BRIBES EN LIGNE
pour mon épouse nicole   encore une     le cygne sur       object       le       &agrav la terre nous       deux macles et roulis photo 3 macles et roulis photo 7   nous sommes ce qui aide à pénétrer le       et madame est une       sur franchement, pensait le chef, le coquillage contre torna a sorrento ulisse torna 1 au retour au moment macao grise de l’autre ici, les choses les plus dernier vers aoi si, il y a longtemps, les max charvolen, martin miguel ce qui importe pour       j̵ elle réalise des les installations souvent, temps de cendre de deuil de lorsqu’on connaît une  le grand brassage des pourquoi yves klein a-t-il pour mireille et philippe mille fardeaux, mille lentement, josué régine robin, af : j’entends       gentil l’impression la plus le grand combat : non... non... je vous assure,       au dernier vers aoi pour gilbert       embarq      & le ciel de ce pays est tout la vie est ce bruissement  dans toutes les rues dernier vers aoi nous lirons deux extraits de  l’exposition  f j’ai voulu me pencher la vie est dans la vie. se antoine simon 6 je ne saurais dire avec assez archipel shopping, la avec marc, nous avons   le 10 décembre a toi le don des cris qui ecrire sur bal kanique c’est     après a la fin il ne resta que attelage ii est une œuvre macles et roulis photo 4   marcel l’homme est rien n’est les doigts d’ombre de neige "tu sais ce que c’est sous la pression des les petites fleurs des aucun hasard si se le scribe ne retient     au couchant bien sûr, il y eut     rien pour jean gautheronle cosmos À la loupe, il observa       et tu 1. il se trouve que je suis viallat © le château de       midi       longte dans le respect du cahier des       sur le glacis de la mort violette cachéeton  monde rassemblé comme une suite de toute une faune timide veille     tout autour vous avez   je n’ai jamais pour le prochain basilic, (la en 1958 ben ouvre à dans l’innocence des neuf j’implore en vain printemps breton, printemps s’égarer on   on n’est le 26 août 1887, depuis       dans à la bonne pour voici des œuvres qui, le       la dans le patriote du 16 mars       mouett nous serons toujours ces macles et roulis photo 6 antoine simon 7     extraire dix l’espace ouvert au  ce qui importe pour jamais je n’aurais les enseignants : j’ai changé le reflets et echosla salle     cet arbre que et nous n’avons rien glaciation entre ecrire les couleurs du monde macles et roulis photo 1  pour de     l’é démodocos... Ça a bien un       sur mieux valait découper janvier 2002 .traverse j’ai ajouté ce jour là, je pouvais journée de       fleur traquer c’est ici, me la réserve des bribes dans ce périlleux sculpter l’air : la tentation du survol, à bribes en ligne a pour daniel farioli poussant       &n le bulletin de "bribes pour marcel       dans j’ai travaillé une il faut dire les   au milieu de les plus vieilles tu le saiset je le vois chaises, tables, verres, j’oublie souvent et     pourquoi j’ai longtemps il n’est pire enfer que ouverture d’une   né le 7     une abeille de       o       apr&eg il faut laisser venir madame nous avancions en bas de six de l’espace urbain, m1       vous êtes   1) cette dans ce pays ma mère pour anne slacik ecrire est   pour théa et ses    en saluer d’abord les plus       le iv.- du livre d’artiste  ce mois ci : sub seul dans la rue je ris la la pureté de la survie. nul   si vous souhaitez       &ccedi quelque temps plus tard, de et ces « pouvez-vous tous feux éteints. des       parfoi bernadette griot vient de dernier vers aoi       marche       ( encore une citation“tu pour alain borer le 26 accoucher baragouiner pour andré pour julius baltazar 1 le cliquetis obscène des de pa(i)smeisuns en est venuz pour maguy giraud et « voici       " rêves de josué,       fourr& entr’els nen at ne pui et  riche de mes       &n   l’oeuvre vit son troisième essai et   ciel !!!! À peine jetés dans le       soleil marcel alocco a antoine simon 33 il semble possible ce paysage que tu contemplais "pour tes antoine simon 16   pour olivier bruno mendonça sixième effleurer le ciel du bout des il pleut. j’ai vu la le 2 juillet accorde ton désir à ta ouverture de l’espace 7) porte-fenêtre à propos “la dernier vers s’il quant carles oït la     &nbs       bonhe 0 false 21 18 pour nicolas lavarenne ma       la leonardo rosa madame a des odeurs sauvages tant pis pour eux. de toutes les apaches : nous viendrons nous masser la rencontre d’une passet li jurz, la noit est quand nous rejoignons, en onzième l’une des dernières pour angelo equitable un besoin sonnerait autre citation"voui   six formes de la       voyage       (    au balcon il y a des objets qui ont la deuxième apparition de   d’un coté,  les éditions de sequence 6   le j’arrivais dans les station 7 : as-tu vu judas se       enfant       allong tous ces charlatans qui À perte de vue, la houle des avez-vous vu mon cher pétrarque, quel étonnant       arauca       ton     vers le soir       le percey priest lakesur les sainte marie,       voyage je suis bien dans pour mes enfants laure et       en À max charvolen et martin  le livre, avec très saintes litanies       s̵ quand les eaux et les terres  les premières onze sous les cercles le geste de l’ancienne, le 26 août 1887, depuis ce qui fait tableau : ce le 23 février 1988, il       sur       i.- avaler l’art par c’est un peu comme si,     depuis       " fontelucco, 6 juillet 2000       droite       su pour martine ici. les oiseaux y ont fait dorothée vint au monde art jonction semble enfin       vu quand il voit s’ouvrir,       tourne     ton       la toujours les lettres :  “la signification bernard dejonghe... depuis l’ami michel quand sur vos visages les le travail de bernard station 5 : comment quatre si la mer s’est clers fut li jurz e li antoine simon 19  l’écriture les textes mis en ligne rêve, cauchemar, À l’occasion de ses mains aussi étaient       dans les premières       l̵ halt sunt li pui e mult halt j’ai donné, au mois napolì napolì (de)lecta lucta   rm : d’accord sur générations siglent a fort e nagent e montagnesde ce jour-là il lui  le "musée  “ne pas josué avait un rythme diaphane est le       la antoine simon 12       dans deuxième approche de       allong deux nouveauté, (la numérotation des       la dire que le livre est une il faut aller voir       nuage       &agrav       longte toutes ces pages de nos la lecture de sainte  tu vois im font chier la force du corps, ainsi fut pétrarque dans dimanche 18 avril 2010 nous sixième       quinze       juin j’ai en réserve je t’enlace gargouille religion de josué il    nous pour raphaël     à dernier vers aoi le 19 novembre 2013, à la deuxième essai le       baie       l̵ fin première       la une errance de et combien       apparu       grappe antoine simon 30       maquis   j’ai souvent si tu es étudiant en  dernières mises là, c’est le sable et normalement, la rubrique dernier vers aoi dans les horizons de boue, de    de femme liseuse abu zayd me déplait. pas       bien pur ceste espee ai dulor e l’art c’est la il en est des noms comme du dernier vers aoi a christiane clers est li jurz et li la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Joquel

Joquel

Dernière publication : 28 mars 2010.
Les 3 derniers articles : 17 mars 10 , Viande hâchée à tous les étages , Attention beau mammifère ! .
Les 3 articles les plus lus : Un rocking-chair grince l’écriture , Lille , 17 mars 10 .

info portfolio

Patrick Joquel © R. Thélème
  • PATRICK JOQUEL

    Pouvez-vous définir...

    Déambulation 1

    « Pouvez-vous définir ce que signifie pour vous écrire ? » me demande-t-on souvent… Je ne sais pas : j’écris. Monologue ? Peut-on vraiment être seul dans l’écriture ? Dialogue alors ? (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Bien sûr, bien sûr

    Déambulation 2

    Bien sûr La communication bien sûr La convivialité bien sûr Le collectif budgétaire bien sûr La mondialisation bien sûr La pensée unique bien sûr Bien sûr Il faut gérer les intervalles (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Au lever

    Déambulation 3

    Janvier 2002 .Traverse de l’orée du bois. Au lever. J’entends la radio colporter avec son habituel entrain le triste état du monde. Je bois du thé. Un mélange british. Avec un nuage de lait. En (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Premier soir au balcon

    Déambulation 4

    Ce 28 février 2002. Traverse de l’orée du bois. Premier soir au balcon. Aussi pressés que les crocus quelques crapauds interrogent la rumeur des bitumes. Le silence ici ne connaît plus l’épaisseur (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    À propos de caméras

    Déambulation 5

    Dans le monde de cette première semaine d’été 09 , le Maire de Meaux se félicitait que sa ville était bien filmée. Il précisait cependant que les fenêtres étaient floutées… Cela m’a rappelé deux textes (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Lille

    Déambulation 6

    Tous feux éteints. Des autos somnolent. Paupières baissées. Des appartements dorment. Pas un chat dans la rue. Pas un chien sous les réverbères. Nul ne me voit marcher. Personne. Changement d’heure (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Un rocking-chair grince l’écriture

    Déambulation 7

    Décembre 2001. Mouans-Sartoux. Traverse de l’orée du bois. Derrière la vitre. Un rocking-chair grince l’écriture. Va et vient des mots. De l’esprit au papier. Du palpable à l’impalpable. Simple trace (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Dans ce grand silence de fin de nuit

    Déaambulation 8

    Mouans Sartoux. traverse de l’orée du bois. 1 Août 2002. Dans ce grand silence de fin de nuit, l’aube est encore loin. Aucun signe n’éclaire à l’est au-dessus du lampadaire. Je m’installe. Sur la (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Attention beau mammifère !

    Déaambulation 9

    Saint Paul trois Châteaux. Février 2004 Attention beau mammifère ! Ceci est un livre ! Objet dangereux. Objet fragile. À manier avec précaution. À consommer sans modération, avec ou sans lunettes, (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Viande hâchée à tous les étages

    Déambulation 10

    Mougins. Décembre 2005. * Plus haut Plus loin Plus gros Plus gras Viande hachée à tous les étages Plus haut dinde hachée à tous les étages Fromage au balcon (...)
    Clefs : poésie , Joquel


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette