BRIBES EN LIGNE
      la pie   marcel pierre ciel ma mémoire ne peut me attendre. mot terrible. 1) notre-dame au mur violet in the country villa arson, nice, du 17 pour yves et pierre poher et huit c’est encore à       vu       sur des conserves ! madame est la reine des attelage ii est une œuvre "l’art est-il karles se dort cum hume mon travail est une passent .x. portes, madame porte à rm : nous sommes en       sabots   le 10 décembre la fraîcheur et la écrirecomme on se « e ! malvais dorothée vint au monde la chaude caresse de tout en travaillant sur les autre citation"voui f tous les feux se sont bribes en ligne a préparation des station 3 encore il parle       que et je vois dans vos a grant dulur tendrai puis agnus dei qui tollis peccata madame est une torche. elle jusqu’à il y a ce jour-là il lui       m̵       il       ruelle macles et roulis photo 7 ...et poème pour c’est une sorte de folie de josuétout est l’erbe del camp, ki tout est possible pour qui j’arrivais dans les  “la signification able comme capable de donner vous n’avez violette cachéeton chercher une sorte de nos voix antoine simon 26 dimanche 18 avril 2010 nous générations       maquis maintenant il connaît le des voiles de longs cheveux  les premières ce qui fascine chez sixième     pluie du c’était une cette machine entre mes clers fut li jurz e li la réserve des bribes       ce j’ai ajouté ecrire sur sauvage et fuyant comme 0 false 21 18 marché ou souk ou journée de  “ne pas douce est la terre aux yeux de profondes glaouis torna a sorrento ulisse torna langues de plomba la "pour tes granz est li calz, si se       coude marcel alocco a chaque automne les  il y a le mise en ligne d’un       pav&ea la mort, l’ultime port, outre la poursuite de la mise (josué avait lentement       dans       l̵   né le 7 issent de mer, venent as       & descendre à pigalle, se       la au rayon des surgelés  pour jean le c’est la chair pourtant il aurait voulu être 1254 : naissance de quel étonnant       sur     chambre   j’ai souvent  avec « a la l’art c’est la immense est le théâtre et guetter cette chose printemps breton, printemps abu zayd me déplait. pas le proche et le lointain le texte qui suit est, bien ce qui importe pour le numéro exceptionnel de moi cocon moi momie fuseau les petites fleurs des errer est notre lot, madame, pourquoi yves klein a-t-il vous avez  jésus avec marc, nous avons       tourne clers est li jurz et li l’impossible dernier vers aoi lancinant ô lancinant je ne peins pas avec quoi, assise par accroc au bord de   un vendredi "ah ! mon doux pays, arbre épanoui au ciel dernier vers aoi   dieu faisait silence, mais       la cinq madame aux yeux comme un préliminaire la       et tu le franchissement des  le livre, avec art jonction semble enfin cet univers sans derniers r.m.a toi le don des cris qui tout est prêt en moi pour     pourquoi       embarq béatrice machet vient de ainsi alfred…       le       au a l’aube des apaches,       la onze sous les cercles elle disposait d’une légendes de michel pas facile d’ajuster le     chant de l’évidence c’est extrêmement c’est un peu comme si, antoine simon 23       neige       quand rimbaud a donc bernard dejonghe... depuis pour robert       je me le grand combat : f le feu s’est “dans le dessin       l̵ quelques textes a supposer quece monde tienne       glouss encore la couleur, mais cette       l̵ a la fin il ne resta que f j’ai voulu me pencher ce       au dans ce pays ma mère comment entrer dans une etudiant à carmelo arden quin est une       le v.- les amicales aventures du dernier vers aoi pour  tu vois im font chier soudain un blanc fauche le attention beau  de même que les  pour de pour martine, coline et laure les oiseaux s’ouvrent accoucher baragouiner entr’els nen at ne pui edmond, sa grande À l’occasion de essai de nécrologie, exode, 16, 1-5 toute madame est une  monde rassemblé allons fouiller ce triangle glaciation entre     une abeille de quel ennui, mortel pour 1257 cleimet sa culpe, si bien sûr, il y eut     cet arbre que  improbable visage pendu rossignolet tu la il faut laisser venir madame       b&acir       entre cliquetis obscène des   dits de   iv    vers sequence 6   le le bulletin de "bribes dans les hautes herbes vous deux, c’est joie et       baie leonardo rosa       la     après antoine simon 33 (ma gorge est une raphaël mougins. décembre   ces notes peinture de rimes. le texte dernier vers aoi n’ayant pas       &agrav  la lancinante dans le pain brisé son le 26 août 1887, depuis et encore  dits temps de cendre de deuil de du fond des cours et des napolì napolì antoine simon 7       mouett       au il semble possible "tu sais ce que c’est paroles de chamantu un homme dans la rue se prend antoine simon 13 quand sur vos visages les les plus vieilles antoine simon 17 mille fardeaux, mille non... non... je vous assure, j’ai changé le dans les horizons de boue, de       en bel équilibre et sa       dans  l’exposition  c’est le grand dans le respect du cahier des je me souviens de chaque jour est un appel, une       l̵ paysage de ta tombe  et dans le pays dont je vous       le la force du corps,       un la terre a souvent tremblé toute une faune timide veille il y a des objets qui ont la nous avancions en bas de      & j’ai travaillé c’est vrai       grimpa       sur "et bien, voilà..." dit passet li jurz, la noit est spectacle de josué dit ils s’étaient       juin       neige li emperere par sa grant sables mes parolesvous l’une des dernières deuxième suite "nice, nouvel éloge de la chaises, tables, verres, aux george(s) (s est la au lecteur voici le premier       au on peut croire que martine    de femme liseuse la langue est intarissable est-ce parce que, petit, on si grant dol ai que ne       ton dernier vers aoi pour m.b. quand je me heurte laure et pétrarque comme   (dans le     hélas, 7) porte-fenêtre     les provisions   que signifie certains prétendent antoine simon 27 f les feux m’ont de prime abord, il douze (se fait terre se zacinto dove giacque il mio rêve, cauchemar, dans le train premier un titre : il infuse sa j’écoute vos quatre si la mer s’est au commencement était       la  il est des objets sur sur la toile de renoir, les seul dans la rue je ris la vous avez nous lirons deux extraits de       soleil rien n’est plus ardu toutes ces pages de nos la danse de j’ai en réserve toi, mésange à poussées par les vagues dentelle : il avait       reine       en un À max charvolen et martin en 1958 ben ouvre à mais jamais on ne dernier vers aoi la tentation du survol, à       la       sur bal kanique c’est autre petite voix nice, le 18 novembre 2004 pour egidio fiorin des mots montagnesde  tous ces chardonnerets la vie humble chez les jouer sur tous les tableaux nice, le 8 octobre il y a tant de saints sur envoi du bulletin de bribes f dans le sourd chatoiement       les et te voici humanité dans l’innocence des fin première les plus terribles       au bientôt, aucune amarre raphaël mise en ligne percey priest lakesur les  dernières mises deux ajouts ces derniers a claude b.   comme l’appel tonitruant du "mais qui lit encore le petites proses sur terre après la lecture de si elle est belle ? je nous viendrons nous masser ce qui aide à pénétrer le max charvolen, martin miguel "le renard connaît merci à la toile de rêves de josué, un verre de vin pour tacher nouvelles mises en       longte  au mois de mars, 1166 la parol

Accueil > Mots-clés > Genres littéraires > essai

essai

Dernière publication : 14 août 2009.
Les 3 derniers articles : Marche et sue , Trois années de révolution poétique , Vagabonds .
Les 3 articles les plus lus : Trois années de révolution poétique , Rimbaud vu d’Extrême-Orient , Un coup de dé sur le tambour .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette