BRIBES EN LIGNE
jamais si entêtanteeurydice je t’enlace gargouille       sur madame, vous débusquez       dans un soir à paris au macles et roulis photo 3       au       marche 1-nous sommes dehors.       glouss à la mémoire de entr’els nen at ne pui "mais qui lit encore le       "     double lancinant ô lancinant       embarq       " la galerie chave qui thème principal : il ne reste plus que le et encore  dits       une immense est le théâtre et       l̵ dans les écroulements je t’ai admiré,       (       arauca je n’ai pas dit que le aux george(s) (s est la dernier vers aoi a ma mère, femme parmi dernier vers aoi douce est la terre aux yeux "nice, nouvel éloge de la pour martine, coline et laure g. duchêne, écriture le elle ose à peine la gaucherie à vivre,  dans toutes les rues ici, les choses les plus   encore une cyclades, iii° bien sûrla une autre approche de       mouett quand nous rejoignons, en l’ami michel il est le jongleur de lui ce qui fascine chez (ma gorge est une le travail de bernard       aujour     &nbs       journ& titrer "claude viallat, le temps passe dans la  les premières dernier vers aoi       &agrav   (dans le  “s’ouvre  l’écriture et si au premier jour il pourquoi yves klein a-t-il clers fut li jurz e li je crie la rue mue douleur   ciel !!!! pour raphaël       s̵       six à propos des grands       baie mille fardeaux, mille lu le choeur des femmes de (dans mon ventre pousse une la vie est ce bruissement histoire de signes . dernier vers aoi       ce       qui i en voyant la masse aux si j’étais un le grand combat :       banlie       en seins isabelle boizard 2005 je dors d’un sommeil de       l̵ le 26 août 1887, depuis la fraîcheur et la cet article est paru dans le moisissures mousses lichens       bien la poésie, à la dernier vers aoi carles li reis en ad prise sa de toutes les rare moment de bonheur, et la peur, présente a claude b.   comme aux barrières des octrois quand c’est le vent qui       je me antoine simon 26       droite il aurait voulu être “dans le dessin la communication est i mes doigts se sont ouverts       b&acir quel étonnant pour frédéric je suis occupé ces lorsque martine orsoni       voyage j’entends sonner les 0 false 21 18 autre citation"voui en ceste tere ad estet ja  pour le dernier jour écoute, josué, il avait accepté monde imaginal, dernier vers aoi le tissu d’acier cet univers sans je déambule et suis etudiant à dernier vers aoi allons fouiller ce triangle madame a des odeurs sauvages un verre de vin pour tacher pour jean-marie simon et sa langues de plomba la       o       deux la prédication faite antoine simon 11 branches lianes ronces libre de lever la tête "le renard connaît deuxième essai le des quatre archanges que antoine simon 20 madame est la reine des       je me       allong       sur suite du blasphème de de la toutefois je m’estimais l’appel tonitruant du cette machine entre mes l’instant criblé   on n’est temps de cendre de deuil de         or journée de un tunnel sans fin et, à suite de pour gilbert trois tentatives desesperees station 5 : comment       deux accorde ton désir à ta sa langue se cabre devant le reflets et echosla salle       ...mai       é mise en ligne d’un     sur la pente j’arrivais dans les ce qui importe pour antoine simon 32 li emperere par sa grant effleurer le ciel du bout des les plus terribles je serai toujours attentif à       fourr& Ç’avait été la intendo... intendo !    tu sais une il faut dire les antoine simon 6       fourmi portrait. 1255 : pour jean marie       ma       m̵  improbable visage pendu il n’est pire enfer que station 1 : judas de pa(i)smeisuns en est venuz percey priest lakesur les       dans       deux en 1958 ben ouvre à  tous ces chardonnerets l’impossible un besoin de couper comme de dernier vers doel i avrat, le temps passe si vite,  on peut passer une vie antoine simon 2 face aux bronzes de miodrag       la  c’était f les feux m’ont clquez sur pour mon épouse nicole j’ai parlé       magnol       l̵ a grant dulur tendrai puis glaciation entre       et tu nous savons tous, ici, que le franchissement des et ces mais non, mais non, tu ce qu’un paysage peut       grappe       allong edmond, sa grande antoine simon 16 ce n’est pas aux choses références : xavier       crabe- a la libération, les quai des chargeurs de     surgi station 3 encore il parle       dans       il et nous n’avons rien dans ma gorge       "       fleur depuis le 20 juillet, bribes       "       le de soie les draps, de soie  martin miguel vient on préparait au lecteur voici le premier madame porte à toi, mésange à j’ai donc c’est la distance entre faisant dialoguer heureuse ruine, pensait       object  née à quelques textes       m&eacu montagnesde       dans les dieux s’effacent assise par accroc au bord de premier essai c’est       le antoine simon 5 grant est la plaigne e large pour michèle "tu sais ce que c’est j’ai perdu mon lentement, josué jusqu’à il y a li quens oger cuardise « e ! malvais de tantes herbes el pre       sabots 1.- les rêves de polenta carmelo arden quin est une se reprendre. creuser son le numéro exceptionnel de       montag madame chrysalide fileuse du fond des cours et des       sur le cinq madame aux yeux dernier vers aoi         nuage dernier vers aoi sur la toile de renoir, les       st madame dans l’ombre des       enfant     faisant la    si tout au long vous n’avez siglent a fort e nagent e bal kanique c’est normalement, la rubrique je suis celle qui trompe le "patriote", régine robin, dans le pays dont je vous       m̵ dernier vers aoi paien sunt morz, alquant il n’y a pas de plus le soleil n’est pas       " rien n’est un jour, vous m’avez « h&eacu marcel alocco a dans un coin de nice, pluies et bruines,       fourr& vedo la luna vedo le 1 la confusion des le lent tricotage du paysage pour robert pour andré pour jean gautheronle cosmos sous l’occupation ne pas négocier ne buttati ! guarda&nbs les oiseaux s’ouvrent  les trois ensembles noble folie de josué, un jour nous avons ce paysage que tu contemplais j’ai relu daniel biga, est-ce parce que, petit, on d’abord l’échange des       " a christiane deuxième suite 13) polynésie clere est la noit e la   3   

les 1- c’est dans  “ce travail qui sept (forces cachées qui hans freibach : c’est pour moi le premier rossignolet tu la les dernières   j’ai souvent       avant les grands passet li jurz, la noit est d’un côté des voiles de longs cheveux le passé n’est pour max charvolen 1) tant pis pour eux. le plus insupportable chez rm : nous sommes en sixième nous serons toujours ces       force dernier vers aoi       coude    au balcon Éléments - s’égarer on ce texte se présente je meurs de soif je ne saurais dire avec assez où l’on revient antoine simon 10 la liberté de l’être a la femme au les avenues de ce pays je t’enfourche ma mult est vassal carles de li emperere s’est dernier vers aoi du bibelot au babilencore une la terre nous   jn 2,1-12 : f qu’il vienne, le feu il y a dans ce pays des voies ils avaient si longtemps, si le ciel est clair au travers outre la poursuite de la mise       va       jonath À max charvolen et     depuis nous avancions en bas de dans ce périlleux onze sous les cercles  la lancinante le 2 juillet dans le pain brisé son toujours les lettres :       la la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Fedi

Fedi

Dernière publication : 18 mars 2010.
Les 3 derniers articles : Inventions d’Hypatie , Aux yeux de ce qui nous aime .
Les 3 articles les plus lus : Inventions d’Hypatie , Aux yeux de ce qui nous aime .

  • ALAIN FREIXE

    Aux yeux de ce qui nous aime

    écrire comme on se confie au vent dehors pour personne sanglots corrigés par le froid qui rentre par les yeux et finit flaque de clarté au fond flaque que la marche relève et plaque (...)
    Clefs : Freixe , poésie , Fedi

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Inventions d’Hypatie

    / Bibliophilie
    Le lent déferlement des vagues de terre a noyé ma terre. Il n’en reste rien que ce tremblement de poussière cerné d’or pauvre, cette pulvérulence de lumière dont je tente en vain de couvrir mes ongles. (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette