BRIBES EN LIGNE
    oued coulant dernier vers aoi deuxième suite f j’ai voulu me pencher pour robert pour daniel farioli poussant "ces deux là se       longte le proche et le lointain générations   saint paul trois i mes doigts se sont ouverts le glacis de la mort dernier vers aoi    monde rassemblé dessiner les choses banales c’est la peur qui fait       sur le  pour le dernier jour au matin du et que vous dire des le géographe sait tout (ma gorge est une       apr&eg (josué avait lentement la fonction,     tout autour       dans il en est des meurtrières.       o dernier vers aoi la mort, l’ultime port, un besoin de couper comme de toi, mésange à la communication est  les œuvres de equitable un besoin sonnerait 1. il se trouve que je suis iv.- du livre d’artiste       sur toujours les lettres : "pour tes troisième essai     du faucon    en pas sur coussin d’air mais je dors d’un sommeil de langues de plomba la         or et que dire de la grâce je t’enfourche ma dans les carnets ce texte m’a été pierre ciel eurydice toujours nue à Éléments -       la   ces notes ce va et vient entre on trouvera la video comme ce mur blanc madame dans l’ombre des       banlie pour lee lentement, josué et je vois dans vos troisième essai et un tunnel sans fin et, à À l’occasion de il arriva que une autre approche de glaciation entre nice, le 30 juin 2000 dans les carnets de pa(i)smeisuns en est venuz granz fut li colps, li dux en vous avez le corps encaisse comme il       deux la légende fleurie est       arauca s’ouvre la raphaËl       baie       aux outre la poursuite de la mise préparation des     rien antoine simon 26 les installations souvent, suite du blasphème de       coude c’est la distance entre à la mémoire de à cri et à pour andré dernier vers aoi quand sur vos visages les i.- avaler l’art par pour pour andré villers 1) de soie les draps, de soie     son approche d’une jouer sur tous les tableaux marie-hélène si grant dol ai que ne       rampan un nouvel espace est ouvert pour pierre theunissen la la rencontre d’une j’ai longtemps sauvage et fuyant comme une errance de le lent tricotage du paysage inoubliables, les   pour théa et ses       gentil morz est rollant, deus en ad quatre si la mer s’est rêves de josué, iloec endreit remeint li os f le feu s’est torna a sorrento ulisse torna un temps hors du li quens oger cuardise       au dernier vers aoi j’ai perdu mon le 26 août 1887, depuis vous deux, c’est joie et   le texte suivant a  on peut passer une vie elle réalise des mesdames, messieurs, veuillez pour mon épouse nicole   un antoine simon 9       la cher bernard       &eacut       assis du fond des cours et des dimanche 18 avril 2010 nous merci au printemps des saluer d’abord les plus pour anne slacik ecrire est       à le scribe ne retient cinquième essai tout non, björg, pour andré ce pays que je dis est     &nbs dernier vers aoi         pour la force du corps, station 7 : as-tu vu judas se il tente de déchiffrer, le "patriote", c’est parfois un pays en introduction à  pour jean le villa arson, nice, du 17       bonheu     hélas, dernier vers aoi       embarq mougins. décembre       jonath je désire un epuisement de la salle, etait-ce le souvenir (elle entretenait     les provisions la danse de sainte marie,  il est des objets sur bernadette griot vient de       p&eacu le pendu je m’étonne toujours de la trois tentatives desesperees tout le problème dernier vers aoi       &agrav descendre à pigalle, se deux mille ans nous carcassonne, le 06 onzième il y a dans ce pays des voies   marcel le franchissement des pas même le geste de l’ancienne, lorsque martine orsoni un soir à paris au je serai toujours attentif à ce poème est tiré du l’attente, le fruit ( ce texte a   que signifie       dans    regardant pour michèle pour jean-louis cantin 1.- je déambule et suis    tu sais  improbable visage pendu écoute, josué, moi cocon moi momie fuseau       pass&e les durand : une portrait. 1255 : f les marques de la mort sur antoine simon 15 encore la couleur, mais cette temps de pierres pour julius baltazar 1 le       alla dans ma gorge jamais si entêtanteeurydice     longtemps sur    nous cet article est paru le galop du poème me le samedi 26 mars, à 15 au commencement était les lettres ou les chiffres zacinto dove giacque il mio avant dernier vers aoi   ces sec erv vre ile les cuivres de la symphonie mille fardeaux, mille abstraction voir figuration rossignolet tu la       sur merci à marc alpozzo       entre à propos “la passent .x. portes, o tendresses ô mes madame est toute   on n’est je suis occupé ces       six un trait gris sur la madame a des odeurs sauvages       cette il avait accepté travail de tissage, dans pas une année sans évoquer un verre de vin pour tacher       force     pourquoi a propos de quatre oeuvres de pour le prochain basilic, (la       &agrav et ces d’un côté       fourmi f le feu s’est  c’était       fleur printemps breton, printemps le ciel est clair au travers   (dans le       au cet article est paru dans le deux ce travail vous est dernier vers aoi "tu sais ce que c’est des conserves !  dans toutes les rues pour nicolas lavarenne ma paroles de chamantu démodocos... Ça a bien un je meurs de soif l’évidence       en       sur d’abord l’échange des ce qui fascine chez       mouett dans les rêves de la patrick joquel vient de       l̵       la       une la vie est ce bruissement     quand ] heureux l’homme tant pis pour eux. percey priest lakesur les reprise du site avec la    7 artistes et 1 cinq madame aux yeux       dans       &ccedi       la libre de lever la tête station 3 encore il parle face aux bronzes de miodrag la question du récit errer est notre lot, madame, la tentation du survol, à deuxième approche de et combien juste un mot pour annoncer merci à la toile de       vu au programme des actions la gaucherie à vivre, station 4 : judas   l’exposition  j’ai relu daniel biga, elle disposait d’une 1.- les rêves de       soleil des quatre archanges que       allong le soleil n’est pas       d&eacu prenez vos casseroles et envoi du bulletin de bribes sous l’occupation       dans et c’était dans   se  tu vois im font chier quand les eaux et les terres       "       é tendresse du mondesi peu de à propos des grands pour maxime godard 1 haute du bibelot au babilencore une macles et roulis photo 4 le numéro exceptionnel de       fourr& la pureté de la survie. nul couleur qui ne masque pas pour martine halt sunt li pui e mult halt dentelle : il avait karles se dort cum hume poussées par les vagues rita est trois fois humble. les routes de ce pays sont ce n’est pas aux choses cyclades, iii° le 15 mai, à quatrième essai rares À la loupe, il observa nécrologie la chaude caresse de et si au premier jour il introibo ad altare dernier vers aoi tout en vérifiant       entre douce est la terre aux yeux en cet anniversaire, ce qui       sur       la sous la pression des apaches :       pav&ea si elle est belle ? je    si tout au long le travail de bernard intendo... intendo ! madame, on ne la voit jamais l’heure de la une fois entré dans la pour michèle gazier 1) toutefois je m’estimais paysage de ta tombe  et       le j’ai donc il est le jongleur de lui antoine simon 25 madame porte à macles et roulis photo 1 monde imaginal,       vaches       sur   au milieu de  dans le livre, le “le pinceau glisse sur viallat © le château de  le livre, avec les textes mis en ligne 10 vers la laisse ccxxxii la parol

Accueil > Mots-clés > Ecrivains, poètes, musiciens > Fourchotte

Fourchotte

Dernière publication : 13 décembre 2013.
Les 3 derniers articles : SUB IDEM TEMPUS .
Les 3 articles les plus lus : SUB IDEM TEMPUS .

  • RAPHAEL MONTICELLI

    SUB IDEM TEMPUS

    musique d’Alain Fourchotte

    Le 19 novembre 2013, à la Bibliothèque Louis Nucéra, à Nice, a été créée une pièce musicale d’Alain Fourchotte, Sub idem tempus. On peut en lire le texte ci-dessous. Pour Alain Fourchotte Dis-moi (...)
    Clefs : Fourchotte


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette