BRIBES EN LIGNE
j’écoute vos du bibelot au babilencore une     rien  hier, 17 rêves de josué, difficile alliage de    de femme liseuse       marche et que vous dire des de toutes les des quatre archanges que quatre si la mer s’est c’est seulement au mille fardeaux, mille constellations et       la ce jour là, je pouvais       enfant des conserves ! "nice, nouvel éloge de la j’ai relu daniel biga, quelques autres pas même franchement, pensait le chef,  le livre, avec de l’autre mais non, mais non, tu que reste-t-il de la macles et roulis photo 7 j’oublie souvent et premier vers aoi dernier       voyage « 8° de grant est la plaigne e large dernier vers aoi morz est rollant, deus en ad antoine simon 32 eurydice toujours nue à six de l’espace urbain, raphaël       ce traquer       " charogne sur le seuilce qui antoine simon 15 seins isabelle boizard 2005 les grands dans les rêves de la s’ouvre la     à viallat © le château de buttati ! guarda&nbs ki mult est las, il se dort temps de pierres attention beau on a cru à       les faisant dialoguer f dans le sourd chatoiement       pass&e raphaël abstraction voir figuration reprise du site avec la quatrième essai rares ce pays que je dis est    tu sais vedo la luna vedo le si j’étais un dont les secrets… à quoi pour mireille et philippe effleurer le ciel du bout des pourquoi yves klein a-t-il  un livre écrit quando me ne so itu pe "je me tais. pour taire. cet article est paru   l’oeuvre vit son       jonath villa arson, nice, du 17 dix l’espace ouvert au r.m.a toi le don des cris qui thème principal :       l̵ mon travail est une Être tout entier la flamme carles li reis en ad prise sa       " tout est prêt en moi pour le bulletin de "bribes ...et poème pour les oiseaux s’ouvrent       &agrav l’heure de la la lecture de sainte       et     &nbs générations " je suis un écorché vif.  tu ne renonceras pas.       descen  hors du corps pas       pav&ea dans l’innocence des l’illusion d’une madame a des odeurs sauvages de pareïs li seit la il était question non deux nouveauté,     ton les dieux s’effacent le 15 mai, à pour philippe pour michèle allons fouiller ce triangle autres litanies du saint nom il n’était qu’un la légende fleurie est     depuis langues de plomba la la force du corps, la mort, l’ultime port, macles et roulis photo 1 dans les horizons de boue, de vi.- les amicales aventures gardien de phare à vie, au j’ai perdu mon je n’hésiterai avec marc, nous avons chercher une sorte de 1) la plupart de ces antoine simon 23 écoute, josué, a la libération, les station 5 : comment j’ai en réserve paysage de ta tombe  et carissimo ulisse,torna a les doigts d’ombre de neige attendre. mot terrible. 1254 : naissance de avant propos la peinture est il existe au moins deux    7 artistes et 1  jésus antoine simon 13 station 4 : judas  madame, on ne la voit jamais dans la caverne primordiale ço dist li reis : antoine simon 3 “dans le dessin les routes de ce pays sont l’une des dernières m1       antoine simon 9 le 26 août 1887, depuis clers est li jurz et li il est le jongleur de lui       neige marie-hélène aux barrières des octrois 1) notre-dame au mur violet  au travers de toi je madame est une ajout de fichiers sons dans dernier vers aoi "ces deux là se etudiant à     quand et ma foi, 5) triptyque marocain     cet arbre que lentement, josué       m&eacu comment entrer dans une introibo ad altare il aurait voulu être un jour, vous m’avez quel ennui, mortel pour  ce qui importe pour       au       deux       voyage encore la couleur, mais cette   j’ai souvent       aujour certains soirs, quand je       nuage et la peur, présente arbre épanoui au ciel la route de la soie, à pied, temps de bitume en fusion sur la fraîcheur et la les dernières       chaque       je la tentation du survol, à sainte marie,  de la trajectoire de ce       &n     les fleurs du   anatomie du m et  les éditions de       l̵     son À max charvolen et martin  avec « a la     " le lourd travail des meules onze sous les cercles une errance de il y a des objets qui ont la       un et c’était dans vous avez antoine simon 16       longte       force ma voix n’est plus que sables mes parolesvous de mes deux mains tes chaussures au bas de nice, le 18 novembre 2004       fleure quel étonnant je découvre avant toi       le dans le train premier f toutes mes attendre. mot terrible.   marcel je ne saurais dire avec assez religion de josué il       l̵       &ccedi a ma mère, femme parmi       &n       la dans le respect du cahier des entr’els nen at ne pui  monde rassemblé c’est la distance entre pour andré  dans toutes les rues j’ai ajouté normalement, la rubrique lu le choeur des femmes de les petites fleurs des       st iv.- du livre d’artiste       fourmi pour michèle gazier 1) ( ce texte a       les passent .x. portes, torna a sorrento ulisse torna quand il voit s’ouvrir,  mise en ligne du texte ainsi va le travail de qui 1.- les rêves de macao grise pour pierre theunissen la i mes doigts se sont ouverts li emperere s’est toute une faune timide veille la musique est le parfum de de pa(i)smeisuns en est venuz antoine simon 19 toutefois je m’estimais  les trois ensembles coupé en deux quand l’instant criblé pour helmut maintenant il connaît le à bernadette ne faut-il pas vivre comme antoine simon 29   ces sec erv vre ile dans les carnets       ( trois (mon souffle au matin des quatre archanges que jusqu’à il y a tout mon petit univers en ce 28 février 2002.   1) cette   je n’ai jamais   pour le prochain autre citation la bouche pleine de bulles le tissu d’acier dernier vers aoi f le feu m’a   maille 1 :que à propos des grands le galop du poème me bien sûr, il y eut (ô fleur de courge... able comme capable de donner 0 false 21 18       baie       nuage chairs à vif paumes la communication est au seuil de l’atelier rita est trois fois humble.  tous ces chardonnerets     le cet article est paru dans le tendresses ô mes envols le pendu pas sur coussin d’air mais a l’aube des apaches, giovanni rubino dit rossignolet tu la       soleil les parents, l’ultime dans l’innocence des   est-ce que dans le patriote du 16 mars (la numérotation des       allong agnus dei qui tollis peccata mise en ligne d’un ecrire les couleurs du monde temps où le sang se antoine simon 10       dans « h&eacu intendo... intendo !       l̵       mouett d’ eurydice ou bien de travail de tissage, dans c’était une       sur       dans j’aime chez pierre cet univers sans     les provisions  pour le dernier jour "tu sais ce que c’est accorde ton désir à ta aucun hasard si se je n’ai pas dit que le pour egidio fiorin des mots nous viendrons nous masser       sur   c’est parfois un pays à sylvie       bonhe moi cocon moi momie fuseau dans ce périlleux suite du blasphème de titrer "claude viallat,       &agrav pas facile d’ajuster le comme c’est il semble possible si grant dol ai que ne des voiles de longs cheveux dernier vers aoi       voyage tu le saiset je le vois       le au rayon des surgelés rien n’est les plus vieilles exode, 16, 1-5 toute 0 false 21 18 livre grand format en trois 7) porte-fenêtre toutes sortes de papiers, sur madame est toute dernier vers aoi f le feu s’est quand les eaux et les terres il y a tant de saints sur josué avait un rythme   3   

les sequence 6   le le plus insupportable chez         or       cerisi dernier vers aoi       soleil       sur le pour le prochain basilic, (la pour michèle gazier 1 f le feu s’est de la napolì napolì       le pour ma la parol

Accueil > Mots-clés > Date de publication > 2009

2009

Dernière publication : 18 mars 2010.
Les 3 derniers articles : Amphisbène , Serpentine , Pénélope .
Les 3 articles les plus lus : Pénélope , Incube , Serpentine .

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Incube

    / Bibliophilie
    Je t’enlace gargouille prête à rendre les eaux, les chants, les vibrionnants, les crissants les tintinnabulants, les liquéfiants, les liquéfiés et leurs métamorphoses stridentes dans des tuyaux de nuit (...)

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Ombre

    / Bibliophilie
    Je suis celle qui trompe silhouette majeure masse qui s’effile s’endort la grande mitraille des orgues quand les animaux à peau épaisse se rendent jusqu’aux étangs brûlants des jours Ils en meurent (...)

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Fiammetta

    / Bibliophilie
    Je crie la rue mue douleur j’en ris la foule s’entasse s’embarrasse s’écoule roule dans le bruit dans l’âcre odeur moteurs je crie et ris je mue ça croule Je t’embrasse incendiaire je suis (...)

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Pénélope

    / Bibliophilie
    Je suis l’enveloppée je me disperse et disparais L’envol têtu déjoue le doute je ne peux me déprendre la toile m’est un drap je m’y love elle m’est un linceul et je vole Tueur enroché tu as amorcé (...)

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Serpentine

    / Bibliophilie
    Dans l’innocence des forêts, je sais la paille des sexes, les eaux pillées, la mort ciseleuse et le creuset des îles ; je sais les momies, l’éclair sur qui les sclérose ; je les sais altérées aux (...)

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Amphisbène

    / Bibliophilie
    Dans l’innocence des forêts, je sais la paille des sexes, les eaux pillées, la mort ciseleuse et le creuset des îles ; je sais les momies, l’éclair sur qui les sclérose ; je les sais altérées aux (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette