BRIBES EN LIGNE
souvent je ne sais rien de    en tendresse du mondesi peu de       fourr&     [1]  d’un bout à       sur madame est la reine des mise en ligne     une abeille de du bibelot au babilencore une       st avez-vous vu dernier vers aoi karles se dort cum hume     le cygne sur de l’autre       la assise par accroc au bord de ce jour là, je pouvais un verre de vin pour tacher       dans je meurs de soif mille fardeaux, mille rêve, cauchemar, suite de       fleure quelques textes antoine simon 15 elle réalise des je suis bien dans jouer sur tous les tableaux paysage de ta tombe  et       midi « amis rollant, de le lourd travail des meules à propos “la       enfant  au travers de toi je saluer d’abord les plus bruno mendonça    si tout au long  tous ces chardonnerets    tu sais       la 1254 : naissance de un trait gris sur la antoine simon 33       ruelle       voyage pour andré villers 1) nice, le 30 juin 2000 quelque temps plus tard, de vertige. une distance maintenant il connaît le  improbable visage pendu paroles de chamantu des quatre archanges que pour michèle gazier 1) on dit qu’agathe la gaucherie à vivre, raphaël régine robin, les avenues de ce pays si grant dol ai que ne macles et roulis photo 6 sur la toile de renoir, les tout mon petit univers en et si tu dois apprendre à macles et roulis photo 3 la langue est intarissable dernier vers aoi       nuage deuxième essai le ma mémoire ne peut me toute trace fait sens. que       ...mai  le "musée nice, le 18 novembre 2004 le soleil n’est pas   si vous souhaitez       vu je suis dernier vers aoi pluies et bruines, il tente de déchiffrer, la vie est dans la vie. se nécrologie 13) polynésie attelage ii est une œuvre je désire un du fond des cours et des de sorte que bientôt       au seins isabelle boizard 2005       pass&e   d’un coté, l’heure de la       le me (vois-tu, sancho, je suis douze (se fait terre se deux mille ans nous       &eacut       sur le   nous sommes       parfoi pour anne slacik ecrire est 7) porte-fenêtre (de)lecta lucta   branches lianes ronces nous viendrons nous masser vos estes proz e vostre la tentation du survol, à       fleur   ces notes ce qui importe pour "la musique, c’est le ce de prime abord, il temps où le sang se station 7 : as-tu vu judas se antoine simon 26 antoine simon 25 paien sunt morz, alquant les parents, l’ultime de pa(i)smeisuns en est venuz ajout de fichiers sons dans       object zacinto dove giacque il mio pourquoi yves klein a-t-il certains prétendent       dans carissimo ulisse,torna a petit matin frais. je te tes chaussures au bas de       1-nous sommes dehors. clere est la noit e la raphaËl       une l’éclair me dure, pour maguy giraud et depuis ce jour, le site archipel shopping, la     oued coulant il souffle sur les collines       object dernier vers aoi les petites fleurs des sur l’erbe verte si est (À l’église réponse de michel exode, 16, 1-5 toute l’impossible antoine simon 32 huit c’est encore à       l̵ dernier vers aoi le 26 août 1887, depuis carles li reis en ad prise sa la liberté de l’être peinture de rimes. le texte pour ma l’attente, le fruit le texte qui suit est, bien madame a des odeurs sauvages       " a dix sept ans, je ne savais     double autre citation"voui pour raphaël     m2 &nbs    courant       voyage comment entrer dans une à la mémoire de       &agrav les dieux s’effacent merci à marc alpozzo dont les secrets… à quoi eurydice toujours nue à le grand combat : ce n’est pas aux choses pour marcel essai de nécrologie, ki mult est las, il se dort le glacis de la mort ici. les oiseaux y ont fait tout le problème constellations et troisième essai et       en un  de la trajectoire de ce avec marc, nous avons juste un mot pour annoncer "le renard connaît max charvolen, martin miguel comme ce mur blanc       sur vous deux, c’est joie et dernier vers aoi   À perte de vue, la houle des accoucher baragouiner       ce bribes en ligne a un besoin de couper comme de       la dieu faisait silence, mais À max charvolen et 1 la confusion des "l’art est-il       rampan       "       dans    7 artistes et 1 première   marcel       jonath la liberté s’imprime à il pleut. j’ai vu la l’art c’est la iloec endreit remeint li os montagnesde la vie est ce bruissement il faut laisser venir madame       apparu madame, c’est notre madame des forêts de       &agrav v.- les amicales aventures du fin première histoire de signes . lentement, josué       le dimanche 18 avril 2010 nous et ma foi, face aux bronzes de miodrag     quand une il faut dire les able comme capable de donner et tout avait tu le saiset je le vois l’instant criblé    nous lorsque martine orsoni "pour tes si j’étais un le 2 juillet je sais, un monde se un nouvel espace est ouvert  dans toutes les rues franchement, pensait le chef, juste un dire que le livre est une passet li jurz, si turnet a dernier vers aoi   maille 1 :que   un f j’ai voulu me pencher pour mon épouse nicole dans les hautes herbes des voix percent, racontent  marcel migozzi vient de morz est rollant, deus en ad les installations souvent, pur ceste espee ai dulor e genre des motsmauvais genre mon travail est une normal 0 21 false fal     à macles et roulis photo 1 légendes de michel  l’exposition        neige a ma mère, femme parmi le coeur du ce jour-là il lui sainte marie, vous êtes dernier vers aoi dernier vers aoi à la bonne       il 1257 cleimet sa culpe, si carles respunt : pour yves et pierre poher et f le feu est venu,ardeur des   un vendredi voici des œuvres qui, le ….omme virginia par la       ton la deuxième édition du       montag clquez sur    au balcon       les madame dans l’ombre des quatrième essai de apaches : 1) la plupart de ces a grant dulur tendrai puis dans le train premier il existe deux saints portant rare moment de bonheur, siglent a fort e nagent e les routes de ce pays sont cet article est paru dans le       l̵ dorothée vint au monde pour andré les plus vieilles des voiles de longs cheveux pour nicolas lavarenne ma       sur le qu’est-ce qui est en polenta quant carles oït la       pass&e antoine simon 20 "tu sais ce que c’est       allong dernier vers aoi antoine simon 9 ce texte se présente noble folie de josué,       quinze un titre : il infuse sa merci au printemps des fragilité humaine. dernier vers aoi elle ose à peine       " un homme dans la rue se prend       p&eacu le recueil de textes imagine que, dans la       et tu et la peur, présente pour jacky coville guetteurs     chant de       une       le       vu clers fut li jurz e li     vers le soir tout à fleur d’eaula danse       cerisi le 15 mai, à       la les plus terribles antoine simon 6 cinquième essai tout       je introibo ad altare a claude b.   comme       juin antoine simon 16       dans je rêve aux gorges antoine simon 29  les éditions de un temps hors du le galop du poème me il en est des meurtrières. nice, le 8 octobre etudiant à ce pays que je dis est la bouche pleine de bulles pas sur coussin d’air mais les premières guetter cette chose         or on cheval voile de nuità la       bruyan       bonhe  ce qui importe pour couleur qui ne masque pas vous n’avez la chaude caresse de mon cher pétrarque,       devant sables mes parolesvous quand nous rejoignons, en dentelle : il avait madame, vous débusquez poème pour pour jean gautheronle cosmos diaphane est le mot (ou       j̵ les cuivres de la symphonie la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Massholder

Massholder

Dernière publication : 18 mars 2010.
Les 3 derniers articles : Dormeuse , Amphisbène , Serpentine .
Les 3 articles les plus lus : Amphisbène , Ariane , Dormeuse .

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Ariane

    / Bibliophilie
    Je t’enfourche ma langue ma force mon énigme Tu me prolonges nous surgeons l’un de l’autre d’un même mouvement emportés d’un même mouvement liés d’un même souffle saisis entre les cornes de lune (...)

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Incube

    / Bibliophilie
    Je t’enlace gargouille prête à rendre les eaux, les chants, les vibrionnants, les crissants les tintinnabulants, les liquéfiants, les liquéfiés et leurs métamorphoses stridentes dans des tuyaux de nuit (...)

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Ombre

    / Bibliophilie
    Je suis celle qui trompe silhouette majeure masse qui s’effile s’endort la grande mitraille des orgues quand les animaux à peau épaisse se rendent jusqu’aux étangs brûlants des jours Ils en meurent (...)

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Fiammetta

    / Bibliophilie
    Je crie la rue mue douleur j’en ris la foule s’entasse s’embarrasse s’écoule roule dans le bruit dans l’âcre odeur moteurs je crie et ris je mue ça croule Je t’embrasse incendiaire je suis (...)

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Pénélope

    / Bibliophilie
    Je suis l’enveloppée je me disperse et disparais L’envol têtu déjoue le doute je ne peux me déprendre la toile m’est un drap je m’y love elle m’est un linceul et je vole Tueur enroché tu as amorcé (...)

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Serpentine

    / Bibliophilie
    Dans l’innocence des forêts, je sais la paille des sexes, les eaux pillées, la mort ciseleuse et le creuset des îles ; je sais les momies, l’éclair sur qui les sclérose ; je les sais altérées aux (...)

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Amphisbène

    / Bibliophilie
    Dans l’innocence des forêts, je sais la paille des sexes, les eaux pillées, la mort ciseleuse et le creuset des îles ; je sais les momies, l’éclair sur qui les sclérose ; je les sais altérées aux (...)

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Dormeuse

    / Bibliophilie
    Grande lune pourpre dont les rabats bleuissent toute la distance entre sable et albâtre dans les pattes du loup La crainte des contes récits songes en foules serrer la terre éclose ange gorgone tu (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette