BRIBES EN LIGNE
derniers       &agrav a toi le don des cris qui       le granz est li calz, si se  mise en ligne du texte f qu’il vienne, le feu la liberté de l’être  je signerai mon chaque automne les       &agrav nu(e), comme son nom pour michèle gazier 1) l’heure de la  “s’ouvre quatrième essai rares 1257 cleimet sa culpe, si mise en ligne d’un en 1958 ben ouvre à le soleil n’est pas "tu sais ce que c’est       au pour maguy giraud et       vaches bal kanique c’est il s’appelait marché ou souk ou     rien quatrième essai de merci à la toile de  tu ne renonceras pas. ce va et vient entre 1 la confusion des       &n quatre si la mer s’est antoine simon 12 saluer d’abord les plus les dessins de martine orsoni   pour le prochain il était question non « voici vertige. une distance essai de nécrologie, à propos “la tandis que dans la grande antoine simon 3  zones gardées de l’illusion d’une …presque vingt ans plus vous avez madame dans l’ombre des accoucher baragouiner tendresse du mondesi peu de des conserves ! une il faut dire les       entre aucun hasard si se  “la signification       &agrav d’ eurydice ou bien de ce monde est semé à sylvie       la       l̵ il aura fallu longtemps - f les rêves de       droite à la bonne pas facile d’ajuster le     sur la on dit qu’agathe toute une faune timide veille avant propos la peinture est ce texte se présente pour jean gautheronle cosmos  “comment la fraîcheur et la une image surgit et derrière "ah ! mon doux pays,   d’un coté, j’ai travaillé j’entends sonner les un homme dans la rue se prend   je ne comprends plus antoine simon 29 le lent déferlement douze (se fait terre se       sur le lourd travail des meules       &agrav     nous     du faucon et te voici humanité À la loupe, il observa       dans dernier vers aoi   pour andré max charvolen, martin miguel jamais si entêtanteeurydice       &agrav « e ! malvais etudiant à       au vue à la villa tamaris 1254 : naissance de pour pierre theunissen la libre de lever la tête neuf j’implore en vain il n’était qu’un (ma gorge est une       "   six formes de la   la production les étourneaux ! pour jacky coville guetteurs   3   

les un soir à paris au  au travers de toi je jamais je n’aurais le bulletin de "bribes sixième     le cygne sur pour ma f le feu est venu,ardeur des sculpter l’air : le temps passe si vite, outre la poursuite de la mise le 19 novembre 2013, à la       apr&eg       dans de pa(i)smeisuns en est venuz sequence 6   le       les martin miguel il va falloir antoine simon 18 "si elle est chaque jour est un appel, une percey priest lakesur les le 26 août 1887, depuis ainsi fut pétrarque dans pour mon épouse nicole (À l’église       souvent je ne sais rien de hans freibach : inoubliables, les       soleil de tantes herbes el pre   1) cette       st 1) la plupart de ces charogne sur le seuilce qui dernier vers aoi pour mes enfants laure et       bruyan cinq madame aux yeux il en est des noms comme du autre essai d’un si tu es étudiant en paysage de ta tombe  et morz est rollant, deus en ad si elle est belle ? je et  riche de mes toi, mésange à à reflets et echosla salle     son immense est le théâtre et    regardant glaciation entre issent de mer, venent as tout en vérifiant jouer sur tous les tableaux difficile alliage de i en voyant la masse aux       à du fond des cours et des nous dirons donc       arauca ma voix n’est plus que  dans toutes les rues  le "musée cliquetis obscène des le geste de l’ancienne, mais non, mais non, tu Être tout entier la flamme   le 10 décembre un besoin de couper comme de pur ceste espee ai dulor e josué avait un rythme     double       gentil ...et poème pour viallat © le château de     une abeille de       la une autre approche de  epître aux  il est des objets sur descendre à pigalle, se         or ma chair n’est toutefois je m’estimais on cheval sors de mon territoire. fais attention beau toutes ces pages de nos patrick joquel vient de pour qui veut se faire une bel équilibre et sa       la " je suis un écorché vif. pour michèle gazier 1 c’est ici, me    de femme liseuse napolì napolì f les marques de la mort sur       je me la poésie, à la       dans le nécessaire non coupé en deux quand Éléments - pour maxime godard 1 haute tu le saiset je le vois le géographe sait tout nous viendrons nous masser       je les petites fleurs des       grimpa "la musique, c’est le  martin miguel vient dans l’innocence des juste un mot pour annoncer attendre. mot terrible. livre grand format en trois quel ennui, mortel pour moi cocon moi momie fuseau madame porte à "et bien, voilà..." dit j’ai parlé ne pas négocier ne madame est une       aux sa langue se cabre devant le   (dans le vi.- les amicales aventures raphaël    en À max charvolen et martin  un livre écrit où l’on revient il est le jongleur de lui mille fardeaux, mille pour egidio fiorin des mots "l’art est-il mise en ligne   maille 1 :que  l’écriture tout mon petit univers en les plus vieilles un trait gris sur la écrirecomme on se l’art n’existe dire que le livre est une  la toile couvre les quand vous serez tout a l’aube des apaches, madame aux rumeurs le travail de bernard buttati ! guarda&nbs pour marcel       marche bernadette griot vient de     ton et nous n’avons rien des quatre archanges que troisième essai quand les mots       le en ceste tere ad estet ja c’est seulement au tu le sais bien. luc ne  le livre, avec "je me tais. pour taire. je rêve aux gorges l’une des dernières       "  pour le dernier jour feuilleton d’un travail cette machine entre mes et il fallait aller debout ce qu’un paysage peut dans les horizons de boue, de quand il voit s’ouvrir,       pour a la femme au cet article est paru passet li jurz, si turnet a les avenues de ce pays onze sous les cercles station 1 : judas f le feu s’est ce qui fait tableau : ce temps où le sang se antoine simon 17 le ciel de ce pays est tout à cri et à  improbable visage pendu       o les routes de ce pays sont pour angelo béatrice machet vient de la pureté de la survie. nul l’eau s’infiltre le 28 novembre, mise en ligne dans ma gorge il ne s’agit pas de huit c’est encore à       voyage pierre ciel pour jacqueline moretti,  l’exposition  i mes doigts se sont ouverts il n’y a pas de plus       b&acir       bonhe       fleur et voici maintenant quelques     &nbs la communication est a claude b.   comme passet li jurz, la noit est madame des forêts de ils sortent antoine simon 31 dans ce pays ma mère grande lune pourpre dont les normalement, la rubrique (ô fleur de courge... li emperere par sa grant   le texte suivant a       la a la fin il ne resta que j’oublie souvent et       &n nous savons tous, ici, que je m’étonne toujours de la l’appel tonitruant du le 26 août 1887, depuis dernier vers aoi toujours les lettres : antoine simon 14 cet article est paru dans le 0 false 21 18 nous avancions en bas de quand c’est le vent qui   que signifie antoine simon 23 madame est la reine des au lecteur voici le premier la mastication des un tunnel sans fin et, à autres litanies du saint nom le scribe ne retient réponse de michel       d&eacu laure et pétrarque comme heureuse ruine, pensait       la rita est trois fois humble.       force       la dernier vers aoi deux mille ans nous ici, les choses les plus pour andré villers 1) ce  c’était avant dernier vers aoi quelques autres       au       je pas de pluie pour venir et que dire de la grâce       voyage la bouche pleine de bulles portrait. 1255 : station 4 : judas  que reste-t-il de la la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Fedi

Fedi

Dernière publication : 18 mars 2010.
Les 3 derniers articles : Inventions d’Hypatie , Aux yeux de ce qui nous aime .
Les 3 articles les plus lus : Inventions d’Hypatie , Aux yeux de ce qui nous aime .

  • ALAIN FREIXE

    Aux yeux de ce qui nous aime

    écrire comme on se confie au vent dehors pour personne sanglots corrigés par le froid qui rentre par les yeux et finit flaque de clarté au fond flaque que la marche relève et plaque (...)
    Clefs : Freixe , poésie , Fedi

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Inventions d’Hypatie

    / Bibliophilie
    Le lent déferlement des vagues de terre a noyé ma terre. Il n’en reste rien que ce tremblement de poussière cerné d’or pauvre, cette pulvérulence de lumière dont je tente en vain de couvrir mes ongles. (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette