BRIBES EN LIGNE
      voyage   au milieu de preambule – ut pictura la littérature de   tout est toujours en dernier vers aoi troisième essai j’ai donc  “ne pas diaphane est le   (à       rampan     pluie du       sabots lorsque martine orsoni le 28 novembre, mise en ligne       apr&eg       au edmond, sa grande voile de nuità la       je ainsi va le travail de qui   anatomie du m et       devant il en est des noms comme du     rien sur l’erbe verte si est très saintes litanies on a cru à …presque vingt ans plus      & on trouvera la video equitable un besoin sonnerait       ...mai       object antoine simon 19 dernier vers aoi deux mille ans nous j’ai perdu mon       parfoi ce qu’un paysage peut j’aime chez pierre j’écoute vos   pour olivier     pourquoi  l’écriture pour jacqueline moretti, normal 0 21 false fal     après nécrologie dans la caverne primordiale légendes de michel       dans     [1]  nous dirons donc station 7 : as-tu vu judas se rimbaud a donc du bibelot au babilencore une même si   iv    vers antoine simon 18 assise par accroc au bord de je crie la rue mue douleur quel ennui, mortel pour pour maxime godard 1 haute il y a tant de saints sur       je carissimo ulisse,torna a temps de pierres (ma gorge est une       six       au quand c’est le vent qui sainte marie, "la musique, c’est le  dans toutes les rues non, björg,   si vous souhaitez       longte sous la pression des elle disposait d’une "le renard connaît mult est vassal carles de a supposer quece monde tienne nous serons toujours ces violette cachéeton bernard dejonghe... depuis tes chaussures au bas de       cette langues de plomba la       pour au seuil de l’atelier nous savons tous, ici, que comme un préliminaire la mougins. décembre 5) triptyque marocain i mes doigts se sont ouverts religion de josué il vous deux, c’est joie et on croit souvent que le but       pav&ea       en    tu sais marché ou souk ou   nous sommes arbre épanoui au ciel dans le monde de cette josué avait un rythme livre grand format en trois et te voici humanité toulon, samedi 9 la poésie, à la premier vers aoi dernier       dans la terre nous je suis celle qui trompe       baie cinquième citationne pour daniel farioli poussant le 2 juillet dernier vers que mort accoucher baragouiner effleurer le ciel du bout des le passé n’est mise en ligne d’un station 1 : judas   encore une ce 28 février 2002.       deux il y a des objets qui ont la une il faut dire les la fonction, pour gilbert       nuage nous avancions en bas de pour andrée ainsi fut pétrarque dans pour m.b. quand je me heurte siglent a fort e nagent e suite du blasphème de madame est une torche. elle  pour de   pour le prochain a dix sept ans, je ne savais       la les routes de ce pays sont  hors du corps pas je ne peins pas avec quoi, "ces deux là se le scribe ne retient ma chair n’est l’éclair me dure, pour mireille et philippe f j’ai voulu me pencher écrirecomme on se       l̵ de proche en proche tous le lent déferlement hans freibach : et tout avait je me souviens de je n’ai pas dit que le   je n’ai jamais il n’est pire enfer que dans l’innocence des dans le respect du cahier des       dans recleimet deu mult printemps breton, printemps       le j’ai longtemps "nice, nouvel éloge de la ce jour-là il lui dernier vers aoi cet article est paru pour le prochain basilic, (la il semble possible f dans le sourd chatoiement dernier vers aoi j’ai changé le le 23 février 1988, il     un mois sans abstraction voir figuration j’ai en réserve al matin, quant primes pert à bernadette de soie les draps, de soie s’égarer on       pav&ea se reprendre. creuser son pierre ciel       reine face aux bronzes de miodrag laure et pétrarque comme antoine simon 24 rêve, cauchemar, deuxième suite heureuse ruine, pensait       vu halt sunt li pui e mult halt       sur   la production tout en vérifiant la bouche pure souffrance une errance de       crabe- paysage de ta tombe  et dans ce périlleux deuxième approche de quand il voit s’ouvrir,  au mois de mars, 1166 g. duchêne, écriture le   se 1.- les rêves de grande lune pourpre dont les bribes en ligne a     sur la pente     au couchant       sur giovanni rubino dit       montag dernier vers aoi  la toile couvre les en 1958 ben ouvre à depuis ce jour, le site       le dans le pays dont je vous  un livre écrit patrick joquel vient de dans l’effilé de Éléments - douce est la terre aux yeux le glacis de la mort les premières af : j’entends coupé en deux quand un jour, vous m’avez ne faut-il pas vivre comme on cheval antoine simon 5 antoine simon 6 pur ceste espee ai dulor e antoine simon 20 neuf j’implore en vain ici. les oiseaux y ont fait pour andré cher bernard troisième essai et iv.- du livre d’artiste antoine simon 15 karles se dort cum hume       aujour pour jean-marie simon et sa    nous dernier vers aoi quatrième essai de     " deuxième essai       apr&eg ils avaient si longtemps, si pour andré ils s’étaient et si tu dois apprendre à       cerisi essai de nécrologie, ainsi alfred… zacinto dove giacque il mio carissimo ulisse,torna a clers est li jurz et li la force du corps, raphaËl vos estes proz e vostre  dernières mises "et bien, voilà..." dit les plus vieilles rien n’est       allong     dans la ruela cinq madame aux yeux antoine simon 13   six formes de la tu le saiset je le vois tandis que dans la grande       marche   dits de ma voix n’est plus que   est-ce que (la numérotation des madame est la reine des le coquillage contre pas de pluie pour venir dernier vers aoi sauvage et fuyant comme nous lirons deux extraits de à sylvie travail de tissage, dans la fraîcheur et la       le antoine simon 26 dernier vers s’il le temps passe dans la pas une année sans évoquer       d&eacu guetter cette chose i.- avaler l’art par madame des forêts de       " la vie est ce bruissement tendresses ô mes envols le ciel est clair au travers madame, vous débusquez clers fut li jurz e li f les rêves de  l’exposition    je ne comprends plus dans le pain brisé son pas sur coussin d’air mais       ce pour maguy giraud et la lecture de sainte dernier vers aoi la deuxième édition du 0 false 21 18 toute trace fait sens. que de la quando me ne so itu pe temps de pierres dans la vous avez a christiane À la loupe, il observa  les premières la liberté de l’être       voyage       l̵ noble folie de josué, et…  dits de carcassonne, le 06 l’ami michel     de rigoles en f toutes mes       assis ] heureux l’homme nu(e), comme son nom marie-hélène vous avez     cet arbre que dernier vers aoi   que signifie dernier vers aoi “dans le dessin exode, 16, 1-5 toute antoine simon 11 encore la couleur, mais cette ce texte se présente ce pays que je dis est  “... parler une et encore  dits ouverture de l’espace du fond des cours et des écoute, josué,       sur nice, le 18 novembre 2004  martin miguel vient l’art n’existe   1) cette       pourqu chaque jour est un appel, une       au la vie humble chez les "pour tes villa arson, nice, du 17 ce paysage que tu contemplais  monde rassemblé ce va et vient entre madame, c’est notre des quatre archanges que  le grand brassage des et voici maintenant quelques pour jean marie quand nous rejoignons, en       pass&e       quand tout est prêt en moi pour       il fragilité humaine. ici, les choses les plus pour andré villers 1) tous ces charlatans qui jamais si entêtanteeurydice 1257 cleimet sa culpe, si v.- les amicales aventures du       &eacut   marcel la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Viallat

Viallat

Dernière publication : 20 février 2013.
Les 3 derniers articles : EXPOSITION CLAUDE VIALLAT , Viallat, Saytour, Dezeuze et la Peinture Analytique , Finale .
Les 3 articles les plus lus : Viallat, Saytour, Dezeuze et la Peinture Analytique , Finale , INTRUSIONS .

  • MARCEL ALOCCO

    L’évidence Viallat

    Date de rédaction : mai 1988
    Titrer "Claude Viallat, la période de Nice 1964-1967 " peut paraître anecdotique : le passage de l’un des artistes marquant de sa génération dans la culture locale serait justification et (...)

  • MARCEL ALOCCO

    Galerie Catherine Issert, Saint Paul

    Date de rédaction : 3 avril 1999
    Aucun hasard si se trouvent réunis Galerie Catherine Issert, à Saint-Paul, quatre artistes qui ont eu des liens avec notre région. Tous quatre figurent dans « L’introduction à L’école de Nice » (...)
    Clefs : Dolla , Pagès , Viallat , Dezeuze

  • RAPHAEL MONTICELLI

    AVANT-DIRE

    Une renversante humilité

    / article dans revue d’art
    “... parler une langue autre (...) immédiatement perceptible” C.V. Vous êtes entré dans cette salle où sont exposés les travaux de Claude Viallat. Vous vous dites “travaux” parce que vous savez le (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Préambule

    Une renversante humilité

    / article dans revue d’art
    “s’ouvre d’un bloc la porte qui paraissait fermée. L’idée s’infiltre et le sens sourd” C.V. Dans le courant des années 60, Viallat fut l’un des protagonistes et l’une des références des dernières (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    INTRUSIONS

    Une renversante humilité

    / article dans revue d’art
    “Ne pas privilégier un matériau précis, mais assujettir l’image au travail sur le matériau et, par une analyse du matériau employé et du travail sur ce matériau, ouvrir le résultat aux sens” C.V. Car (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Déambulations

    Une renversante humilité

    / article dans revue d’art
    “Comment n’être que cheminement incertain, indécis, ou comment affirmer cette fragilité ? Placer son travail en brûlot ? quel impossible rêve !” C,V, Les déplacements de Viallat dans l’atelier pendant (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Dialogues

    Une renversante humilité

    / article dans revue d’art
    “Ce travail qui marge un territoire, Chemin de vigilance que le regard construit.” C.V. Lorsqu’il investit les tissus, qu’il met en place sa problématique, produit une pièce particulière, expose, (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Paradoxa

    Une renversante humilité

    / article dans revue d’art
    “La signification n’est plus le déchiffrage d’une “production”, mais le déséquilibre d’un système” C.V. Dans une étude de 1977, parue en français dans le numéro de septembre 1989 de la revue Poétique sous (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Finale

    Une renversante humilité

    / article dans revue d’art
    “Le pinceau glisse sur la toile la couleur s’ancre dans le tissu et diffuse épaisseur et fluidité les formes se mettent en place et l’espace s’accommode regard tenu en respect par la réalité qui se (...)

  • MARCEL ALOCCO

    Viallat, Saytour, Dezeuze et la Peinture Analytique

    À propos de subjectiles... en toute subjectivité

    L’exposition : "Robinson ou la force des choses", Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de Nice, 27 janvier - 28 mai 2012


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette