BRIBES EN LIGNE
al matin, quant primes pert À perte de vue, la houle des       allong si j’étais un  je signerai mon  née à pour jean-marie simon et sa deux mille ans nous  pour le dernier jour pour maxime godard 1 haute mi viene in mentemi dans les écroulements cet article est paru dans le     surgi mes pensées restent max charvolen, martin miguel       &agrav de l’autre   iv    vers "nice, nouvel éloge de la madame aux rumeurs pour jean gautheronle cosmos en cet anniversaire, ce qui marché ou souk ou       dans a supposer quece monde tienne  “comment avec marc, nous avons les plus vieilles si tu es étudiant en pour ma      & dans le monde de cette comme c’est  “ne pas à bernadette       le marcel alocco a antoine simon 32 antoine simon 17       parfoi n’ayant pas il s’appelait le nécessaire non vous deux, c’est joie et nous serons toujours ces six de l’espace urbain, encore la couleur, mais cette       b&acir  “ce travail qui rien n’est et si au premier jour il ne faut-il pas vivre comme  “s’ouvre f j’ai voulu me pencher c’est le grand tout est prêt en moi pour s’égarer on       ton les parents, l’ultime edmond, sa grande libre de lever la tête antoine simon 19 ouverture d’une       neige essai de nécrologie, c’est une sorte de le 26 août 1887, depuis   au milieu de un titre : il infuse sa cyclades, iii° traquer macles et roulis photo 1 la pureté de la survie. nul je meurs de soif       pourqu et c’était dans je suis bien dans       &agrav       sur le souvent je ne sais rien de  au mois de mars, 1166 temps de cendre de deuil de je t’enfourche ma antoine simon 27   saint paul trois marie-hélène effleurer le ciel du bout des  le livre, avec f le feu s’est       il le soleil n’est pas karles se dort cum hume       va       p&eacu le geste de l’ancienne,       l̵ la mort d’un oiseau. ce qui aide à pénétrer le       les deuxième suite imagine que, dans la langues de plomba la   jn 2,1-12 : À la loupe, il observa  le grand brassage des nice, le 8 octobre       et il arriva que temps de pierres comme un préliminaire la il n’y a pas de plus mise en ligne d’un quelques autres j’ai longtemps cinq madame aux yeux "l’art est-il r.m.a toi le don des cris qui cinquième essai tout li emperere s’est       &n c’était une     les fleurs du 1 au retour au moment vous avez ce monde est semé quai des chargeurs de dernier vers aoi       la bientôt, aucune amarre dans l’innocence des nous avons affaire à de bien sûrla       voyage moisissures mousses lichens antoine simon 18 j’écoute vos       dans antoine simon 33       arauca on trouvera la video (ma gorge est une derniers seins isabelle boizard 2005 pour m.b. quand je me heurte samuelchapitre 16, versets 1     " trois tentatives desesperees   le texte suivant a de sorte que bientôt dernier vers aoi « amis rollant, de régine robin, a christiane la deuxième édition du au programme des actions   ces notes la musique est le parfum de mille fardeaux, mille  “la signification antoine simon 21 après la lecture de       allong     du faucon spectacle de josué dit légendes de michel des conserves ! du bibelot au babilencore une quatre si la mer s’est sauvage et fuyant comme     [1]  le grand combat : la bouche pleine de bulles le coeur du le proche et le lointain dernier vers s’il constellations et les plus terribles la galerie chave qui difficile alliage de dans la caverne primordiale cet univers sans i.- avaler l’art par assise par accroc au bord de les étourneaux !    tu sais le passé n’est toute trace fait sens. que josué avait un rythme arbre épanoui au ciel   pour le prochain ensevelie de silence, il ne reste plus que le Ç’avait été la       sur le charogne sur le seuilce qui     vers le soir pour anne slacik ecrire est "pour tes bernard dejonghe... depuis dernier vers aoi merci au printemps des dernier vers doel i avrat, bribes en ligne a quant carles oït la et si tu dois apprendre à       sur 1) la plupart de ces  la lancinante  pour jean le       dans  il est des objets sur       grappe pour michèle gazier 1 pour jean-louis cantin 1.- l’attente, le fruit thème principal : « pouvez-vous rimbaud a donc       sur pour jean marie carissimo ulisse,torna a le temps passe dans la entr’els nen at ne pui comme une suite de je serai toujours attentif à le tissu d’acier dernier vers aoi f le feu est venu,ardeur des ço dist li reis : la liberté de l’être rien n’est plus ardu quel étonnant trois (mon souffle au matin       &eacut       embarq pour yves et pierre poher et macao grise       pass&e dernier vers aoi avant propos la peinture est     sur la travail de tissage, dans deuxième apparition  jésus   (dans le non, björg, le 2 juillet       object dans le pays dont je vous       l̵ violette cachéeton madame est une torche. elle toute une faune timide veille et ces se reprendre. creuser son voile de nuità la       le dans le patriote du 16 mars       au morz est rollant, deus en ad       je 1. il se trouve que je suis béatrice machet vient de si grant dol ai que ne  les trois ensembles en ceste tere ad estet ja   je n’ai jamais deuxième et la peur, présente       un       sabots sa langue se cabre devant le       montag je m’étonne toujours de la pour angelo l’existence n’est elle ose à peine f les rêves de       en un       que d’heures       &n il en est des noms comme du 0 false 21 18 antoine simon 20 et tout avait j’ai relu daniel biga, dernier vers aoi "moi, esclave" a merci à marc alpozzo       ruelle       m̵ fragilité humaine. a la libération, les       que et te voici humanité       dans       nuage Éléments - aux barrières des octrois dans ce périlleux si j’avais de son v.- les amicales aventures du il en est des meurtrières.       au l’art n’existe       ma neuf j’implore en vain       descen       droite je découvre avant toi diaphane est le etudiant à bernadette griot vient de tout à fleur d’eaula danse macles et roulis photo 6 lu le choeur des femmes de       le les durand : une quel ennui, mortel pour pas même       &agrav  si, du nouveau le lent tricotage du paysage inoubliables, les ce pays que je dis est antoine simon 5     faisant la bruno mendonça c’est ici, me vous dites : "un dans l’effilé de un soir à paris au que reste-t-il de la sculpter l’air : au labyrinthe des pleursils on dit qu’agathe tendresses ô mes envols       pav&ea 7) porte-fenêtre (vois-tu, sancho, je suis tout le problème deux ce travail vous est       la ma voix n’est plus que toujours les lettres : passent .x. portes, un jour nous avons antoine simon 6 sequence 6   le attention beau je reviens sur des j’ai en réserve l’heure de la macles et roulis photo 4 madame porte à attendre. mot terrible. la vie humble chez les       le le scribe ne retient j’ai travaillé       object     l’é "je me tais. pour taire.       deux ici. les oiseaux y ont fait on peut croire que martine       ce journée de antoine simon 31       coude nos voix sur la toile de renoir, les ce jour là, je pouvais accoucher baragouiner       crabe- le ciel de ce pays est tout       sur ils sortent   tout est toujours en soudain un blanc fauche le dans les horizons de boue, de j’ai donné, au mois rita est trois fois humble. il y a des objets qui ont la       un d’abord l’échange des les premières très saintes litanies j’ai changé le comme ce mur blanc je désire un  le "musée nous savons tous, ici, que la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Collet

Collet



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette