BRIBES EN LIGNE
tout à fleur d’eaula danse journée de il arriva que exacerbé d’air et si tu dois apprendre à       sabots toutes ces pages de nos dans les carnets approche d’une pour yves et pierre poher et macles et roulis photo 3 clquez sur    en  dernier salut au    nous       au       il reprise du site avec la au seuil de l’atelier able comme capable de donner trois (mon souffle au matin faisant dialoguer coupé en deux quand g. duchêne, écriture le preambule – ut pictura       au antoine simon 16 ce jour là, je pouvais i mes doigts se sont ouverts     cet arbre que 0 false 21 18 thème principal : josué avait un rythme 1.- les rêves de les durand : une       voyage et il fallait aller debout « voici       p&eacu on cheval mon cher pétrarque, m1       carissimo ulisse,torna a       banlie le pendu quel ennui, mortel pour outre la poursuite de la mise quand il voit s’ouvrir,   en grec, morías vi.- les amicales aventures (de)lecta lucta   rm : nous sommes en  référencem tendresses ô mes envols l’ami michel       sur     les provisions     extraire   (dans le pour mireille et philippe "ces deux là se pour julius baltazar 1 le l’existence n’est   au milieu de       dans marché ou souk ou       et pour mes enfants laure et où l’on revient temps de pierres dans la       la         or       la   voici donc la que d’heures       chaque antoine simon 20 à sylvie antoine simon 5 immense est le théâtre et   d’un coté, rien n’est diaphane est le dernier vers aoi ensevelie de silence, toutefois je m’estimais mesdames, messieurs, veuillez c’est vrai je crie la rue mue douleur voile de nuità la un besoin de couper comme de  au mois de mars, 1166 il est le jongleur de lui       l̵       il   un l’heure de la ce pays que je dis est autre petite voix  le livre, avec  dans toutes les rues j’écoute vos ...et poème pour macles et roulis photo et je vois dans vos       ma le numéro exceptionnel de       bonhe vous n’avez deuxième approche de hans freibach : je serai toujours attentif à À max charvolen et martin antoine simon 30 toute une faune timide veille je meurs de soif à la mémoire de c’était une 0 false 21 18 pourquoi yves klein a-t-il       apparu sauvage et fuyant comme avez-vous vu sixième       au pour pierre theunissen la pour mon épouse nicole comme ce mur blanc       mouett chairs à vif paumes  le grand brassage des nice, le 30 juin 2000 fontelucco, 6 juillet 2000 pour alain borer le 26 saluer d’abord les plus ce va et vient entre  “la signification assise par accroc au bord de pour nicolas lavarenne ma sables mes parolesvous vertige. une distance  de la trajectoire de ce f j’ai voulu me pencher si, il y a longtemps, les     sur la pente a christiane fragilité humaine. les lettres ou les chiffres   (à nu(e), comme son nom 1. il se trouve que je suis       &eacut f les feux m’ont aucun hasard si se sequence 6   le bruno mendonça pour jacky coville guetteurs     du faucon le franchissement des antoine simon 19 dernier vers aoi quelques textes    au balcon  c’était franchement, pensait le chef, pour philippe jouer sur tous les tableaux en ceste tere ad estet ja la terre nous       voyage  il est des objets sur pour frédéric  de même que les soudain un blanc fauche le antoine simon 22 pour jean-louis cantin 1.- a ma mère, femme parmi f les rêves de  avec « a la       un     double je dors d’un sommeil de sous la pression des halt sunt li pui e mult halt mult ben i fierent franceis e       sur   l’oeuvre vit son pour michèle gazier 1) le 19 novembre 2013, à la       le j’ai changé le  la toile couvre les ce monde est semé l’art n’existe la musique est le parfum de au lecteur voici le premier       je me le ciel de ce pays est tout dorothée vint au monde a grant dulur tendrai puis    7 artistes et 1  dans le livre, le sculpter l’air : "et bien, voilà..." dit     le cette machine entre mes (elle entretenait la brume. nuages c’est la peur qui fait 1254 : naissance de ce qu’un paysage peut clers est li jurz et li chercher une sorte de   est-ce que       reine dans ce périlleux ouverture de l’espace quelques autres       j̵ ne faut-il pas vivre comme arbre épanoui au ciel les dernières dieu faisait silence, mais temps de bitume en fusion sur       au pour lee depuis ce jour, le site dernier vers que mort       l̵ essai de nécrologie,       force  improbable visage pendu raphaËl les textes mis en ligne charogne sur le seuilce qui     longtemps sur i.- avaler l’art par iv.- du livre d’artiste cher bernard la mastication des       sur     un mois sans rêve, cauchemar, ma voix n’est plus que les grands envoi du bulletin de bribes pur ceste espee ai dulor e pour andré villers 1) de pa(i)smeisuns en est venuz dernier vers aoi     entrons derniers décembre 2001. station 5 : comment diaphane est le mot (ou neuf j’implore en vain de profondes glaouis moi cocon moi momie fuseau  jésus dernier vers aoi le geste de l’ancienne, du fond des cours et des merci à la toile de dimanche 18 avril 2010 nous des voix percent, racontent s’égarer on ma chair n’est nous avons affaire à de deux ce travail vous est ainsi alfred… effleurer le ciel du bout des (ô fleur de courge... la cité de la musique bernard dejonghe... depuis tout est possible pour qui   j’ai souvent     surgi  les premières le lent tricotage du paysage "je me tais. pour taire. dans les hautes herbes     l’é antoine simon 31 cet univers sans dernier vers aoi livre grand format en trois quand vous serez tout       allong tous feux éteints. des le recueil de textes       le ce qui aide à pénétrer le (josué avait lentement       allong li emperere par sa grant mieux valait découper quel étonnant quelque temps plus tard, de je déambule et suis inoubliables, les antoine simon 26 et ma foi, après la lecture de la liberté s’imprime à   je ne comprends plus une errance de madame aux rumeurs antoine simon 32 1- c’est dans comme un préliminaire la le corps encaisse comme il viallat © le château de dans le monde de cette   le texte suivant a pour max charvolen 1)       le recleimet deu mult elle disposait d’une j’ai relu daniel biga, iloec endreit remeint li os max charvolen, martin miguel au matin du o tendresses ô mes       deux cyclades, iii° « e ! malvais j’aime chez pierre bien sûrla dernier vers aoi       l̵ dernier vers aoi "moi, esclave" a       neige des conserves !       dans onze sous les cercles  il y a le on peut croire que martine tes chaussures au bas de       un a propos d’une autres litanies du saint nom dernier vers aoi   ciel !!!! on croit souvent que le but     après la vie humble chez les comme c’est dernier vers aoi et que dire de la grâce dernier vers aoi je reviens sur des       la monde imaginal, sur la toile de renoir, les de la la danse de et c’était dans    il les petites fleurs des il y a dans ce pays des voies les parents, l’ultime       sur pas facile d’ajuster le je découvre avant toi       magnol tout mon petit univers en exode, 16, 1-5 toute       bonheu les dessins de martine orsoni j’arrivais dans les janvier 2002 .traverse le 26 août 1887, depuis de l’autre tout est prêt en moi pour     sur la je n’hésiterai je ne saurais dire avec assez f le feu est venu,ardeur des  les trois ensembles       les ki mult est las, il se dort (ma gorge est une       sur se placer sous le signe de mais non, mais non, tu maintenant il connaît le même si c’est la chair pourtant le temps passe dans la pour ma la mort, l’ultime port, la parol

Accueil > Mots-clés > Date de publication > avant 1974

avant 1974

Dernière publication : 22 février 2009.
Les 3 derniers articles : Il y a le châssis... .
Les 3 articles les plus lus : Il y a le châssis... .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette