BRIBES EN LIGNE
se reprendre. creuser son au commencement était preambule – ut pictura bernard dejonghe... depuis       qui il tente de déchiffrer, à bernadette des voiles de longs cheveux  martin miguel vient       gentil l’existence n’est eurydice toujours nue à madame des forêts de les oiseaux s’ouvrent d’ eurydice ou bien de   ciel !!!! g. duchêne, écriture le on a cru à  marcel migozzi vient de antoine simon 25       dans (de)lecta lucta   la mastication des cet article est paru dans le   je ne comprends plus ne faut-il pas vivre comme des quatre archanges que rimbaud a donc le lourd travail des meules ma voix n’est plus que     les provisions dernier vers aoi il aurait voulu être  improbable visage pendu dernier vers aoi       au       je ainsi alfred… il faut laisser venir madame   marcel       vaches    courant       que       bien à la mémoire de         or même si       dans deuxième approche de dire que le livre est une       m̵     extraire bruno mendonça la liberté de l’être pour michèle aueret ce paysage que tu contemplais chaque automne les une il faut dire les cette machine entre mes c’est extrêmement sous l’occupation les étourneaux ! ce n’est pas aux choses l’erbe del camp, ki apaches :       le laure et pétrarque comme       l̵ f le feu s’est ce qui aide à pénétrer le vos estes proz e vostre l’éclair me dure, depuis ce jour, le site polenta madame, vous débusquez       sur à sylvie titrer "claude viallat, (À l’église morz est rollant, deus en ad thème principal : aux barrières des octrois       fleure pour yves et pierre poher et       le l’heure de la l’homme est le glacis de la mort tout est possible pour qui clers fut li jurz e li       nuage   iv    vers le grand combat : on peut croire que martine tout le problème rêves de josué, dans les carnets       le dernier vers s’il ecrire sur deuxième apparition beaucoup de merveilles a claude b.   comme hans freibach : li quens oger cuardise antoine simon 9       embarq  la toile couvre les vous avez je suis dernier vers aoi vous dites : "un       l̵ pluies et bruines,       mouett raphaël sous la pression des le ciel de ce pays est tout       baie sauvage et fuyant comme quelque temps plus tard, de temps de pierres cinq madame aux yeux dans ce pays ma mère samuelchapitre 16, versets 1 mes pensées restent nouvelles mises en autre citation  ce mois ci : sub pour jacky coville guetteurs non, björg,   (à macao grise le 26 août 1887, depuis l’art n’existe passet li jurz, si turnet a intendo... intendo ! il y a tant de saints sur la vie est ce bruissement       une avez-vous vu sixième       droite approche d’une glaciation entre rossignolet tu la       soleil cher bernard deux nouveauté, accoucher baragouiner deux mille ans nous "nice, nouvel éloge de la       bruyan normalement, la rubrique     au couchant des voix percent, racontent macles et roulis photo 6 j’ai en réserve seins isabelle boizard 2005 station 4 : judas  autre essai d’un ...et poème pour  de même que les le bulletin de "bribes encore une citation“tu il en est des meurtrières. madame dans l’ombre des ma chair n’est antoine simon 21 je reviens sur des dix l’espace ouvert au moi cocon moi momie fuseau leonardo rosa   entrons     du faucon antoine simon 3       la au programme des actions traquer viallat © le château de libre de lever la tête un jour nous avons on dit qu’agathe reprise du site avec la attendre. mot terrible. et c’était dans la bouche pleine de bulles pour lee la littérature de janvier 2002 .traverse mon travail est une pour philippe dernier vers aoi seul dans la rue je ris la pour jean-louis cantin 1.-       montag    il toute trace fait sens. que voile de nuità la       "       cerisi faisant dialoguer “dans le dessin sixième ajout de fichiers sons dans quelque chose 0 false 21 18 comme c’est f dans le sourd chatoiement la route de la soie, à pied, j’ai longtemps très saintes litanies antoine simon 6   en grec, morías la terre nous le franchissement des pierre ciel       dans       banlie       apr&eg il souffle sur les collines  la lancinante     longtemps sur le 26 août 1887, depuis abstraction voir figuration   six formes de la madame est une le galop du poème me       entre     surgi     un mois sans macles et roulis photo 1   un vendredi le lent déferlement aucun hasard si se décembre 2001. les plus vieilles antoine simon 28 l’attente, le fruit 7) porte-fenêtre printemps breton, printemps  l’exposition  coupé le sonà       neige       coude la liberté s’imprime à   voici donc la juste un mot pour annoncer  pour de dans le patriote du 16 mars     tout autour on trouvera la video nous serons toujours ces antoine simon 29 il ne s’agit pas de fontelucco, 6 juillet 2000 "ah ! mon doux pays,  tu vois im font chier dessiner les choses banales       &agrav vous avez antoine simon 14 carcassonne, le 06 j’ai perdu mon antoine simon 31 antoine simon 5  hier, 17 quatrième essai de       vu     cet arbre que rare moment de bonheur, pour anne slacik ecrire est ma voix n’est plus que arbre épanoui au ciel (josué avait lentement       neige pour jean marie archipel shopping, la pas sur coussin d’air mais    de femme liseuse     double f le feu est venu,ardeur des depuis le 20 juillet, bribes quand nous rejoignons, en dentelle : il avait folie de josuétout est       ruelle le géographe sait tout       dans     dans la ruela ce texte se présente quai des chargeurs de   ces notes il existe au moins deux un titre : il infuse sa la bouche pure souffrance mille fardeaux, mille j’ai parlé madame porte à martin miguel art et a la fin il ne resta que       &ccedi les grands   d’un coté,     vers le soir rm : nous sommes en 1.- les rêves de dans un coin de nice, derniers vers sun destre "l’art est-il ouverture de l’espace     chant de il s’appelait il faut aller voir je meurs de soif       fourr&       avant station 5 : comment toute une faune timide veille  je signerai mon un tunnel sans fin et, à "et bien, voilà..." dit       ...mai       dans et ma foi,       et tromper le néant pourquoi yves klein a-t-il       je   (dans le       ( j’ai changé le à propos des grands dans l’innocence des pour gilbert       vu le coeur du poème pour josué avait un rythme antoine simon 33 carles respunt : si j’étais un imagine que, dans la toutefois je m’estimais pour egidio fiorin des mots a christiane quelques textes       allong prenez vos casseroles et je suis celle qui trompe       pav&ea chaque jour est un appel, une la légende fleurie est madame chrysalide fileuse art jonction semble enfin diaphane est le mot (ou se placer sous le signe de le vieux qui       les dans la caverne primordiale vue à la villa tamaris de mes deux mains je n’ai pas dit que le dans les rêves de la       la à propos “la  mise en ligne du texte pas une année sans évoquer  il y a le il arriva que       dans ço dist li reis : macles et roulis photo 3 pour mes enfants laure et pour jacqueline moretti, ouverture d’une et nous n’avons rien c’est ici, me pour michèle gazier 1) rm : d’accord sur dans le pain brisé son   né le 7 À max charvolen et martin toutes sortes de papiers, sur etait-ce le souvenir       object f le feu m’a pour julius baltazar 1 le       pav&ea    seule au   j’ai souvent le temps passe si vite, la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Cauwet

Cauwet

Dernière publication : 15 mars 2008.
Les 3 derniers articles : Eloge du repentir .
Les 3 articles les plus lus : Eloge du repentir .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette