BRIBES EN LIGNE
bribes en ligne a hans freibach :       à martin miguel art et merci à marc alpozzo sa langue se cabre devant le À l’occasion de la rencontre d’une antoine simon 27       au antoine simon 26 et c’était dans marie-hélène passet li jurz, la noit est "l’art est-il     tout autour pour martine  de même que les soudain un blanc fauche le archipel shopping, la carcassonne, le 06   maille 1 :que après la lecture de elle ose à peine       enfant les plus terribles     surgi générations je me souviens de       sur fragilité humaine. il semble possible rien n’est plus ardu le lourd travail des meules des quatre archanges que un besoin de couper comme de       b&acir c’est la distance entre karles se dort cum hume       montag temps de bitume en fusion sur       la le glacis de la mort dernier vers aoi     nous       é  tous ces chardonnerets 1. il se trouve que je suis ensevelie de silence,     pluie du   si vous souhaitez  référencem       dans granz fut li colps, li dux en   saint paul trois    il il existe deux saints portant       " envoi du bulletin de bribes premier essai c’est pluies et bruines,  hier, 17 ce poème est tiré du     [1]  même si livre grand format en trois fin première de tantes herbes el pre en ceste tere ad estet ja Être tout entier la flamme morz est rollant, deus en ad vertige. une distance rm, le 2/02/2018 j’ai fait les installations souvent, il s’appelait cher bernard une image surgit traverse le antoine simon 20 une autre approche de       nuage deuxième rupture : le corps nomades bouches le "patriote", 1- c’est dans le corps encaisse comme il dont les secrets… à quoi i.- avaler l’art par je suis celle qui trompe souvent je ne sais rien de certains prétendent   ces notes       je me dans l’innocence des       pav&ea a ma mère, femme parmi       p&eacu cliquetis obscène des descendre à pigalle, se       la     à le texte qui suit est, bien antoine simon 12 si j’avais de son quand c’est le vent qui en introduction à       je       en       apr&eg j’ai perdu mon c’est extrêmement petit matin frais. je te des conserves ! il faut laisser venir madame       reine       la mult ben i fierent franceis e   est-ce que macles et roulis photo 3 c’est seulement au dernier vers aoi deuxième essai le 26 août 1887, depuis il avait accepté halt sunt li pui e mult halt 10 vers la laisse ccxxxii clers est li jurz et li f j’ai voulu me pencher       voyage   se 1) notre-dame au mur violet       magnol       " pour maxime godard 1 haute       fourr& ce 28 février 2002. epuisement de la salle,   3   

les voici l’une de nos plus dernier vers doel i avrat, carles li reis en ad prise sa un texte que j’ai bernard dejonghe... depuis attention beau l’éclair me dure, antoine simon 21 je suis occupé ces       fleur assise par accroc au bord de macao grise nous avons affaire à de 1-nous sommes dehors. juste un le bulletin de "bribes de mes deux mains quand les mots    courant  les premières    regardant  tu vois im font chier des quatre archanges que 0 false 21 18 réponse de michel m1       au matin du le lent tricotage du paysage et la peur, présente     un mois sans la mort, l’ultime port, tout en vérifiant préparation des       cette pour andré  dernières mises les dessins de martine orsoni deux ce travail vous est dernier vers aoi pierre ciel c’est la chair pourtant  “s’ouvre       je me j’ai donné, au mois première rupture : le f dans le sourd chatoiement il tente de déchiffrer, ce non, björg, toulon, samedi 9 autre petite voix onze sous les cercles saluer d’abord les plus et te voici humanité dix l’espace ouvert au       " charogne sur le seuilce qui  on peut passer une vie percey priest lakesur les vos estes proz e vostre       la nos voix       au pour m.b. quand je me heurte on croit souvent que le but antoine simon 15 et il parlait ainsi dans la reflets et echosla salle   la production pour ma des voiles de longs cheveux mille fardeaux, mille dernier vers aoi aux barrières des octrois sixième dernier vers aoi depuis ce jour, le site comme ce mur blanc couleur qui ne masque pas légendes de michel   ciel !!!! accorde ton désir à ta la fraîcheur et la  “ce travail qui patrick joquel vient de       apr&eg mougins. décembre       &n dans l’innocence des       (       qui avant dernier vers aoi ce pays que je dis est effleurer le ciel du bout des si, il y a longtemps, les  “la signification À peine jetés dans le   on n’est paien sunt morz, alquant quelque temps plus tard, de ] heureux l’homme tout est prêt en moi pour carissimo ulisse,torna a mm oui, ce qui est troublant vous deux, c’est joie et     le gardien de phare à vie, au pour michèle gazier 1)       dans  dernier salut au l’art n’existe d’ eurydice ou bien de  tu ne renonceras pas. a toi le don des cris qui dans le respect du cahier des la tentation du survol, à cette machine entre mes       vu ma voix n’est plus que nous viendrons nous masser le 2 juillet       ma zacinto dove giacque il mio je meurs de soif le tissu d’acier  “ne pas on dit qu’agathe de profondes glaouis       au leonardo rosa antoine simon 5 pour pierre theunissen la merle noir  pour       va …presque vingt ans plus À la loupe, il observa   j’ai souvent antoine simon 18       bien f le feu s’est f le feu est venu,ardeur des douce est la terre aux yeux   encore une mon cher pétrarque, dans la caverne primordiale       apparu       cerisi suite du blasphème de la deuxième édition du rm : nous sommes en poussées par les vagues  l’exposition  les premières « 8° de station 7 : as-tu vu judas se il en est des meurtrières. laure et pétrarque comme je m’étonne toujours de la       voyage macles et roulis photo       en un   né le 7 on préparait vue à la villa tamaris       & etudiant à       sur la fonction,       banlie     longtemps sur siglent a fort e nagent e troisième essai accoucher baragouiner et tout avait chercher une sorte de       longte le poiseau de À max charvolen et je ne saurais dire avec assez marché ou souk ou je n’ai pas dit que le preambule – ut pictura       fleure nice, le 18 novembre 2004       quand       ...mai quand les couleurs       deux les lettres ou les chiffres  epître aux madame porte à samuelchapitre 16, versets 1 un trait gris sur la la liberté de l’être il arriva que outre la poursuite de la mise pas même de pa(i)smeisuns en est venuz "moi, esclave" a je suis bel équilibre et sa   pour théa et ses    de femme liseuse       le dernier vers aoi et si au premier jour il  les éditions de un verre de vin pour tacher  marcel migozzi vient de pourquoi yves klein a-t-il tu le saiset je le vois de pareïs li seit la ce va et vient entre       midi voudrais je vous ce qu’un paysage peut le samedi 26 mars, à 15 torna a sorrento ulisse torna depuis le 20 juillet, bribes       la  le grand brassage des       m̵ de soie les draps, de soie dans l’effilé de dernier vers aoi quant carles oït la ce monde est semé       entre j’ai changé le tous ces charlatans qui       gentil martin miguel il va falloir   pour adèle et       je a claude b.   comme       &agrav lu le choeur des femmes de  au mois de mars, 1166 dernier vers aoi   arbre épanoui au ciel je ne peins pas avec quoi, printemps breton, printemps douze (se fait terre se faisant dialoguer       le  il est des objets sur     pourquoi     "       object ….omme virginia par la granz est li calz, si se       alocco en patchworck © dernier vers aoi       sur traquer constellations et madame est la reine des       fourr& quai des chargeurs de la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Boulanger

Boulanger


  • PASCAL BOULANGER

    Dédicace

    Pour Adèle et Nora
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    Exergue

    Le passé n’est jamais mort, il n’est même pas encore passé. William Faulkner
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    Quand vous serez tout simplement là

    Quand vous serez tout simplement là, lancées dans notre monde, dressées sur notre planète rocheuse ; prenez soin de vos âmes, suivez le meilleur du présent, oubliez le temps sur le fil au-dessus du (...)
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    J’entends sonner les secondes

    J’entends sonner les secondes. Je ne respire plus… Vous voilà, toutes petites et toutes fragiles dans mes bras. Depuis, j’ai beau faire, j’ai beau ne pas faire : toutes mes sensations dépendent des (...)
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    C’est pour moi le premier jour de la création

    C’est pour moi le premier jour de la création. D’emblée, je scrute et je compte : les pieds, les mains, les doigts des mains, les doigts de pieds… Tout va bien, vous êtes entières. Dix-huit mois (...)
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    Tout est prêt en moi pour vous accueillir

    Tout est prêt en moi pour vous accueillir. Ceux qui passent sans s’arrêter sont témoins de ma joie. Etre père, cela me rajeunit d’un coup. Mais comment pourrais-je être le Père tout puissant qui (...)
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    Vous deux, c’est joie et inquiétude...

    Vous deux, c’est joie et inquiétude, légèreté et déchirement. L’amour que j’ai pour vous, je voudrais qu’il ne soit pas simplement un sentiment, mais aussi une puissance capable de triompher de la peur. (...)
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    ... Presque vingt ans plus tard...

    …Presque vingt ans plus tard, je suis toujours là, à la même place. Je vous attends. J’attends l’inattendu et pourtant le déjà-là.
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    Quand nous rejoignons, en auto...

    Quand nous rejoignons, en auto, pour quelques jours de vacances ensemble, cette terre de la Seine-Maritime, nous savons que, d’une minute à l’autre, la lumière peut changer. D’ailleurs, quand nous (...)
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    Chaque jour est appel...

    Chaque jour est un appel, une révélation. Chaque jour s’enflamme dans le moindre pli du ciel, dans un fragment de lune, n’importe où et même maintenant quand les nuages font les gros yeux aux étoiles (...)
    Clefs : poésie , Boulanger


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette