BRIBES EN LIGNE
station 5 : comment nous avancions en bas de macles et roulis photo 3 macao grise dorothée vint au monde le ciel est clair au travers les étourneaux !   né le 7 a supposer quece monde tienne la fraîcheur et la pour helmut       voyage tu le sais bien. luc ne les premières imagine que, dans la   marcel   on n’est       bruyan granz est li calz, si se (vois-tu, sancho, je suis la chaude caresse de autre citation   1) cette le proche et le lointain   au milieu de       sur la galerie chave qui la mastication des       vaches le samedi 26 mars, à 15 au lecteur voici le premier j’ai changé le je ne peins pas avec quoi, deux mille ans nous       une tout mon petit univers en de tantes herbes el pre sous la pression des certains prétendent       aux a grant dulur tendrai puis       au deuxième apparition ma voix n’est plus que de proche en proche tous       object       la toute trace fait sens. que granz fut li colps, li dux en l’impossible "si elle est les installations souvent,       l̵       sur les plus vieilles et…  dits de lorsque martine orsoni il y a dans ce pays des voies diaphane est le pour nicolas lavarenne ma     chambre       deux au rayon des surgelés       ton    au balcon       dans je ne sais pas si pour jean-marie simon et sa ce 28 février 2002. 13) polynésie     sur la pente       ce o tendresses ô mes dernier vers aoi  pour de "le renard connaît   iv    vers quelques autres antoine simon 29 le recueil de textes en cet anniversaire, ce qui les dieux s’effacent antoine simon 21 mesdames, messieurs, veuillez certains soirs, quand je je dors d’un sommeil de onze sous les cercles quatrième essai rares dont les secrets… à quoi etait-ce le souvenir  c’était mais jamais on ne à propos “la soudain un blanc fauche le   j’ai souvent recleimet deu mult réponse de michel c’est la chair pourtant carles li reis en ad prise sa sur l’erbe verte si est a propos de quatre oeuvres de deuxième dans ce périlleux il n’est pire enfer que vedo la luna vedo le f le feu s’est pour pierre theunissen la si j’étais un il aurait voulu être mi viene in mentemi suite du blasphème de dernier vers aoi 7) porte-fenêtre  née à nous serons toujours ces       sabots   pour olivier ainsi va le travail de qui  “s’ouvre on dit qu’agathe  il y a le dernier vers aoi l’ami michel       à a claude b.   comme  “... parler une  hors du corps pas d’ eurydice ou bien de       voyage avez-vous vu il y a des objets qui ont la       l̵ je t’enlace gargouille assise par accroc au bord de ce texte m’a été j’ai longtemps deux ajouts ces derniers quelques textes macles et roulis photo 4 dernier vers aoi       pav&ea errer est notre lot, madame, il souffle sur les collines À la loupe, il observa la légende fleurie est preambule – ut pictura au seuil de l’atelier dans le monde de cette toujours les lettres : sauvage et fuyant comme vous dites : "un cinq madame aux yeux     vers le soir nice, le 18 novembre 2004  ce mois ci : sub rare moment de bonheur,  la toile couvre les       descen (elle entretenait je m’étonne toujours de la la bouche pure souffrance à bernadette a la libération, les   ces sec erv vre ile   six formes de la la bouche pleine de bulles pas une année sans évoquer dernier vers aoi montagnesde quand les mots le glacis de la mort   d’un coté,       la pour michèle aueret aucun hasard si se a l’aube des apaches, poème pour j’ai relu daniel biga, un temps hors du mes pensées restent       &agrav encore la couleur, mais cette     sur la des voiles de longs cheveux (À l’église     pluie du       la       marche quai des chargeurs de l’homme est       apr&eg dernier vers aoi     chant de elle réalise des       droite de mes deux mains une fois entré dans la le corps encaisse comme il rm : nous sommes en j’ai travaillé de sorte que bientôt on peut croire que martine dans l’effilé de lorsqu’on connaît une entr’els nen at ne pui dire que le livre est une art jonction semble enfin nice, le 8 octobre nous avons affaire à de       reine  martin miguel vient pour max charvolen 1)       assis la vie est ce bruissement antoine simon 12  “ne pas       " les cuivres de la symphonie ce texte se présente cher bernard ouverture de l’espace samuelchapitre 16, versets 1     un mois sans juste un mot pour annoncer f le feu est venu,ardeur des ce jour là, je pouvais de l’autre la force du corps,       au dans l’innocence des la terre nous les oiseaux s’ouvrent très saintes litanies f le feu s’est       &agrav inoubliables, les fragilité humaine. « voici       &eacut     ton station 7 : as-tu vu judas se       sur       pour       le mult est vassal carles de À peine jetés dans le   est-ce que je t’ai admiré,       dans       la les avenues de ce pays 1257 cleimet sa culpe, si       sur dans le respect du cahier des prenez vos casseroles et       soleil le galop du poème me       nuage       glouss je suis vous n’avez quelque temps plus tard, de six de l’espace urbain, coupé le sonà       ( dans ce pays ma mère       dans       le     l’é       &n dernier vers aoi       je me       le la route de la soie, à pied,       rampan à cri et à mult ben i fierent franceis e pour gilbert  hier, 17       entre 1. il se trouve que je suis archipel shopping, la mougins. décembre avant propos la peinture est       que les petites fleurs des dans le pays dont je vous       l̵ dernier vers aoi madame est une torche. elle raphaël sixième deux nouveauté,    tu sais la brume. nuages (ma gorge est une       crabe-  je signerai mon  avec « a la dernier vers aoi et voici maintenant quelques je suis bien dans il faut laisser venir madame merci à marc alpozzo      & antoine simon 27 face aux bronzes de miodrag "la musique, c’est le       force "l’art est-il ma mémoire ne peut me       juin temps où le sang se lancinant ô lancinant able comme capable de donner à la bonne tous feux éteints. des carles respunt :   le 10 décembre       la pie pour mireille et philippe li emperere s’est antoine simon 24 madame, vous débusquez       dans     extraire    seule au le 15 mai, à moi cocon moi momie fuseau d’abord l’échange des percey priest lakesur les nous viendrons nous masser dernier vers que mort       dans je serai toujours attentif à descendre à pigalle, se quatrième essai de poussées par les vagues   3   

les essai de nécrologie,  dernier salut au sainte marie, leonardo rosa li quens oger cuardise vous êtes bribes en ligne a edmond, sa grande deuxième suite       é et que vous dire des après la lecture de       fourmi ce jour-là il lui le coquillage contre       en un portrait. 1255 : ouverture d’une à sylvie raphaËl présentation du vue à la villa tamaris       un comme une suite de suite de dans l’innocence des références : xavier le ciel de ce pays est tout si, il y a longtemps, les c’est une sorte de il était question non la tentation du survol, à je meurs de soif et c’était dans     tout autour sa langue se cabre devant le le géographe sait tout  les éditions de     les provisions  les œuvres de je n’hésiterai pour egidio fiorin des mots pour lee pour angelo     "       fleur le 28 novembre, mise en ligne rêves de josué, clere est la noit e la       deux « h&eacu deuxième essai un soir à paris au violette cachéeton voici des œuvres qui, le dernier vers s’il la parol

Accueil > Mots-clés > Lieux > galerie privée

galerie privée

Dernière publication : 22 juillet 2008.
Les 3 derniers articles : Max Partezana, semeur d’espaces .
Les 3 articles les plus lus : Max Partezana, semeur d’espaces .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette