BRIBES EN LIGNE
antoine simon 15 dans ma gorge li quens oger cuardise       quinze non... non... je vous assure, j’ai relu daniel biga, trois (mon souffle au matin etait-ce le souvenir       bruyan la vie humble chez les       maquis pas une année sans évoquer tu le saiset je le vois et je vois dans vos  au travers de toi je la galerie chave qui siglent a fort e nagent e  zones gardées de     double les lettres ou les chiffres temps de pierres dans la f le feu est venu,ardeur des       je tendresses ô mes envols mouans sartoux. traverse de  pour jean le de proche en proche tous       le       grappe f toutes mes       parfoi et que vous dire des livre grand format en trois       la « amis rollant, de (dans mon ventre pousse une dernier vers aoi à propos des grands difficile alliage de dans le respect du cahier des       ce petit matin frais. je te pur ceste espee ai dulor e troisième essai et et il fallait aller debout thème principal :       &agrav       bonhe       et     oued coulant franchement, pensait le chef,       ma le plus insupportable chez         &n pour michèle deuxième approche de cet article est paru ce monde est semé       l̵       pass&e ecrire sur     &nbs j’oublie souvent et quand vous serez tout       &eacut       dans       en pour max charvolen 1) iloec endreit remeint li os j’ai donné, au mois dessiner les choses banales     faisant la    tu sais i.- avaler l’art par pour maguy giraud et (josué avait lentement granz est li calz, si se       embarq carles respunt : raphaël   dits de  les trois ensembles je déambule et suis j’ai donc l’évidence à bernadette dorothée vint au monde       sur rare moment de bonheur, même si  tous ces chardonnerets un jour nous avons spectacle de josué dit a supposer quece monde tienne  hier, 17 grande lune pourpre dont les a propos de quatre oeuvres de       &n c’est ici, me paysage de ta tombe  et       le de pa(i)smeisuns en est venuz écoute, josué, nos voix rêves de josué,       ...mai   d’un coté, les oiseaux s’ouvrent       " je ne sais pas si toi, mésange à un homme dans la rue se prend       les mon cher pétrarque, carles li reis en ad prise sa guetter cette chose quand les mots normal 0 21 false fal a grant dulur tendrai puis antoine simon 7 dernier vers aoi mille fardeaux, mille       gentil  “comment iv.- du livre d’artiste la bouche pure souffrance il pleut. j’ai vu la quant carles oït la   la baie des anges dernier vers aoi   né le 7 fontelucco, 6 juillet 2000 la langue est intarissable pour mon épouse nicole 13) polynésie   pour théa et ses onze sous les cercles 1. il se trouve que je suis attendre. mot terrible.  dernières mises in the country       grimpa il n’était qu’un dans le patriote du 16 mars si j’étais un       tourne tout est prêt en moi pour encore la couleur, mais cette autres litanies du saint nom   se granz fut li colps, li dux en aucun hasard si se certains soirs, quand je neuf j’implore en vain   3   

les dernier vers aoi reflets et echosla salle   iv    vers les installations souvent, comme un préliminaire la       entre la mastication des leonardo rosa   si vous souhaitez pour raphaël tout à fleur d’eaula danse on a cru à       sous       fleure cyclades, iii° zacinto dove giacque il mio l’erbe del camp, ki vue à la villa tamaris « h&eacu toulon, samedi 9       longte poème pour       retour et que dire de la grâce       pour       &n fragilité humaine.       chaque légendes de michel f qu’il vienne, le feu troisième essai deuxième “le pinceau glisse sur  dans le livre, le la deuxième édition du macao grise    courant c’est une sorte de       voyage le bulletin de "bribes       sur temps de bitume en fusion sur mon travail est une       assis       juin  de même que les passent .x. portes, l’appel tonitruant du       crabe- raphaËl     un mois sans essai de nécrologie, il est le jongleur de lui de soie les draps, de soie quando me ne so itu pe mais non, mais non, tu pour marcel quand il voit s’ouvrir, le franchissement des la vie est ce bruissement voudrais je vous a dix sept ans, je ne savais un jour, vous m’avez le temps passe si vite, deuxième apparition de   le texte suivant a suite du blasphème de c’est parfois un pays   je ne comprends plus merci au printemps des dans le monde de cette six de l’espace urbain,       sur l’ami michel quand sur vos visages les antoine simon 32 raphaël     une abeille de deux ce travail vous est       p&eacu   en grec, morías assise par accroc au bord de a ma mère, femme parmi les grands je dors d’un sommeil de       un       é Éléments -       soleil quel ennui, mortel pour sous l’occupation d’un bout à v.- les amicales aventures du immense est le théâtre et  on peut passer une vie l’éclair me dure, dans les écroulements vertige. une distance       midi tant pis pour eux.       six chercher une sorte de ce qui fait tableau : ce la fraîcheur et la ce texte se présente je reviens sur des un temps hors du je t’enfourche ma       il     vers le soir     longtemps sur sous la pression des       l̵ cinquième citationne       &agrav la chaude caresse de montagnesde ne faut-il pas vivre comme le 26 août 1887, depuis       o bien sûr, il y eut dernier vers aoi antoine simon 33       arauca souvent je ne sais rien de avant dernier vers aoi violette cachéeton       le r.m.a toi le don des cris qui nous viendrons nous masser  l’écriture villa arson, nice, du 17 sept (forces cachées qui nous savons tous, ici, que       au     pluie du peinture de rimes. le texte tous ces charlatans qui       va f les feux m’ont le pendu       la       au pure forme, belle muette, coupé en deux quand coupé le sonà la danse de       pass&e béatrice machet vient de       force macles et roulis photo 3 À la loupe, il observa le corps encaisse comme il réponse de michel       neige printemps breton, printemps pour frédéric sixième     extraire  tu vois im font chier pour andré "moi, esclave" a   l’oeuvre vit son madame déchirée lorsque martine orsoni       devant deux mille ans nous il était question non antoine simon 20 (en regardant un dessin de ainsi alfred… si grant dol ai que ne li emperere par sa grant jamais je n’aurais     depuis   jn 2,1-12 :  de la trajectoire de ce poussées par les vagues la vie est dans la vie. se les dieux s’effacent dernier vers aoi antoine simon 22 je rêve aux gorges c’est la distance entre diaphane est le « 8° de et la peur, présente  ce qui importe pour     chant de inoubliables, les mise en ligne       descen       un autre citation …presque vingt ans plus       aux moi cocon moi momie fuseau       une ço dist li reis :       vu la mort d’un oiseau.    au balcon dentelle : il avait marché ou souk ou si j’avais de son dernier vers aoi             le       il elle disposait d’une       voyage je m’étonne toujours de la avant propos la peinture est toutes ces pages de nos le 28 novembre, mise en ligne       l̵   (ô fleur de courge... c’est le grand l’impression la plus       au j’ai longtemps ] heureux l’homme comme ce mur blanc antoine simon 18 le tissu d’acier  le "musée pour ma dont les secrets… à quoi elle ose à peine la terre a souvent tremblé       au   encore une    seule au ma voix n’est plus que l’une des dernières vous deux, c’est joie et il ne sait rien qui ne va passet li jurz, la noit est archipel shopping, la attendre. mot terrible. la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Dubuffet

Dubuffet



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette