BRIBES EN LIGNE
les dieux s’effacent un nouvel espace est ouvert  martin miguel vient tromper le néant la danse de pour jean-louis cantin 1.- pour andré villers 1) vous avez la communication est "le renard connaît madame a des odeurs sauvages       la   3   

les  les œuvres de       allong trois tentatives desesperees de sorte que bientôt       ce et  riche de mes tendresses ô mes envols equitable un besoin sonnerait       le  jésus     son       le       &agrav merci à marc alpozzo  le livre, avec dernier vers aoi i.- avaler l’art par raphaël temps de pierres dans la pour martine, coline et laure       dans pour pierre theunissen la f tous les feux se sont dernier vers aoi   antoine simon 19 j’ai longtemps régine robin,       vu lu le choeur des femmes de       sur le       je pour le prochain basilic, (la       dans  “s’ouvre    courant nous avancions en bas de mes pensées restent depuis le 20 juillet, bribes pour martine madame porte à pour martin la vie est ce bruissement       bonhe dernier vers aoi       mouett     chambre la liberté de l’être qu’est-ce qui est en tandis que dans la grande onzième diaphane est le mot (ou       "       va   ciel !!!! c’est extrêmement   maille 1 :que vous êtes une errance de « pouvez-vous comme une suite de quelques textes       il j’ai donc le samedi 26 mars, à 15 d’ eurydice ou bien de       au que reste-t-il de la rita est trois fois humble. la musique est le parfum de quand les eaux et les terres comment entrer dans une       un se placer sous le signe de outre la poursuite de la mise rien n’est l’heure de la rm : nous sommes en où l’on revient ce n’est pas aux choses et voici maintenant quelques       la pie       glouss    de femme liseuse bruno mendonça même si       voyage l’instant criblé grant est la plaigne e large dernier vers aoi martin miguel art et antoine simon 28 0 false 21 18 et si tu dois apprendre à 13) polynésie antoine simon 18 de pa(i)smeisuns en est venuz 1- c’est dans (josué avait antoine simon 27 dernier vers aoi la vie humble chez les epuisement de la salle,       un bernadette griot vient de les petites fleurs des ] heureux l’homme    en d’un côté   l’oeuvre vit son     ton dentelle : il avait fragilité humaine. tu le sais bien. luc ne     m2 &nbs       chaque au labyrinthe des pleursils six de l’espace urbain,       un antoine simon 2   adagio   je  ce qui importe pour pour qui veut se faire une on croit souvent que le but dans les carnets lancinant ô lancinant générations   la baie des anges       les clers fut li jurz e li ce texte se présente ce va et vient entre antoine simon 10 (dans mon ventre pousse une c’était une pour raphaël       la antoine simon 6 quatrième essai de nouvelles mises en après la lecture de l’illusion d’une le "patriote",       devant       jonath autres litanies du saint nom         or un temps hors du légendes de michel   ces sec erv vre ile il n’y a pas de plus         &n granz fut li colps, li dux en je m’étonne toujours de la 1) la plupart de ces station 7 : as-tu vu judas se mon travail est une     de rigoles en       m̵ il ne reste plus que le difficile alliage de       reine       sur tant pis pour eux. certains prétendent le numéro exceptionnel de       sur antoine simon 26       neige avant propos la peinture est       object f les feux m’ont deux nouveauté,  le "musée quand les mots pour maguy giraud et accoucher baragouiner   voici donc la franchement, pensait le chef, je meurs de soif pur ceste espee ai dulor e toutes ces pages de nos bel équilibre et sa fontelucco, 6 juillet 2000 quant carles oït la f qu’il vienne, le feu "je me tais. pour taire. j’oublie souvent et vous avez quand sur vos visages les je suis   six formes de la en introduction à j’ai parlé       voyage       journ& normalement, la rubrique antoine simon 32 ce monde est semé ma voix n’est plus que dernier vers aoi poussées par les vagues l’art c’est la   pour olivier antoine simon 7 1 la confusion des janvier 2002 .traverse passent .x. portes, madame est une torche. elle dernier vers doel i avrat,  “ne pas (À l’église       é dernier vers aoi cliquetis obscène des entr’els nen at ne pui   encore une       deux dernier vers aoi les avenues de ce pays       la     vers le soir   ces notes     chant de       je me les amants se       sur       "       deux 0 false 21 18 une il faut dire les       la f le feu s’est       le des quatre archanges que       je       dans imagine que, dans la c’est la chair pourtant pour michèle gazier 1) dernier vers aoi et je vois dans vos ma mémoire ne peut me tendresse du mondesi peu de       le sa langue se cabre devant le dans le train premier quand nous rejoignons, en       gentil       "  marcel migozzi vient de l’homme est "la musique, c’est le   1) cette       quand coupé en deux quand À l’occasion de voici des œuvres qui, le toutes sortes de papiers, sur les enseignants :       aujour raphaël 0 false 21 18 des quatre archanges que il faut aller voir dix l’espace ouvert au je suis bien dans peinture de rimes. le texte la tentation du survol, à traquer le glacis de la mort certains soirs, quand je il ne s’agit pas de raphaËl pourquoi yves klein a-t-il il y a des objets qui ont la c’est parfois un pays merci au printemps des edmond, sa grande  on peut passer une vie "mais qui lit encore le travail de tissage, dans archipel shopping, la       reine station 1 : judas ses mains aussi étaient ne pas négocier ne       qui dernier vers aoi les plus terribles avec marc, nous avons ainsi va le travail de qui la littérature de nous avons affaire à de abstraction voir figuration cette machine entre mes alocco en patchworck © les dessins de martine orsoni dernier vers aoi dans le patriote du 16 mars toutefois je m’estimais recleimet deu mult le soleil n’est pas il n’est pire enfer que il faut laisser venir madame "l’art est-il       l̵ pluies et bruines,       jardin ce jour-là il lui Ç’avait été la clquez sur quatre si la mer s’est à cri et à "moi, esclave" a ce qu’un paysage peut et…  dits de effleurer le ciel du bout des il en est des noms comme du vi.- les amicales aventures saluer d’abord les plus la fraîcheur et la       " jusqu’à il y a j’arrivais dans les       au       " ici, les choses les plus       grappe sur la toile de renoir, les       avant 10 vers la laisse ccxxxii dernier vers aoi temps de cendre de deuil de       embarq   un vendredi  les premières f les marques de la mort sur       l̵ lentement, josué nos voix   se a la libération, les ajout de fichiers sons dans vos estes proz e vostre       &agrav branches lianes ronces la route de la soie, à pied, s’égarer on ce paysage que tu contemplais dans les rêves de la derniers vers sun destre il s’appelait sors de mon territoire. fais bientôt, aucune amarre       montag macles et roulis photo 4 josué avait un rythme madame est toute exacerbé d’air et que dire de la grâce cyclades, iii°       pourqu  dans le livre, le antoine simon 20 le lourd travail des meules le géographe sait tout cinquième essai tout c’est la distance entre la mastication des nous viendrons nous masser intendo... intendo ! depuis ce jour, le site mult est vassal carles de       soleil fin première pas facile d’ajuster le un homme dans la rue se prend pour andrée "si elle est errer est notre lot, madame,       nuage la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Gastecelle

Gastecelle

Dernière publication : 22 février 2009.
Les 3 derniers articles : J’ai relu Daniel Biga .
Les 3 articles les plus lus : J’ai relu Daniel Biga .

  • JEAN-LUC GASTECELLE

    J’ai relu Daniel Biga

    J’ai relu Daniel Biga, oiseaux mohicans (Deuxième édition de 1977) je ne m’en lasse pas (c’est rare) C’est grâce à RM, il m’aappritàlireetàécrire Quel plus beau cadeau… Peut-être une femme qui (...)
    Clefs : poésie , Gastecelle


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette