BRIBES EN LIGNE
      &ccedi difficile alliage de l’impression la plus       dans les enseignants : autre essai d’un dernier vers aoi eurydice toujours nue à ici. les oiseaux y ont fait       les diaphane est le mot (ou est-ce parce que, petit, on ] heureux l’homme madame dans l’ombre des un jour nous avons seins isabelle boizard 2005 dernier vers aoi pour michèle la réserve des bribes elle ose à peine fin première marie-hélène poème pour voudrais je vous samuelchapitre 16, versets 1       références : xavier "le renard connaît le tissu d’acier  référencem ce texte se présente dans le respect du cahier des histoire de signes . il aurait voulu être faisant dialoguer en cet anniversaire, ce qui pour maxime godard 1 haute montagnesde mi viene in mentemi et que dire de la grâce       et tu       la       baie pour frédéric au rayon des surgelés “dans le dessin l’impossible cyclades, iii° paysage de ta tombe  et j’ai ajouté c’est le grand tu le sais bien. luc ne À peine jetés dans le       le clquez sur certains soirs, quand je aucun hasard si se       sur toutefois je m’estimais   iv    vers 1) la plupart de ces À perte de vue, la houle des il s’appelait fontelucco, 6 juillet 2000 f j’ai voulu me pencher bientôt, aucune amarre       je a supposer quece monde tienne pour andré Être tout entier la flamme       soleil les plus terribles       un sixième deux ce travail vous est     [1]        la pie       apr&eg on trouvera la video jusqu’à il y a cinq madame aux yeux sables mes parolesvous  ce mois ci : sub accorde ton désir à ta il faut aller voir f le feu s’est       object    de femme liseuse mise en ligne d’un station 4 : judas        le clers fut li jurz e li pour jean-louis cantin 1.- neuf j’implore en vain       m̵     chant de       je       pav&ea       grimpa sur l’erbe verte si est iv.- du livre d’artiste et la peur, présente       fleure l’homme est   encore une madame porte à quatrième essai de avant dernier vers aoi (josué avait 13) polynésie d’abord l’échange des sept (forces cachées qui deuxième apparition temps où les coeurs tout le problème de profondes glaouis able comme capable de donner       deux       la si j’étais un   (à raphaël la lecture de sainte "mais qui lit encore le antoine simon 21 générations polenta       au  “ce travail qui       les je n’ai pas dit que le ce va et vient entre viallat © le château de station 3 encore il parle nu(e), comme son nom c’est pour moi le premier je ne saurais dire avec assez le 19 novembre 2013, à la      &     son quand c’est le vent qui       montag dernier vers aoi "ah ! mon doux pays, dans la caverne primordiale un besoin de couper comme de m1       dans les écroulements charogne sur le seuilce qui les routes de ce pays sont   pour le prochain  si, du nouveau af : j’entends ki mult est las, il se dort       sur la bouche pleine de bulles il pleut. j’ai vu la a christiane ce qui fait tableau : ce voile de nuità la     double s’égarer on prenez vos casseroles et antoine simon 33       retour  le "musée     chambre à cri et à approche d’une dernier vers aoi pour andré villers 1) on a cru à       allong les plus vieilles  l’exposition        chaque   dits de une errance de quatrième essai de  “la signification il arriva que  martin miguel vient certains prétendent pour pierre theunissen la un temps hors du   1) cette il existe deux saints portant dans ma gorge       neige à douce est la terre aux yeux tandis que dans la grande le temps passe si vite, à sylvie attendre. mot terrible. cette machine entre mes errer est notre lot, madame, agnus dei qui tollis peccata peinture de rimes. le texte abstraction voir figuration  le livre, avec ...et poème pour pour mireille et philippe reprise du site avec la pour c’est la peur qui fait       l̵ pour max charvolen 1) dans l’innocence des il n’était qu’un le galop du poème me autre citation"voui je suis celle qui trompe ce jour là, je pouvais dernier vers aoi douze (se fait terre se bal kanique c’est ils avaient si longtemps, si l’attente, le fruit entr’els nen at ne pui       dans le nécessaire non       je À max charvolen et rien n’est bien sûrla vous êtes pas même l’illusion d’une l’éclair me dure, madame est toute le numéro exceptionnel de printemps breton, printemps "la musique, c’est le nécrologie       pour       deux il ne sait rien qui ne va 0 false 21 18   maille 1 :que       ce cher bernard de prime abord, il assise par accroc au bord de dernier vers aoi  c’était la communication est le pendu       &agrav (À l’église des voix percent, racontent       sur de soie les draps, de soie c’était une antoine simon 23 jouer sur tous les tableaux bien sûr, il y eut    seule au lentement, josué je serai toujours attentif à       au (ma gorge est une ainsi fut pétrarque dans dans l’effilé de deuxième approche de seul dans la rue je ris la carissimo ulisse,torna a travail de tissage, dans 1.- les rêves de dont les secrets… à quoi       juin   pour adèle et dernier vers aoi d’un côté       nuage carissimo ulisse,torna a g. duchêne, écriture le     à antoine simon 6 « pouvez-vous toutes sortes de papiers, sur  tu ne renonceras pas. toute une faune timide veille le grand combat : pour daniel farioli poussant iloec endreit remeint li os dans le patriote du 16 mars couleur qui ne masque pas démodocos... Ça a bien un   tout est toujours en     &nbs la bouche pure souffrance ma voix n’est plus que juste un mot pour annoncer ils sortent la vie humble chez les des voiles de longs cheveux ma voix n’est plus que avec marc, nous avons       arauca dentelle : il avait passet li jurz, si turnet a ainsi alfred… apaches : un nouvel espace est ouvert le texte qui suit est, bien j’ai en réserve nous savons tous, ici, que journée de    courant les amants se pas de pluie pour venir outre la poursuite de la mise il n’est pire enfer que constellations et pas facile d’ajuster le   si vous souhaitez petit matin frais. je te le recueil de textes f toutes mes pour yves et pierre poher et       " pour le prochain basilic, (la intendo... intendo ! antoine simon 11 à propos des grands d’un bout à ce jour-là il lui antoine simon 26 cinquième essai tout de toutes les il semble possible nice, le 8 octobre temps de cendre de deuil de À la loupe, il observa et te voici humanité       jonath pour julius baltazar 1 le la question du récit mais jamais on ne macles et roulis photo 4 toi, mésange à nous avons affaire à de mougins. décembre six de l’espace urbain, mult est vassal carles de a grant dulur tendrai puis à la mémoire de       vu       descen (en regardant un dessin de du fond des cours et des       pass&e imagine que, dans la deux ajouts ces derniers attelage ii est une œuvre       la     longtemps sur bruno mendonça       parfoi madame des forêts de il faut laisser venir madame (dans mon ventre pousse une clers est li jurz et li  de même que les l’art c’est la le géographe sait tout le ciel est clair au travers ce qui importe pour       ruelle derniers vers sun destre     de rigoles en       ( dans le pays dont je vous la pureté de la survie. nul pur ceste espee ai dulor e poussées par les vagues li emperere par sa grant       & tromper le néant temps de bitume en fusion sur avez-vous vu paien sunt morz, alquant   ces sec erv vre ile     le la musique est le parfum de je crie la rue mue douleur quai des chargeurs de glaciation entre     extraire     dans la ruela   anatomie du m et la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Bataillard

Bataillard

Dernière publication : 18 février 2011.
Les 3 derniers articles : 18 février .
Les 3 articles les plus lus : 18 février .

  • 18 février

    Hier, 17 février, vernissage de l’exposition de William Xerra, à la galerie Quadrige, à Nice. Marcel Alocco envoie ce texte à ce propos... Je le mets volontiers en ligne dans ces carnets, et dans (...)
    Clefs : Xerra , Bataillard


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette