BRIBES EN LIGNE
depuis ce jour, le site une errance de laure et pétrarque comme 0 false 21 18 le temps passe si vite, monde imaginal, décembre 2001.       m&eacu avec marc, nous avons j’aime chez pierre       magnol je dors d’un sommeil de la cité de la musique paysage de ta tombe  et juste un mot pour annoncer station 7 : as-tu vu judas se le samedi 26 mars, à 15 pour martine, coline et laure il y a des objets qui ont la madame porte à voudrais je vous      & a la libération, les       dans       apr&eg     les fleurs du faisant dialoguer       le  pour de rare moment de bonheur,   ces notes 0 false 21 18 vi.- les amicales aventures poème pour alocco en patchworck © cinq madame aux yeux     rien lu le choeur des femmes de il avait accepté la vie est ce bruissement       longte madame, on ne la voit jamais coupé le sonà pas sur coussin d’air mais pour yves et pierre poher et       assis l’existence n’est dernier vers aoi  epître aux la rencontre d’une allons fouiller ce triangle janvier 2002 .traverse qu’est-ce qui est en le 26 août 1887, depuis d’un côté c’est un peu comme si, al matin, quant primes pert de prime abord, il dernier vers aoi       à antoine simon 27 a grant dulur tendrai puis s’ouvre la       deux     quand   pour le prochain       la sur l’erbe verte si est moisissures mousses lichens       grimpa langues de plomba la  tu ne renonceras pas. napolì napolì mougins. décembre f j’ai voulu me pencher quatre si la mer s’est il semble possible merle noir  pour       au ce qu’un paysage peut l’impression la plus dernier vers que mort si grant dol ai que ne li emperere par sa grant r.m.a toi le don des cris qui       une autre petite voix   anatomie du m et    tu sais marie-hélène       ma que reste-t-il de la la mort, l’ultime port, giovanni rubino dit   né le 7 granz fut li colps, li dux en antoine simon 19       bonheu li emperere s’est « e ! malvais d’un bout à  “la signification equitable un besoin sonnerait nous avancions en bas de quand il voit s’ouvrir, recleimet deu mult a dix sept ans, je ne savais dernier vers aoi quando me ne so itu pe les oiseaux s’ouvrent très saintes litanies dans ma gorge printemps breton, printemps 1) la plupart de ces les dieux s’effacent attendre. mot terrible. pierre ciel ce qui fait tableau : ce  hier, 17 lorsqu’on connaît une       au i mes doigts se sont ouverts       le nice, le 8 octobre la terre a souvent tremblé il ne sait rien qui ne va pluies et bruines, et combien       coude temps de pierres la lecture de sainte guetter cette chose la mastication des la communication est la gaucherie à vivre, dernier vers aoi station 3 encore il parle       fourmi grande lune pourpre dont les     le ainsi fut pétrarque dans       longte       sur pour jean marie  “comment violette cachéeton     &nbs  on peut passer une vie troisième essai et       que   la production toi, mésange à le ciel de ce pays est tout le 26 août 1887, depuis o tendresses ô mes folie de josuétout est  née à       gentil carissimo ulisse,torna a difficile alliage de l’art c’est la il est le jongleur de lui écrirecomme on se les installations souvent,       &n dans les horizons de boue, de références : xavier     un mois sans       fourr&       la pie pour angelo lentement, josué le temps passe dans la sors de mon territoire. fais À peine jetés dans le le ciel est clair au travers antoine simon 22       juin « pouvez-vous     à pour maguy giraud et onzième dernier vers aoi dieu faisait silence, mais     faisant la g. duchêne, écriture le       entre       b&acir et la peur, présente préparation des ma chair n’est sixième dernier vers aoi dernier vers aoi frères et il n’est pire enfer que     au couchant ils s’étaient 0 false 21 18 nu(e), comme son nom et que vous dire des bribes en ligne a     ton       aujour   3   

les temps où les coeurs       midi gardien de phare à vie, au derniers vers sun destre avant dernier vers aoi libre de lever la tête l’évidence dans le pain brisé son la fraîcheur et la a claude b.   comme je désire un madame, c’est notre dans l’effilé de un verre de vin pour tacher au matin du       sabots quatrième essai rares antoine simon 25 la prédication faite je me souviens de dernier vers aoi     1) cette ecrire sur pour michèle gazier 1) polenta pour gilbert j’ai ajouté le bulletin de "bribes poussées par les vagues       sur c’est ici, me pour ma art jonction semble enfin au seuil de l’atelier diaphane est le nouvelles mises en   si vous souhaitez le nécessaire non       pass&e de profondes glaouis  au travers de toi je dernier vers aoi eurydice toujours nue à les routes de ce pays sont le tissu d’acier       dans religion de josué il       la preambule – ut pictura on préparait dix l’espace ouvert au macao grise "et bien, voilà..." dit nos voix dernier vers aoi trois tentatives desesperees dernier vers doel i avrat,       des conserves ! li quens oger cuardise villa arson, nice, du 17 ici. les oiseaux y ont fait antoine simon 28 (la numérotation des exode, 16, 1-5 toute pour helmut « voici normalement, la rubrique dans l’innocence des assise par accroc au bord de a supposer quece monde tienne pour jacky coville guetteurs percey priest lakesur les       l̵ c’est parfois un pays il y a tant de saints sur     oued coulant « amis rollant, de vous avez madame chrysalide fileuse dernier vers aoi   (dans le   un vendredi sa langue se cabre devant le a propos d’une "nice, nouvel éloge de la arbre épanoui au ciel quand c’est le vent qui la chaude caresse de c’est la chair pourtant       la       qui       un légendes de michel deuxième essai       l̵  de la trajectoire de ce       apparu vedo la luna vedo le       les seul dans la rue je ris la       dans macles et roulis photo 6 s’égarer on la bouche pure souffrance saluer d’abord les plus       " les dessins de martine orsoni il faut aller voir pour jacqueline moretti, heureuse ruine, pensait tandis que dans la grande vous êtes pour le prochain basilic, (la antoine simon 30       object dernier vers aoi       un  au mois de mars, 1166 seins isabelle boizard 2005 clquez sur merci à la toile de en introduction à       " et tout avait iv.- du livre d’artiste     vers le soir dorothée vint au monde accoucher baragouiner       dans ce poème est tiré du ma voix n’est plus que   saint paul trois deux ce travail vous est "mais qui lit encore le jusqu’à il y a       sur       deux l’art n’existe  le livre, avec       soleil le grand combat :  martin miguel vient la force du corps,       sous si, il y a longtemps, les bruno mendonça et ma foi,  la lancinante la galerie chave qui ils sortent f les marques de la mort sur       cerisi les doigts d’ombre de neige descendre à pigalle, se     les provisions tu le saiset je le vois générations       fleure lancinant ô lancinant       la « h&eacu     sur la pente pour maxime godard 1 haute       pour ensevelie de silence, pour mon épouse nicole pour andré villers 1) comme ce mur blanc  dernier salut au       jonath il n’était qu’un       allong quand les mots au programme des actions 0 false 21 18 quelque temps plus tard, de le lent tricotage du paysage comme c’est sainte marie,     le cygne sur démodocos... Ça a bien un       arauca dernier vers aoi   je ne comprends plus dernier vers aoi le 19 novembre 2013, à la rita est trois fois humble. outre la poursuite de la mise pas même la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Bauquier

Bauquier

Dernière publication : 15 mars 2008.
Les 3 derniers articles : Les dessins de Georges Bauquier .
Les 3 articles les plus lus : Les dessins de Georges Bauquier .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette