BRIBES EN LIGNE
      midi poussées par les vagues       sur       s̵ neuf j’implore en vain nos voix halt sunt li pui e mult halt écoute, josué,       qui i mes doigts se sont ouverts       entre clere est la noit e la ils s’étaient       ma l’une des dernières la liberté s’imprime à  née à   nous sommes et si au premier jour il   voici donc la pour m.b. quand je me heurte au matin du le numéro exceptionnel de tout en vérifiant       retour zacinto dove giacque il mio       " deuxième essai le franchement, pensait le chef, face aux bronzes de miodrag       bonhe  si, du nouveau a toi le don des cris qui approche d’une vous deux, c’est joie et (la numérotation des accorde ton désir à ta  improbable visage pendu carles li reis en ad prise sa la liberté de l’être  le grand brassage des le franchissement des petites proses sur terre     quand f les rêves de       sur  le "musée vous dites : "un temps de cendre de deuil de (ô fleur de courge... attendre. mot terrible.       longte j’ai changé le la vie est dans la vie. se   tout est toujours en tous ces charlatans qui pour ma douce est la terre aux yeux ici. les oiseaux y ont fait sequence 6   le le nécessaire non descendre à pigalle, se   dits de l’appel tonitruant du tromper le néant je t’enlace gargouille "le renard connaît a claude b.   comme antoine simon 27 s’ouvre la pour philippe dernier vers aoi   un la chaude caresse de la musique est le parfum de pour frédéric       reine "ces deux là se tendresse du mondesi peu de  tu vois im font chier       la cinquième citationne diaphane est le mot (ou l’attente, le fruit Être tout entier la flamme du fond des cours et des accoucher baragouiner antoine simon 6 "je me tais. pour taire. antoine simon 5 f qu’il vienne, le feu errer est notre lot, madame,       le preambule – ut pictura       " ço dist li reis : je ne sais pas si chaque jour est un appel, une en ceste tere ad estet ja       voyage       le     [1]  le 15 mai, à       b&acir deuxième suite     nous clers est li jurz et li g. duchêne, écriture le       la pie les petites fleurs des     tout autour       un une fois entré dans la dernier vers aoi   mougins. décembre       &n       pass&e       le comme ce mur blanc    si tout au long la littérature de dernier vers aoi li emperere par sa grant pour alain borer le 26 la poésie, à la    seule au ce monde est semé       o je désire un dans les carnets 1) notre-dame au mur violet les plus vieilles       nuage a la femme au ce texte m’a été les dessins de martine orsoni       apr&eg rossignolet tu la un soir à paris au j’arrivais dans les deuxième deuxième approche de       magnol madame chrysalide fileuse       " ce villa arson, nice, du 17 pour mireille et philippe       montag       m̵ il tente de déchiffrer, antoine simon 30 on dit qu’agathe je t’ai admiré, premier essai c’est       bien   ces notes       que       " printemps breton, printemps et c’était dans le texte qui suit est, bien       voyage ce qu’un paysage peut       la       sur le coupé en deux quand       ce reprise du site avec la etait-ce le souvenir buttati ! guarda&nbs je crie la rue mue douleur que d’heures       la nécrologie avec marc, nous avons       et tu       la trois (mon souffle au matin et que vous dire des dire que le livre est une       pour michèle aueret tout à fleur d’eaula danse on a cru à introibo ad altare       les quand nous rejoignons, en       sur ainsi alfred… exode, 16, 1-5 toute       bonheu madame est une le glacis de la mort f le feu m’a pur ceste espee ai dulor e portrait. 1255 : dans la caverne primordiale       &agrav       au lorsqu’on connaît une cher bernard sur l’erbe verte si est temps de pierres  l’écriture c’est extrêmement       l̵ granz fut li colps, li dux en madame est la reine des       reine       au jamais si entêtanteeurydice madame est toute et que dire de la grâce quand c’est le vent qui 1 la confusion des après la lecture de le temps passe si vite,       juin juste un mot pour annoncer     le genre des motsmauvais genre carissimo ulisse,torna a grant est la plaigne e large       les vous avez en cet anniversaire, ce qui antoine simon 22       sur  les œuvres de dans ma gorge le ciel est clair au travers dernier vers aoi effleurer le ciel du bout des dernier vers aoi       au martin miguel art et je meurs de soif à propos “la vi.- les amicales aventures dernier vers aoi des conserves ! pour jean-louis cantin 1.- paien sunt morz, alquant       sur  la lancinante c’est ici, me       je   marcel       &eacut marcel alocco a langues de plomba la grande lune pourpre dont les madame des forêts de constellations et  de la trajectoire de ce le coquillage contre  dernières mises de la bien sûr, il y eut tes chaussures au bas de (vois-tu, sancho, je suis marché ou souk ou       l̵       maquis le lent déferlement avant dernier vers aoi  ce mois ci : sub       pav&ea madame déchirée diaphane est le antoine simon 9 antoine simon 26 (en regardant un dessin de vous êtes       l’heure de la     pourquoi       le bribes en ligne a antoine simon 3 douze (se fait terre se     depuis À peine jetés dans le       neige   je n’ai jamais tout mon petit univers en il ne sait rien qui ne va a propos de quatre oeuvres de pas sur coussin d’air mais toulon, samedi 9 le plus insupportable chez quatre si la mer s’est       d&eacu alocco en patchworck © li emperere s’est j’entends sonner les voici des œuvres qui, le dernier vers aoi abu zayd me déplait. pas rm : nous sommes en janvier 2002 .traverse n’ayant pas montagnesde il n’y a pas de plus "ah ! mon doux pays,       pav&ea       allong       neige ouverture d’une cet article est paru dans le pour martin  “s’ouvre       &n 1257 cleimet sa culpe, si  epître aux ensevelie de silence, comme c’est       soleil marie-hélène       au antoine simon 14 l’impression la plus c’est parfois un pays       aux     surgi avez-vous vu de toutes les voudrais je vous le lourd travail des meules passent .x. portes, 0 false 21 18 je suis celle qui trompe dernier vers aoi napolì napolì dans le monde de cette i en voyant la masse aux quel ennui, mortel pour un trait gris sur la allons fouiller ce triangle ecrire sur 0 false 21 18 le corps encaisse comme il toute trace fait sens. que dans le pain brisé son et nous n’avons rien temps de pierres dans la il y a des objets qui ont la nice, le 18 novembre 2004 " je suis un écorché vif. bal kanique c’est la vie humble chez les       journ&   le 10 décembre présentation du bientôt, aucune amarre josué avait un rythme 1.- les rêves de       &ccedi       aujour aux george(s) (s est la libre de lever la tête f les marques de la mort sur elle ose à peine ma mémoire ne peut me comme une suite de et  riche de mes       et c’est le grand l’impossible     &nbs “le pinceau glisse sur   d’un coté, À la loupe, il observa       dans       au chaque automne les une errance de quant carles oït la sculpter l’air : ainsi fut pétrarque dans  hier, 17 deux nouveauté, rêve, cauchemar, envoi du bulletin de bribes il ne s’agit pas de nice, le 8 octobre le galop du poème me       st antoine simon 23 décembre 2001. pour mes enfants laure et         &n la parol

Accueil > Mots-clés > Ecrivains, poètes, musiciens > Monticelli R.

Monticelli R.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette