BRIBES EN LIGNE
dernier vers aoi genre des motsmauvais genre "ces deux là se quelques textes langues de plomba la l’ami michel au labyrinthe des pleursils en cet anniversaire, ce qui vous deux, c’est joie et       le       le au programme des actions antoine simon 17  jésus li emperere s’est bribes en ligne a       je me       l̵       fleure rm : nous sommes en la bouche pure souffrance jouer sur tous les tableaux à la bonne       m̵ il en est des noms comme du dans les carnets présentation du rien n’est de toutes les dernier vers aoi antoine simon 9       l̵ equitable un besoin sonnerait le glacis de la mort sur la toile de renoir, les “le pinceau glisse sur le galop du poème me  “... parler une  “s’ouvre je me souviens de dernier vers aoi aucun hasard si se un tunnel sans fin et, à bernard dejonghe... depuis dernier vers aoi   tu le saiset je le vois ainsi va le travail de qui f le feu s’est la réserve des bribes troisième essai et  je signerai mon       dans station 5 : comment d’ eurydice ou bien de       pass&e pour ma       au   je n’ai jamais libre de lever la tête ( ce texte a errer est notre lot, madame,       un la liberté s’imprime à merci à la toile de       &agrav le bulletin de "bribes antoine simon 7 écoute, josué, la bouche pleine de bulles la prédication faite       sous il existe deux saints portant quand c’est le vent qui    7 artistes et 1     m2 &nbs etait-ce le souvenir       tourne descendre à pigalle, se clquez sur raphaël sainte marie, dans les rêves de la  “ne pas on a cru à la terre a souvent tremblé "je me tais. pour taire. fragilité humaine. tromper le néant comme ce mur blanc il ne sait rien qui ne va "nice, nouvel éloge de la la poésie, à la       nuage  ce mois ci : sub       ...mai (elle entretenait dernier vers aoi premier vers aoi dernier       bonheu 1) notre-dame au mur violet me c’est une sorte de   j’ai souvent       va s’égarer on pour robert la mort, l’ultime port,       sur lorsqu’on connaît une cinq madame aux yeux       neige et  riche de mes "tu sais ce que c’est quand les eaux et les terres raphaËl madame est la reine des spectacle de josué dit antoine simon 11 (ô fleur de courge... a claude b.   comme comme c’est passent .x. portes, c’est ici, me cette machine entre mes s’ouvre la ce qui aide à pénétrer le 0 false 21 18 la fonction, v.- les amicales aventures du douze (se fait terre se vous n’avez       vu un jour nous avons antoine simon 21 fontelucco, 6 juillet 2000 pur ceste espee ai dulor e sa langue se cabre devant le dernier vers aoi       pour   la baie des anges torna a sorrento ulisse torna m1       g. duchêne, écriture le quatrième essai de elle réalise des de profondes glaouis réponse de michel sequence 6   le un temps hors du       la poème pour rien n’est plus ardu   nous sommes dieu faisait silence, mais pour jacky coville guetteurs       l̵ au rayon des surgelés au commencement était temps de cendre de deuil de       jardin       object un titre : il infuse sa charogne sur le seuilce qui rare moment de bonheur,       é       jonath       (       enfant archipel shopping, la       sur le   ciel !!!! sors de mon territoire. fais dernier vers aoi autre petite voix       au j’aime chez pierre la musique est le parfum de références : xavier       pass&e antoine simon 29 seins isabelle boizard 2005 la chaude caresse de f dans le sourd chatoiement (ma gorge est une dans la caverne primordiale frères et pour jacqueline moretti, raphaël les dieux s’effacent granz fut li colps, li dux en dernier vers aoi antoine simon 3       fourmi (josué avait     hélas, 1. il se trouve que je suis petites proses sur terre dans les horizons de boue, de montagnesde art jonction semble enfin "ah ! mon doux pays, ne pas négocier ne l’instant criblé (vois-tu, sancho, je suis la deuxième édition du ki mult est las, il se dort       le " je suis un écorché vif. je suis occupé ces     faisant la       je lu le choeur des femmes de tandis que dans la grande       &eacut       sur   pour adèle et la terre nous le passé n’est       chaque       longte noble folie de josué, pas une année sans évoquer "la musique, c’est le les lettres ou les chiffres   (à vedo la luna vedo le dernier vers doel i avrat,     cet arbre que   je ne comprends plus quatrième essai de les dessins de martine orsoni le scribe ne retient normalement, la rubrique intendo... intendo !       bien  l’écriture    nous pour mes enfants laure et     le dernier vers aoi pierre ciel ce pays que je dis est dernier vers aoi il arriva que pluies et bruines, du bibelot au babilencore une dernier vers s’il macles et roulis photo 3 deux nouveauté,    courant le corps encaisse comme il onzième sauvage et fuyant comme       ruelle  de même que les la fraîcheur et la marcel alocco a     ton nous dirons donc pour alain borer le 26       rampan       parfoi elle ose à peine la vie humble chez les pour anne slacik ecrire est l’existence n’est diaphane est le mot (ou la vie est ce bruissement fin première       allong       &       je f toutes mes j’oublie souvent et       neige       le ma voix n’est plus que  de la trajectoire de ce qu’est-ce qui est en samuelchapitre 16, versets 1 grant est la plaigne e large  dans le livre, le carissimo ulisse,torna a     dans la ruela  “comment à bernadette ouverture de l’espace buttati ! guarda&nbs le coeur du nous viendrons nous masser ma chair n’est       six quatrième essai rares       la      & nécrologie dentelle : il avait j’ai ajouté douce est la terre aux yeux vous êtes  les éditions de       su l’impossible paysage de ta tombe  et       dans       arauca il s’appelait     à je reviens sur des  tous ces chardonnerets je suis de tantes herbes el pre ils s’étaient exode, 16, 1-5 toute « voici certains soirs, quand je quand les mots pour maguy giraud et pour jean-louis cantin 1.- ce texte se présente le 15 mai, à able comme capable de donner dans l’innocence des de pareïs li seit la tous ces charlatans qui al matin, quant primes pert titrer "claude viallat, je ne saurais dire avec assez mieux valait découper       dans livre grand format en trois polenta f qu’il vienne, le feu l’heure de la des quatre archanges que moisissures mousses lichens sixième   si vous souhaitez je suis bien dans 7) porte-fenêtre f le feu m’a outre la poursuite de la mise       gentil la mastication des du fond des cours et des régine robin, toulon, samedi 9 pour martine, coline et laure 1) la plupart de ces la fraîcheur et la à propos des grands temps où le sang se 1-nous sommes dehors. paien sunt morz, alquant et il fallait aller debout encore la couleur, mais cette       en   est-ce que       maquis       ma f j’ai voulu me pencher le franchissement des bientôt, aucune amarre iloec endreit remeint li os la rencontre d’une  au mois de mars, 1166 c’est un peu comme si, max charvolen, martin miguel le travail de bernard quand il voit s’ouvrir, dans un coin de nice, antoine simon 15     de rigoles en écrirecomme on se       pourqu  avec « a la À max charvolen et       glouss depuis le 20 juillet, bribes       sur pour       &ccedi quelque temps plus tard, de       l̵       en à propos “la       au       au carles li reis en ad prise sa attendre. mot terrible. si j’avais de son comme une suite de la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Ménaché

Ménaché

Dernière publication : 27 février 2012.
Les 3 derniers articles : La baie des anges , Se mesurer aux fantômes , Sous le sceau de la burqa .
Les 3 articles les plus lus : Se mesurer aux fantômes , Sous le sceau de la burqa , La baie des anges .

  • MICHEL MÉNACHÉ

    Sous le sceau de la burqa

    Date de rédaction : 13 février 2012
    à Chahdortt Djavann* La vie sans visage est fleur de ténèbres racines arides de fiel et de rage La nuit barbare en bâillons résille brise les rêves Les épousées du (...)
    Clefs : poésie , Ménaché

  • MICHEL MÉNACHÉ

    Se mesurer aux fantômes

    Se mesurer aux fantômes Sortir par la cheminée pour déjouer les ombres Laisser un peu de cendre sur le tapis pour solde de tout compte Accorder (...)
    Clefs : poésie , Ménaché

  • MICHEL MÉNACHÉ

    La baie des anges

    La baie des Anges s’ouvre comme un décolleté frémissant sur la ville haute La promenade des Anglais respire les corps et les fleurs des massifs Les épaules nues font monter (...)
    Clefs : poésie , Ménaché


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette