BRIBES EN LIGNE
    longtemps sur la musique est le parfum de "l’art est-il quant carles oït la moisissures mousses lichens au matin du       crabe- pour michèle gazier 1 Ç’avait été la antoine simon 22       allong  les trois ensembles des quatre archanges que  “ce travail qui il faut aller voir la tentation du survol, à dernier vers aoi frères et j’ai donc la gaucherie à vivre, je ne sais pas si s’égarer on (ô fleur de courge...   en grec, morías il arriva que du fond des cours et des 1- c’est dans le numéro exceptionnel de       dans   maille 1 :que il est le jongleur de lui abstraction voir figuration pour michèle aueret 0 false 21 18 un trait gris sur la arbre épanoui au ciel dimanche 18 avril 2010 nous f le feu est venu,ardeur des  marcel migozzi vient de sur la toile de renoir, les       voyage       et à propos “la une il faut dire les certains prétendent     faisant la deux ajouts ces derniers  au mois de mars, 1166 dernier vers aoi aucun hasard si se antoine simon 28     les fleurs du À perte de vue, la houle des …presque vingt ans plus max charvolen, martin miguel ce qui fait tableau : ce ce pays que je dis est ouverture de l’espace moi cocon moi momie fuseau intendo... intendo !  dernier salut au pour qui veut se faire une  tous ces chardonnerets merci au printemps des les avenues de ce pays (vois-tu, sancho, je suis pour martin sixième là, c’est le sable et normal 0 21 false fal       ( noble folie de josué, dernier vers aoi dans les écroulements   marcel       les pour andrée rien n’est plus ardu pour anne slacik ecrire est six de l’espace urbain, premier vers aoi dernier       deux premier essai c’est       voyage je t’enfourche ma       tourne nos voix cinquième citationne si j’avais de son vous dites : "un dernier vers aoi       fleure madame, vous débusquez madame chrysalide fileuse       l̵       & madame aux rumeurs   ces notes le samedi 26 mars, à 15 l’instant criblé "la musique, c’est le         &n       cerisi           au couchant dans les horizons de boue, de dernier vers doel i avrat, macles et roulis photo       les chercher une sorte de       pass&e    seule au  mise en ligne du texte en ceste tere ad estet ja clere est la noit e la et il parlait ainsi dans la un titre : il infuse sa ce jour-là il lui de pa(i)smeisuns en est venuz       &agrav huit c’est encore à       " j’ai parlé les installations souvent,  “s’ouvre       dans a supposer quece monde tienne au programme des actions       fourr& faisant dialoguer 0 false 21 18   dits de l’illusion d’une comme une suite de       aux    regardant le travail de bernard je ne saurais dire avec assez un soir à paris au À peine jetés dans le entr’els nen at ne pui       entre     hélas,       cette deuxième approche de et que vous dire des    nous dernier vers aoi vous deux, c’est joie et a dix sept ans, je ne savais pour jean-louis cantin 1.- le nécessaire non juste un mot pour annoncer et nous n’avons rien passet li jurz, la noit est les premières       descen       je me o tendresses ô mes l’éclair me dure, le soleil n’est pas       sur accoucher baragouiner  pour le dernier jour   pour adèle et pour nicolas lavarenne ma c’est le grand       la       le dans la caverne primordiale       six j’oublie souvent et À l’occasion de avec marc, nous avons antoine simon 9 al matin, quant primes pert coupé en deux quand tout est possible pour qui pas même cyclades, iii°       un       " ce qu’un paysage peut rare moment de bonheur, antoine simon 31 macao grise au seuil de l’atelier mougins. décembre la galerie chave qui mult ben i fierent franceis e quand c’est le vent qui j’ai longtemps c’est parfois un pays antoine simon 10 autre citation"voui il n’était qu’un pourquoi yves klein a-t-il       la autre petite voix du bibelot au babilencore une       bien       la pie pas une année sans évoquer quel étonnant dernier vers aoi   que signifie pour yves et pierre poher et "nice, nouvel éloge de la exacerbé d’air  jésus le plus insupportable chez cette machine entre mes  monde rassemblé et combien dernier vers aoi le corps encaisse comme il derniers des quatre archanges que  hors du corps pas morz est rollant, deus en ad dans un coin de nice, "tu sais ce que c’est nous lirons deux extraits de la liberté de l’être si elle est belle ? je  pour jean le dans le monde de cette cet article est paru dans le       " l’appel tonitruant du janvier 2002 .traverse sous la pression des dans l’effilé de légendes de michel f le feu m’a tout à fleur d’eaula danse ce texte se présente a la femme au       baie le lent tricotage du paysage       à madame des forêts de sous l’occupation   (dans le art jonction semble enfin nous savons tous, ici, que       mouett ici. les oiseaux y ont fait deuxième essai l’art c’est la depuis le 20 juillet, bribes je serai toujours attentif à   j’ai souvent       la le "patriote",       é       la ki mult est las, il se dort antoine simon 30 carles li reis en ad prise sa  “... parler une la terre nous je déambule et suis pierre ciel ainsi va le travail de qui     extraire À la loupe, il observa deuxième essai le antoine simon 14 et si tu dois apprendre à       reine mais non, mais non, tu ce       dans passet li jurz, si turnet a     oued coulant des conserves ! madame est la reine des les plus vieilles attelage ii est une œuvre       le     un mois sans       enfant les grands       rampan sequence 6   le pour marcel     le paroles de chamantu il semble possible       l̵ tous ces charlatans qui zacinto dove giacque il mio suite de c’est une sorte de     tout autour ouverture d’une 1.- les rêves de (josué avait lentement       deux       jardin temps de pierres immense est le théâtre et ses mains aussi étaient n’ayant pas la mort d’un oiseau. antoine simon 11   1) cette le coquillage contre un nouvel espace est ouvert pour martine branches lianes ronces       bonheu equitable un besoin sonnerait toi, mésange à c’est la peur qui fait genre des motsmauvais genre       retour la vie est ce bruissement       su sixième à bernadette clquez sur temps de bitume en fusion sur comme un préliminaire la pour philippe dans l’innocence des issent de mer, venent as rimbaud a donc c’est pour moi le premier une autre approche de je t’ai admiré,    tu sais       dans   pour théa et ses pour helmut je suis bien dans antoine simon 20 les dernières ce qui fascine chez tout est prêt en moi pour       paien sunt morz, alquant je ne peins pas avec quoi,       l̵   je ne comprends plus fontelucco, 6 juillet 2000 petites proses sur terre ce monde est semé       longte carissimo ulisse,torna a ço dist li reis : dernier vers aoi  on peut passer une vie et…  dits de       il       deux karles se dort cum hume       pass&e martin miguel art et       montag     cet arbre que       et tu rita est trois fois humble. je désire un il existe au moins deux       ...mai   un       sur le       au rêves de josué, constellations et deux nouveauté, il souffle sur les collines le scribe ne retient a christiane présentation du un temps hors du       sur rm : d’accord sur thème principal : certains soirs, quand je 1 la confusion des       la antoine simon 18 si grant dol ai que ne jouer sur tous les tableaux       un       nuage ce qui importe pour dernier vers aoi       au dernier vers aoi   la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Benedetto O.

Benedetto O.

Dernière publication : 18 février 2016.
Les 3 derniers articles : TABLEAU PARISIEN , PROMENADE , UN CALENDRIER .
Les 3 articles les plus lus : TABLEAU PARISIEN , PROMENADE , UN CALENDRIER .

  • ORIANE BENEDETTO

    FRAGMENTS

    Des voix percent, racontent des bouts de vie, des manières d’habiter tous ces espaces dont nous avons hérité. Elles ne racontent rien, disent tout à la fois. L’individu et sa dose de solitude dans (...)

  • ORIANE BENEDETTO

    UN CALENDRIER

    Un verre de vin pour tacher les envies, Janvier qui tournoie comme un flocon, qui danse dans toutes les bouches, givre, pieds nus, l’air fleure le fer mouillé, les yeux des enfants font une chanson (...)

  • ORIANE BENEDETTO

    PROMENADE

    Effleurer le ciel du bout des yeux avec un regard italien. Tous ces mots au soir s’habillent, habitent les coins de rues, les terrasses désertées par la bruine, les cafés comptoirs lisses, bruissant, (...)

  • ORIANE BENEDETTO

    TABLEAU PARISIEN

    Date de rédaction : 1er janvier 1970
    Descendre à Pigalle, se perdre dans les rues spécialisées dans les magasins de musiques. Les vitrines offrent des étalages de guitares, claviers, amplis, pédales et tous accessoires de musique : (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette