BRIBES EN LIGNE
bel équilibre et sa pour maguy giraud et tes chaussures au bas de       nuage merci à la toile de a l’aube des apaches, souvent je ne sais rien de     vers le soir         pour adèle et grande lune pourpre dont les en ceste tere ad estet ja tandis que dans la grande vous deux, c’est joie et       sur marcel alocco a la deuxième édition du       la dentelle : il avait pour raphaël Être tout entier la flamme les étourneaux !     &nbs régine robin, j’arrivais dans les ajout de fichiers sons dans       vu errer est notre lot, madame, ce texte m’a été coupé en deux quand f j’ai voulu me pencher       les ce qui fascine chez me dans les horizons de boue, de ils s’étaient dernier vers que mort       sabots il n’est pire enfer que les avenues de ce pays le lent tricotage du paysage cliquetis obscène des bien sûr, il y eut « amis rollant, de reflets et echosla salle outre la poursuite de la mise rita est trois fois humble. il semble possible       p&eacu heureuse ruine, pensait du bibelot au babilencore une rimbaud a donc tromper le néant   on n’est dans le monde de cette je ne peins pas avec quoi, des quatre archanges que       &n  au travers de toi je il était question non la vie est dans la vie. se       jonath   marcel le 19 novembre 2013, à la peinture de rimes. le texte    tu sais madame, on ne la voit jamais les durand : une       la cet article est paru je t’ai admiré, dernier vers aoi douce est la terre aux yeux madame dans l’ombre des et la peur, présente   pour le prochain pour martine, coline et laure       apparu       sur une autre approche de seul dans la rue je ris la mult ben i fierent franceis e       sur le le galop du poème me troisième essai et       un       à quai des chargeurs de pour pierre theunissen la       le je rêve aux gorges quand c’est le vent qui       marche le numéro exceptionnel de     &nbs à la mémoire de l’art n’existe toute une faune timide veille    de femme liseuse je suis bien dans vos estes proz e vostre la danse de ecrire les couleurs du monde antoine simon 7 pour jacqueline moretti,       reine mi viene in mentemi a la libération, les chaque jour est un appel, une diaphane est le mot (ou lancinant ô lancinant       fleur le tissu d’acier pierre ciel       glouss   se on trouvera la video ] heureux l’homme     m2 &nbs le samedi 26 mars, à 15 le grand combat : dernier vers aoi  les premières       tourne       j̵ « h&eacu deux ajouts ces derniers dernier vers aoi madame est une torche. elle pour jean marie madame des forêts de dans ce pays ma mère j’ai longtemps   (à fontelucco, 6 juillet 2000 est-ce parce que, petit, on pour martine seins isabelle boizard 2005 certains soirs, quand je karles se dort cum hume tout est prêt en moi pour le ciel de ce pays est tout sa langue se cabre devant le “dans le dessin juste un     au couchant mesdames, messieurs, veuillez 1) notre-dame au mur violet ici, les choses les plus la bouche pleine de bulles 5) triptyque marocain deux mille ans nous glaciation entre les cuivres de la symphonie   ces notes ce qu’un paysage peut   l’oeuvre vit son le proche et le lointain la communication est     de rigoles en pour alain borer le 26       nuage     dans la ruela g. duchêne, écriture le f tous les feux se sont pour julius baltazar 1 le jamais je n’aurais se placer sous le signe de nous savons tous, ici, que les amants se le lent déferlement a la femme au     extraire       la religion de josué il à la bonne dont les secrets… à quoi première il tente de déchiffrer,       le la langue est intarissable     nous aucun hasard si se pour nicolas lavarenne ma c’est vrai et que dire de la grâce ma voix n’est plus que    au balcon à cri et à  de même que les lorsqu’on connaît une 1254 : naissance de     pourquoi pour qui veut se faire une pour egidio fiorin des mots       force "ah ! mon doux pays, jamais si entêtanteeurydice mais jamais on ne poussées par les vagues  “la signification et te voici humanité ce jour-là il lui       dans la littérature de       l̵ la liberté de l’être ouverture de l’espace au commencement était je suis un jour, vous m’avez  l’écriture     chant de elle ose à peine de l’autre la fonction, si j’avais de son c’est ici, me la musique est le parfum de dans un coin de nice, la gaucherie à vivre, dernier vers aoi quando me ne so itu pe  je signerai mon 1-nous sommes dehors. nous serons toujours ces       embarq un besoin de couper comme de pour philippe les oiseaux s’ouvrent de soie les draps, de soie       cette       chaque     oued coulant rare moment de bonheur,       reine preambule – ut pictura laure et pétrarque comme décembre 2001. le passé n’est sculpter l’air :       allong chercher une sorte de la galerie chave qui toutefois je m’estimais si, il y a longtemps, les merci au printemps des d’abord l’échange des       object un titre : il infuse sa le 26 août 1887, depuis non, björg, ce monde est semé 10 vers la laisse ccxxxii et…  dits de ce 28 février 2002.     un       au       je me sauvage et fuyant comme travail de tissage, dans       journ& abu zayd me déplait. pas    courant dernier vers aoi hans freibach : derniers vers sun destre pur ceste espee ai dulor e il ne reste plus que le   anatomie du m et béatrice machet vient de guetter cette chose sur la toile de renoir, les dans l’innocence des     depuis jouer sur tous les tableaux quelques textes voici des œuvres qui, le       la dernier vers aoi charogne sur le seuilce qui ainsi va le travail de qui dernier vers aoi       montag polenta traquer     à tu le sais bien. luc ne       et comme un préliminaire la le temps passe dans la les textes mis en ligne pour michèle gazier 1) 0 false 21 18 chaque automne les encore une citation“tu « 8° de le ciel est clair au travers …presque vingt ans plus au programme des actions il aurait voulu être       la  née à nice, le 18 novembre 2004 c’est pour moi le premier o tendresses ô mes dernier vers aoi huit c’est encore à       coude de tantes herbes el pre je m’étonne toujours de la ses mains aussi étaient il ne s’agit pas de avez-vous vu       aux archipel shopping, la dernier vers aoi   iv    vers après la lecture de   entrons la tentation du survol, à trois tentatives desesperees ici. les oiseaux y ont fait     le cygne sur certains prétendent la route de la soie, à pied, tu le saiset je le vois antoine simon 32       une       il       il 7) porte-fenêtre       sur deux nouveauté,       le attelage ii est une œuvre lu le choeur des femmes de       l̵       retour 1) la plupart de ces « voici si grant dol ai que ne un nouvel espace est ouvert   je ne comprends plus la brume. nuages écrirecomme on se       object iv.- du livre d’artiste       va temps de bitume en fusion sur mougins. décembre     " vous avez c’était une marie-hélène       neige       bonhe onzième un temps hors du sur l’erbe verte si est  il y a le antoine simon 13 deuxième apparition de       (       je "nice, nouvel éloge de la       b&acir ( ce texte a toi, mésange à à propos “la   1) cette petit matin frais. je te et encore  dits dernier vers aoi       dans       au de prime abord, il epuisement de la salle,  dans toutes les rues premier essai c’est       "       ce  ce qui importe pour       la Éléments - la liberté s’imprime à en 1958 ben ouvre à  tous ces chardonnerets l’erbe del camp, ki pour ma attendre. mot terrible. lentement, josué la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Durand

Durand



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette