BRIBES EN LIGNE
tu le saiset je le vois       sur       object le travail de miguel, de 1968 antoine simon 29 à propos “la c’est extrêmement quelques textes   un vendredi       sur le sixième derniers vers sun destre  martin miguel vient des voix percent, racontent alocco en patchworck © quand sur vos visages les   encore une   né le 7 marcel alocco a pour andrée la poésie, à la macles et roulis photo 3 al matin, quant primes pert libre de lever la tête       va toute une faune timide veille  tu vois im font chier pas facile d’ajuster le     &nbs   six formes de la de profondes glaouis       le       et tu sculpter l’air : inoubliables, les  avec « a la     du faucon dentelle : il avait station 1 : judas je ne peins pas avec quoi, pour maguy giraud et       nous avancions en bas de     sur la pente   3   

les « amis rollant, de quand c’est le vent qui  dernier salut au quelques autres f le feu est venu,ardeur des suite du blasphème de quand vous serez tout antoine simon 9 générations       m̵ 1257 cleimet sa culpe, si vous avez a toi le don des cris qui s’égarer on     sur la que reste-t-il de la       m&eacu vous deux, c’est joie et a propos d’une     "    7 artistes et 1       un d’un bout à f les rêves de       entre "je me tais. pour taire. cet échange s’est fait franchement, pensait le chef, pourquoi yves klein a-t-il       la deuxième essai       le       neige       deux vedo la luna vedo le les avenues de ce pays dans le pain brisé son la main saisit epuisement de la salle, montagnesde   la baie des anges rm : nous sommes en       grappe mougins. décembre il ne s’agit pas de dernier vers aoi je désire un madame porte à À max charvolen et dire que le livre est une       glouss pas une année sans évoquer vos estes proz e vostre bernard dejonghe... depuis       jonath pour helmut temps de pierres dans la  epître aux approche d’une     un mois sans   en grec, morías j’ai relu daniel biga, tandis que dans la grande   ciel !!!! la question du récit       en dernier vers aoi       fourmi       pass&e bernadette griot vient de antoine simon 7       mouett ce texte m’a été le bulletin de "bribes ajout de fichiers sons dans       le sequence 6   le je t’enlace gargouille le coquillage contre pour martine voici des œuvres qui, le (À l’église ses mains aussi étaient pour andré passet li jurz, la noit est   le texte suivant a à bernadette les amants se       enfant troisième essai et "si elle est madame aux rumeurs une image surgit et derrière     le maintenant il connaît le     de rigoles en ma voix n’est plus que       ruelle de soie les draps, de soie imagine que, dans la l’illusion d’une je découvre avant toi régine robin, rossignolet tu la     vers le soir chercher une sorte de ils avaient si longtemps, si     depuis quelque chose viallat © le château de et si au premier jour il       deux pour martin       journ&       la pour angelo derniers     nous la légende fleurie est  l’exposition  j’ai en réserve pur ceste espee ai dulor e       sur  de même que les       la pie À perte de vue, la houle des si grant dol ai que ne je rêve aux gorges dernier vers aoi antoine simon 5 pour ma merle noir  pour temps où les coeurs encore la couleur, mais cette les doigts d’ombre de neige les enseignants :       la "et bien, voilà..." dit il pleut. j’ai vu la les dessins de martine orsoni antoine simon 10 je suis bien dans  les éditions de       alla ici. les oiseaux y ont fait     le cygne sur       arauca     longtemps sur  les trois ensembles   je n’ai jamais   pour le prochain       le on peut croire que martine deuxième rupture : le       m̵ voudrais je vous sainte marie, dans ma gorge quatrième essai de  ce qui importe pour       au nous serons toujours ces c’est la distance entre 1.- les rêves de ço dist li reis : ecrire les couleurs du monde   je reviens sur des le glacis de la mort carmelo arden quin est une       la tant pis pour eux. clere est la noit e la j’arrivais dans les issent de mer, venent as  monde rassemblé le nécessaire non       vu printemps breton, printemps le 15 mai, à dernier vers aoi quatrième essai de aux barrières des octrois le 23 février 1988, il autre petite voix face aux bronzes de miodrag l’appel tonitruant du ils sortent sur la toile de renoir, les au labyrinthe des pleursils   iv    vers f le feu s’est       quinze avant propos la peinture est   adagio   je  si, du nouveau onzième       l̵ non... non... je vous assure, ce qu’un paysage peut       il chaque jour est un appel, une les oiseaux s’ouvrent deuxième rita est trois fois humble. chairs à vif paumes station 5 : comment       fourr& la force du corps, on cheval       dans polenta on croit souvent que le but un temps hors du ne pas négocier ne diaphane est le       "       fleur frères et les étourneaux ! la route de la soie, à pied, constellations et bribes en ligne a             " religion de josué il petites proses sur terre  “ce travail qui c’est la peur qui fait à six de l’espace urbain, premier vers aoi dernier antoine simon 32 dans le ciel du il n’était qu’un nice, le 18 novembre 2004 la terre nous Ç’avait été la martin miguel il va falloir       sur pour m.b. quand je me heurte de toutes les raphaël deuxième apparition       longte j’ai donné, au mois antoine simon 16 raphaël bribes en ligne a au seuil de l’atelier seul dans la rue je ris la autres litanies du saint nom  au mois de mars, 1166 toutefois je m’estimais (de)lecta lucta   l’impression la plus poussées par les vagues dans les carnets dernier vers aoi légendes de michel 1254 : naissance de carissimo ulisse,torna a       qui 1- c’est dans  “... parler une on a cru à       &n     tout autour « voici       fleure la vie est ce bruissement nouvelles mises en la fraîcheur et la       droite un texte que j’ai 0 false 21 18 patrick joquel vient de      & ce poème est tiré du c’est parfois un pays sauvage et fuyant comme lentement, josué       sur douce est la terre aux yeux       la douze (se fait terre se décembre 2001. tendresse du mondesi peu de max charvolen, martin miguel mouans sartoux. traverse de morz est rollant, deus en ad …presque vingt ans plus tout mon petit univers en bal kanique c’est etudiant à des conserves ! dernier vers aoi il tente de déchiffrer, suite de  les œuvres de ce paysage que tu contemplais madame est la reine des tendresses ô mes envols tromper le néant       allong       apparu         &n  il y a le     les fleurs du o tendresses ô mes normal 0 21 false fal       la les plus terribles       &eacut antoine simon 31    seule au sur l’erbe verte si est l’art c’est la pour mireille et philippe le vieux qui madame est une  on peut passer une vie  tu ne renonceras pas.       grimpa       parfoi vous avez ainsi alfred… ] heureux l’homme même si ce n’est pas aux choses dans le monde de cette le 19 novembre 2013, à la       la il aura fallu longtemps - macles et roulis photo 7 prenez vos casseroles et  la lancinante dernier vers aoi (elle entretenait mais jamais on ne pour mon épouse nicole       dans ce jour là, je pouvais a christiane portrait. 1255 : clers fut li jurz e li la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Dobzynski

Dobzynski

Dernière publication : 22 octobre 2009.
Les 3 derniers articles : Un jour, vous m’avez reproché , Fable .
Les 3 articles les plus lus : Un jour, vous m’avez reproché , Fable .

  • CHARLES DOBZYNSKI

    Fable

    Si tu es étudiant en Chine tu seras tué au printemps troué par les chars. Si tu es Palestinien tu seras tué dans un entonnoir de Gaza. Si tu es Juif tu seras tué par un malfrat qui te croit (...)
    Clefs : poésie , Dobzynski

  • PASCAL BOULANGER

    Un jour, vous m’avez reproché

    Une écharde dans la voix

    Un jour, vous m’avez reproché d’avoir écrit un poème qui vous était dédié à toutes les deux. Vous m’avez fait comprendre que vous étiez très différentes…Comment ne pas vous croire ? Quand nous sommes (...)
    Clefs : poésie , Dobzynski


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette