BRIBES EN LIGNE
il n’était qu’un je crie la rue mue douleur mais non, mais non, tu une autre approche de les étourneaux !       les  jésus ce j’ai perdu mon   maille 1 :que f les feux m’ont la deuxième édition du la galerie chave qui  les éditions de générations sixième pour mon épouse nicole       la premier vers aoi dernier pour robert ce qui aide à pénétrer le mon travail est une pour andré le nécessaire non a toi le don des cris qui montagnesde       va       journ& et je vois dans vos cinquième essai tout   la production   dernier vers aoi la mastication des le geste de l’ancienne,     du faucon et il fallait aller debout à cri et à       alla       six (la numérotation des quatrième essai rares       ma dans le patriote du 16 mars tous feux éteints. des cher bernard       allong comme c’est suite du blasphème de un jour nous avons intendo... intendo ! nous avons affaire à de ce n’est pas aux choses       apparu art jonction semble enfin j’ai ajouté     cet arbre que     nous certains prétendent       la tendresses ô mes envols     &nbs les plus terribles  née à de toutes les passet li jurz, si turnet a toutes sortes de papiers, sur avant propos la peinture est le franchissement des au commencement était dernier vers aoi première antoine simon 13     après rita est trois fois humble. la lecture de sainte le ciel de ce pays est tout coupé en deux quand antoine simon 19 rm : d’accord sur       un je suis celle qui trompe       l̵ de sorte que bientôt on a cru à un trait gris sur la         un de mes deux mains pierre ciel la tentation du survol, à giovanni rubino dit la communication est dernier vers aoi pur ceste espee ai dulor e beaucoup de merveilles pour julius baltazar 1 le dernier vers aoi "nice, nouvel éloge de la dans l’innocence des et  riche de mes il y a tant de saints sur encore la couleur, mais cette       et tu la vie est dans la vie. se les durand : une bientôt, aucune amarre antoine simon 30 ce va et vient entre d’ eurydice ou bien de préparation des derniers vers sun destre quelques textes       deux dernier vers aoi quatrième essai de la gaucherie à vivre, a ma mère, femme parmi   six formes de la       en il ne reste plus que le et la peur, présente À max charvolen et bribes en ligne a c’était une       grappe je ne saurais dire avec assez       "  au mois de mars, 1166       un "ces deux là se couleur qui ne masque pas fragilité humaine.       l̵ ce texte m’a été les cuivres de la symphonie  le livre, avec écoute, josué, la cité de la musique "et bien, voilà..." dit je t’enlace gargouille dernier vers aoi    de femme liseuse décembre 2001. abu zayd me déplait. pas Ç’avait été la À perte de vue, la houle des quelques autres antoine simon 6 genre des motsmauvais genre mise en ligne (ô fleur de courge... quando me ne so itu pe un titre : il infuse sa libre de lever la tête nice, le 30 juin 2000 antoine simon 22       je       soleil …presque vingt ans plus et si tu dois apprendre à dernier vers aoi     oued coulant pour       au   la baie des anges bernadette griot vient de sa langue se cabre devant le  il est des objets sur       longte pour m.b. quand je me heurte hans freibach : titrer "claude viallat, edmond, sa grande vous dites : "un madame chrysalide fileuse       & il s’appelait       object maintenant il connaît le le ciel est clair au travers dernier vers aoi avant dernier vers aoi patrick joquel vient de des voix percent, racontent f dans le sourd chatoiement dans l’effilé de le géographe sait tout portrait. 1255 : un tunnel sans fin et, à  martin miguel vient Être tout entier la flamme    il       vu       marche bel équilibre et sa antoine simon 26       dans l’évidence       s̵ dernier vers aoi j’ai relu daniel biga,  le "musée un verre de vin pour tacher dernier vers aoi au matin du antoine simon 20 temps où les coeurs et te voici humanité  ce qui importe pour pour maguy giraud et quai des chargeurs de       droite temps où le sang se       aux barrières des octrois       &n vue à la villa tamaris je t’enfourche ma et que dire de la grâce i.- avaler l’art par le passé n’est voile de nuità la madame est la reine des troisième essai marie-hélène clers fut li jurz e li entr’els nen at ne pui antoine simon 16 ki mult est las, il se dort       pass&e vous n’avez rossignolet tu la poème pour "le renard connaît  dernières mises le 2 juillet       retour       b&acir       &agrav les parents, l’ultime heureuse ruine, pensait   pour adèle et nous avancions en bas de       nuage fin première  référencem ainsi va le travail de qui       &eacut leonardo rosa       m̵ dernier vers aoi iloec endreit remeint li os guetter cette chose franchement, pensait le chef,   jn 2,1-12 : pour nicolas lavarenne ma    si tout au long       j̵ comme ce mur blanc raphaËl karles se dort cum hume derniers tous ces charlatans qui     pluie du journée de on trouvera la video ne pas négocier ne  dans le livre, le dernier vers aoi ce qui fait tableau : ce chairs à vif paumes dernier vers aoi aux george(s) (s est la l’appel tonitruant du que reste-t-il de la       la et tout avait moi cocon moi momie fuseau       les 1) la plupart de ces lorsqu’on connaît une la légende fleurie est temps de pierres il ne sait rien qui ne va samuelchapitre 16, versets 1 on peut croire que martine je rêve aux gorges depuis le 20 juillet, bribes       sur dernier vers aoi ils avaient si longtemps, si cliquetis obscène des la liberté s’imprime à merci à marc alpozzo la pureté de la survie. nul si grant dol ai que ne bal kanique c’est d’abord l’échange des dernier vers aoi il est le jongleur de lui vous deux, c’est joie et nu(e), comme son nom ils sortent la brume. nuages alocco en patchworck © f les rêves de dans le pain brisé son equitable un besoin sonnerait il existe au moins deux non, björg, station 4 : judas  ] heureux l’homme j’ai longtemps  la toile couvre les a l’aube des apaches, “le pinceau glisse sur rm : nous sommes en et il parlait ainsi dans la pour jean gautheronle cosmos  “la signification antoine simon 31 mult est vassal carles de et ces ils s’étaient station 5 : comment descendre à pigalle, se dernier vers aoi   se dernier vers aoi   si vous souhaitez nice, le 18 novembre 2004       le     [1]  frères et nice, le 8 octobre carissimo ulisse,torna a l’ami michel       en sept (forces cachées qui       dans le samedi 26 mars, à 15 max charvolen, martin miguel       que       le  mise en ligne du texte elle disposait d’une tout mon petit univers en quelque chose à la bonne pour helmut granz fut li colps, li dux en voici des œuvres qui, le li quens oger cuardise clere est la noit e la antoine simon 28 le scribe ne retient À peine jetés dans le   pour théa et ses 1-nous sommes dehors.  monde rassemblé juste un       descen  “... parler une il y a des objets qui ont la spectacle de josué dit vous êtes la mort d’un oiseau. je meurs de soif les grands  la lancinante si, il y a longtemps, les   saint paul trois qu’est-ce qui est en références : xavier r.m.a toi le don des cris qui il arriva que       banlie en 1958 ben ouvre à       coude       enfant       neige   au milieu de deuxième apparition de       dans passent .x. portes, pour michèle gazier 1       deux       object quand les mots deuxième approche de la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Monticelli R.

Monticelli R.

Dernière publication : 12 février 2017.
Les 3 derniers articles : sixième essai , premier essai , Je vois la digitale... .
Les 3 articles les plus lus : Edmond Vernassa... un ami s’en va , Dormeuse , Sumer, terre et langue en moi .

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Le choeur des femmes

    Lu le Choeur des femmes de Martin Winckler. Et je le rumine depuis que je l’ai lu. Il me revient ainsi régulièrement en mémoire, et au moment d’ouvrir cette nouvelle rubrique sur Bribes en ligne, (...)

  • RAPHAËL MONTICELLI

    École de Nice, lignes de force

    Les premières manifestations des artistes que l’on regroupe dans l’Ecole de Nice datent des années 50. Le terme « Ecole de Nice » apparaît au début des années 60. Si la notion a toujours été (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Intermittence, donc ?

    Je suis bien dans l’intermittence... Question de tempérament, peut-être ? Ou d’incapacité... de trop grande propension au rêve... ou à la rêverie... ou à la flânerie... Quelques livres en cours de (...)
    Clefs : Monticelli R.

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Jacques Clauzel

    Vue à la Villa Tamaris (La Seyne, dans le Var, près de Toulon), l’expo personnelle de Jacques Clauzel. De Clauzel, je connaissais peu de choses : les livres, les photos, quelques gravures, quelques (...)
    Clefs : Monticelli R.

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Un essai de video

    Avec Marc, nous avons tenté le coup : mettre en ligne la video complète d’une séance de lecture... Il s’agit de la lecture que j’ai donnée le 27 février 2010, à la Bibliothèque Louis Nucéra, à Nice pour (...)
    Clefs : Monticelli R.

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Edmond Vernassa... un ami s’en va

    Edmond, sa grande silhouette, son profil d’aigle au regard tendre et attentif et curieux et bienveillant, sa voix qui charrie un peu de cet air qui passe entre des pierres d’eau, comme un fond de (...)

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Il Verri, un numéro sur la poésie contemporaine

    / article dans revue
    Pour le prochain Performart, j’ai donné un article concernant une revue italienne... Le voici... Les deux numéros 39 et 40 parus en février et juin 2009 de la revue italienne « Il Verri » qui nous (...)

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Sumer, terre et langue en moi

    Pour Brahim Bourakma

    / présentation d’exposition
    De mes deux mains formées en creuset ou en coupe, comme on le fait pour se désaltérer, je recueille assez de terre pour donner naissance à un fruit de la terre ou à un visage d’enfant. Qu’est-ce qui (...)

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Terrils

    Pour Daniel Mohen

    1.- Les rêves de naissance attendent dans des veines de sève durcie Quand j’ai voulu approcher ma bouche de celle des enfers, ils m’ont saisi. Tu en portes la trace au bout de tes pinceaux. 2.- (...)

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Inventions d’Hypatie

    / Bibliophilie
    Le lent déferlement des vagues de terre a noyé ma terre. Il n’en reste rien que ce tremblement de poussière cerné d’or pauvre, cette pulvérulence de lumière dont je tente en vain de couvrir mes ongles. (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette