BRIBES EN LIGNE
      l̵ samuelchapitre 16, versets 1 ce qui importe pour mais jamais on ne    au balcon cette machine entre mes la bouche pure souffrance dans les hautes herbes   adagio   je mais non, mais non, tu       chaque         le sculpter l’air :   l’oeuvre vit son       les antoine simon 23 rm : d’accord sur en 1958 ben ouvre à ce monde est semé dernier vers aoi   dans le patriote du 16 mars deuxième essai il est le jongleur de lui dire que le livre est une onzième pourquoi yves klein a-t-il la terre nous j’ai travaillé les plus vieilles bien sûr, il y eut les grands la réserve des bribes quatrième essai de "mais qui lit encore le clers est li jurz et li iloec endreit remeint li os cliquetis obscène des       l̵ j’ai parlé dans les carnets       grimpa la mort d’un oiseau. pour egidio fiorin des mots dernier vers aoi       glouss le passé n’est dans le pain brisé son  c’était antoine simon 13 pour robert max charvolen, martin miguel ce qui fait tableau : ce station 3 encore il parle  les premières (de)lecta lucta   marché ou souk ou c’est un peu comme si, un titre : il infuse sa   tout est toujours en quand c’est le vent qui sequence 6   le temps de cendre de deuil de       la       " avez-vous vu la tentation du survol, à la musique est le parfum de     nous références : xavier       ton sainte marie,       l̵ les cuivres de la symphonie       cerisi et encore  dits autre petite voix madame est une pour pierre theunissen la ce pays que je dis est traquer je suis occupé ces Éléments - li emperere s’est jouer sur tous les tableaux j’ai changé le 1) la plupart de ces l’impression la plus antoine simon 22       bien       deux autres litanies du saint nom 5) triptyque marocain f le feu m’a voile de nuità la je t’enlace gargouille neuf j’implore en vain madame a des odeurs sauvages     extraire antoine simon 15 deuxième     après       su quand sur vos visages les d’ eurydice ou bien de diaphane est le       l̵   je n’ai jamais       neige quelque temps plus tard, de       bonhe le coquillage contre ensevelie de silence,       soleil il avait accepté       p&eacu       pass&e       banlie morz est rollant, deus en ad       pourqu       neige si elle est belle ? je pour martine, coline et laure diaphane est le mot (ou nouvelles mises en il n’était qu’un libre de lever la tête abu zayd me déplait. pas  ce mois ci : sub      & un trait gris sur la apaches : f les feux m’ont quand nous rejoignons, en deuxième essai le       sur bernadette griot vient de     hélas, granz fut li colps, li dux en l’éclair me dure,   maille 1 :que   on n’est pour michèle gazier 1) al matin, quant primes pert pour mes enfants laure et grant est la plaigne e large       ma madame déchirée très malheureux... pas facile d’ajuster le tous feux éteints. des mouans sartoux. traverse de dernier vers aoi       jardin v.- les amicales aventures du pour andré villers 1)     du faucon on peut croire que martine un nouvel espace est ouvert passet li jurz, la noit est dernier vers aoi vous n’avez 1257 cleimet sa culpe, si giovanni rubino dit l’évidence mise en ligne d’un montagnesde       quand dernier vers aoi     de rigoles en quelque chose ouverture de l’espace je ne sais pas si encore une citation“tu l’appel tonitruant du bel équilibre et sa la fonction, légendes de michel au programme des actions chaque jour est un appel, une pierre ciel douce est la terre aux yeux martin miguel art et il y a des objets qui ont la       fourr& "tu sais ce que c’est la poésie, à la rien n’est       &agrav lu le choeur des femmes de       fleure       la       quel ennui, mortel pour rêves de josué,       entre dont les secrets… à quoi  jésus pas même  au mois de mars, 1166 une il faut dire les la liberté s’imprime à c’est la peur qui fait deuxième apparition de il ne sait rien qui ne va sous l’occupation de sorte que bientôt    courant   ces sec erv vre ile       b&acir tout en travaillant sur les les petites fleurs des branches lianes ronces rm : nous sommes en l’illusion d’une       entre ma chair n’est temps de bitume en fusion sur le corps encaisse comme il j’oublie souvent et       le nous serons toujours ces on cheval cinquième essai tout le glacis de la mort pour mon épouse nicole dernier vers aoi   le 10 décembre f les marques de la mort sur       voyage tout est possible pour qui  improbable visage pendu une autre approche de   si vous souhaitez voici des œuvres qui, le dentelle : il avait j’entends sonner les si j’avais de son merci à la toile de Être tout entier la flamme  epître aux 1- c’est dans epuisement de la salle, face aux bronzes de miodrag l’attente, le fruit ecrire sur pour max charvolen 1) quatrième essai de tout en vérifiant la vie est dans la vie. se       parfoi passent .x. portes,     rien       et mesdames, messieurs, veuillez un jour, vous m’avez       rampan f tous les feux se sont    regardant elle réalise des tromper le néant et ces cher bernard « e ! malvais couleur qui ne masque pas dernier vers aoi au labyrinthe des pleursils l’instant criblé       descen je n’hésiterai depuis le 20 juillet, bribes dernier vers aoi l’ami michel et que dire de la grâce n’ayant pas il souffle sur les collines macles et roulis photo 3 antoine simon 28       maquis pour       allong le temps passe dans la troisième essai et deux nouveauté,  la lancinante       pass&e       "       apr&eg difficile alliage de nice, le 8 octobre       magnol sept (forces cachées qui de profondes glaouis grande lune pourpre dont les dans ma gorge 1. il se trouve que je suis iv.- du livre d’artiste       qui s’ouvre la       le   voici donc la poème pour       je madame est une torche. elle  dans le livre, le       marche je serai toujours attentif à juste un mot pour annoncer     surgi   la baie des anges j’ai longtemps mon cher pétrarque, suite de janvier 2002 .traverse       apr&eg a la femme au dernier vers aoi cinq madame aux yeux dans le monde de cette       " et si au premier jour il la route de la soie, à pied, il arriva que deux ajouts ces derniers c’est le grand nice, le 30 juin 2000 0 false 21 18 et tout avait tendresses ô mes envols l’art n’existe station 4 : judas      cet arbre que le texte qui suit est, bien maintenant il connaît le aucun hasard si se nous avancions en bas de et ma foi, f le feu s’est madame porte à       aujour “dans le dessin titrer "claude viallat,       longte et c’était dans de l’autre cyclades, iii° pas une année sans évoquer j’aime chez pierre       dans ajout de fichiers sons dans bal kanique c’est pluies et bruines, si tu es étudiant en au seuil de l’atelier dernier vers aoi antoine simon 16 nu(e), comme son nom les routes de ce pays sont avant dernier vers aoi autre citation"voui quatre si la mer s’est seins isabelle boizard 2005 marcel alocco a s’égarer on a christiane   (à  les éditions de dernier vers aoi c’est extrêmement il s’appelait     à la galerie chave qui présentation du cet univers sans (vois-tu, sancho, je suis livre grand format en trois   un vendredi station 5 : comment ce zacinto dove giacque il mio   est-ce que         or j’ai perdu mon quelques autres réponse de michel chaque automne les ma mémoire ne peut me vue à la villa tamaris dorothée vint au monde       sur dernier vers aoi raphaËl       dans la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Gasc

Gasc

Dernière publication : 28 mars 2015.
Les 3 derniers articles : Odyssées furtives, 12 , Odyssées furtives, 11 , Odyssées furtives, 10 .
Les 3 articles les plus lus : Odyssées furtives, 9 , Odyssées furtives, 8 , Odyssées furtives, 1 .

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 1

    12 fictions pour Anne-Valérie Gasc

    UNE Il faut dire les rêves de Madame. Chargés de poudres. On pourrait les dire scintillants. Madame les poursuit, les traque, les retient. Ses doigts et ses lèvres en sont colorés. Et dans ses (...)
    Clefs : Gasc

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 2

    12 fictions pour Anne-Valérie Gasc

    / Monographies
    DEUX Ce travail vous est apparu d’abord –d’emblée- comme un questionnement de l’urbanité, des relations –ou des non-relations- dans la ville : vous avez vu Anne-Valérie Gasc investir tout un (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 3

    / Monographies
    TROIS (mon souffle au matin s’épr[ ] les ailes lèvent l’ombre creuse ailes mes yeux ouverts ma vie soleil allié aveugle le jour vient entre nuit et clarté le vent voix douces bronzées des femmes (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 4

    QUATRE Si la mer s’est arrêtée ici dans l’apaisement définitif de ce qui meurt dit Madame-des-voyages c’est que tu dois en préserver l’image au besoin avec des moyens de fortune fragiles et précaires. (...)
    Clefs : Gasc

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 5

    Première publication : 1er janvier 2005 / Monographies
    CINQ Madame aux yeux chargés des airs du large. Elle nage sur la crête au dessus des toits et soudain plonge. Elle recueille avec l’opiniâtreté lente des anges, des bribes de vie, des gestes (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 8

    Première publication : 1er janvier 2005 / Monographies
    HUIT C’est encore à Graz que vous l’avez entendue dire : « Sysiphe ne s’arrête pas »7… Elle non plus. Roulant son même discours, les mêmes mots, la même boule dans le même espace. Vous non plus vous (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 9

    Première publication : 1er janvier 2005 / Monographies
    NEUF J’implore en vain le retour de l’illusion des lendemains Ici c’est l’heure trop inquiète Le chemin aux mille détours La filature des insectes L’espace ouvert au fond des puits (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 10

    Première publication : 1er janvier 2005 / Monographies
    DIX L’espace ouvert au fond des puits Le frémissement des pales L’horizon sans cesse en chute Ses lunes vibrantes au sol Ce qui fuit et qui renaît Sous les cercles enchevêtrés (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 11

    Première publication : 1er janvier 2005 / Monographies
    ONZE Sous les cercles enchevêtré Ils sont venus de toutes parts Les anciens compagnons d’armes Il y avait à conquérir Tant de terres endeuillées Ils sont venus tenant aux dents La (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 12

    Première publication : 1er janvier 2005 / Monographies
    DOUZE (se fait terre se sait vent et bruit [ ] tu sens filer hésiter se figer la chaleur air épaissi chants sourds air poudre tourne gorge sèche l e bruit l’air qui pousse expulse des (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette