BRIBES EN LIGNE
   7 artistes et 1 le glacis de la mort vos estes proz e vostre les doigts d’ombre de neige pas même titrer "claude viallat, douce est la terre aux yeux       sur     surgi neuf j’implore en vain antoine simon 5 m1             sabots       entre « pouvez-vous à cri et à bernard dejonghe... depuis pierre ciel     le vi.- les amicales aventures       object le bulletin de "bribes antoine simon 17       nuage la langue est intarissable sur l’erbe verte si est       maquis « voici     sur la       dans clere est la noit e la pour jacky coville guetteurs si tu es étudiant en       dans Éléments - il arriva que normal 0 21 false fal constellations et       bonheu face aux bronzes de miodrag errer est notre lot, madame,    en    de femme liseuse nice, le 30 juin 2000 antoine simon 22       il giovanni rubino dit       les avant propos la peinture est comme ce mur blanc  tu ne renonceras pas.       longte dans ce pays ma mère       le   pour théa et ses pour martine la cité de la musique dans ma gorge pour m.b. quand je me heurte       aujour mise en ligne dernier vers aoi af : j’entends dernier vers aoi je crie la rue mue douleur beaucoup de merveilles j’ai changé le de la passet li jurz, la noit est       la un homme dans la rue se prend       au Être tout entier la flamme quand sur vos visages les       le pour ma tout le problème je désire un genre des motsmauvais genre si j’étais un  hors du corps pas tout mon petit univers en la force du corps, toutes sortes de papiers, sur  dans toutes les rues ce qui fascine chez c’est vrai quando me ne so itu pe ce 28 février 2002. hans freibach : histoire de signes .  il y a le sur la toile de renoir, les a grant dulur tendrai puis jusqu’à il y a non, björg, et nous n’avons rien       parfoi les enseignants : un verre de vin pour tacher station 7 : as-tu vu judas se je ne peins pas avec quoi, cet article est paru dans le       l̵ jouer sur tous les tableaux les amants se iv.- du livre d’artiste vertige. une distance 1254 : naissance de de mes deux mains       m̵ a toi le don des cris qui et il parlait ainsi dans la cinquième essai tout pour le prochain basilic, (la       le dix l’espace ouvert au livre grand format en trois         or     rien f qu’il vienne, le feu la communication est       p&eacu  dernières mises un temps hors du       bonhe la terre a souvent tremblé madame est une torche. elle quant carles oït la       dans quatrième essai de   encore une le geste de l’ancienne,  “comment au lecteur voici le premier patrick joquel vient de nécrologie    tu sais premier essai c’est frères et       l̵       tourne de sorte que bientôt     hélas,       j̵ du fond des cours et des quand vous serez tout c’est extrêmement des conserves !       allong       je j’ai perdu mon deuxième essai le "le renard connaît  “... parler une il semble possible       apparu temps de cendre de deuil de je découvre avant toi   saint paul trois 5) triptyque marocain carles li reis en ad prise sa je suis dernier vers aoi la galerie chave qui       pav&ea       soleil     l’é pour michèle il ne s’agit pas de souvent je ne sais rien de       au   l’oeuvre vit son "nice, nouvel éloge de la j’ai en réserve le nécessaire non pour martine, coline et laure tous ces charlatans qui       de prime abord, il dernier vers aoi les étourneaux ! les plus terribles nous serons toujours ces       que avec marc, nous avons a christiane  je signerai mon je déambule et suis pour michèle gazier 1 pour jean gautheronle cosmos  ce mois ci : sub tant pis pour eux. À max charvolen et       l’appel tonitruant du dernier vers aoi edmond, sa grande juste un mot pour annoncer 10 vers la laisse ccxxxii vedo la luna vedo le c’est la chair pourtant       sur le  les trois ensembles pour frédéric       &eacut c’est le grand franchement, pensait le chef,       sur on croit souvent que le but etudiant à mult est vassal carles de antoine simon 2 rita est trois fois humble. la légende fleurie est dans les hautes herbes une il faut dire les pour max charvolen 1) a ma mère, femme parmi il ne sait rien qui ne va       la pie une autre approche de ecrire les couleurs du monde petit matin frais. je te       le un tunnel sans fin et, à et la peur, présente       " le recueil de textes en 1958 ben ouvre à pour andré villers 1) reflets et echosla salle chaque jour est un appel, une j’ai travaillé le plus insupportable chez démodocos... Ça a bien un bernadette griot vient de il n’était qu’un il faut aller voir pour alain borer le 26 outre la poursuite de la mise antoine simon 24 pas facile d’ajuster le les routes de ce pays sont marché ou souk ou macles et roulis photo 1 pourquoi yves klein a-t-il       marche j’ai relu daniel biga,       sur la tentation du survol, à À perte de vue, la houle des le texte qui suit est, bien l’impossible       mouett f les marques de la mort sur ce qui aide à pénétrer le le travail de bernard voici des œuvres qui, le "pour tes antoine simon 20 le 28 novembre, mise en ligne si, il y a longtemps, les   au milieu de dernier vers aoi       journ& très malheureux... je reviens sur des       à       cette certains prétendent abstraction voir figuration je n’ai pas dit que le printemps breton, printemps  avec « a la ne pas négocier ne madame, vous débusquez petites proses sur terre madame est une thème principal : de proche en proche tous la vie est ce bruissement lorsque martine orsoni     " tout en travaillant sur les religion de josué il       deux       sur des quatre archanges que pour jean-marie simon et sa derniers vers sun destre antoine simon 13 les dernières  l’exposition  approche d’une granz fut li colps, li dux en  pour le dernier jour       la ils avaient si longtemps, si la lecture de sainte pour lee il existe au moins deux dernier vers que mort       object     cet arbre que mille fardeaux, mille     au couchant la réserve des bribes       dans deux ce travail vous est quelques textes mi viene in mentemi       grimpa   que signifie il est le jongleur de lui nu(e), comme son nom pour mon épouse nicole etait-ce le souvenir l’art c’est la       crabe-       fourr&       fleure f le feu s’est moisissures mousses lichens       ton nice, le 18 novembre 2004 c’était une et si au premier jour il imagine que, dans la pour le franchissement des (vois-tu, sancho, je suis diaphane est le mot (ou       le       jardin laure et pétrarque comme cet univers sans ce monde est semé arbre épanoui au ciel ouverture d’une l’illusion d’une       &n equitable un besoin sonnerait j’ai ajouté       pass&e       devant "tu sais ce que c’est le "patriote", l’éclair me dure,   adagio   je le lent tricotage du paysage ensevelie de silence,     depuis dorothée vint au monde la prédication faite les durand : une 1) notre-dame au mur violet le temps passe si vite, a la fin il ne resta que guetter cette chose on trouvera la video et tout avait fontelucco, 6 juillet 2000 il pleut. j’ai vu la dernier vers doel i avrat,  “ne pas       deux raphaël et il fallait aller debout maintenant il connaît le soudain un blanc fauche le       l̵ pour mes enfants laure et grande lune pourpre dont les lancinant ô lancinant alocco en patchworck © pour andré troisième essai et temps où le sang se dans le pays dont je vous       sur le « 8° de dernier vers aoi c’est parfois un pays ce jour là, je pouvais       banlie     ton dentelle : il avait       fleur bribes en ligne a rimbaud a donc       il travail de tissage, dans la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Tasic

Tasic

Dernière publication : 5 janvier 2009.
Les 3 derniers articles : Seuils , Oeuvres , Mythes .
Les 3 articles les plus lus : Dans l’atelier , Seuils , Me voici .

info portfolio

Miodrag Tasic, Allégresse, photo F. Fernandez Miodrag Tasic, L'encastré, photo F. Fernandez Miodrag Tasic, Le grimpeur, photo F. Fernandez Miodrag Tasic, Le noeud, Photo François Fernandez Miodrag Tasic, Le rempant, photo François Fernandez Miodrag Tasic, Le suspendu, photo François Fernandez Miodrag Tasic, Femme-poulet, photo F. Fernandez

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette