BRIBES EN LIGNE
à dieu faisait silence, mais raphaël la fraîcheur et la     double À max charvolen et monde imaginal, f les feux m’ont       nuage equitable un besoin sonnerait bruno mendonça merci à la toile de   la production lancinant ô lancinant il faut aller voir et ces antoine simon 7 bernadette griot vient de il ne reste plus que le raphaËl       pav&ea       qui josué avait un rythme et ma foi, janvier 2002 .traverse       fleur     &nbs  c’était halt sunt li pui e mult halt jamais je n’aurais titrer "claude viallat, présentation du pour le prochain basilic, (la "je me tais. pour taire.       ruelle l’impression la plus       juin la lecture de sainte traquer quatrième essai rares le 15 mai, à dans le pain brisé son  de même que les madame, vous débusquez je crie la rue mue douleur dernier vers aoi "tu sais ce que c’est je t’enfourche ma le geste de l’ancienne, suite de cyclades, iii° « h&eacu       longte thème principal : exode, 16, 1-5 toute le "patriote", ses mains aussi étaient  jésus il ne sait rien qui ne va au labyrinthe des pleursils  “comment 0 false 21 18 la galerie chave qui deux ce travail vous est quand vous serez tout       fourr& c’est ici, me première c’est le grand    si tout au long       sur le après la lecture de       b&acir quant carles oït la       la ce pays que je dis est 0 false 21 18 il en est des meurtrières. ce le nécessaire non "si elle est macles et roulis photo 1   je ne comprends plus cinquième essai tout       un il pleut. j’ai vu la de soie les draps, de soie       soleil quelques textes c’était une violette cachéeton l’erbe del camp, ki   la baie des anges laure et pétrarque comme grande lune pourpre dont les pour ma       é pas même il n’est pire enfer que ouverture de l’espace il n’était qu’un percey priest lakesur les difficile alliage de station 1 : judas langues de plomba la l’illusion d’une       la antoine simon 16 quand c’est le vent qui       &agrav f qu’il vienne, le feu temps où les coeurs pour andré la mastication des       je me ce qui fait tableau : ce  le "musée       bonhe 1 la confusion des petites proses sur terre religion de josué il antoine simon 28 pour andré     quand  le livre, avec les installations souvent,       le le recueil de textes       les tout en travaillant sur les iv.- du livre d’artiste  il y a le montagnesde       fourmi ainsi alfred… dernier vers aoi   un juste un je t’ai admiré, écoute, josué, l’art c’est la douce est la terre aux yeux r.m.a toi le don des cris qui   3   

les         voici donc la   né le 7       pass&e   anatomie du m et eurydice toujours nue à       un       parfoi dans les rêves de la au matin du art jonction semble enfin on trouvera la video deuxième apparition de c’est la distance entre je m’étonne toujours de la réponse de michel clers est li jurz et li je me souviens de la terre a souvent tremblé a ma mère, femme parmi   en grec, morías madame des forêts de « 8° de comme un préliminaire la       montag que d’heures       reine autre citation"voui voudrais je vous le numéro exceptionnel de vous avez       "       je il y a des objets qui ont la   maille 1 :que dimanche 18 avril 2010 nous de tantes herbes el pre et tout avait deux mille ans nous la langue est intarissable vedo la luna vedo le a propos de quatre oeuvres de prenez vos casseroles et le ciel est clair au travers cet article est paru     les fleurs du elle disposait d’une   arbre épanoui au ciel       la       une dernier vers aoi   entrons je ne peins pas avec quoi,       deux     faisant la pour jean-louis cantin 1.- nice, le 18 novembre 2004  au mois de mars, 1166   pour olivier glaciation entre       l̵       sur et nous n’avons rien chairs à vif paumes et que dire de la grâce macao grise un trait gris sur la  avec « a la et c’était dans certains prétendent je serai toujours attentif à       il descendre à pigalle, se    tu sais   adagio   je       ( accoucher baragouiner nice, le 8 octobre       apr&eg nous savons tous, ici, que madame aux rumeurs 10 vers la laisse ccxxxii lorsque martine orsoni juste un mot pour annoncer   tout est toujours en il avait accepté lorsqu’on connaît une   d’un coté, la vie humble chez les pour martin ce qui fascine chez bientôt, aucune amarre un nouvel espace est ouvert dernier vers aoi       au pour m.b. quand je me heurte dans l’innocence des l’instant criblé quatre si la mer s’est le coeur du comme une suite de la cité de la musique l’art n’existe pour       va jouer sur tous les tableaux ce qui aide à pénétrer le je suis bien dans       neige dans les carnets "pour tes     l’é station 7 : as-tu vu judas se pour jacky coville guetteurs a la libération, les lentement, josué     m2 &nbs passet li jurz, la noit est etait-ce le souvenir abu zayd me déplait. pas  la lancinante  dans toutes les rues ce 28 février 2002. franchement, pensait le chef, j’ai longtemps carles li reis en ad prise sa dernier vers aoi pas une année sans évoquer il ne s’agit pas de    de femme liseuse dernier vers aoi agnus dei qui tollis peccata à propos “la rêve, cauchemar, ils s’étaient me envoi du bulletin de bribes imagine que, dans la pas sur coussin d’air mais  au travers de toi je  la toile couvre les pour martine, coline et laure ajout de fichiers sons dans s’ouvre la le 23 février 1988, il       en que reste-t-il de la   se normalement, la rubrique li emperere par sa grant zacinto dove giacque il mio et te voici humanité vous deux, c’est joie et À l’occasion de       voyage le galop du poème me d’un côté      & bernard dejonghe... depuis     sur la dans les hautes herbes       la temps où le sang se fin première     surgi     à de toutes les       la le proche et le lointain dernier vers aoi       mouett rien n’est plus ardu jusqu’à il y a       object le corps encaisse comme il       " la réserve des bribes       glouss dernier vers aoi         entre madame porte à  il est des objets sur     extraire un jour nous avons rm : d’accord sur quand nous rejoignons, en la chaude caresse de       m&eacu Éléments -  martin miguel vient archipel shopping, la les premières hans freibach : sixième la communication est       " deux ajouts ces derniers régine robin, la bouche pure souffrance le grand combat : quel ennui, mortel pour granz fut li colps, li dux en elle ose à peine clere est la noit e la une autre approche de un soir à paris au ce paysage que tu contemplais a claude b.   comme deuxième suite dernier vers aoi (de)lecta lucta   abstraction voir figuration dans ce pays ma mère madame chrysalide fileuse ce va et vient entre suite du blasphème de et la peur, présente antoine simon 6       le       le ma chair n’est 1257 cleimet sa culpe, si références : xavier    regardant ( ce texte a approche d’une l’éclair me dure,       vu quand les eaux et les terres   marcel       midi       au (ma gorge est une carles respunt : dans les horizons de boue, de samuelchapitre 16, versets 1 pour julius baltazar 1 le       sur et que vous dire des deux nouveauté, heureuse ruine, pensait dernier vers aoi il souffle sur les collines quand il voit s’ouvrir, je ne saurais dire avec assez       bruyan cet univers sans la parol

Accueil > Mots-clés > Genres littéraires > essai

essai

Dernière publication : 14 août 2009.
Les 3 derniers articles : Marche et sue , Trois années de révolution poétique , Vagabonds .
Les 3 articles les plus lus : Rimbaud vu d’Extrême-Orient , Trois années de révolution poétique , La poésie de Rimbaud .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette