BRIBES EN LIGNE
antoine simon 29   le 10 décembre pourquoi yves klein a-t-il  de la trajectoire de ce exacerbé d’air a l’aube des apaches, toutefois je m’estimais dernier vers aoi rita est trois fois humble. li quens oger cuardise     un mois sans     ton       sur ici. les oiseaux y ont fait       coude moi cocon moi momie fuseau  les éditions de       ...mai et te voici humanité macles et roulis photo 6       vu quant carles oït la il est le jongleur de lui i mes doigts se sont ouverts  epître aux       je me le texte qui suit est, bien "tu sais ce que c’est       ton le temps passe si vite, bruno mendonça nouvelles mises en 0 false 21 18 1-nous sommes dehors. quelque temps plus tard, de   né le 7 c’est parfois un pays dernier vers que mort dentelle : il avait   pour adèle et madame, on ne la voit jamais tout en travaillant sur les viallat © le château de       ruelle il y a des objets qui ont la       crabe- martin miguel art et la communication est dernier vers aoi nous viendrons nous masser il existe deux saints portant    nous tous ces charlatans qui libre de lever la tête il n’y a pas de plus « 8° de   entrons a ma mère, femme parmi sors de mon territoire. fais autre essai d’un dans le train premier rm : nous sommes en rimbaud a donc ( ce texte a a la libération, les le 15 mai, à quel étonnant la terre nous Être tout entier la flamme       allong pas une année sans évoquer rm : d’accord sur  dans toutes les rues une il faut dire les ils sortent       apr&eg il ne sait rien qui ne va     longtemps sur dix l’espace ouvert au je crie la rue mue douleur nous savons tous, ici, que on croit souvent que le but il pleut. j’ai vu la napolì napolì         &n voici des œuvres qui, le   je ne comprends plus jamais je n’aurais bernadette griot vient de des voiles de longs cheveux       aux 13) polynésie       " pur ceste espee ai dulor e       &n       dans printemps breton, printemps       &n       fourr&       nuage c’est la distance entre   pour théa et ses  le livre, avec À l’occasion de       sur macao grise       &agrav "mais qui lit encore le ma voix n’est plus que  tu ne renonceras pas.       et tu  ce qui importe pour en cet anniversaire, ce qui antoine simon 27 sixième et voici maintenant quelques 1 au retour au moment  si, du nouveau (ma gorge est une ce qui aide à pénétrer le       " dernier vers aoi il semble possible les enseignants : tant pis pour eux.       " le tissu d’acier station 1 : judas vertige. une distance la mort d’un oiseau. antoine simon 16       droite se placer sous le signe de mouans sartoux. traverse de j’ai changé le       mouett       l̵ madame a des odeurs sauvages       les bernard dejonghe... depuis raphaël est-ce parce que, petit, on     depuis       le comme c’est au programme des actions       ma la bouche pleine de bulles       &agrav la chaude caresse de pour maguy giraud et d’un bout à autre petite voix antoine simon 5 et si tu dois apprendre à antoine simon 7 c’est vrai sables mes parolesvous rien n’est mille fardeaux, mille       sur le in the country fontelucco, 6 juillet 2000     vers le soir   (dans le pour michèle aueret vous avez       reine equitable un besoin sonnerait lorsqu’on connaît une juste un il ne reste plus que le       l̵ antoine simon 21 a grant dulur tendrai puis j’ai parlé     sur la je suis occupé ces on dit qu’agathe       voyage une autre approche de       la suite de derniers vers sun destre       à morz est rollant, deus en ad il n’était qu’un     extraire la lecture de sainte un soir à paris au pour mon épouse nicole  référencem à la bonne légendes de michel se reprendre. creuser son g. duchêne, écriture le il tente de déchiffrer, la liberté de l’être la cité de la musique attention beau passet li jurz, si turnet a     surgi sur l’erbe verte si est       la le travail de bernard si tu es étudiant en dans l’innocence des  je signerai mon elle réalise des   si vous souhaitez  l’exposition  dernier vers aoi rare moment de bonheur,       l̵ sous l’occupation errer est notre lot, madame, reflets et echosla salle quel ennui, mortel pour   1) cette pour mes enfants laure et       dans dans l’effilé de f tous les feux se sont et nous n’avons rien en 1958 ben ouvre à démodocos... Ça a bien un jamais si entêtanteeurydice       m̵  pour le dernier jour sainte marie, mon travail est une   voici donc la douze (se fait terre se       ce cher bernard       sur l’illusion d’une les doigts d’ombre de neige   anatomie du m et  hors du corps pas    si tout au long saluer d’abord les plus l’homme est pour martine six de l’espace urbain, avant dernier vers aoi       &ccedi ainsi fut pétrarque dans ils avaient si longtemps, si toutes ces pages de nos lancinant ô lancinant le grand combat : ma mémoire ne peut me « amis rollant, de et je vois dans vos ce monde est semé station 7 : as-tu vu judas se   six formes de la dernier vers aoi   ciel !!!! et tout avait pour alain borer le 26       entre       b&acir j’ai travaillé des quatre archanges que       en un quatrième essai rares       apparu l’ami michel dans le monde de cette il avait accepté  monde rassemblé cet article est paru dans le et c’était dans " je suis un écorché vif. toute trace fait sens. que j’ai relu daniel biga, "ces deux là se à propos des grands carissimo ulisse,torna a chairs à vif paumes  “s’ouvre de sorte que bientôt     sur la pente siglent a fort e nagent e paysage de ta tombe  et       bien le nécessaire non       gentil ki mult est las, il se dort       ( dernier vers aoi f le feu s’est constellations et cliquetis obscène des       le   ces notes dans les hautes herbes l’heure de la    regardant petites proses sur terre mon cher pétrarque, travail de tissage, dans un temps hors du poème pour       banlie au commencement était sculpter l’air : le coquillage contre la deuxième édition du autre citation"voui alocco en patchworck © dernier vers aoi dernier vers aoi et la peur, présente dernier vers aoi dans le respect du cahier des       le Ç’avait été la  pour jean le nous lirons deux extraits de dans les écroulements v.- les amicales aventures du dernier vers aoi bel équilibre et sa       é antoine simon 12 là, c’est le sable et tu le sais bien. luc ne patrick joquel vient de le samedi 26 mars, à 15 antoine simon 18       je laure et pétrarque comme allons fouiller ce triangle   un vendredi       un tunnel sans fin et, à couleur qui ne masque pas d’abord l’échange des       la pie elle ose à peine immense est le théâtre et deuxième approche de       rampan a claude b.   comme ce jour là, je pouvais       la les grands mais jamais on ne       reine macles et roulis photo 4 c’est extrêmement seul dans la rue je ris la       o je serai toujours attentif à glaciation entre « voici accorde ton désir à ta pour jacky coville guetteurs pour m.b. quand je me heurte       la af : j’entends la mastication des mise en ligne sauvage et fuyant comme       six des quatre archanges que       sabots la fraîcheur et la fin première "la musique, c’est le ils s’étaient       " rien n’est plus ardu   le texte suivant a n’ayant pas cinquième citationne       longte si, il y a longtemps, les       qui (dans mon ventre pousse une       quinze (la numérotation des       force     les provisions moisissures mousses lichens le "patriote", À peine jetés dans le pour anne slacik ecrire est     de rigoles en  zones gardées de je suis celle qui trompe la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Gasc

Gasc

Dernière publication : 28 mars 2015.
Les 3 derniers articles : Odyssées furtives, 12 , Odyssées furtives, 11 , Odyssées furtives, 10 .
Les 3 articles les plus lus : Odyssées furtives, 5 , Odyssées furtives, 3 , Odyssées furtives, 10 .

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 1

    12 fictions pour Anne-Valérie Gasc

    UNE Il faut dire les rêves de Madame. Chargés de poudres. On pourrait les dire scintillants. Madame les poursuit, les traque, les retient. Ses doigts et ses lèvres en sont colorés. Et dans ses (...)
    Clefs : Gasc

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 2

    12 fictions pour Anne-Valérie Gasc

    / Monographies
    DEUX Ce travail vous est apparu d’abord –d’emblée- comme un questionnement de l’urbanité, des relations –ou des non-relations- dans la ville : vous avez vu Anne-Valérie Gasc investir tout un (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 3

    / Monographies
    TROIS (mon souffle au matin s’épr[ ] les ailes lèvent l’ombre creuse ailes mes yeux ouverts ma vie soleil allié aveugle le jour vient entre nuit et clarté le vent voix douces bronzées des femmes (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 4

    QUATRE Si la mer s’est arrêtée ici dans l’apaisement définitif de ce qui meurt dit Madame-des-voyages c’est que tu dois en préserver l’image au besoin avec des moyens de fortune fragiles et précaires. (...)
    Clefs : Gasc

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 5

    Première publication : 1er janvier 2005 / Monographies
    CINQ Madame aux yeux chargés des airs du large. Elle nage sur la crête au dessus des toits et soudain plonge. Elle recueille avec l’opiniâtreté lente des anges, des bribes de vie, des gestes (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 8

    Première publication : 1er janvier 2005 / Monographies
    HUIT C’est encore à Graz que vous l’avez entendue dire : « Sysiphe ne s’arrête pas »7… Elle non plus. Roulant son même discours, les mêmes mots, la même boule dans le même espace. Vous non plus vous (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 9

    Première publication : 1er janvier 2005 / Monographies
    NEUF J’implore en vain le retour de l’illusion des lendemains Ici c’est l’heure trop inquiète Le chemin aux mille détours La filature des insectes L’espace ouvert au fond des puits (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 10

    Première publication : 1er janvier 2005 / Monographies
    DIX L’espace ouvert au fond des puits Le frémissement des pales L’horizon sans cesse en chute Ses lunes vibrantes au sol Ce qui fuit et qui renaît Sous les cercles enchevêtrés (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 11

    Première publication : 1er janvier 2005 / Monographies
    ONZE Sous les cercles enchevêtré Ils sont venus de toutes parts Les anciens compagnons d’armes Il y avait à conquérir Tant de terres endeuillées Ils sont venus tenant aux dents La (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 12

    Première publication : 1er janvier 2005 / Monographies
    DOUZE (se fait terre se sait vent et bruit [ ] tu sens filer hésiter se figer la chaleur air épaissi chants sourds air poudre tourne gorge sèche l e bruit l’air qui pousse expulse des (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette