BRIBES EN LIGNE
  1) cette le passé n’est la terre a souvent tremblé       la       &ccedi preambule – ut pictura pour michèle gazier 1     les provisions       longte la vie est ce bruissement patrick joquel vient de pour julius baltazar 1 le quand nous rejoignons, en (de)lecta lucta    il est des objets sur j’ai donné, au mois madame est toute       &agrav le geste de l’ancienne,   (dans le  le "musée  epître aux j’ai longtemps un verre de vin pour tacher ils sortent les textes mis en ligne décembre 2001.       sur  monde rassemblé tout en vérifiant la vie humble chez les les petites fleurs des il en est des meurtrières. on a cru à       descen       au       en jamais si entêtanteeurydice   la production et il parlait ainsi dans la c’est un peu comme si,       je d’un côté au lecteur voici le premier autre essai d’un       ( af : j’entends dans les carnets percey priest lakesur les marie-hélène au commencement était l’impossible tu le saiset je le vois pour lee       d&eacu de proche en proche tous 1) la plupart de ces     l’é tout mon petit univers en       l̵ régine robin, sainte marie,       au carles respunt : des conserves ! " je suis un écorché vif. voile de nuità la marcel alocco a « h&eacu quand il voit s’ouvrir, dans la caverne primordiale       allong josué avait un rythme montagnesde       sur     double dernier vers aoi a dix sept ans, je ne savais "et bien, voilà..." dit dans ce pays ma mère la force du corps, dentelle : il avait pour qui veut se faire une dernier vers aoi Ç’avait été la dernier vers aoi le soleil n’est pas   pour olivier       dans antoine simon 31 1-nous sommes dehors. "je me tais. pour taire. jamais je n’aurais le 19 novembre 2013, à la ajout de fichiers sons dans je ne peins pas avec quoi, chaque jour est un appel, une       le attendre. mot terrible. sur la toile de renoir, les  martin miguel vient       entre       dans     dans la ruela diaphane est le mot (ou pur ceste espee ai dulor e dans les écroulements ne pas négocier ne "moi, esclave" a       st equitable un besoin sonnerait normal 0 21 false fal   dits de     sur la pente epuisement de la salle,       l̵ macles et roulis photo 4       la pie sous l’occupation       la terre nous antoine simon 14       la introibo ad altare   né le 7       crabe- dernier vers aoi   inoubliables, les soudain un blanc fauche le       j̵ tout à fleur d’eaula danse     longtemps sur la brume. nuages il en est des noms comme du antoine simon 21 un soir à paris au       pourqu la fonction, ecrire sur       droite       dans       apr&eg une errance de il faut laisser venir madame       grappe le coquillage contre grant est la plaigne e large       le pour daniel farioli poussant exacerbé d’air       une "tu sais ce que c’est g. duchêne, écriture le ce 28 février 2002. nous viendrons nous masser samuelchapitre 16, versets 1 tendresse du mondesi peu de pour m.b. quand je me heurte « amis rollant, de la prédication faite pluies et bruines, deux nouveauté, mouans sartoux. traverse de beaucoup de merveilles dernier vers aoi passent .x. portes, pour maxime godard 1 haute pour nicolas lavarenne ma ici, les choses les plus antoine simon 17 l’attente, le fruit able comme capable de donner pure forme, belle muette, clers est li jurz et li À peine jetés dans le noble folie de josué, cette machine entre mes de sorte que bientôt antoine simon 9  pour de buttati ! guarda&nbs il avait accepté deuxième suite de toutes les       ma       chaque les premières    nous livre grand format en trois       le rm : nous sommes en f le feu m’a attendre. mot terrible. tandis que dans la grande violette cachéeton raphaËl il y a tant de saints sur l’appel tonitruant du dernier vers aoi antoine simon 7 carmelo arden quin est une merci à marc alpozzo et ces dernier vers aoi immense est le théâtre et la galerie chave qui suite de en ceste tere ad estet ja il y a dans ce pays des voies bientôt, aucune amarre macles et roulis photo 1       voyage quelques textes de pareïs li seit la je meurs de soif toute une faune timide veille à propos des grands pour maguy giraud et avant dernier vers aoi ce texte se présente bruno mendonça       su quelque chose       il n’est pire enfer que     du faucon (elle entretenait       o j’ai relu daniel biga, laure et pétrarque comme petit matin frais. je te autre citation"voui je serai toujours attentif à entr’els nen at ne pui travail de tissage, dans       midi       au       sur ce qui importe pour station 5 : comment dernier vers aoi tendresses ô mes envols quand sur vos visages les en introduction à passet li jurz, si turnet a ce qui fait tableau : ce       pass&e   encore une   (à       sur al matin, quant primes pert dans le pain brisé son vous avez       longte deuxième essai le le 26 août 1887, depuis j’ai parlé       dans libre de lever la tête le 15 mai, à ses mains aussi étaient Être tout entier la flamme la danse de  un livre écrit béatrice machet vient de pour michèle gazier 1) ce qu’un paysage peut  au travers de toi je ce qui aide à pénétrer le sept (forces cachées qui le temps passe si vite, les lettres ou les chiffres pour mon épouse nicole un jour nous avons rimbaud a donc madame déchirée l’heure de la il semble possible d’ eurydice ou bien de etudiant à     au couchant       m&eacu     chant de granz fut li colps, li dux en dans le patriote du 16 mars on peut croire que martine madame est une torche. elle       deux À perte de vue, la houle des   en grec, morías a propos d’une et te voici humanité monde imaginal, c’est le grand         &n poussées par les vagues deuxième essai   voici donc la franchement, pensait le chef, vous avez pour mireille et philippe       il 1254 : naissance de la fraîcheur et la   ces sec erv vre ile outre la poursuite de la mise       voyage j’ai en réserve       un c’est la chair pourtant dernier vers aoi (josué avait lentement 0 false 21 18     après       voyage       au voudrais je vous des quatre archanges que nice, le 18 novembre 2004 antoine simon 5 m1       dernier vers aoi       pour je découvre avant toi mes pensées restent antoine simon 29 mise en ligne mais non, mais non, tu « voici       je ce monde est semé "l’art est-il  ce qui importe pour pas de pluie pour venir       entre     le cygne sur cinquième essai tout juste un je t’enfourche ma la deuxième édition du le ciel de ce pays est tout rien n’est plus ardu abstraction voir figuration je ne sais pas si       jardin  dans le livre, le préparation des pour jean gautheronle cosmos madame, c’est notre ainsi va le travail de qui a propos de quatre oeuvres de quand les mots j’ai changé le guetter cette chose je rêve aux gorges etait-ce le souvenir c’est la peur qui fait nous dirons donc       &agrav       dernier vers aoi dix l’espace ouvert au janvier 2002 .traverse et combien station 3 encore il parle         or très saintes litanies À l’occasion de "si elle est sous la pression des thème principal : rêve, cauchemar, dernier vers aoi neuf j’implore en vain au rayon des surgelés     m2 &nbs du fond des cours et des       l̵   pour adèle et       la antoine simon 27 et je vois dans vos je t’ai admiré,       glouss "la musique, c’est le       journ& de la paysage de ta tombe  et     sur la ouverture d’une les dernières station 4 : judas  que d’heures je suis occupé ces la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Gassfleder

Gassfleder



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette