BRIBES EN LIGNE
leonardo rosa voici l’une de nos plus       l̵       apr&eg "nice, nouvel éloge de la       reine pas facile d’ajuster le je n’ai pas dit que le autres litanies du saint nom de pa(i)smeisuns en est venuz pour egidio fiorin des mots       le deux mille ans nous antoine simon 16 bientôt, aucune amarre antoine simon 7 moi cocon moi momie fuseau       au       pav&ea       jardin ecrire les couleurs du monde premier essai c’est je ne peins pas avec quoi,       voyage       bruyan karles se dort cum hume m1       mult est vassal carles de du bibelot au babilencore une       ma chaises, tables, verres,       entre       fourr& il faut laisser venir madame       gentil       dans pour max charvolen 1) religion de josué il fragilité humaine. à bernadette 1254 : naissance de pierre ciel les routes de ce pays sont       dans sa langue se cabre devant le envoi du bulletin de bribes antoine simon 25       soleil       force la prédication faite       une tous feux éteints. des antoine simon 29 a propos d’une       alla       la marcel alocco a f le feu est venu,ardeur des voudrais je vous    nous derniers nous savons tous, ici, que poussées par les vagues écrirecomme on se       la les dernières des conserves !       b&acir elle ose à peine pour mireille et philippe       embarq dès l’origine de son juste un mot pour annoncer       le le soleil n’est pas quand nous rejoignons, en zacinto dove giacque il mio je meurs de soif l’illusion d’une descendre à pigalle, se dernier vers aoi  l’écriture    regardant trois (mon souffle au matin sous l’occupation rien n’est au programme des actions c’est parfois un pays pure forme, belle muette,       deux normal 0 21 false fal très saintes litanies macles et roulis photo 1 le travail de miguel, de 1968 au labyrinthe des pleursils li quens oger cuardise   pour adèle et   est-ce que j’ai relu daniel biga, suite de 1-nous sommes dehors. (elle entretenait voici des œuvres qui, le légendes de michel etait-ce le souvenir  dernier salut au le travail de bernard quelques autres mais non, mais non, tu et je vois dans vos quand les mots « h&eacu  ce qui importe pour et combien c’est le grand c’est seulement au À perte de vue, la houle des ki mult est las, il se dort       retour à sylvie       "   encore une       rampan antoine simon 9 dans un coin de nice,       magnol toute trace fait sens. que       "       devant comme ce mur blanc difficile alliage de antoine simon 27 marie-hélène deuxième approche de que reste-t-il de la bien sûrla cette machine entre mes pour maxime godard 1 haute pour la vie est dans la vie. se on cheval dernier vers aoi issent de mer, venent as les enseignants : apaches :     tout autour mm si c’est ça creuser, s’ouvre la seins isabelle boizard 2005       " r.m.a toi le don des cris qui attention beau f dans le sourd chatoiement à l’erbe del camp, ki pour jacqueline moretti, me     surgi sept (forces cachées qui des voiles de longs cheveux a la fin il ne resta que quando me ne so itu pe j’ai ajouté elle réalise des nous avons affaire à de de la ma voix n’est plus que dans les horizons de boue, de exacerbé d’air tu le saiset je le vois prenez vos casseroles et       &ccedi     chant de la poésie, à la    de femme liseuse ils s’étaient ce paysage que tu contemplais mi viene in mentemi madame est toute troisième essai "je me tais. pour taire.       voyage lorsqu’on connaît une     chambre "si elle est la réserve des bribes  les trois ensembles dernier vers aoi       &agrav       va dernier vers aoi je t’enlace gargouille   né le 7 vedo la luna vedo le j’oublie souvent et       maquis  pour le dernier jour rm : nous sommes en guetter cette chose au matin du  je signerai mon je sais, un monde se ainsi va le travail de qui    si tout au long si tu es étudiant en les cuivres de la symphonie n’ayant pas     dans la ruela   on n’est c’est une sorte de madame est une patrick joquel vient de  jésus je t’enfourche ma trois tentatives desesperees       &n       quand       en un       bien ( ce texte a frères et et  riche de mes deux nouveauté, pour raphaël il faut aller voir       voyage “le pinceau glisse sur de toutes les et te voici humanité mieux valait découper assise par accroc au bord de tu le sais bien. luc ne ce jour-là il lui nice, le 8 octobre ecrire sur normalement, la rubrique les doigts d’ombre de neige toulon, samedi 9 deuxième essai nécrologie bernadette griot vient de il y a tant de saints sur comme une suite de madame, on ne la voit jamais       bonhe une image surgit traverse le   iv    vers les avenues de ce pays le scribe ne retient temps de pierres dans la nous dirons donc ce va et vient entre       é ils avaient si longtemps, si bernard dejonghe... depuis antoine simon 17  il y a le       cerisi pour pierre theunissen la beaucoup de merveilles passet li jurz, si turnet a       dans li emperere par sa grant pour jean-marie simon et sa c’est la chair pourtant À max charvolen et pour ma temps de pierres démodocos... Ça a bien un       sur       la la mort d’un oiseau. il ne s’agit pas de ce qui aide à pénétrer le la fonction,       deux dans le train premier la question du récit les installations souvent, le désir de faire avec tendresses ô mes envols       ...mai quelque chose dans le patriote du 16 mars       sur  les premières  référencem       dans encore une citation“tu dernier vers aoi de pareïs li seit la imagine que, dans la carissimo ulisse,torna a       vu l’instant criblé       nuage   au milieu de les dieux s’effacent   maille 1 :que       assis (josué avait lentement autre citation"voui       le       ce pour philippe dernier vers aoi       baie ainsi alfred…     sur la pente temps où le sang se     les provisions toi, mésange à pour le prochain basilic, (la       coude de prime abord, il j’arrivais dans les pour michèle qu’est-ce qui est en   se madame aux rumeurs la fraîcheur et la     longtemps sur je suis dernier vers aoi on croit souvent que le but (ma gorge est une rêves de josué,       glouss le franchissement des je suis celle qui trompe macles et roulis photo franchement, pensait le chef, dernier vers aoi   pour olivier dernier vers aoi  un livre écrit ce 28 février 2002.       la  dans toutes les rues     du faucon nu(e), comme son nom     rien temps de bitume en fusion sur     à       apparu avant dernier vers aoi  epître aux le temps passe dans la antoine simon 6 sur l’erbe verte si est immense est le théâtre et nice, le 30 juin 2000 le galop du poème me macles et roulis photo 7 le pendu      &     les fleurs du le plus insupportable chez janvier 2002 .traverse     de rigoles en       reine allons fouiller ce triangle       dans 1257 cleimet sa culpe, si       bonheu c’est extrêmement     pluie du le proche et le lointain       sur 1) la plupart de ces et il parlait ainsi dans la 1.- les rêves de les durand : une     pourquoi il est le jongleur de lui       montag vertige. une distance f le feu s’est la terre a souvent tremblé       m̵     nous ce poème est tiré du « e ! malvais la mort, l’ultime port, tout mon petit univers en       le f les rêves de       pass&e madame des forêts de paroles de chamantu la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Farioli

Farioli

Dernière publication : 22 juillet 2008.
Les 3 derniers articles : Poussant la porte entrebâillée .
Les 3 articles les plus lus : Poussant la porte entrebâillée .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette