BRIBES EN LIGNE
c’est une sorte de madame, vous débusquez       je me     dans la ruela spectacle de josué dit je découvre avant toi f le feu m’a       au equitable un besoin sonnerait etudiant à la littérature de et la peur, présente et si tu dois apprendre à cinq madame aux yeux   que signifie le travail de bernard   un dernier vers aoi d’ eurydice ou bien de antoine simon 26 paysage de ta tombe  et alocco en patchworck © le 26 août 1887, depuis    en 5) triptyque marocain  il est des objets sur       "  ce mois ci : sub (ô fleur de courge... madame a des odeurs sauvages toulon, samedi 9 peinture de rimes. le texte souvent je ne sais rien de un tunnel sans fin et, à       dans       au moisissures mousses lichens et je vois dans vos preambule – ut pictura samuelchapitre 16, versets 1 mon cher pétrarque, pour maxime godard 1 haute tout mon petit univers en (vois-tu, sancho, je suis mougins. décembre  dans toutes les rues "pour tes       pass&e écrirecomme on se       que     vers le soir libre de lever la tête mise en ligne dernier vers aoi il semble possible mouans sartoux. traverse de       sous ce n’est pas aux choses dans le train premier       rampan       &agrav       dans ajout de fichiers sons dans  “ne pas       &eacut   (dans le       au       ruelle je t’ai admiré, petit matin frais. je te quant carles oït la antoine simon 20  ce qui importe pour       deux je reviens sur des le geste de l’ancienne, dernier vers aoi (la numérotation des sixième madame est une torche. elle j’ai travaillé grant est la plaigne e large temps de bitume en fusion sur pas une année sans évoquer dernier vers aoi       d&eacu me il en est des noms comme du de sorte que bientôt       l̵ de mes deux mains  l’écriture pour andré         encore une mais jamais on ne sauvage et fuyant comme écoute, josué,       dans la deuxième édition du  martin miguel vient à sylvie  tous ces chardonnerets i en voyant la masse aux la bouche pleine de bulles le pendu tout en travaillant sur les nouvelles mises en une autre approche de la terre nous     rien la mort, l’ultime port, genre des motsmauvais genre     longtemps sur c’est la peur qui fait accorde ton désir à ta deux ajouts ces derniers quand les mots       vu cinquième essai tout       b&acir quelque temps plus tard, de sept (forces cachées qui       et (josué avait lorsque martine orsoni bel équilibre et sa laure et pétrarque comme       marche dernier vers aoi à nous dirons donc exode, 16, 1-5 toute pour andrée       dans ce monde est semé   marcel et  riche de mes passet li jurz, si turnet a       su       une dernier vers aoi  le "musée       crabe- etait-ce le souvenir À max charvolen et martin le ciel de ce pays est tout   iv    vers la galerie chave qui li emperere par sa grant c’est la chair pourtant le passé n’est antoine simon 21 effleurer le ciel du bout des un homme dans la rue se prend un trait gris sur la  les trois ensembles quand vous serez tout       un macles et roulis photo l’une des dernières bientôt, aucune amarre a la femme au  hier, 17 sculpter l’air : introibo ad altare certains soirs, quand je       la pie la poésie, à la 0 false 21 18 « amis rollant, de nous avancions en bas de  dernier salut au dans ma gorge josué avait un rythme d’un bout à antoine simon 17 j’ai perdu mon très malheureux... ils avaient si longtemps, si si elle est belle ? je seul dans la rue je ris la       en cette machine entre mes le soleil n’est pas       m&eacu depuis ce jour, le site dernier vers aoi nos voix madame, c’est notre ce poème est tiré du antoine simon 11 pour daniel farioli poussant trois (mon souffle au matin en introduction à cet article est paru mm oui, ce qui est troublant f les feux m’ont ma chair n’est on croit souvent que le but pourquoi yves klein a-t-il cliquetis obscène des il n’est pire enfer que       au c’est la distance entre morz est rollant, deus en ad ils sortent       bonhe f le feu s’est deuxième apparition a propos de quatre oeuvres de li quens oger cuardise (de)lecta lucta   a propos d’une de la la fraîcheur et la le scribe ne retient pluies et bruines, le galop du poème me huit c’est encore à       le depuis le 20 juillet, bribes l’art c’est la nu(e), comme son nom     au couchant       p&eacu       fourmi chairs à vif paumes ne pas négocier ne   la baie des anges des voix percent, racontent martin miguel il va falloir au lecteur voici le premier elle ose à peine le poiseau de dernier vers s’il     du faucon pour max charvolen 1) r.m.a toi le don des cris qui suite de j’écoute vos il tente de déchiffrer, s’ouvre la raphaËl se placer sous le signe de bal kanique c’est a dix sept ans, je ne savais une il faut dire les     " générations max charvolen, martin miguel viallat © le château de dernier vers aoi    nous histoire de signes . sa langue se cabre devant le fontelucco, 6 juillet 2000 pour martine       é il aurait voulu être essai de nécrologie,       le l’homme est       le ils s’étaient la tentation du survol, à       l̵ de toutes les il est le jongleur de lui autre citation"voui pur ceste espee ai dulor e       grappe tromper le néant on a cru à la pureté de la survie. nul je ne peins pas avec quoi, 0 false 21 18 l’évidence   ciel !!!! sors de mon territoire. fais première rupture : le chercher une sorte de au labyrinthe des pleursils tout est prêt en moi pour comme ce mur blanc  improbable visage pendu cet article est paru dans le pas sur coussin d’air mais       avant 1254 : naissance de le 26 août 1887, depuis suite du blasphème de à propos “la    de femme liseuse f le feu s’est 1 au retour au moment  epître aux de tantes herbes el pre macao grise deuxième attendre. mot terrible. dessiner les choses banales j’ai relu daniel biga,     surgi l’éclair me dure, on dit qu’agathe de prime abord, il i.- avaler l’art par la fraîcheur et la dans les carnets 10 vers la laisse ccxxxii voile de nuità la rm, le 2/02/2018 j’ai fait halt sunt li pui e mult halt antoine simon 15    7 artistes et 1 feuilleton d’un travail       chaque ce qui importe pour       sur la route de la soie, à pied,    regardant inoubliables, les chaque jour est un appel, une quatrième essai de       sur "je me tais. pour taire. il ne reste plus que le       cerisi    tu sais la légende fleurie est dans le pays dont je vous autre essai d’un   le 10 décembre poussées par les vagues dernier vers aoi station 4 : judas  dans le ciel du  née à antoine simon 18 le nécessaire non quel étonnant     faisant la       sabots   un vendredi il y a des objets qui ont la       soleil ce qu’un paysage peut toi, mésange à normalement, la rubrique pour michèle gazier 1) et voici maintenant quelques « e ! malvais quand les eaux et les terres merci à marc alpozzo  hors du corps pas je rêve aux gorges la vie humble chez les il était question non       s̵ pour anne slacik ecrire est             retour lancinant ô lancinant je n’hésiterai a l’aube des apaches, f qu’il vienne, le feu « h&eacu coupé le sonà       vaches une image surgit et derrière 1-nous sommes dehors. préparation des première sur l’erbe verte si est       à in the country mille fardeaux, mille mieux valait découper nice, le 18 novembre 2004 le plus insupportable chez est-ce parce que, petit, on pas de pluie pour venir       la       "       sur À peine jetés dans le       quand  il y a le  si, du nouveau toujours les lettres : la cité de la musique m1       macles et roulis photo 1 la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Matisse

Matisse



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette