BRIBES EN LIGNE
macles et roulis photo noble folie de josué, ne faut-il pas vivre comme paroles de chamantu la musique est le parfum de difficile alliage de mult est vassal carles de le recueil de textes   voici donc la se reprendre. creuser son al matin, quant primes pert   (à neuf j’implore en vain "la musique, c’est le il n’était qu’un un besoin de couper comme de il n’y a pas de plus « pouvez-vous le geste de l’ancienne,  le livre, avec       un jamais je n’aurais l’impression la plus ma voix n’est plus que       tourne pour gilbert certains prétendent       la ma chair n’est nu(e), comme son nom dernier vers aoi chercher une sorte de je meurs de soif il tente de déchiffrer, antoine simon 31 je t’enlace gargouille la fraîcheur et la la chaude caresse de (ô fleur de courge... des quatre archanges que un nouvel espace est ouvert       pour pour lee la terre a souvent tremblé nous savons tous, ici, que rien n’est plus ardu dernier vers aoi l’existence n’est passet li jurz, si turnet a très saintes litanies ils avaient si longtemps, si       " quand sur vos visages les pour pierre theunissen la pour mon épouse nicole       la    tu sais le 26 août 1887, depuis macles et roulis photo 7 effleurer le ciel du bout des  pour le dernier jour pas sur coussin d’air mais raphaËl       cette  la lancinante autre essai d’un       dans bribes en ligne a trois (mon souffle au matin sequence 6   le nous serons toujours ces       le autres litanies du saint nom   l’oeuvre vit son quatrième essai de toutes ces pages de nos     double     de rigoles en ….omme virginia par la toutes sortes de papiers, sur temps de pierres dans la       magnol le travail de bernard sur la toile de renoir, les …presque vingt ans plus issent de mer, venent as f le feu est venu,ardeur des       sur le la liberté de l’être     hélas, dernier vers aoi     vers le soir la lecture de sainte autre citation"voui       une exacerbé d’air ce qui fascine chez dans l’innocence des       &agrav ce jour là, je pouvais a claude b.   comme bel équilibre et sa       voyage et…  dits de antoine simon 26 nous avancions en bas de eurydice toujours nue à béatrice machet vient de 1257 cleimet sa culpe, si     le normal 0 21 false fal très malheureux... vous dites : "un en introduction à la vie est dans la vie. se  jésus je découvre avant toi   ciel !!!! les étourneaux ! religion de josué il       la vous avez il existe au moins deux les dieux s’effacent le lourd travail des meules je suis celle qui trompe mouans sartoux. traverse de       sur       allong il souffle sur les collines mise en ligne d’un tout en vérifiant attendre. mot terrible. dernier vers aoi marie-hélène imagine que, dans la descendre à pigalle, se       j̵       devant lentement, josué deuxième apparition de le ciel de ce pays est tout       sous a dix sept ans, je ne savais  au travers de toi je la danse de écrirecomme on se     chambre toujours les lettres :       la la pureté de la survie. nul « e ! malvais       l̵ le lent tricotage du paysage et il parlait ainsi dans la   j’ai souvent la littérature de du fond des cours et des     rien raphaël       dans pas facile d’ajuster le pour m.b. quand je me heurte       mon travail est une art jonction semble enfin       dans je suis occupé ces c’est pour moi le premier elle réalise des ce monde est semé titrer "claude viallat, cinquième essai tout   au milieu de face aux bronzes de miodrag   anatomie du m et  je signerai mon les plus terribles en 1958 ben ouvre à giovanni rubino dit station 1 : judas madame dans l’ombre des  dernier salut au Ç’avait été la il semble possible       &agrav       la les enseignants : temps de bitume en fusion sur pour michèle gazier 1) le galop du poème me       m̵ sors de mon territoire. fais le numéro exceptionnel de   né le 7 j’ai donné, au mois encore une citation“tu       " on trouvera la video       l̵ la fonction, nouvelles mises en ce paysage que tu contemplais ainsi va le travail de qui pour maxime godard 1 haute ce poème est tiré du       alla vos estes proz e vostre       le   le 10 décembre dans l’effilé de quelques textes       bien       aujour lancinant ô lancinant dernier vers doel i avrat,  epître aux les oiseaux s’ouvrent dans les rêves de la pour martine       à et que dire de la grâce dernier vers aoi nice, le 8 octobre     [1]  dernier vers aoi       le "mais qui lit encore le       la journée de       enfant       en petit matin frais. je te       la i.- avaler l’art par antoine simon 32 glaciation entre des voix percent, racontent pour michèle gazier 1       parfoi madame des forêts de deuxième essai et tout avait il ne reste plus que le in the country  avec « a la temps où les coeurs 1-nous sommes dehors. rm : d’accord sur dernier vers aoi soudain un blanc fauche le       &agrav    si tout au long       &n je désire un dernier vers aoi       un bernadette griot vient de la force du corps, non... non... je vous assure, (dans mon ventre pousse une epuisement de la salle, démodocos... Ça a bien un       aux      & il existe deux saints portant       je les parents, l’ultime avant propos la peinture est a grant dulur tendrai puis je ne sais pas si quant carles oït la       dans  référencem avec marc, nous avons     " quand vous serez tout       s̵       il       le       voyage on a cru à coupé en deux quand marcel alocco a le 28 novembre, mise en ligne antoine simon 10       la       ruelle       d&eacu       mouett percey priest lakesur les huit c’est encore à quand il voit s’ouvrir,  mise en ligne du texte station 3 encore il parle dernier vers aoi       l̵ granz est li calz, si se thème principal : paien sunt morz, alquant siglent a fort e nagent e les amants se j’arrivais dans les   pour le prochain accoucher baragouiner merci à marc alpozzo moi cocon moi momie fuseau monde imaginal, les grands dernier vers aoi       fourr& madame est la reine des poème pour pur ceste espee ai dulor e  tu vois im font chier preambule – ut pictura il faut aller voir       va       sur le temps où le sang se genre des motsmauvais genre l’impossible madame est une les dernières ce jour-là il lui       journ& il pleut. j’ai vu la régine robin, "nice, nouvel éloge de la douce est la terre aux yeux a propos d’une   saint paul trois les dessins de martine orsoni la communication est voudrais je vous « h&eacu je déambule et suis hans freibach : pour anne slacik ecrire est dire que le livre est une "le renard connaît je suis bien dans ce n’est pas aux choses le bulletin de "bribes     ton pour jacqueline moretti,       pass&e         or ma voix n’est plus que violette cachéeton       juin cet article est paru       dans le 2 juillet merci au printemps des antoine simon 14       grimpa est-ce parce que, petit, on heureuse ruine, pensait       le au commencement était recleimet deu mult le coeur du dans le patriote du 16 mars dernier vers que mort   un vendredi le samedi 26 mars, à 15 de proche en proche tous il ne s’agit pas de  l’écriture en ceste tere ad estet ja       sur frères et rêves de josué,       ce       dans le tissu d’acier madame aux rumeurs station 5 : comment voici des œuvres qui, le le géographe sait tout un jour nous avons à sylvie villa arson, nice, du 17 passent .x. portes, abstraction voir figuration de soie les draps, de soie a la libération, les antoine simon 20 toute trace fait sens. que la brume. nuages 1) la plupart de ces antoine simon 15 la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > d’Agliano

d’Agliano



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette