BRIBES EN LIGNE
station 4 : judas        "       sur le f le feu s’est cinq madame aux yeux nice, le 30 juin 2000     oued coulant vous dites : "un  née à pour martine, coline et laure il y a dans ce pays des voies j’entends sonner les         &n macles et roulis photo 6 les dieux s’effacent pour mon épouse nicole   ces sec erv vre ile il y a tant de saints sur     depuis pour maguy giraud et antoine simon 32 certains soirs, quand je     après       va       pass&e temps de pierres dans la     l’é pour egidio fiorin des mots les dessins de martine orsoni d’ eurydice ou bien de giovanni rubino dit 1 la confusion des   encore une maintenant il connaît le dernier vers aoi       la et…  dits de l’art c’est la la terre nous exode, 16, 1-5 toute quand les mots       le intendo... intendo !       m̵ en 1958 ben ouvre à pas de pluie pour venir attendre. mot terrible. le nécessaire non madame déchirée       marche de l’autre dernier vers aoi coupé en deux quand  c’était       dans arbre épanoui au ciel dix l’espace ouvert au lentement, josué     " l’erbe del camp, ki       sur avant dernier vers aoi ecrire les couleurs du monde       deux au labyrinthe des pleursils madame, on ne la voit jamais pour jean gautheronle cosmos "si elle est       " le 26 août 1887, depuis cliquetis obscène des la chaude caresse de et voici maintenant quelques À la loupe, il observa       aux approche d’une essai de nécrologie, les plus terribles   le 10 décembre dans le train premier saluer d’abord les plus josué avait un rythme       et tu pur ceste espee ai dulor e les avenues de ce pays traquer li emperere par sa grant       deux à sylvie "tu sais ce que c’est cet article est paru dans le j’ai donc f les rêves de des quatre archanges que a la libération, les avez-vous vu dernier vers aoi en cet anniversaire, ce qui cher bernard douce est la terre aux yeux torna a sorrento ulisse torna dimanche 18 avril 2010 nous ils s’étaient pour m.b. quand je me heurte edmond, sa grande le "patriote", si elle est belle ? je quatre si la mer s’est   voici donc la a propos d’une f les feux m’ont rm : nous sommes en j’ai donné, au mois   se antoine simon 16 la galerie chave qui       il       dans et ma foi, raphaël tout en travaillant sur les la vie humble chez les  tu ne renonceras pas. ainsi va le travail de qui pas facile d’ajuster le  de même que les je désire un       force derniers vers sun destre je déambule et suis g. duchêne, écriture le   ciel !!!! "l’art est-il    seule au moi cocon moi momie fuseau (de)lecta lucta       le quatrième essai de prenez vos casseroles et al matin, quant primes pert madame est une torche. elle le 15 mai, à a propos de quatre oeuvres de clers est li jurz et li  pour le dernier jour la terre a souvent tremblé  “ce travail qui pour martine li quens oger cuardise mult ben i fierent franceis e l’art n’existe vedo la luna vedo le nous serons toujours ces le plus insupportable chez de mes deux mains dans les écroulements       entre les routes de ce pays sont le corps encaisse comme il       au j’aime chez pierre "mais qui lit encore le un temps hors du rêve, cauchemar, tout est possible pour qui     sur la       parfoi thème principal : À perte de vue, la houle des       sabots À peine jetés dans le passent .x. portes,       sous       journ&    7 artistes et 1 (elle entretenait je suis trois (mon souffle au matin       au ainsi fut pétrarque dans 1- c’est dans sixième       l̵       l̵       cette la langue est intarissable d’un côté   la baie des anges sculpter l’air : il ne reste plus que le les textes mis en ligne un verre de vin pour tacher charogne sur le seuilce qui et combien       dans le vieux qui toutes ces pages de nos  improbable visage pendu quatrième essai rares       allong À l’occasion de         or pure forme, belle muette, normal 0 21 false fal       midi  les premières n’ayant pas       &eacut       reine pour michèle gazier 1 antoine simon 21    en antoine simon 24 antoine simon 6 dans ce périlleux …presque vingt ans plus     une abeille de marcel alocco a cet univers sans ce qui importe pour la bouche pure souffrance premier essai c’est ma chair n’est se reprendre. creuser son il en est des noms comme du       soleil  pour de       la ...et poème pour deuxième vous avez la fraîcheur et la « h&eacu ço dist li reis : passet li jurz, la noit est       ce 1.- les rêves de       la le lent déferlement       nuage il n’était qu’un tant pis pour eux. soudain un blanc fauche le 1254 : naissance de dernier vers aoi   sa langue se cabre devant le quand c’est le vent qui le 23 février 1988, il mais non, mais non, tu       je     tout autour deux ce travail vous est l’une des dernières “le pinceau glisse sur les plus vieilles mais jamais on ne 1-nous sommes dehors. il était question non    de femme liseuse       six quai des chargeurs de ecrire sur dentelle : il avait pour andré la liberté s’imprime à       &agrav langues de plomba la macles et roulis photo 4       sur les installations souvent, antoine simon 9 a l’aube des apaches,       " merci à la toile de zacinto dove giacque il mio rimbaud a donc beaucoup de merveilles   iv    vers deuxième suite       je me les lettres ou les chiffres nos voix pour ma       banlie iloec endreit remeint li os ce n’est pas aux choses pour max charvolen 1) l’évidence premier vers aoi dernier ce jour-là il lui       apr&eg ainsi alfred…       pass&e 10 vers la laisse ccxxxii tendresses ô mes envols un besoin de couper comme de quel ennui, mortel pour   l’oeuvre vit son le geste de l’ancienne,    courant  “... parler une dernier vers s’il la pureté de la survie. nul f le feu m’a en introduction à       bonheu "moi, esclave" a dans le patriote du 16 mars  hors du corps pas la brume. nuages toulon, samedi 9   maille 1 :que  jésus  pour jean le livre grand format en trois diaphane est le mot (ou       pav&ea antoine simon 33 branches lianes ronces ce poème est tiré du f le feu est venu,ardeur des       assis l’éclair me dure, je crie la rue mue douleur et ces onzième       object       en un un homme dans la rue se prend jamais je n’aurais  ce mois ci : sub       dans   au milieu de pour gilbert d’abord l’échange des antoine simon 12 c’est un peu comme si, ….omme virginia par la nice, le 8 octobre       au       dans antoine simon 13 madame aux rumeurs dans les rêves de la nous lirons deux extraits de effleurer le ciel du bout des ce jour là, je pouvais à cri et à sur l’erbe verte si est bien sûr, il y eut très malheureux... on dit qu’agathe     [1]        nuage vous avez ouverture d’une rien n’est dernier vers aoi est-ce parce que, petit, on je meurs de soif « voici sequence 6   le "ces deux là se       st pour le prochain basilic, (la pour jean marie le glacis de la mort dernier vers aoi deux nouveauté,       la dans l’effilé de rêves de josué, même si ouverture de l’espace j’ai longtemps nous viendrons nous masser c’est pour moi le premier dans les horizons de boue, de       c’est vrai les doigts d’ombre de neige je t’enfourche ma       &n   1) cette  l’écriture certains prétendent attelage ii est une œuvre     quand la fraîcheur et la entr’els nen at ne pui et tout avait       l̵ le texte qui suit est, bien       allong le lent tricotage du paysage la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Desoubeaux

Desoubeaux


info portfolio

Henri Desoubeaux

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette