BRIBES EN LIGNE
la liberté s’imprime à tout est prêt en moi pour pour andré mesdames, messieurs, veuillez il avait accepté antoine simon 13 assise par accroc au bord de c’est ici, me la rencontre d’une buttati ! guarda&nbs     dans la ruela       sur cliquetis obscène des me 7) porte-fenêtre dernier vers aoi quand les eaux et les terres derniers vers sun destre a ma mère, femme parmi       coude pas de pluie pour venir napolì napolì nous avancions en bas de il s’appelait dernier vers aoi   pierre ciel       le titrer "claude viallat, que reste-t-il de la     à au programme des actions béatrice machet vient de le 26 août 1887, depuis paroles de chamantu au matin du nous lirons deux extraits de merci à la toile de       midi     après une autre approche de et il parlait ainsi dans la  le "musée       la pie       ton printemps breton, printemps pour raphaël ainsi va le travail de qui       le l’attente, le fruit le 19 novembre 2013, à la avez-vous vu références : xavier quel étonnant cet article est paru madame est une       sur ce jour-là il lui       voyage morz est rollant, deus en ad si j’avais de son noble folie de josué, bruno mendonça dernier vers aoi chaque jour est un appel, une    nous 0 false 21 18 les étourneaux ! suite du blasphème de pour jacqueline moretti, aux george(s) (s est la un jour, vous m’avez ce paysage que tu contemplais station 7 : as-tu vu judas se bernadette griot vient de max charvolen, martin miguel       l̵       &agrav  les éditions de       ma le grand combat :       l̵ dernier vers aoi les avenues de ce pays       le le scribe ne retient j’écoute vos f le feu m’a constellations et le travail de bernard    en pour andrée et la peur, présente   né le 7 j’ai parlé   l’oeuvre vit son       six       je       bonheu dieu faisait silence, mais laure et pétrarque comme       je le texte qui suit est, bien la lecture de sainte aucun hasard si se antoine simon 18 accoucher baragouiner je découvre avant toi je dors d’un sommeil de je t’enlace gargouille mon cher pétrarque,     chambre halt sunt li pui e mult halt couleur qui ne masque pas tout à fleur d’eaula danse       le   la production nous savons tous, ici, que     l’é   que signifie À peine jetés dans le     nous dernier vers doel i avrat, ecrire sur   nous sommes       o l’homme est       la le bulletin de "bribes on a cru à au rayon des surgelés dernier vers aoi quatrième essai rares       vu en 1958 ben ouvre à "si elle est       la deuxième apparition de accorde ton désir à ta marie-hélène de toutes les fontelucco, 6 juillet 2000 "mais qui lit encore le lu le choeur des femmes de i en voyant la masse aux mult ben i fierent franceis e dernier vers aoi et tout avait un soir à paris au       au la mort, l’ultime port,   pour le prochain dans la caverne primordiale issent de mer, venent as dentelle : il avait il ne sait rien qui ne va       & il existe deux saints portant a supposer quece monde tienne       vaches si tu es étudiant en       la ce monde est semé reflets et echosla salle       la janvier 2002 .traverse ce va et vient entre si j’étais un il souffle sur les collines       longte pour egidio fiorin des mots a propos de quatre oeuvres de "moi, esclave" a   j’ai souvent le temps passe si vite, dans les écroulements mais non, mais non, tu vertige. une distance d’un bout à le franchissement des macles et roulis photo pour jean-louis cantin 1.- soudain un blanc fauche le   je ne comprends plus       force si elle est belle ? je seul dans la rue je ris la de pa(i)smeisuns en est venuz toutes ces pages de nos       je me karles se dort cum hume       &agrav la fonction, percey priest lakesur les et…  dits de on cheval 1 la confusion des       le       banlie "le renard connaît sables mes parolesvous dans les carnets ainsi fut pétrarque dans où l’on revient       st a la femme au les cuivres de la symphonie glaciation entre pur ceste espee ai dulor e ( ce texte a les dessins de martine orsoni à bernadette je me souviens de de la bientôt, aucune amarre abu zayd me déplait. pas a claude b.   comme   je n’ai jamais premier vers aoi dernier  un livre écrit spectacle de josué dit temps de pierres dans la a l’aube des apaches, thème principal : de mes deux mains troisième essai       dans       dans       au il tente de déchiffrer, antoine simon 26       ...mai quatre si la mer s’est   est-ce que une errance de  tu vois im font chier  zones gardées de   d’un coté, f le feu s’est pour marcel       dans vous deux, c’est joie et la pureté de la survie. nul temps de cendre de deuil de madame est toute       fleur du bibelot au babilencore une       la  hors du corps pas       l̵ heureuse ruine, pensait mille fardeaux, mille       devant l’illusion d’une vous dites : "un       un        de la trajectoire de ce       sur dire que le livre est une chaises, tables, verres, antoine simon 30 f les marques de la mort sur et si au premier jour il de l’autre tous ces charlatans qui       les au labyrinthe des pleursils       en madame a des odeurs sauvages je suis pour alain borer le 26 suite de il semble possible c’est la distance entre lentement, josué quand vous serez tout d’abord l’échange des       deux   pour adèle et dernier vers aoi je crie la rue mue douleur pour daniel farioli poussant il faut laisser venir madame dernier vers aoi macles et roulis photo 1 r.m.a toi le don des cris qui un verre de vin pour tacher dans les hautes herbes six de l’espace urbain, d’un côté clers est li jurz et li générations bribes en ligne a       chaque dernier vers aoi attention beau antoine simon 21 pour frédéric sous la pression des       il religion de josué il     les fleurs du  dans le livre, le "tu sais ce que c’est et nous n’avons rien eurydice toujours nue à       dans le ciel de ce pays est tout "et bien, voilà..." dit beaucoup de merveilles     [1]  agnus dei qui tollis peccata que d’heures       je me antoine simon 15 intendo... intendo ! la vie est dans la vie. se dernier vers aoi pour jacky coville guetteurs pour martine le 2 juillet  dernières mises station 3 encore il parle       voyage comme un préliminaire la  tous ces chardonnerets à cri et à       grimpa dernier vers aoi       sabots le corps encaisse comme il la fraîcheur et la tromper le néant ils avaient si longtemps, si les grands mieux valait découper pour yves et pierre poher et À max charvolen et passent .x. portes, …presque vingt ans plus mes pensées restent la réserve des bribes antoine simon 14 nécrologie  tu ne renonceras pas. franchement, pensait le chef,       bruyan avant propos la peinture est       entre c’était une les amants se comment entrer dans une vous êtes       journ& de sorte que bientôt on trouvera la video non, björg, pour m.b. quand je me heurte       au       pass&e vos estes proz e vostre       pour le "patriote", granz est li calz, si se       la     oued coulant nous serons toujours ces madame, on ne la voit jamais   (à antoine simon 16 jamais je n’aurais       &eacut avec marc, nous avons antoine simon 11 et c’était dans     le cygne sur moisissures mousses lichens les durand : une à la bonne af : j’entends       dans le train premier au seuil de l’atelier je désire un je suis celle qui trompe je ne saurais dire avec assez je n’hésiterai chercher une sorte de depuis le 20 juillet, bribes vous n’avez écoute, josué, jamais si entêtanteeurydice il existe au moins deux la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Riera

Riera


info portfolio

Nathalie Riera, mars 2009 Nathalie Riera © N. Riera
  • NATHALIE RIERA

    Tandis que je nais

    Clquez sur l’icône ci-dessous pour accéder au texte

  • NATHALIE RIERA

    Que yo, ...

    « Que yo, Sancho, naci para vivir muriendo » - Cervantes, Don Quichotte (Vois-tu, Sancho, je suis né pour mourir ma vie) « QUE YO, … » Le temps est à écouter rumeur de vent de mer le centre en (...)
    Clefs : poésie , Riera

  • NATHALIE RIERA

    Dans une fraction de temps

    Un temps hors du temps, l’esprit ne le conçoit pas… pourtant, pourtant le désir l’exige. Mario Luzi « Stat » - A l’image de l’homme, 1999 (pour le texte original) Dans une fraction de temps (...)
    Clefs : poésie , Riera

  • POESIE : pourquoi ? comment ?

    Texte écrit à partir d’une proposition de l’atelier Loyan (Laurent Campagnolle)
    Clefs : Riera

  • NATHALIE RIERA

    Sur le jersey de laine

    Extrait du recueil "ClairVision" aux éditions Publie.net, collection « L’inadvertance » (2009).
    Clefs : poésie , Riera

  • NATHALIE RIERA

    JE N’AI TOUJOURS RIEN DIT AU JARDIN

    (à Axel) De paix les traits du visage et rires de ruisseau tressés de brindilles j’oublie robes et chaussures le crayon de l’été me dessine mes obscures allégories Reliures du Temps (des rayures (...)
    Clefs : poésie , Riera


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette