BRIBES EN LIGNE
mm oui, ce qui est troublant deux ce travail vous est Éléments -       le pour philippe une image surgit traverse le difficile alliage de       &agrav     chant de pure forme, belle muette, titrer "claude viallat, pour alain borer le 26 marcel alocco a     depuis paysage de ta tombe  et tu le saiset je le vois viallat © le château de coupé le sonà       &agrav l’erbe del camp, ki epuisement de la salle, lancinant ô lancinant     les provisions       aux montagnesde dans le pain brisé son il semble possible antoine simon 31       baie nu(e), comme son nom     [1]  un titre : il infuse sa clere est la noit e la d’un bout à dernier vers aoi la vie humble chez les nécrologie pour anne slacik ecrire est       entre     du faucon et te voici humanité descendre à pigalle, se       l̵ depuis ce jour, le site       quinze À max charvolen et martin depuis le 20 juillet, bribes pas de pluie pour venir ecrire les couleurs du monde a christiane la galerie chave qui madame est toute la fonction, quand les mots tout mon petit univers en   ces notes avec marc, nous avons je dors d’un sommeil de merci au printemps des madame porte à les cuivres de la symphonie antoine simon 21 pur ceste espee ai dulor e le plus insupportable chez nos voix pas même jusqu’à il y a       en je n’hésiterai ouverture d’une l’eau s’infiltre madame est la reine des tout en travaillant sur les un tunnel sans fin et, à et la peur, présente prenez vos casseroles et une fois entré dans la la rencontre d’une je rêve aux gorges  zones gardées de rm : d’accord sur   je n’ai jamais       et tu « h&eacu "ah ! mon doux pays,       la c’est une sorte de 1- c’est dans       m̵  pour de   l’oeuvre vit son mise en ligne nous lirons deux extraits de des voix percent, racontent allons fouiller ce triangle       le       s̵  dans toutes les rues antoine simon 28 madame des forêts de il faut laisser venir madame dernier vers aoi f le feu s’est clers fut li jurz e li     rien       ruelle guetter cette chose  tous ces chardonnerets       en un       enfant troisième essai la littérature de       st c’est vrai derniers vers sun destre il arriva que la fraîcheur et la       fleure (josué avait lentement l’heure de la 1) la plupart de ces présentation du au programme des actions agnus dei qui tollis peccata les oiseaux s’ouvrent       voyage antoine simon 29 les routes de ce pays sont al matin, quant primes pert le 23 février 1988, il carles li reis en ad prise sa je suis celle qui trompe  le "musée si grant dol ai que ne et  riche de mes chaises, tables, verres, ma chair n’est l’ami michel       voyage quand les eaux et les terres chaque automne les toujours les lettres :         &n encore la couleur, mais cette       dans au seuil de l’atelier  au mois de mars, 1166 douze (se fait terre se chaque jour est un appel, une macles et roulis photo     de rigoles en antoine simon 22 siglent a fort e nagent e l’une des dernières       sur du fond des cours et des     à art jonction semble enfin   3   

les l’attente, le fruit dans ce périlleux       au       sur   d’un coté, un nouvel espace est ouvert sables mes parolesvous bernadette griot vient de certains prétendent 1) notre-dame au mur violet envoi du bulletin de bribes dernier vers s’il station 7 : as-tu vu judas se   (à a ma mère, femme parmi démodocos... Ça a bien un rien n’est sous la pression des mais non, mais non, tu seins isabelle boizard 2005 la mort, l’ultime port, janvier 2002 .traverse très malheureux...       je ce texte se présente  de la trajectoire de ce au rayon des surgelés diaphane est le mot (ou dernier vers aoi des voiles de longs cheveux si j’avais de son antoine simon 7   marcel 5) triptyque marocain mes pensées restent avez-vous vu    il les petites fleurs des dernier vers aoi bruno mendonça dans le monde de cette       les en ceste tere ad estet ja elle disposait d’une       " f le feu est venu,ardeur des ils s’étaient clquez sur max charvolen, martin miguel mult est vassal carles de le travail de miguel, de 1968 à la mémoire de  les œuvres de       quand station 5 : comment       il       fourmi   en grec, morías l’impossible aux george(s) (s est la f tous les feux se sont le glacis de la mort macles et roulis photo 4 pour julius baltazar 1 le bel équilibre et sa     chambre dernier vers aoi       chaque j’ai changé le le tissu d’acier       longte mi viene in mentemi       la dieu faisait silence, mais "la musique, c’est le si j’étais un cliquetis obscène des 13) polynésie       alla pas sur coussin d’air mais dimanche 18 avril 2010 nous       avant dont les secrets… à quoi dernier vers aoi recleimet deu mult j’ai ajouté tout est prêt en moi pour se placer sous le signe de ce qui fait tableau : ce saluer d’abord les plus ce jour-là il lui       longte       dans       le dans l’effilé de cher bernard dernier vers aoi j’entends sonner les passent .x. portes, la langue est intarissable ce dans les hautes herbes a propos de quatre oeuvres de le désir de faire avec la cité de la musique       &eacut heureuse ruine, pensait la vie est dans la vie. se hans freibach : la réserve des bribes     vers le soir       reine eurydice toujours nue à religion de josué il       d&eacu     une abeille de iv.- du livre d’artiste a claude b.   comme encore une citation“tu       " f j’ai voulu me pencher i mes doigts se sont ouverts       grappe suite du blasphème de    regardant je ne saurais dire avec assez       la derniers station 3 encore il parle zacinto dove giacque il mio et…  dits de    au balcon petites proses sur terre       é dernier vers aoi     pourquoi   encore une a l’aube des apaches, moi cocon moi momie fuseau dans les horizons de boue, de edmond, sa grande       ( rien n’est plus ardu genre des motsmauvais genre (la numérotation des nice, le 8 octobre       magnol la prédication faite il faut aller voir       journ& on cheval le proche et le lointain s’égarer on dentelle : il avait       sur je déambule et suis       les  le livre, avec légendes de michel 1 la confusion des       droite pour robert       " nous avancions en bas de mult ben i fierent franceis e martin miguel il va falloir       dans la force du corps, (de)lecta lucta   dernier vers aoi et que vous dire des l’illusion d’une o tendresses ô mes pour daniel farioli poussant   se la danse de dans l’innocence des       dans je t’enfourche ma et si au premier jour il cette machine entre mes un jour nous avons     faisant la mougins. décembre     &nbs quando me ne so itu pe les doigts d’ombre de neige pour marcel merci à marc alpozzo dernier vers aoi je sais, un monde se morz est rollant, deus en ad       juin   saint paul trois f les rêves de un homme dans la rue se prend quand il voit s’ouvrir, me pluies et bruines, a la libération, les dernier vers aoi   dans ce pays ma mère paien sunt morz, alquant il existe au moins deux il y a dans ce pays des voies la main saisit le 28 novembre, mise en ligne       ma     après carcassonne, le 06 dernier vers aoi r.m.a toi le don des cris qui torna a sorrento ulisse torna f le feu m’a toute une faune timide veille   six formes de la       midi journée de bien sûr, il y eut ….omme virginia par la deuxième suite       le la mastication des       pav&ea les dessins de martine orsoni etait-ce le souvenir attelage ii est une œuvre pour martine, coline et laure la tentation du survol, à le geste de l’ancienne, pour mes enfants laure et rm : nous sommes en  tu ne renonceras pas. la parol

Accueil > Personnalités > Li Mir

Li Mir


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette