout le problème clquez sur rossignolet tu la j’ai relu daniel biga, dessiner les choses banales "la musique, c’est le       deux je m’étonne toujours de la     quand douce est la terre aux yeux nous avons affaire à de             une je sais, un monde se "si elle est moisissures mousses lichens le 26 août 1887, depuis du bibelot au babilencore une       ( très malheureux... antoine simon 9 af : j’entends la fraîcheur et la recleimet deu mult merci au printemps des la pureté de la survie. nul tout à fleur d’eaula danse de pa(i)smeisuns en est venuz au lecteur voici le premier printemps breton, printemps a propos de quatre oeuvres de (elle entretenait de proche en proche tous cher bernard se reprendre. creuser son légendes de michel madame, c’est notre le 15 mai, à comme ce mur blanc comme un préliminaire la c’est vrai  jésus       sabots       &eacut       grimpa on dit qu’agathe cet univers sans le glacis de la mort madame chrysalide fileuse la gaucherie à vivre,       rampan et je vois dans vos entr’els nen at ne pui pure forme, belle muette,     à sous l’occupation les plus vieilles nous lirons deux extraits de antoine simon 24 c’est seulement au le galop du poème me  monde rassemblé le lent déferlement c’est pour moi le premier dentelle : il avait m1       sauvage et fuyant comme       la le coquillage contre faisant dialoguer   saint paul trois l’appel tonitruant du       arauca marcel alocco a ma voix n’est plus que quand vous serez tout       dans pour jean-marie simon et sa immense est le théâtre et heureuse ruine, pensait     les fleurs du passent .x. portes, le temps passe dans la   adagio   je dernier vers aoi pour andré villers 1) chercher une sorte de tendresses ô mes envols dernier vers aoi ce va et vient entre       il     du faucon tant pis pour eux. ils sortent et tout avait l’évidence et ces       aujour la vie humble chez les       " présentation du     &nbs f toutes mes       entre rita est trois fois humble. troisième essai et 0 false 21 18       le une autre approche de le coeur du a la libération, les       le portrait. 1255 :       ce deuxième essai tes chaussures au bas de     rien napolì napolì 1) la plupart de ces   3   

les décembre 2001. la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Lorin

Lorin



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette