BRIBES EN LIGNE
écrirecomme on se au programme des actions "la musique, c’est le antoine simon 19 pas sur coussin d’air mais les étourneaux ! dernier vers aoi rien n’est plus ardu macles et roulis photo 3 le 2 juillet       une m1       rm : d’accord sur (la numérotation des ainsi va le travail de qui dernier vers aoi       le mult ben i fierent franceis e on peut croire que martine toutefois je m’estimais la danse de       arauca le "patriote", sur la toile de renoir, les f les marques de la mort sur       la ce qui aide à pénétrer le antoine simon 11 le coquillage contre le lent tricotage du paysage antoine simon 23 tu le sais bien. luc ne     une abeille de       montag prenez vos casseroles et       sur       aujour       pass&e       je me seins isabelle boizard 2005 un jour nous avons outre la poursuite de la mise sors de mon territoire. fais il pleut. j’ai vu la quand nous rejoignons, en “dans le dessin station 4 : judas  la gaucherie à vivre, depuis ce jour, le site antoine simon 2 l’une des dernières pour robert j’ai changé le       au       voyage f le feu m’a       jardin max charvolen, martin miguel       nuage       je exode, 16, 1-5 toute « pouvez-vous les petites fleurs des f le feu s’est diaphane est le mot (ou dernier vers aoi dans le train premier  dernier salut au marcel alocco a   un alocco en patchworck © cet univers sans napolì napolì cinq madame aux yeux       &agrav 10 vers la laisse ccxxxii ( ce texte a quel ennui, mortel pour autre petite voix dernier vers aoi "mais qui lit encore le et la peur, présente comment entrer dans une r.m.a toi le don des cris qui       "       apparu       pass&e de l’autre les grands a supposer quece monde tienne de proche en proche tous attendre. mot terrible. dernier vers aoi mille fardeaux, mille       le l’art n’existe 1.- les rêves de arbre épanoui au ciel avez-vous vu     "       p&eacu       pourqu  il est des objets sur madame est une de toutes les raphaËl pour daniel farioli poussant       &agrav ce qui fait tableau : ce       deux il faut aller voir « e ! malvais       dans errer est notre lot, madame, c’est une sorte de jouer sur tous les tableaux coupé en deux quand madame déchirée martin miguel art et   1) cette pour maguy giraud et non, björg,       sur et combien       quinze quel étonnant du bibelot au babilencore une raphaël       vu j’ai parlé       la pour     nous j’oublie souvent et bernadette griot vient de les installations souvent, la fonction, dernier vers aoi       ma deuxième suite je serai toujours attentif à  née à     &nbs       la quand sur vos visages les pour nicolas lavarenne ma toulon, samedi 9 et si au premier jour il       coude   adagio   je pour frédéric i en voyant la masse aux   la production tes chaussures au bas de   nous sommes (ô fleur de courge... je sais, un monde se spectacle de josué dit langues de plomba la       " antoine simon 26 je t’ai admiré,   ki mult est las, il se dort dans le pays dont je vous le grand combat : reflets et echosla salle madame a des odeurs sauvages dimanche 18 avril 2010 nous l’impression la plus       à pour martin macles et roulis photo 4   si vous souhaitez à sylvie tendresse du mondesi peu de polenta la rencontre d’une j’entends sonner les mes pensées restent cinquième citationne cet article est paru dans le mouans sartoux. traverse de d’un côté j’ai travaillé dernier vers aoi l’éclair me dure, écoute, josué, a la libération, les       pour aux barrières des octrois les lettres ou les chiffres c’est seulement au le temps passe dans la ouverture de l’espace i mes doigts se sont ouverts       entre il en est des meurtrières. tout est prêt en moi pour dans le pain brisé son 5) triptyque marocain jamais si entêtanteeurydice trois tentatives desesperees il est le jongleur de lui la poésie, à la    regardant lorsqu’on connaît une les avenues de ce pays       voyage siglent a fort e nagent e ce juste un maintenant il connaît le carmelo arden quin est une morz est rollant, deus en ad percey priest lakesur les pour le prochain basilic, (la antoine simon 29 pour jean marie pas même macao grise ce paysage que tu contemplais dans ce périlleux       quand i.- avaler l’art par je découvre avant toi       glouss     double       la iv.- du livre d’artiste antoine simon 20 au labyrinthe des pleursils ils s’étaient a dix sept ans, je ne savais antoine simon 25 (À l’église 1) notre-dame au mur violet pour andré  référencem       su imagine que, dans la a la femme au dernier vers aoi       baie       un le samedi 26 mars, à 15  l’écriture       l̵ À peine jetés dans le de profondes glaouis bruno mendonça dernier vers aoi après la lecture de a grant dulur tendrai puis carissimo ulisse,torna a nous avons affaire à de au matin du agnus dei qui tollis peccata charogne sur le seuilce qui     depuis bel équilibre et sa       pass&e rêve, cauchemar, macles et roulis photo 1       les n’ayant pas       sur macles et roulis photo dernier vers aoi "pour tes edmond, sa grande merle noir  pour madame, c’est notre heureuse ruine, pensait des voix percent, racontent je meurs de soif attendre. mot terrible. pour ma quelque temps plus tard, de thème principal :  “ne pas nous avancions en bas de dans les horizons de boue, de granz est li calz, si se merci à la toile de je suis occupé ces pour martine, coline et laure le glacis de la mort sainte marie, j’ai longtemps       le antoine simon 32 quatrième essai de granz fut li colps, li dux en la bouche pleine de bulles nous savons tous, ici, que       midi  “comment a la fin il ne resta que la tentation du survol, à       embarq À perte de vue, la houle des à propos “la et il fallait aller debout deux ajouts ces derniers la terre a souvent tremblé le geste de l’ancienne,  de la trajectoire de ce vos estes proz e vostre là, c’est le sable et inoubliables, les   entrons bernard dejonghe... depuis et tout avait l’instant criblé  dans toutes les rues  marcel migozzi vient de       enfant       je       longte  tu vois im font chier en cet anniversaire, ce qui " je suis un écorché vif. coupé le sonà   est-ce que le 26 août 1887, depuis mais non, mais non, tu noble folie de josué,       la « h&eacu avant propos la peinture est       l̵ apaches : dans les carnets antoine simon 12 dernier vers s’il de pareïs li seit la  un livre écrit passet li jurz, si turnet a   iv    vers carissimo ulisse,torna a         &n la fraîcheur et la mon travail est une   le texte suivant a au seuil de l’atelier raphaël depuis le 20 juillet, bribes toutes sortes de papiers, sur       bonhe quand il voit s’ouvrir, l’existence n’est in the country (dans mon ventre pousse une       &agrav merci au printemps des monde imaginal, 7) porte-fenêtre le plus insupportable chez rossignolet tu la   pour théa et ses   pour adèle et cher bernard le lourd travail des meules « voici       dans dans l’innocence des       l̵ mougins. décembre       aux janvier 2002 .traverse       object       sur réponse de michel la brume. nuages quand c’est le vent qui « 8° de       grimpa bientôt, aucune amarre     de rigoles en       la et ma foi, légendes de michel toujours les lettres : autre citation"voui et te voici humanité dernier vers aoi   ma voix n’est plus que       maquis le pendu       &n eurydice toujours nue à je désire un dernier vers aoi       ce la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Boulanger

Boulanger


  • PASCAL BOULANGER

    Dédicace

    Pour Adèle et Nora
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    Exergue

    Le passé n’est jamais mort, il n’est même pas encore passé. William Faulkner
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    Quand vous serez tout simplement là

    Quand vous serez tout simplement là, lancées dans notre monde, dressées sur notre planète rocheuse ; prenez soin de vos âmes, suivez le meilleur du présent, oubliez le temps sur le fil au-dessus du (...)
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    J’entends sonner les secondes

    J’entends sonner les secondes. Je ne respire plus… Vous voilà, toutes petites et toutes fragiles dans mes bras. Depuis, j’ai beau faire, j’ai beau ne pas faire : toutes mes sensations dépendent des (...)
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    C’est pour moi le premier jour de la création

    C’est pour moi le premier jour de la création. D’emblée, je scrute et je compte : les pieds, les mains, les doigts des mains, les doigts de pieds… Tout va bien, vous êtes entières. Dix-huit mois (...)
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    Tout est prêt en moi pour vous accueillir

    Tout est prêt en moi pour vous accueillir. Ceux qui passent sans s’arrêter sont témoins de ma joie. Etre père, cela me rajeunit d’un coup. Mais comment pourrais-je être le Père tout puissant qui (...)
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    Vous deux, c’est joie et inquiétude...

    Vous deux, c’est joie et inquiétude, légèreté et déchirement. L’amour que j’ai pour vous, je voudrais qu’il ne soit pas simplement un sentiment, mais aussi une puissance capable de triompher de la peur. (...)
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    ... Presque vingt ans plus tard...

    …Presque vingt ans plus tard, je suis toujours là, à la même place. Je vous attends. J’attends l’inattendu et pourtant le déjà-là.
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    Quand nous rejoignons, en auto...

    Quand nous rejoignons, en auto, pour quelques jours de vacances ensemble, cette terre de la Seine-Maritime, nous savons que, d’une minute à l’autre, la lumière peut changer. D’ailleurs, quand nous (...)
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    Chaque jour est appel...

    Chaque jour est un appel, une révélation. Chaque jour s’enflamme dans le moindre pli du ciel, dans un fragment de lune, n’importe où et même maintenant quand les nuages font les gros yeux aux étoiles (...)
    Clefs : poésie , Boulanger


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette