BRIBES EN LIGNE
la brume. nuages       le   si vous souhaitez  tous ces chardonnerets       allong       je me la gaucherie à vivre, i en voyant la masse aux je me souviens de heureuse ruine, pensait pour jean marie "tu sais ce que c’est   ciel !!!! antoine simon 3 j’oublie souvent et “le pinceau glisse sur       voyage je suis occupé ces       sur le dimanche 18 avril 2010 nous bribes en ligne a la danse de chaises, tables, verres,  mise en ligne du texte cinq madame aux yeux  “la signification dans les horizons de boue, de li emperere par sa grant il en est des noms comme du moi cocon moi momie fuseau 1. il se trouve que je suis vos estes proz e vostre le temps passe dans la  il y a le ma voix n’est plus que printemps breton, printemps dernier vers que mort       montag 10 vers la laisse ccxxxii pour maguy giraud et si grant dol ai que ne deux nouveauté, chaque jour est un appel, une dans les écroulements et  riche de mes (la numérotation des pour jacky coville guetteurs  il est des objets sur le coquillage contre       la je n’ai pas dit que le un tunnel sans fin et, à "je me tais. pour taire. la fraîcheur et la les doigts d’ombre de neige       ce antoine simon 5       vu       l̵ pour raphaël trois (mon souffle au matin (ô fleur de courge...       entre jamais je n’aurais je serai toujours attentif à j’aime chez pierre réponse de michel ce       vu mille fardeaux, mille     chant de Éléments - depuis le 20 juillet, bribes pour michèle gazier 1) sables mes parolesvous pour frédéric madame est une torche. elle al matin, quant primes pert       au mi viene in mentemi le 28 novembre, mise en ligne       &agrav ce paysage que tu contemplais dernier vers aoi       sur j’ai travaillé entr’els nen at ne pui il n’était qu’un ce texte m’a été vous avez antoine simon 32 il tente de déchiffrer, mon travail est une nécrologie recleimet deu mult dernier vers aoi deux ajouts ces derniers     oued coulant  la toile couvre les (en regardant un dessin de cher bernard polenta j’ai ajouté     vers le soir       la madame dans l’ombre des       reine dernier vers aoi les parents, l’ultime aux barrières des octrois   pour théa et ses       object       la si j’avais de son       retour fragilité humaine.       ce patrick joquel vient de moisissures mousses lichens ce qui importe pour 1- c’est dans samuelchapitre 16, versets 1       " ensevelie de silence,       sur clquez sur a ma mère, femme parmi  ce mois ci : sub envoi du bulletin de bribes suite de       jonath     rien dernier vers aoi       reine au rayon des surgelés le ciel de ce pays est tout pur ceste espee ai dulor e dernier vers aoi à bernadette       en monde imaginal, max charvolen, martin miguel raphaël à propos “la  au mois de mars, 1166 de profondes glaouis       m&eacu josué avait un rythme       dans les dieux s’effacent sculpter l’air :       les il arriva que mise en ligne d’un traquer comment entrer dans une ce qu’un paysage peut       le franchement, pensait le chef, le temps passe si vite, f le feu m’a attelage ii est une œuvre a claude b.   comme       &ccedi pluies et bruines, bernard dejonghe... depuis       &agrav les amants se c’est la chair pourtant       fourmi marché ou souk ou on cheval       une iv.- du livre d’artiste religion de josué il  dernières mises madame, on ne la voit jamais       que les plus terribles       " du bibelot au babilencore une seins isabelle boizard 2005       bonheu le 26 août 1887, depuis toutes ces pages de nos  martin miguel vient dernier vers aoi       dans       jardin vi.- les amicales aventures de tantes herbes el pre ils s’étaient       l̵ madame déchirée le proche et le lointain       au essai de nécrologie,       fleur       &n dans ma gorge j’ai donc j’ai changé le     le   1) cette station 5 : comment (ma gorge est une elle ose à peine et il fallait aller debout pour helmut       sur     un mois sans         &n       en       l̵ reflets et echosla salle a l’aube des apaches, a christiane halt sunt li pui e mult halt dans ce périlleux  l’écriture chairs à vif paumes   iv    vers pour ma sixième passet li jurz, si turnet a dans ce pays ma mère dernier vers aoi béatrice machet vient de "la musique, c’est le pour max charvolen 1) avez-vous vu il souffle sur les collines  hors du corps pas les durand : une à la bonne rm : nous sommes en de soie les draps, de soie paroles de chamantu toutefois je m’estimais s’égarer on on a cru à     de rigoles en     &nbs       dans de pa(i)smeisuns en est venuz       &n   six formes de la sur l’erbe verte si est       quinze en cet anniversaire, ce qui descendre à pigalle, se  monde rassemblé   saint paul trois « pouvez-vous quand sur vos visages les lorsque martine orsoni       il       ruelle       je station 7 : as-tu vu judas se très saintes litanies de proche en proche tous les petites fleurs des et que vous dire des avant propos la peinture est lu le choeur des femmes de  improbable visage pendu   marcel       midi   tout est toujours en on croit souvent que le but ce pays que je dis est       apparu le geste de l’ancienne, À perte de vue, la houle des comme ce mur blanc antoine simon 7 faisant dialoguer dont les secrets… à quoi toi, mésange à souvent je ne sais rien de les premières     à   nous sommes ouverture de l’espace fin première macles et roulis photo 1 la liberté s’imprime à pour marcel       m̵ 5) triptyque marocain 1 au retour au moment       voyage après la lecture de       la       aux rien n’est plus ardu       sur le démodocos... Ça a bien un i mes doigts se sont ouverts merci à la toile de quel étonnant dernier vers aoi           or j’écoute vos bel équilibre et sa       cerisi c’est ici, me et ces       neige     surgi cette machine entre mes       la pour martine, coline et laure il aurait voulu être encore une citation“tu quelque temps plus tard, de pour lee je découvre avant toi       au dans le monde de cette f le feu s’est     pluie du 0 false 21 18       devant quelque chose mes pensées restent       juin madame, vous débusquez leonardo rosa   en grec, morías mais non, mais non, tu  au travers de toi je toute trace fait sens. que     depuis       bonhe quando me ne so itu pe les oiseaux s’ouvrent f les rêves de dernier vers aoi       sabots d’un bout à percey priest lakesur les grande lune pourpre dont les dernier vers s’il       sur de pareïs li seit la    7 artistes et 1       apr&eg quand c’est le vent qui       fourr& passent .x. portes, antoine simon 13 première pour le prochain basilic, (la pourquoi yves klein a-t-il       descen 1 la confusion des       journ& pour martin madame des forêts de        de la trajectoire de ce       un dorothée vint au monde  le "musée       é vous dites : "un décembre 2001.       générations       &n       d&eacu       marche merci à marc alpozzo normalement, la rubrique       " antoine simon 6 attention beau antoine simon 27 ma chair n’est clere est la noit e la une errance de les grands bientôt, aucune amarre pure forme, belle muette,       &agrav j’ai parlé       la la parol

Accueil > Mots-clés > Date de publication > 1975-1980

1975-1980

Dernière publication : 2 décembre 2010.
Les 3 derniers articles : Couverture , Une œuvre ouverte aux regards, aux paroles… .
Les 3 articles les plus lus : Une œuvre ouverte aux regards, aux paroles… , Couverture .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette