BRIBES EN LIGNE
que reste-t-il de la j’ai perdu mon je suis occupé ces carissimo ulisse,torna a a claude b.   comme ] heureux l’homme a toi le don des cris qui agnus dei qui tollis peccata printemps breton, printemps karles se dort cum hume    7 artistes et 1   (à   est-ce que deuxième essai c’est le grand pour jean-marie simon et sa   se pour ma rêve, cauchemar, 1- c’est dans quatre si la mer s’est    regardant madame est une torche. elle pur ceste espee ai dulor e branches lianes ronces f le feu s’est       o sur l’erbe verte si est ço dist li reis : ce texte m’a été l’éclair me dure,       sur exacerbé d’air les dessins de martine orsoni 0 false 21 18 quatrième essai de toujours les lettres : antoine simon 14 pour anne slacik ecrire est (josué avait lentement des conserves ! pour nicolas lavarenne ma carcassonne, le 06 les textes mis en ligne j’oublie souvent et paysage de ta tombe  et       " dans l’effilé de passet li jurz, la noit est quelque temps plus tard, de       cerisi       m̵  l’exposition  allons fouiller ce triangle le recueil de textes       banlie au labyrinthe des pleursils à la bonne bernard dejonghe... depuis       tourne       ( c’est la peur qui fait       " clers fut li jurz e li alocco en patchworck © dernier vers aoi à propos “la mon travail est une moisissures mousses lichens     après Éléments - eurydice toujours nue à et ces ne faut-il pas vivre comme la lecture de sainte introibo ad altare comme un préliminaire la suite du blasphème de il faut aller voir la liberté de l’être giovanni rubino dit cet univers sans l’heure de la un tunnel sans fin et, à envoi du bulletin de bribes la bouche pure souffrance le lent tricotage du paysage max charvolen, martin miguel       allong juste un mot pour annoncer nice, le 8 octobre les cuivres de la symphonie       fourr& de prime abord, il       dans cet article est paru de toutes les       &agrav toutefois je m’estimais   pour théa et ses a l’aube des apaches, iv.- du livre d’artiste  monde rassemblé dans un coin de nice, À l’occasion de les grands dernier vers aoi ce 28 février 2002. temps de cendre de deuil de ce texte se présente religion de josué il f tous les feux se sont     cet arbre que pourquoi yves klein a-t-il légendes de michel       le c’est seulement au heureuse ruine, pensait rm : d’accord sur a la femme au les doigts d’ombre de neige et combien troisième essai et     au couchant histoire de signes .       une f les feux m’ont je suis bien dans station 3 encore il parle       fleur  je signerai mon dernier vers aoi si elle est belle ? je au commencement était douze (se fait terre se v.- les amicales aventures du       le madame porte à  si, du nouveau 1.- les rêves de antoine simon 5 le glacis de la mort vos estes proz e vostre j’arrivais dans les ( ce texte a       " ensevelie de silence, je suis celle qui trompe tu le saiset je le vois descendre à pigalle, se voici des œuvres qui, le 1) la plupart de ces suite de quand il voit s’ouvrir,       le bientôt, aucune amarre pour daniel farioli poussant du fond des cours et des (en regardant un dessin de f dans le sourd chatoiement siglent a fort e nagent e accorde ton désir à ta il ne reste plus que le 7) porte-fenêtre   pour le prochain quatrième essai rares chaque automne les       dans madame est toute essai de nécrologie, un soir à paris au attendre. mot terrible. la vie humble chez les le 26 août 1887, depuis sauvage et fuyant comme pour jacky coville guetteurs pas facile d’ajuster le au lecteur voici le premier mieux valait découper     pourquoi pour julius baltazar 1 le mesdames, messieurs, veuillez il ne s’agit pas de     sur la pente pour andrée …presque vingt ans plus quelque chose  c’était       p&eacu  dernier salut au autre citation"voui j’ai relu daniel biga, mise en ligne d’un genre des motsmauvais genre l’art n’existe rm : nous sommes en guetter cette chose       longte "ces deux là se sors de mon territoire. fais       au on dit qu’agathe       il qu’est-ce qui est en le "patriote",    de femme liseuse toi, mésange à tout mon petit univers en "nice, nouvel éloge de la bribes en ligne a générations   né le 7 madame, c’est notre       entre       ton       é       montag mult ben i fierent franceis e il aurait voulu être martin miguel art et les lettres ou les chiffres il y a des objets qui ont la À la loupe, il observa la musique est le parfum de   iv    vers première       &agrav       un en cet anniversaire, ce qui (ô fleur de courge... villa arson, nice, du 17 j’entends sonner les preambule – ut pictura sa langue se cabre devant le je sais, un monde se ses mains aussi étaient       sur       la mort, l’ultime port,  il est des objets sur       ce le scribe ne retient f qu’il vienne, le feu toutes ces pages de nos je désire un quand c’est le vent qui d’un bout à       fleure diaphane est le mot (ou À peine jetés dans le     un mois sans       dans je dors d’un sommeil de       nuage est-ce parce que, petit, on cyclades, iii° ce pays que je dis est la littérature de « voici dans l’innocence des l’existence n’est « 8° de le géographe sait tout       alla c’est vrai dernier vers aoi       l̵ le bulletin de "bribes le 15 mai, à c’est une sorte de antoine simon 26 quant carles oït la a propos d’une je ne sais pas si nous avons affaire à de       les souvent je ne sais rien de       la pie dernier vers aoi       l̵   la baie des anges nice, le 30 juin 2000 je t’enfourche ma    en       rampan la légende fleurie est fragilité humaine. lancinant ô lancinant couleur qui ne masque pas il semble possible les petites fleurs des un titre : il infuse sa       sur   le 10 décembre rien n’est plus ardu il avait accepté ainsi va le travail de qui moi cocon moi momie fuseau portrait. 1255 :  tous ces chardonnerets pluies et bruines, f les rêves de  de la trajectoire de ce la fonction,    seule au "tu sais ce que c’est cher bernard si, il y a longtemps, les       bruyan c’est ici, me       au         or non, björg, (de)lecta lucta   j’ai travaillé  pour de       soleil journée de "mais qui lit encore le a supposer quece monde tienne se placer sous le signe de chaque jour est un appel, une sous la pression des madame est la reine des antoine simon 33 dernier vers aoi   en grec, morías quai des chargeurs de voudrais je vous rita est trois fois humble. pour raphaël de la dernier vers aoi vous deux, c’est joie et marché ou souk ou nice, le 18 novembre 2004       voyage le texte qui suit est, bien des quatre archanges que pour martine, coline et laure un nouvel espace est ouvert rien n’est dernier vers aoi   apaches : pas de pluie pour venir il tente de déchiffrer, dix l’espace ouvert au les amants se dernier vers aoi       sur le clers est li jurz et li m1         (À l’église folie de josuétout est  “ne pas marcel alocco a dans le train premier la gaucherie à vivre, cinquième citationne autre essai d’un        marcel migozzi vient de deuxième pour philippe autre citation avant dernier vers aoi saluer d’abord les plus quatrième essai de       arauca les parents, l’ultime les installations souvent, il y a dans ce pays des voies   au milieu de un temps hors du merci à marc alpozzo je suis leonardo rosa j’aime chez pierre au seuil de l’atelier nous viendrons nous masser mouans sartoux. traverse de franchement, pensait le chef, derniers a propos de quatre oeuvres de en ceste tere ad estet ja et il parlait ainsi dans la la poésie, à la 1) notre-dame au mur violet ce n’est pas aux choses la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Butor

Butor

Dernière publication : 9 novembre 2009.
Les 3 derniers articles : À l’écrivain , Trois années de révolution poétique , Au lever du soleil .
Les 3 articles les plus lus : Préliminaires - a , I. Projet , Interface .

info portfolio

Badin Butor, oeure croisée Michel Butor © M. Monticelli

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette