BRIBES EN LIGNE
ainsi alfred… clers fut li jurz e li envoi du bulletin de bribes À la loupe, il observa bientôt, aucune amarre le texte qui suit est, bien “le pinceau glisse sur et il fallait aller debout la force du corps,   jn 2,1-12 : ce poème est tiré du la route de la soie, à pied, elle disposait d’une       le l’attente, le fruit       une  un livre écrit   pour théa et ses tout est prêt en moi pour bribes en ligne a     du faucon prenez vos casseroles et pour jean gautheronle cosmos aux george(s) (s est la seul dans la rue je ris la un trait gris sur la merci au printemps des       la le glacis de la mort "mais qui lit encore le sur la toile de renoir, les tandis que dans la grande j’ai ajouté  hier, 17  au travers de toi je raphaËl il semble possible "le renard connaît     m2 &nbs madame, vous débusquez dans l’innocence des et ces les premières aux barrières des octrois temps de cendre de deuil de     &nbs entr’els nen at ne pui aucun hasard si se dernier vers aoi r.m.a toi le don des cris qui torna a sorrento ulisse torna    courant des voix percent, racontent moi cocon moi momie fuseau   iv    vers sous la pression des       magnol cinquième essai tout avez-vous vu pourquoi yves klein a-t-il d’ eurydice ou bien de ce jour-là il lui  il y a le dorothée vint au monde       vu       je le pendu dans les écroulements pour helmut       aujour moisissures mousses lichens     à deuxième apparition de le recueil de textes (en regardant un dessin de ce va et vient entre tu le sais bien. luc ne       au deux ajouts ces derniers       ce je ne peins pas avec quoi, ce qu’un paysage peut patrick joquel vient de de l’autre pas de pluie pour venir  monde rassemblé leonardo rosa il y a tant de saints sur cher bernard je rêve aux gorges madame a des odeurs sauvages       neige 0 false 21 18       dans li emperere par sa grant       un dernier vers aoi dernier vers aoi       sur le dans les carnets ne faut-il pas vivre comme       un issent de mer, venent as pour angelo li emperere s’est de sorte que bientôt ils s’étaient nous avons affaire à de au rayon des surgelés c’est un peu comme si, au matin du   (dans le  il est des objets sur vue à la villa tamaris l’illusion d’une la réserve des bribes mise en ligne       ruelle macles et roulis photo 4       les  la toile couvre les       apr&eg       au pour michèle aueret f les marques de la mort sur il faut laisser venir madame « h&eacu pas facile d’ajuster le     son la rencontre d’une  “comment coupé en deux quand     nous       l̵ cet article est paru dans le janvier 2002 .traverse elle ose à peine       au       le langues de plomba la c’est une sorte de sors de mon territoire. fais       deux il existe deux saints portant l’évidence à bernadette    en le corps encaisse comme il   né le 7 franchement, pensait le chef, ce monde est semé pour m.b. quand je me heurte c’est seulement au le nécessaire non nice, le 8 octobre on a cru à la fonction,  les éditions de     rien       m̵ essai de nécrologie,       dans       pour pour andré villers 1) dernier vers aoi et que dire de la grâce dernier vers aoi       m&eacu  on peut passer une vie le travail de bernard pour mes enfants laure et accoucher baragouiner etait-ce le souvenir       il       b&acir toutes sortes de papiers, sur quelques autres 1.- les rêves de     de rigoles en me antoine simon 3 mesdames, messieurs, veuillez  epître aux j’ai en réserve du fond des cours et des madame dans l’ombre des « 8° de       bruyan tant pis pour eux. dernier vers aoi mult ben i fierent franceis e raphaël « pouvez-vous ici. les oiseaux y ont fait       sous « e ! malvais références : xavier       la     surgi deuxième approche de reprise du site avec la dessiner les choses banales régine robin, a propos de quatre oeuvres de je reviens sur des antoine simon 20 le soleil n’est pas je t’ai admiré, six de l’espace urbain, ce texte se présente voile de nuità la iloec endreit remeint li os j’ai changé le vos estes proz e vostre pour philippe       mouett   le 10 décembre il n’est pire enfer que 1257 cleimet sa culpe, si    si tout au long rm : d’accord sur  les trois ensembles       qui la tentation du survol, à descendre à pigalle, se   1) cette il était question non difficile alliage de madame déchirée       deux ce qui fascine chez la mort, l’ultime port, antoine simon 17 antoine simon 5       en à la mémoire de antoine simon 15 cette machine entre mes peinture de rimes. le texte       vaches dernier vers aoi       maquis traquer pour jacqueline moretti, j’écoute vos dernier vers aoi granz est li calz, si se       "       fourr& f les rêves de dernier vers doel i avrat, carissimo ulisse,torna a       crabe- la fraîcheur et la vous êtes       force napolì napolì premier essai c’est       sur coupé le sonà toute trace fait sens. que 1254 : naissance de beaucoup de merveilles rare moment de bonheur, "l’art est-il       pass&e       sur       au nous savons tous, ici, que       "  dans le livre, le que d’heures       soleil fin première       la tendresses ô mes envols je m’étonne toujours de la equitable un besoin sonnerait il n’était qu’un jamais je n’aurais antoine simon 7 antoine simon 12 et te voici humanité mieux valait découper au lecteur voici le premier nous serons toujours ces quelques textes marcel alocco a "ces deux là se   tout est toujours en dernier vers aoi       avant    nous  “ce travail qui et que vous dire des un tunnel sans fin et, à trois tentatives desesperees dans le pays dont je vous     au couchant dernier vers aoi autre citation"voui douze (se fait terre se bernard dejonghe... depuis les avenues de ce pays bernadette griot vient de béatrice machet vient de je désire un c’est la distance entre       juin       su 5) triptyque marocain  les œuvres de introibo ad altare temps de pierres dans la pas sur coussin d’air mais (josué avait 1) la plupart de ces un soir à paris au "nice, nouvel éloge de la marie-hélène c’est la peur qui fait  le grand brassage des abstraction voir figuration tout le problème       la le scribe ne retient ainsi fut pétrarque dans f j’ai voulu me pencher quando me ne so itu pe couleur qui ne masque pas a la femme au mille fardeaux, mille comme une suite de dimanche 18 avril 2010 nous o tendresses ô mes dernier vers aoi la liberté s’imprime à       l’éclair me dure, pas une année sans évoquer bel équilibre et sa       sur le       nuage edmond, sa grande     sur la pente normal 0 21 false fal martin miguel art et dire que le livre est une pure forme, belle muette,   si vous souhaitez charogne sur le seuilce qui       " suite de rien n’est un nouvel espace est ouvert antoine simon 23       je me       soleil le lent tricotage du paysage 7) porte-fenêtre au labyrinthe des pleursils (elle entretenait et la peur, présente j’aime chez pierre rm : nous sommes en la mastication des la cité de la musique   est-ce que l’une des dernières il est le jongleur de lui dernier vers aoi depuis ce jour, le site dernier vers s’il ( ce texte a iv.- du livre d’artiste     une abeille de       m̵ lorsqu’on connaît une le tissu d’acier nous viendrons nous masser madame est toute “dans le dessin a la libération, les dans ce pays ma mère le 23 février 1988, il alocco en patchworck © le "patriote",       le antoine simon 13 souvent je ne sais rien de le coquillage contre toutes ces pages de nos   nous sommes ouverture d’une la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Joquel

Joquel

Dernière publication : 19 mai 2010.
Les 3 derniers articles : Un livre , 2 mai 2006 , Joquel .
Les 3 articles les plus lus : Joquel , Un livre , éphémère 05 .

  • PATRICK JOQUEL

    LEGER

    1 Au retour au moment précis où l’œil surprend l’amandier tout étonné sur le bord de l’autoroute on voudrait tellement croire à la légèreté du monde 2 Poème Iras-tu Assez profond sous la peau de ton (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • Patrick Joquel

    éphémère 05

    constellations et planètes jonglent avec l’espace. Et le temps. Quelques rotations. Et s’en vont dans l’oubli. Ce point noir qui nous arrête. Nous suspend ou bien nous interroge. En fin de phrase. (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • Patrick Joquel

    25 avril 2010

    Petit matin frais. Je te savoure à la coque. Beurre bleu. caresses. Ciel jaune. Croustillant. La joie ruisselle. Des blues aux greens. Parmi les étincelles. Les plumes. Les mots de toutes les (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Joquel

    Patrick Joquel vient de mettre en ligne un texte dans son éphéméride...
    Clefs : Joquel

  • Patrick Joquel

    2 mai 2006

    La brume. Nuages exhalés des vagues. Venus s’accrocher aux premières altitudes. Couverture. Protection. De quoi ? De qui ? De cette angoisse bleue ? De sa rumeur ? A l’aube, malgré les gris, les (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Un livre

    Attention beau mammifère ! Ceci est un livre ! Objet dangereux. Objet fragile. A manier avec précaution. A consommer sans modération, avec ou sans lunettes, lentilles, tapenade ou autre gourmandise (...)
    Clefs : poésie , Joquel


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette