BRIBES EN LIGNE
douce est la terre aux yeux       tourne pour jean-louis cantin 1.- « voici la terre nous attendre. mot terrible. ne pas négocier ne un jour, vous m’avez   pour olivier les étourneaux ! j’ai en réserve il était question non c’est le grand     surgi  marcel migozzi vient de rimbaud a donc pour angelo de pa(i)smeisuns en est venuz sous la pression des    si tout au long       dans f le feu est venu,ardeur des tous feux éteints. des madame est une torche. elle nouvelles mises en je reviens sur des la liberté de l’être "et bien, voilà..." dit tout le problème dans ce périlleux a claude b.   comme       soleil le galop du poème me titrer "claude viallat,  dernier salut au       au le 26 août 1887, depuis       juin madame aux rumeurs entr’els nen at ne pui carissimo ulisse,torna a fontelucco, 6 juillet 2000 le passé n’est       cerisi ecrire les couleurs du monde difficile alliage de       sur 7) porte-fenêtre       devant ainsi va le travail de qui il y a des objets qui ont la il existe deux saints portant seul dans la rue je ris la     vers le soir       chaque raphaël l’une des dernières on croit souvent que le but sept (forces cachées qui       le sauvage et fuyant comme antoine simon 31       alla il pleut. j’ai vu la mesdames, messieurs, veuillez les cuivres de la symphonie c’est vrai dernier vers aoi pour maxime godard 1 haute   que signifie un titre : il infuse sa autre essai d’un (en regardant un dessin de       le dernier vers aoi       b&acir si grant dol ai que ne     faisant la assise par accroc au bord de       la madame déchirée au lecteur voici le premier outre la poursuite de la mise 0 false 21 18 peinture de rimes. le texte       dans       ce tandis que dans la grande fragilité humaine.       qui vous avez       ton station 5 : comment à la bonne a la libération, les deux nouveauté, un besoin de couper comme de on trouvera la video       maquis ki mult est las, il se dort f j’ai voulu me pencher dans les horizons de boue, de quatrième essai de       l̵ dans ce pays ma mère napolì napolì dernier vers aoi ouverture de l’espace quel étonnant ço dist li reis :  référencem mon cher pétrarque, antoine simon 24  le livre, avec diaphane est le bien sûrla     pourquoi       allong  tu vois im font chier   est-ce que le coquillage contre non... non... je vous assure, ce qui fascine chez equitable un besoin sonnerait   1) cette dernier vers aoi en 1958 ben ouvre à 1.- les rêves de       quand et voici maintenant quelques pluies et bruines, patrick joquel vient de       "       bonheu charogne sur le seuilce qui pour anne slacik ecrire est    7 artistes et 1 c’est seulement au recleimet deu mult       neige rm : d’accord sur branches lianes ronces c’est un peu comme si, "ah ! mon doux pays, la gaucherie à vivre, je sais, un monde se dernier vers aoi aux george(s) (s est la   le 10 décembre j’ai longtemps karles se dort cum hume aux barrières des octrois       &agrav       au  les œuvres de laure et pétrarque comme depuis le 20 juillet, bribes   (dans le 1) notre-dame au mur violet       en quatre si la mer s’est et ces preambule – ut pictura       au sculpter l’air : le vieux qui et nous n’avons rien       dans une errance de voudrais je vous ce poème est tiré du (josué avait lentement       et tu   pour théa et ses villa arson, nice, du 17 la vie est ce bruissement sixième ce va et vient entre ma voix n’est plus que madame a des odeurs sauvages    regardant la fraîcheur et la i.- avaler l’art par       issent de mer, venent as etudiant à   je n’ai jamais f le feu m’a       pourqu À max charvolen et martin cinquième citationne antoine simon 26 deuxième clere est la noit e la le grand combat : à pas facile d’ajuster le je découvre avant toi v.- les amicales aventures du exacerbé d’air avec marc, nous avons       sur       au jusqu’à il y a le travail de bernard pour andré       vaches « h&eacu je dors d’un sommeil de que d’heures voici des œuvres qui, le marché ou souk ou dernier vers aoi c’est extrêmement station 4 : judas  "la musique, c’est le dans le train premier       en un       je       bruyan     chant de les routes de ce pays sont grande lune pourpre dont les onzième pour raphaël le "patriote", si, il y a longtemps, les tout est possible pour qui rien n’est plus ardu dernier vers aoi Être tout entier la flamme  au travers de toi je l’homme est et combien  “s’ouvre madame, vous débusquez mieux valait découper pour andrée    il ce texte se présente pour egidio fiorin des mots printemps breton, printemps je t’enfourche ma en introduction à carles li reis en ad prise sa à sylvie clers est li jurz et li le lourd travail des meules siglent a fort e nagent e je t’enlace gargouille la terre a souvent tremblé       sur madame chrysalide fileuse torna a sorrento ulisse torna il souffle sur les collines dans le pays dont je vous la vie humble chez les pierre ciel       que     longtemps sur je n’ai pas dit que le j’ai parlé du fond des cours et des rita est trois fois humble. dans le respect du cahier des c’est pour moi le premier autre petite voix le 28 novembre, mise en ligne antoine simon 15 dernier vers aoi       object macles et roulis photo 1 des quatre archanges que       deux       s̵ dernier vers aoi  “ne pas comme c’est j’ai changé le huit c’est encore à reflets et echosla salle on préparait prenez vos casseroles et merci au printemps des a l’aube des apaches, raphaël       &n dans l’innocence des       apr&eg   j’ai souvent vous êtes       sur  au mois de mars, 1166 libre de lever la tête ce n’est pas aux choses       assis je n’hésiterai       dans       longte nous avancions en bas de écoute, josué, leonardo rosa   iv    vers       marche       au on dit qu’agathe passet li jurz, si turnet a dans la caverne primordiale       &agrav lentement, josué deux ce travail vous est et encore  dits  “... parler une       dans avant propos la peinture est ce le lent tricotage du paysage a dix sept ans, je ne savais d’abord l’échange des le 2 juillet elle disposait d’une       d&eacu antoine simon 3       la saluer d’abord les plus pas de pluie pour venir macles et roulis photo macao grise antoine simon 20 la lecture de sainte le temps passe dans la f toutes mes       entre introibo ad altare comment entrer dans une 1-nous sommes dehors. halt sunt li pui e mult halt    courant dans un coin de nice, je ne peins pas avec quoi,       longte       sur descendre à pigalle, se vertige. une distance c’est la distance entre       sur nous lirons deux extraits de générations le 19 novembre 2013, à la li emperere par sa grant je suis bien dans cliquetis obscène des       &agrav mais jamais on ne       jonath antoine simon 30       entre a toi le don des cris qui antoine simon 6 epuisement de la salle, antoine simon 16 quatrième essai de j’ai donc où l’on revient petit matin frais. je te l’art c’est la       le dans l’effilé de carmelo arden quin est une les avenues de ce pays genre des motsmauvais genre   si vous souhaitez     l’é et c’était dans de soie les draps, de soie antoine simon 23       les un soir à paris au la mort d’un oiseau. temps où le sang se j’écoute vos toi, mésange à art jonction semble enfin je serai toujours attentif à       coude       la quand c’est le vent qui souvent je ne sais rien de dernier vers aoi       sur je crie la rue mue douleur la parol

Accueil > Mots-clés > Approches des oeuvres > Lüthi

Lüthi

Dernière publication : 29 mai 2009.
Les 3 derniers articles : De la couleur en photographie .
Les 3 articles les plus lus : De la couleur en photographie .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette