BRIBES EN LIGNE
madame dans l’ombre des le géographe sait tout       object il avait accepté alocco en patchworck © pas une année sans évoquer lorsqu’on connaît une deuxième apparition de le tissu d’acier dernier vers aoi difficile alliage de       l̵ vue à la villa tamaris       sous dans le monde de cette polenta dernier vers aoi approche d’une       maquis tu le sais bien. luc ne dernier vers aoi dernier vers aoi sa langue se cabre devant le nous avancions en bas de et  riche de mes        l’exposition  tout est prêt en moi pour 10 vers la laisse ccxxxii       embarq très malheureux... on préparait pour egidio fiorin des mots au rayon des surgelés j’ai travaillé les grands       pass&e     pluie du  “ce travail qui madame porte à là, c’est le sable et       dans pour pierre theunissen la ce couleur qui ne masque pas o tendresses ô mes       au non... non... je vous assure, se placer sous le signe de nous lirons deux extraits de       quand à cri et à jamais je n’aurais cinq madame aux yeux   ces sec erv vre ile       voyage dans la caverne primordiale   né le 7       deux madame déchirée "ces deux là se   un     du faucon       sur   la production pour andré villers 1) un besoin de couper comme de de l’autre ne pas négocier ne patrick joquel vient de bruno mendonça       on dit qu’agathe ma chair n’est max charvolen, martin miguel       &agrav station 5 : comment       la branches lianes ronces je suis       nuage    seule au       la je ne sais pas si pour       le dans un coin de nice,     extraire il y a dans ce pays des voies     à je t’ai admiré, a la libération, les lancinant ô lancinant (vois-tu, sancho, je suis et ces normalement, la rubrique rare moment de bonheur, j’ai changé le       bonheu able comme capable de donner l’évidence autres litanies du saint nom   adagio   je aux george(s) (s est la la cité de la musique attendre. mot terrible. 7) porte-fenêtre chaises, tables, verres,       dans le ciel de ce pays est tout dernier vers aoi   on n’est   la baie des anges 1257 cleimet sa culpe, si ….omme virginia par la       sur le       nuage dans les hautes herbes pour gilbert tout en travaillant sur les  au mois de mars, 1166 (ô fleur de courge... quelque temps plus tard, de dernier vers aoi quel étonnant       il temps de bitume en fusion sur  ce mois ci : sub macles et roulis photo 4 pour alain borer le 26 ki mult est las, il se dort pour julius baltazar 1 le la vie est ce bruissement carissimo ulisse,torna a       sur       sur quant carles oït la pour mes enfants laure et a dix sept ans, je ne savais le grand combat :       banlie 1.- les rêves de       o “le pinceau glisse sur  martin miguel vient dernier vers aoi li emperere s’est pour mon épouse nicole quatrième essai de ce jour là, je pouvais       l̵ il est le jongleur de lui marcel alocco a face aux bronzes de miodrag i.- avaler l’art par ce qui fascine chez merci à la toile de  les trois ensembles depuis le 20 juillet, bribes     au couchant  dernières mises deux nouveauté, franchement, pensait le chef, journée de granz fut li colps, li dux en ouverture de l’espace dernier vers aoi         droite pluies et bruines, toute une faune timide veille soudain un blanc fauche le pour andré c’est le grand  mise en ligne du texte antoine simon 31 prenez vos casseroles et bien sûrla quelques autres       bonhe mult est vassal carles de       au les amants se rien n’est plus ardu       je la liberté s’imprime à  dans toutes les rues c’est ici, me la fraîcheur et la carles respunt : grande lune pourpre dont les jouer sur tous les tableaux un trait gris sur la       p&eacu l’éclair me dure, pour maguy giraud et       m̵       descen       l̵ antoine simon 23 je meurs de soif       reine dans l’innocence des       fourmi  ce qui importe pour pour helmut         &n   l’oeuvre vit son religion de josué il pour le prochain basilic, (la immense est le théâtre et pourquoi yves klein a-t-il  “ne pas l’instant criblé       la à propos des grands dans les carnets       dans madame, on ne la voit jamais f le feu s’est passet li jurz, si turnet a pour martin   tout est toujours en six de l’espace urbain, à la mémoire de c’est la peur qui fait il s’appelait le franchissement des  référencem       st ils sortent les enseignants : f qu’il vienne, le feu ne faut-il pas vivre comme f les marques de la mort sur     [1]  je dors d’un sommeil de       je me     hélas, la prédication faite       s̵ attendre. mot terrible.       bruyan sainte marie, le temps passe si vite, en introduction à en 1958 ben ouvre à tout à fleur d’eaula danse eurydice toujours nue à l’heure de la certains soirs, quand je   jn 2,1-12 : le lourd travail des meules un verre de vin pour tacher     les provisions il n’est pire enfer que   j’ai souvent et tout avait       la dernier vers aoi rêve, cauchemar, il tente de déchiffrer,       journ& Éléments - se reprendre. creuser son     un mois sans je reviens sur des dernier vers aoi j’ai perdu mon le 2 juillet     dans la ruela j’écoute vos antoine simon 16 macles et roulis photo 7  on peut passer une vie je rêve aux gorges quando me ne so itu pe "l’art est-il la gaucherie à vivre, dernier vers aoi       su dernier vers aoi pour martine je désire un mult ben i fierent franceis e mouans sartoux. traverse de  c’était       les trois (mon souffle au matin quand les mots constellations et       crabe- reflets et echosla salle pour philippe c’est un peu comme si, l’une des dernières       le dessiner les choses banales leonardo rosa aucun hasard si se a toi le don des cris qui montagnesde folie de josuétout est monde imaginal, madame des forêts de giovanni rubino dit   encore une il faut laisser venir madame   je ne comprends plus je n’ai pas dit que le de profondes glaouis       l̵ clers est li jurz et li et je vois dans vos chaque jour est un appel, une   1) cette où l’on revient la mastication des clere est la noit e la     l’é  le "musée      & de la     rien nous viendrons nous masser       la le travail de bernard       é un jour, vous m’avez pure forme, belle muette,  improbable visage pendu écoute, josué, quand c’est le vent qui bribes en ligne a le "patriote", encore la couleur, mais cette station 1 : judas       sur       object de toutes les la légende fleurie est       retour vous n’avez le 19 novembre 2013, à la       le juste un mot pour annoncer dans ce périlleux trois tentatives desesperees on peut croire que martine maintenant il connaît le       &n macles et roulis photo 3     quand jamais si entêtanteeurydice quand les eaux et les terres       &eacut sauvage et fuyant comme qu’est-ce qui est en li quens oger cuardise       apparu deux ajouts ces derniers dernier vers aoi il en est des meurtrières. deux mille ans nous     de rigoles en rossignolet tu la il ne sait rien qui ne va des conserves ! c’était une       je le glacis de la mort vous êtes c’est la chair pourtant 0 false 21 18       en un toutes ces pages de nos guetter cette chose nice, le 30 juin 2000 sables mes parolesvous des quatre archanges que voudrais je vous je serai toujours attentif à       vaches tant pis pour eux. histoire de signes . li emperere par sa grant travail de tissage, dans cet article est paru outre la poursuite de la mise je ne peins pas avec quoi,       la       l̵ seins isabelle boizard 2005       apr&eg dernier vers aoi antoine simon 20 dernier vers aoi la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Joquel

Joquel

Dernière publication : 28 mars 2010.
Les 3 derniers articles : 17 mars 10 , Viande hâchée à tous les étages , Attention beau mammifère ! .
Les 3 articles les plus lus : Viande hâchée à tous les étages , Dans ce grand silence de fin de nuit , 17 mars 10 .

info portfolio

Patrick Joquel © R. Thélème
  • PATRICK JOQUEL

    Pouvez-vous définir...

    Déambulation 1

    « Pouvez-vous définir ce que signifie pour vous écrire ? » me demande-t-on souvent… Je ne sais pas : j’écris. Monologue ? Peut-on vraiment être seul dans l’écriture ? Dialogue alors ? (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Bien sûr, bien sûr

    Déambulation 2

    Bien sûr La communication bien sûr La convivialité bien sûr Le collectif budgétaire bien sûr La mondialisation bien sûr La pensée unique bien sûr Bien sûr Il faut gérer les intervalles (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Au lever

    Déambulation 3

    Janvier 2002 .Traverse de l’orée du bois. Au lever. J’entends la radio colporter avec son habituel entrain le triste état du monde. Je bois du thé. Un mélange british. Avec un nuage de lait. En (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Premier soir au balcon

    Déambulation 4

    Ce 28 février 2002. Traverse de l’orée du bois. Premier soir au balcon. Aussi pressés que les crocus quelques crapauds interrogent la rumeur des bitumes. Le silence ici ne connaît plus l’épaisseur (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    À propos de caméras

    Déambulation 5

    Dans le monde de cette première semaine d’été 09 , le Maire de Meaux se félicitait que sa ville était bien filmée. Il précisait cependant que les fenêtres étaient floutées… Cela m’a rappelé deux textes (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Lille

    Déambulation 6

    Tous feux éteints. Des autos somnolent. Paupières baissées. Des appartements dorment. Pas un chat dans la rue. Pas un chien sous les réverbères. Nul ne me voit marcher. Personne. Changement d’heure (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Un rocking-chair grince l’écriture

    Déambulation 7

    Décembre 2001. Mouans-Sartoux. Traverse de l’orée du bois. Derrière la vitre. Un rocking-chair grince l’écriture. Va et vient des mots. De l’esprit au papier. Du palpable à l’impalpable. Simple trace (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Dans ce grand silence de fin de nuit

    Déaambulation 8

    Mouans Sartoux. traverse de l’orée du bois. 1 Août 2002. Dans ce grand silence de fin de nuit, l’aube est encore loin. Aucun signe n’éclaire à l’est au-dessus du lampadaire. Je m’installe. Sur la (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Attention beau mammifère !

    Déaambulation 9

    Saint Paul trois Châteaux. Février 2004 Attention beau mammifère ! Ceci est un livre ! Objet dangereux. Objet fragile. À manier avec précaution. À consommer sans modération, avec ou sans lunettes, (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Viande hâchée à tous les étages

    Déambulation 10

    Mougins. Décembre 2005. * Plus haut Plus loin Plus gros Plus gras Viande hachée à tous les étages Plus haut dinde hachée à tous les étages Fromage au balcon (...)
    Clefs : poésie , Joquel


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette