BRIBES EN LIGNE
      reine       " f le feu s’est       au pour anne slacik ecrire est       entre bel équilibre et sa soudain un blanc fauche le ouverture de l’espace       le elle disposait d’une juste un li quens oger cuardise       la       banlie prenez vos casseroles et l’art c’est la la gaucherie à vivre, af : j’entends cliquetis obscène des diaphane est le mot (ou si j’étais un le pendu  “ne pas il n’y a pas de plus 5) triptyque marocain tant pis pour eux. macles et roulis photo 4 allons fouiller ce triangle pour andré antoine simon 33 ço dist li reis : À perte de vue, la houle des et encore  dits souvent je ne sais rien de ses mains aussi étaient       en fontelucco, 6 juillet 2000 la lecture de sainte tout est prêt en moi pour rare moment de bonheur, le galop du poème me grant est la plaigne e large la langue est intarissable accoucher baragouiner dentelle : il avait       il alocco en patchworck ©   saint paul trois antoine simon 18       " à propos “la à granz fut li colps, li dux en je déambule et suis  zones gardées de       b&acir vous deux, c’est joie et       embarq c’est vrai     les provisions mon cher pétrarque, tu le sais bien. luc ne à cri et à       " vertige. une distance ce jour là, je pouvais o tendresses ô mes     sur la ce jour-là il lui       la       glouss réponse de michel mougins. décembre je crie la rue mue douleur premier vers aoi dernier antoine simon 5 pour jacqueline moretti, tout en vérifiant dernier vers aoi carles respunt :       allong     son le ciel est clair au travers en ceste tere ad estet ja     dans la ruela  les premières nice, le 8 octobre toi, mésange à je suis occupé ces       sur antoine simon 20       ce       aux sors de mon territoire. fais       deux l’impression la plus       ...mai pour robert dans l’effilé de toujours les lettres : madame chrysalide fileuse       l̵ i mes doigts se sont ouverts dernier vers aoi chaises, tables, verres,       vaches je me souviens de       grimpa immense est le théâtre et de mes deux mains il tente de déchiffrer, marie-hélène antoine simon 29 coupé en deux quand antoine simon 27 très saintes litanies pure forme, belle muette, pas de pluie pour venir josué avait un rythme il s’appelait equitable un besoin sonnerait douce est la terre aux yeux deux ce travail vous est     double si elle est belle ? je je n’hésiterai     surgi en cet anniversaire, ce qui  c’était       dans fin première d’un côté rm : nous sommes en       fourr& dernier vers aoi   pourquoi yves klein a-t-il avant propos la peinture est sixième dans les hautes herbes ce monde est semé à propos des grands vi.- les amicales aventures outre la poursuite de la mise le 15 mai, à temps où les coeurs carles li reis en ad prise sa  la toile couvre les       au cet article est paru quelque chose le corps encaisse comme il tout mon petit univers en la mort d’un oiseau. mais non, mais non, tu je serai toujours attentif à passet li jurz, la noit est et il parlait ainsi dans la rien n’est plus ardu  “la signification   ciel !!!! macles et roulis photo 1 antoine simon 14 toulon, samedi 9 nous avancions en bas de       sur le     pourquoi dernier vers aoi j’ai donné, au mois je ne saurais dire avec assez       o l’heure de la et la peur, présente a la femme au la tentation du survol, à a la fin il ne resta que mise en ligne d’un les routes de ce pays sont décembre 2001. a claude b.   comme merci à la toile de dernier vers aoi     extraire  ce mois ci : sub "pour tes “dans le dessin   si vous souhaitez il faut aller voir À peine jetés dans le la vie est dans la vie. se sixième     oued coulant la route de la soie, à pied, deuxième apparition   la production mouans sartoux. traverse de  le livre, avec descendre à pigalle, se "si elle est "ces deux là se abstraction voir figuration le travail de bernard « 8° de dernier vers aoi la bouche pure souffrance dernier vers aoi sa langue se cabre devant le madame dans l’ombre des       enfant normalement, la rubrique approche d’une violette cachéeton       sur le recueil de textes ki mult est las, il se dort dans le pain brisé son    7 artistes et 1 folie de josuétout est la réserve des bribes  improbable visage pendu j’ai relu daniel biga, hans freibach :  les trois ensembles de proche en proche tous là, c’est le sable et paroles de chamantu comment entrer dans une       m̵ clers fut li jurz e li et combien que d’heures vedo la luna vedo le       " du fond des cours et des ...et poème pour et si tu dois apprendre à n’ayant pas       sur temps de pierres nos voix   le 10 décembre rimbaud a donc giovanni rubino dit huit c’est encore à  jésus  martin miguel vient polenta       sous     les fleurs du le franchissement des le lent tricotage du paysage vous n’avez il y a des objets qui ont la j’ai donc       sabots pour andré villers 1) livre grand format en trois traquer bruno mendonça c’est la distance entre dernier vers s’il neuf j’implore en vain       voyage       montag       au       l̵ il y a tant de saints sur dans les rêves de la je ne peins pas avec quoi, je découvre avant toi elle réalise des une errance de       dans dernier vers aoi madame est une le passé n’est j’ai en réserve  “ce travail qui une il faut dire les  avec « a la   le texte suivant a les grands temps de bitume en fusion sur béatrice machet vient de toute une faune timide veille sables mes parolesvous       fleure  epître aux des quatre archanges que       dans un jour nous avons pour max charvolen 1) d’ eurydice ou bien de marché ou souk ou       crabe- chairs à vif paumes       journ& 1- c’est dans on a cru à attendre. mot terrible.       assis toute trace fait sens. que références : xavier       quinze dieu faisait silence, mais a la libération, les    regardant monde imaginal,       allong tous ces charlatans qui des quatre archanges que    courant le ciel de ce pays est tout introibo ad altare   ces notes       magnol pour jean-louis cantin 1.- pour marcel (elle entretenait l’attente, le fruit se placer sous le signe de on dit qu’agathe du bibelot au babilencore une dimanche 18 avril 2010 nous la liberté de l’être j’arrivais dans les     longtemps sur dans les horizons de boue, de viallat © le château de     après raphaël  mise en ligne du texte pour dans ce pays ma mère je t’enfourche ma       au etait-ce le souvenir pur ceste espee ai dulor e tendresse du mondesi peu de antoine simon 28 « e ! malvais elle ose à peine l’ami michel rm : d’accord sur voudrais je vous peinture de rimes. le texte   pour le prochain la galerie chave qui antoine simon 13 Ç’avait été la vous dites : "un de l’autre des voiles de longs cheveux …presque vingt ans plus seul dans la rue je ris la   pour adèle et madame est la reine des (vois-tu, sancho, je suis l’homme est percey priest lakesur les       la       ma première (dans mon ventre pousse une      & il semble possible avec marc, nous avons       bien       la       tourne « voici mise en ligne de tantes herbes el pre       m̵ intendo... intendo ! ce       le reprise du site avec la       sur    de femme liseuse dernier vers aoi je sais, un monde se grande lune pourpre dont les deuxième suite torna a sorrento ulisse torna c’était une qu’est-ce qui est en  les œuvres de samuelchapitre 16, versets 1 on préparait nous dirons donc  il y a le deuxième apparition de fragilité humaine. au lecteur voici le premier la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Duchêne

Duchêne

Dernière publication : 31 décembre 2008.
Les 3 derniers articles : Je vous emmerde , Le nom du papillon , Matrice / matière .
Les 3 articles les plus lus : Presqu’un dialogue avec Gérard Duchêne , Quels textes-matières ? , Pourquoi peindre le texte .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette