BRIBES EN LIGNE
    le cygne sur pour maguy giraud et et la peur, présente dernier vers s’il elle réalise des       au    si tout au long 1257 cleimet sa culpe, si   marcel       apparu       b&acir   pour le prochain si, il y a longtemps, les buttati ! guarda&nbs nous avons affaire à de le temps passe si vite,  la toile couvre les  improbable visage pendu       bruyan et il fallait aller debout cher bernard       m̵ journée de       la       qui « 8° de pour helmut       longte quatrième essai rares références : xavier       sur le       au j’ai longtemps j’ai donc         &n     extraire       sur marie-hélène dernier vers aoi frères et dernier vers aoi   dans les horizons de boue, de  on peut passer une vie non, björg,  tu ne renonceras pas. dont les secrets… à quoi descendre à pigalle, se       baie tout à fleur d’eaula danse  les éditions de les amants se titrer "claude viallat, le glacis de la mort la fonction, a l’aube des apaches,     une abeille de dernier vers aoi antoine simon 12   3   

les       dans       un  je signerai mon       ma cliquetis obscène des     les fleurs du tout en vérifiant nice, le 18 novembre 2004 dernier vers aoi pour pierre theunissen la et que dire de la grâce pour frédéric       la clquez sur antoine simon 31 merci à marc alpozzo antoine simon 23       sur o tendresses ô mes madame a des odeurs sauvages autre citation"voui un besoin de couper comme de     après       " sables mes parolesvous le lourd travail des meules sa langue se cabre devant le preambule – ut pictura dans ma gorge lorsque martine orsoni   le texte suivant a       la antoine simon 30 merci au printemps des       voyage antoine simon 27 la rencontre d’une       rampan       magnol bruno mendonça       o recleimet deu mult a la fin il ne resta que seul dans la rue je ris la ils sortent elle ose à peine il faut laisser venir madame exacerbé d’air       pass&e    en  “ne pas aux george(s) (s est la nous serons toujours ces toute trace fait sens. que de pa(i)smeisuns en est venuz deuxième essai le    de femme liseuse " je suis un écorché vif. pour martine, coline et laure de tantes herbes el pre nous lirons deux extraits de toi, mésange à “le pinceau glisse sur g. duchêne, écriture le cyclades, iii°       au napolì napolì station 4 : judas  dernier vers aoi  le livre, avec  l’écriture 7) porte-fenêtre ce texte m’a été (elle entretenait   pour michèle gazier 1) comme un préliminaire la madame chrysalide fileuse   nous sommes est-ce parce que, petit, on       apr&eg moi cocon moi momie fuseau janvier 2002 .traverse       dans le 15 mai, à       dans       dans quatrième essai de  de la trajectoire de ce n’ayant pas derniers iv.- du livre d’artiste macles et roulis photo 7 suite de pur ceste espee ai dulor e il semble possible vous êtes religion de josué il       la les durand : une dernier vers aoi       neige   se reprise du site avec la raphaËl bien sûr, il y eut ils avaient si longtemps, si et tout avait face aux bronzes de miodrag la mastication des   tout est toujours en       (  référencem antoine simon 20       devant maintenant il connaît le m1       la fraîcheur et la pour mes enfants laure et     dans la ruela on dit qu’agathe dans le respect du cahier des quatre si la mer s’est l’art n’existe rm : d’accord sur     oued coulant je serai toujours attentif à       allong de proche en proche tous     faisant la dernier vers aoi f qu’il vienne, le feu      & deux mille ans nous dernier vers aoi assise par accroc au bord de       vu dans le patriote du 16 mars vous avez  l’exposition  a claude b.   comme   (à  “s’ouvre     tout autour mouans sartoux. traverse de ce monde est semé     pluie du rêves de josué, v.- les amicales aventures du       & le proche et le lointain vous n’avez       sur josué avait un rythme       le décembre 2001. le 23 février 1988, il encore une citation“tu travail de tissage, dans régine robin,     hélas, pour michèle aueret ce qui importe pour  marcel migozzi vient de a propos d’une antoine simon 13 j’aime chez pierre et te voici humanité tout le problème   que signifie À max charvolen et la musique est le parfum de       "     sur la pour le prochain basilic, (la alocco en patchworck © langues de plomba la dans ce périlleux inoubliables, les rien n’est antoine simon 5   je n’ai jamais   six formes de la       &n faisant dialoguer dernier vers aoi   deuxième essai       au grande lune pourpre dont les 1) la plupart de ces     nous un jour nous avons rita est trois fois humble. l’impossible (en regardant un dessin de     les provisions af : j’entends i mes doigts se sont ouverts       grimpa le "patriote", f tous les feux se sont une errance de       m&eacu dans le train premier       fleure j’oublie souvent et le ciel de ce pays est tout mi viene in mentemi le tissu d’acier rimbaud a donc martin miguel art et quelques textes station 5 : comment       le dernier vers aoi agnus dei qui tollis peccata dans le pays dont je vous avez-vous vu 1.- les rêves de exode, 16, 1-5 toute quatrième essai de       le de profondes glaouis dernier vers aoi   encore une je déambule et suis       pav&ea je reviens sur des  le grand brassage des la bouche pure souffrance neuf j’implore en vain envoi du bulletin de bribes il aurait voulu être 0 false 21 18       sous comment entrer dans une pour andré villers 1)       reine       p&eacu ce qui fascine chez cet univers sans antoine simon 33 antoine simon 6 antoine simon 11 l’heure de la et si tu dois apprendre à 0 false 21 18 du bibelot au babilencore une    au balcon       l̵ patrick joquel vient de pour yves et pierre poher et marché ou souk ou mieux valait découper  ce qui importe pour deux nouveauté, beaucoup de merveilles dernier vers aoi f les rêves de madame porte à temps où les coeurs       tourne il s’appelait deuxième   est-ce que ...et poème pour violette cachéeton un titre : il infuse sa pure forme, belle muette, siglent a fort e nagent e la force du corps, abu zayd me déplait. pas tandis que dans la grande l’homme est pour jacqueline moretti, dernier vers aoi certains prétendent générations un nouvel espace est ouvert tous feux éteints. des seins isabelle boizard 2005 vertige. une distance la lecture de sainte       " 0 false 21 18 pas une année sans évoquer nous dirons donc heureuse ruine, pensait       "       la la vie humble chez les passet li jurz, si turnet a je ne peins pas avec quoi, attention beau antoine simon 28       la quand c’est le vent qui j’entends sonner les et ces       crabe- mult est vassal carles de antoine simon 32 de mes deux mains macles et roulis photo 6 c’est pour moi le premier la danse de montagnesde le coquillage contre c’est le grand je suis       droite ainsi alfred… r.m.a toi le don des cris qui madame est toute s’ouvre la f les marques de la mort sur dernier vers aoi l’appel tonitruant du       deux bien sûrla    seule au bribes en ligne a dans les écroulements       la la vie est ce bruissement à bernadette       dans abstraction voir figuration je m’étonne toujours de la de la raphaël temps de bitume en fusion sur   1) cette c’est la chair pourtant la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Gérard

Gérard

Dernière publication : 10 août 2009.
Les 3 derniers articles : 2 novembre, 20h30 , 27 octobre, abandon total , 10 octobre, 5 heures du matin .
Les 3 articles les plus lus : 27 octobre, abandon total , Exergue , 10 octobre, 5 heures du matin .

  • ANNE GÉRARD

    Exergue

    Figli di puttana

    A ma mère, femme parmi les femmes, qui s’est battue jour après jour, sans même s’en rendre compte, pour avoir le droit d’exister autrement que sous le jugement des (...)
    Clefs : roman , Gérard

  • ANNE GÉRARD

    5 octobre

    Attendre. Mot terrible. Chargé d’une angoisse indicible. On attend, oui, mais on ne sait jamais précisément quoi. On prie, on supplie, on larmoie. Bonne ou mauvaise nouvelle. On attend. Un résultat. (...)
    Clefs : roman , Gérard

  • ANNE GÉRARD

    10 octobre, 5 heures du matin

    Attendre. Mot terrible. Chargé d’une angoisse indicible. On attend, oui, mais on ne sait jamais précisément quoi. On prie, on supplie, on larmoie. Bonne ou mauvaise nouvelle. On attend. Un résultat. (...)
    Clefs : roman , Gérard

  • ANNE GÉRARD

    27 octobre, abandon total

    Le corps encaisse comme il peut. Sur la balance, la chute est vertigineuse. Faudrait qu’elle écrive aux journaux féminins. Qu’ils arrêtent de faire chier avec leurs régimes-minceur avant l’été. Suffit (...)
    Clefs : poésie , Gérard

  • ANNE GÉRARD

    2 novembre, 20h30

    L’heure de la délivrance approche. Le repas est terminé, il y a le rituel de la série télé qu’ils regardent tous les trois avant d’aller se coucher, et ce, depuis que Marcello est parti. Après elle (...)
    Clefs : poésie , Gérard


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette