BRIBES EN LIGNE
  un   iv    vers mise en ligne mult est vassal carles de À max charvolen et       l̵       aux  tous ces chardonnerets journée de  zones gardées de références : xavier À perte de vue, la houle des eurydice toujours nue à madame chrysalide fileuse les doigts d’ombre de neige       &eacut pour michèle aueret  c’était  dernier salut au ….omme virginia par la ce texte se présente   marcel       le i en voyant la masse aux li quens oger cuardise       dans       vu livre grand format en trois dernier vers aoi temps de pierres dans la premier vers aoi dernier démodocos... Ça a bien un janvier 2002 .traverse   je n’ai jamais samuelchapitre 16, versets 1       l̵ envoi du bulletin de bribes depuis le 20 juillet, bribes       fleure le lent tricotage du paysage       crabe-    si tout au long et encore  dits   tout est toujours en il y a des objets qui ont la       " macles et roulis photo dernier vers aoi l’instant criblé outre la poursuite de la mise la chaude caresse de       longte normalement, la rubrique s’égarer on     quand       bonheu         or cinq madame aux yeux nice, le 8 octobre rita est trois fois humble. jusqu’à il y a  le "musée c’est parfois un pays       dans pour michèle gazier 1 tant pis pour eux. …presque vingt ans plus il avait accepté   merci à la toile de station 5 : comment c’est la peur qui fait quatrième essai de raphaËl max charvolen, martin miguel  “ne pas       un       la   six formes de la    de femme liseuse dans un coin de nice, a la fin il ne resta que j’ai perdu mon granz fut li colps, li dux en dire que le livre est une le 26 août 1887, depuis dernier vers aoi   ma voix n’est plus que c’est seulement au et voici maintenant quelques bel équilibre et sa pierre ciel dans le patriote du 16 mars heureuse ruine, pensait  tu ne renonceras pas. comme c’est  au mois de mars, 1166 sur la toile de renoir, les pour jean gautheronle cosmos 1.- les rêves de même si et si au premier jour il petit matin frais. je te il existe au moins deux tout en vérifiant     son dans les rêves de la a claude b.   comme se placer sous le signe de chaises, tables, verres, je reviens sur des ma mémoire ne peut me antoine simon 29   (à       gentil depuis ce jour, le site iv.- du livre d’artiste madame est toute il faut aller voir on cheval de la recleimet deu mult       je       jonath ensevelie de silence, genre des motsmauvais genre six de l’espace urbain, il faut laisser venir madame 1) la plupart de ces f qu’il vienne, le feu       le il tente de déchiffrer, je déambule et suis deuxième suite antoine simon 21 lu le choeur des femmes de g. duchêne, écriture le dernier vers aoi pour jean-marie simon et sa dernier vers aoi la vie est dans la vie. se  ce mois ci : sub la mastication des difficile alliage de 1257 cleimet sa culpe, si pour le prochain basilic, (la je ne saurais dire avec assez "moi, esclave" a en introduction à ce qui aide à pénétrer le comme une suite de rien n’est le 15 mai, à     " si tu es étudiant en ne faut-il pas vivre comme       le       bonhe pour mes enfants laure et dimanche 18 avril 2010 nous dernier vers aoi inoubliables, les au commencement était dans le pays dont je vous imagine que, dans la v.- les amicales aventures du rossignolet tu la       &agrav       la abstraction voir figuration rien n’est plus ardu       glouss le galop du poème me tout mon petit univers en j’ai donné, au mois le glacis de la mort coupé le sonà la réserve des bribes (de)lecta lucta   morz est rollant, deus en ad       je me l’attente, le fruit on peut croire que martine diaphane est le la galerie chave qui   saint paul trois printemps breton, printemps le ciel est clair au travers (josué avait lentement seul dans la rue je ris la "ah ! mon doux pays, thème principal : lorsqu’on connaît une antoine simon 25 dernier vers aoi sixième pour martine, coline et laure deuxième apparition de les avenues de ce pays folie de josuétout est       baie mais jamais on ne       au       quinze fontelucco, 6 juillet 2000 marché ou souk ou ainsi va le travail de qui       &agrav quando me ne so itu pe "je me tais. pour taire. deuxième j’ai ajouté un tunnel sans fin et, à       sur les durand : une à bernadette 10 vers la laisse ccxxxii me se reprendre. creuser son au lecteur voici le premier en ceste tere ad estet ja art jonction semble enfin je meurs de soif ainsi alfred… equitable un besoin sonnerait antoine simon 31 i.- avaler l’art par l’homme est       reine dieu faisait silence, mais madame porte à antoine simon 16 de tantes herbes el pre f les marques de la mort sur       voyage    nous dans ma gorge bien sûrla dernier vers aoi 1. il se trouve que je suis       arauca       &n jouer sur tous les tableaux non, björg, ici, les choses les plus tous ces charlatans qui     au couchant       dans "le renard connaît       ruelle À la loupe, il observa     une abeille de clere est la noit e la antoine simon 5 l’évidence       un   un vendredi tendresse du mondesi peu de la force du corps,       sur le raphaël quai des chargeurs de à cri et à pas de pluie pour venir des voiles de longs cheveux cinquième essai tout deux mille ans nous la terre nous aux barrières des octrois elle ose à peine de mes deux mains 0 false 21 18 1254 : naissance de     longtemps sur       &ccedi       bien karles se dort cum hume pour anne slacik ecrire est       sur deuxième essai le       embarq Être tout entier la flamme antoine simon 24 ils avaient si longtemps, si madame, on ne la voit jamais ajout de fichiers sons dans dernier vers aoi  dans le livre, le diaphane est le mot (ou dernier vers aoi clquez sur le "patriote",  les premières les installations souvent, réponse de michel antoine simon 20 le soleil n’est pas       au     le cygne sur       voyage able comme capable de donner       cerisi ...et poème pour pourquoi yves klein a-t-il edmond, sa grande  les trois ensembles       fourmi là, c’est le sable et a la femme au (ô fleur de courge... antoine simon 2 mouans sartoux. traverse de je suis   pour théa et ses 0 false 21 18 deuxième essai ki mult est las, il se dort pas facile d’ajuster le pour jean-louis cantin 1.- antoine simon 22       o autres litanies du saint nom dans l’innocence des l’heure de la pour egidio fiorin des mots « pouvez-vous a ma mère, femme parmi antoine simon 15 archipel shopping, la       la il souffle sur les collines franchement, pensait le chef, dessiner les choses banales je suis occupé ces (dans mon ventre pousse une       b&acir onzième mult ben i fierent franceis e       au si j’avais de son chairs à vif paumes l’éclair me dure,  dernières mises antoine simon 6 paien sunt morz, alquant josué avait un rythme spectacle de josué dit  référencem ce 28 février 2002. i mes doigts se sont ouverts       assis epuisement de la salle, vous avez "pour tes constellations et       " je n’ai pas dit que le  la toile couvre les     &nbs       la pie   jn 2,1-12 :       les pour maxime godard 1 haute (elle entretenait li emperere par sa grant bientôt, aucune amarre le vieux qui pur ceste espee ai dulor e j’écoute vos il y a tant de saints sur pas même vous êtes 1-nous sommes dehors.       qui ce poème est tiré du  l’exposition  dernier vers aoi ouverture d’une cher bernard       parfoi nice, le 18 novembre 2004       pass&e  la lancinante toutes sortes de papiers, sur ce qu’un paysage peut dernier vers aoi 13) polynésie antoine simon 32 madame aux rumeurs la poésie, à la abu zayd me déplait. pas la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Chartron

Chartron

Dernière publication : 27 juin 2010.
Les 3 derniers articles : Zone gardée... , Monde rassemblé... , Monde imaginal... .
Les 3 articles les plus lus : Guetter cette chose , Je désire un état du monde... , C’est une sorte de patience... .

  • PHILIPPE CHARTRON

    Tout est possible...

    Tout est possible pour qui sait le langage et la lenteur du monde ; écrire peut alors tout écrire. Hors de tout récit qui n’affirme que sa contingence, dire ce qui est deviendra une tâche (...)
    Clefs : poésie , Chartron

  • PHILIPPE CHARTRON

    Toutes sortes de papiers...

    Toutes sortes de papiers, sur lesquels on prend des notes, dans les lieux où survient le texte activé par l’espace et le moment. Le papier témoigne de ces phrases à peine écrites, quelques notes pour (...)
    Clefs : poésie , Chartron

  • PHILIPPE CHARTRON

    Il semble possible...

    Il semble possible d’écrire le matin. J’ai rêvé : je me souviens d’une grande esplanade, dans la nuit, et d’étoiles jetées très haut dans l’obscur ; l’esplanade était une plate-forme d’observation du ciel. (...)
    Clefs : poésie , Chartron

  • PHILIPPE CHARTRON

    Je déambule...

    Je déambule et suis confirmé d’être au monde et de le ressentir, et de dialoguer avec lui. Dans un coin de campagne reclus, c’est l’écorce des chênes-liège, le parfum du laurier rose, et la couleur (...)
    Clefs : poésie , Chartron

  • PHILIPPE CHARTRON

    C’est une sorte de patience...

    C’est une sorte de patience, et d’humilité ; comme une marche dans la campagne, qui va son train sans peine, sans fatigue, et qui relance sa propre énergie. C’est une sorte de mise en condition de (...)
    Clefs : poésie , Chartron

  • PHILIPPE CHARTRON

    Je reviens sur des éléments très doux

    Je reviens sur des éléments très doux, qui semblent impalpables, le ciel, la poussière, ce qui flotte ici et là dans l’air, entre les mots et à côté des gestes pour indiquer une présence antique et (...)
    Clefs : poésie , Chartron

  • PHILIPPE CHARTRON

    Mes pensées restent orientées...

    Mes pensées restent orientées vers ce que j’ignore, et demeurent muettes au milieu de ce que je soupçonne. J’espère un moyen pour consigner quelque révélation. Celle-ci opère sans travail, sans effort. (...)
    Clefs : poésie , Chartron

  • PHILIPPE CHARTRON

    Guetter cette chose

    Guetter cette chose « qu’on ne veut ou ne peut nommer », cette frontière du vécu et du pensé, cette frontière de la transmutation de notre être de chair, en énergie à la recherche d’une forme à venir : (...)
    Clefs : poésie , Chartron

  • PHILIPPE CHARTRON

    Je désire un état du monde...

    Je désire un état du monde qui réside dans mon effort de l’écrire, autant que dans le monde. Je surveille une frontière qui passe dans la chose même que j’écris ou que je décris. Il s’agit d’explorer (...)
    Clefs : poésie , Chartron

  • PHILIPPE CHARTRON

    J’oublie souvent, et à dessein...

    J’oublie souvent et à dessein semble-t-il, le carnet et le stylo lorsque je sors et marche, comme si de ne pas prendre de notes enclenchait un travail autre que celui du récit tout simple, un (...)
    Clefs : poésie , Chartron


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette