BRIBES EN LIGNE
    vers le soir  on peut passer une vie pour maguy giraud et très malheureux... dernier vers aoi temps de pierres   un vendredi la communication est antoine simon 22 dernier vers aoi quatrième essai rares le 28 novembre, mise en ligne       fourmi deuxième suite un verre de vin pour tacher pure forme, belle muette, il pleut. j’ai vu la le 26 août 1887, depuis (dans mon ventre pousse une effleurer le ciel du bout des elle ose à peine 5) triptyque marocain dernier vers aoi       ( le bulletin de "bribes juste un dernier vers aoi une il faut dire les lentement, josué travail de tissage, dans ses mains aussi étaient       soleil monde imaginal, de l’autre douze (se fait terre se etait-ce le souvenir six de l’espace urbain, et tout avait       la je ne saurais dire avec assez       bien       s̵ toutes ces pages de nos   (dans le dernier vers aoi réponse de michel       voyage coupé en deux quand à cri et à       jonath       va  pour de autre essai d’un     le       vaches  “ce travail qui   saint paul trois tandis que dans la grande f j’ai voulu me pencher f dans le sourd chatoiement je meurs de soif la chaude caresse de descendre à pigalle, se       les le numéro exceptionnel de la réserve des bribes l’ami michel f les rêves de f toutes mes il ne sait rien qui ne va tout est possible pour qui dans le patriote du 16 mars   je ne comprends plus un jour, vous m’avez le texte qui suit est, bien ce texte se présente       &agrav       un siglent a fort e nagent e je ne peins pas avec quoi, antoine simon 31  pour le dernier jour normalement, la rubrique à la mémoire de charogne sur le seuilce qui envoi du bulletin de bribes cette machine entre mes    regardant la rencontre d’une c’est le grand suite de i mes doigts se sont ouverts       &n c’est seulement au antoine simon 29 au programme des actions 1257 cleimet sa culpe, si pour mon épouse nicole en cet anniversaire, ce qui     au couchant       reine la pureté de la survie. nul onze sous les cercles chercher une sorte de   si vous souhaitez démodocos... Ça a bien un  née à comme une suite de       retour   marcel  le grand brassage des janvier 2002 .traverse dernier vers aoi f tous les feux se sont reprise du site avec la     hélas, buttati ! guarda&nbs d’un bout à ils s’étaient morz est rollant, deus en ad       montag a supposer quece monde tienne je t’enlace gargouille très saintes litanies       " présentation du je t’enfourche ma madame chrysalide fileuse   maille 1 :que petit matin frais. je te       alla la vie est dans la vie. se À la loupe, il observa antoine simon 13 décembre 2001.  les œuvres de sauvage et fuyant comme toutes sortes de papiers, sur   au milieu de       dans       pav&ea les routes de ce pays sont a la femme au napolì napolì     tout autour "la musique, c’est le     nous gardien de phare à vie, au       la un trait gris sur la dix l’espace ouvert au j’ai donc nice, le 30 juin 2000 jamais je n’aurais de soie les draps, de soie    tu sais mon cher pétrarque,  la lancinante   3   

les le passé n’est la musique est le parfum de li emperere s’est dire que le livre est une pour yves et pierre poher et vous deux, c’est joie et pour egidio fiorin des mots pour andré villers 1) carissimo ulisse,torna a antoine simon 26       il       ce la mort d’un oiseau. pour gilbert quant carles oït la       deux j’ai en réserve la vie est ce bruissement de tantes herbes el pre dans ma gorge   ces notes la langue est intarissable    au balcon il faut laisser venir madame       vu  mise en ligne du texte difficile alliage de       marche   l’oeuvre vit son c’est une sorte de clers fut li jurz e li paroles de chamantu le vieux qui au lecteur voici le premier         or mouans sartoux. traverse de il ne reste plus que le ce 28 février 2002.       sur un temps hors du     faisant la genre des motsmauvais genre maintenant il connaît le  l’écriture       &agrav abstraction voir figuration c’est la chair pourtant je suis celle qui trompe je reviens sur des       dans antoine simon 30 introibo ad altare À l’occasion de       jardin seul dans la rue je ris la madame, c’est notre eurydice toujours nue à si elle est belle ? je ce dans le pain brisé son a la libération, les traquer le temps passe si vite, martin miguel art et dans le respect du cahier des villa arson, nice, du 17 a claude b.   comme       reine poussées par les vagues sept (forces cachées qui « amis rollant, de antoine simon 16 en introduction à pour michèle gazier 1) un soir à paris au     sur la madame aux rumeurs       " antoine simon 19     un mois sans nous avons affaire à de     à il semble possible       le       dans la mort, l’ultime port, archipel shopping, la diaphane est le mot (ou coupé le sonà mille fardeaux, mille de toutes les   je n’ai jamais il s’appelait  zones gardées de dans la caverne primordiale cyclades, iii° la prédication faite pour martine à et ces       pass&e la terre nous cet univers sans merci au printemps des hans freibach : prenez vos casseroles et lu le choeur des femmes de       grimpa pour jean gautheronle cosmos et nous n’avons rien       la constellations et able comme capable de donner ma voix n’est plus que mult est vassal carles de       la les étourneaux !       deux tant pis pour eux. pour helmut pour martine, coline et laure mise en ligne d’un etudiant à les grands pourquoi yves klein a-t-il       voyage       neige accorde ton désir à ta ce qu’un paysage peut (josué avait madame est la reine des antoine simon 9 nouvelles mises en iv.- du livre d’artiste se placer sous le signe de toi, mésange à     du faucon depuis ce jour, le site     une abeille de imagine que, dans la antoine simon 7 les dieux s’effacent dernier vers aoi …presque vingt ans plus  “comment l’existence n’est à bernadette c’est parfois un pays et c’était dans (josué avait lentement voudrais je vous       le granz est li calz, si se       fleure de sorte que bientôt encore une citation“tu       allong le tissu d’acier 1. il se trouve que je suis petites proses sur terre       mouett       dans les rêves de la dernier vers aoi tendresse du mondesi peu de dans l’innocence des li emperere par sa grant "l’art est-il f le feu est venu,ardeur des et te voici humanité deuxième essai (vois-tu, sancho, je suis       parfoi  hier, 17 carles respunt : antoine simon 14 ouverture de l’espace lorsque martine orsoni ce monde est semé       le       le dernier vers aoi sixième la vie humble chez les la gaucherie à vivre, deuxième apparition de     [1]  dernier vers aoi il tente de déchiffrer, ici, les choses les plus       la pie Ç’avait été la cher bernard  de même que les       st attention beau  tu ne renonceras pas. madame, vous débusquez ne pas négocier ne heureuse ruine, pensait exacerbé d’air le travail de bernard ki mult est las, il se dort "si elle est  “s’ouvre depuis le 20 juillet, bribes beaucoup de merveilles "pour tes la terre a souvent tremblé bal kanique c’est n’ayant pas "ah ! mon doux pays, si grant dol ai que ne ( ce texte a « h&eacu rita est trois fois humble. pour mireille et philippe c’est vrai       la nice, le 18 novembre 2004 1 au retour au moment ma chair n’est   né le 7  le "musée la fraîcheur et la ma voix n’est plus que je m’étonne toujours de la intendo... intendo ! les plus terribles ce qui fait tableau : ce il existe deux saints portant les durand : une merci à la toile de  il y a le la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Cochard

Cochard



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette