BRIBES EN LIGNE
      un démodocos... Ça a bien un  dernier salut au madame, c’est notre antoine simon 13 lorsqu’on connaît une à       mouett de mes deux mains immense est le théâtre et 1257 cleimet sa culpe, si   saint paul trois dès l’origine de son v.- les amicales aventures du la musique est le parfum de ce jour-là il lui antoine simon 25 vous deux, c’est joie et antoine simon 5 pour andré outre la poursuite de la mise attendre. mot terrible. décembre 2001. c’est parfois un pays nécrologie "l’art est-il d’un côté a propos de quatre oeuvres de a ma mère, femme parmi le géographe sait tout régine robin,   nous sommes       embarq au matin du ouverture de l’espace preambule – ut pictura j’ai longtemps torna a sorrento ulisse torna a christiane guetter cette chose pas facile d’ajuster le dans les horizons de boue, de de prime abord, il saluer d’abord les plus       "       la toutes ces pages de nos aux barrières des octrois temps de pierres dans la       juin siglent a fort e nagent e l’illusion d’une pour andré et je vois dans vos    au balcon macao grise dans le pain brisé son       aujour     rien antoine simon 6 bal kanique c’est la gaucherie à vivre,       ce on trouvera la video et combien       droite  “comment       la ils avaient si longtemps, si deuxième apparition de antoine simon 26       chaque Éléments - macles et roulis photo 6 je t’ai admiré,       m̵ histoire de signes .   se printemps breton, printemps attendre. mot terrible. il n’est pire enfer que j’ai en réserve mes pensées restent on dit qu’agathe je me souviens de folie de josuétout est toulon, samedi 9 descendre à pigalle, se       &eacut il aura fallu longtemps - madame a des odeurs sauvages  si, du nouveau au programme des actions rien n’est plus ardu le travail de bernard bernard dejonghe... depuis elle réalise des       sur       alla envoi du bulletin de bribes 1) notre-dame au mur violet poème pour  la toile couvre les       voyage écoute, josué, l’éclair me dure,       le poussées par les vagues   jn 2,1-12 :       ...mai prenez vos casseroles et et il fallait aller debout macles et roulis photo 7 le 19 novembre 2013, à la à la bonne feuilleton d’un travail sculpter l’air :       le       les       l̵ un texte que j’ai avant dernier vers aoi lorsque martine orsoni accorde ton désir à ta       un  née à voudrais je vous       le mougins. décembre pas même souvent je ne sais rien de hans freibach : au rayon des surgelés des conserves ! fragilité humaine. pour m.b. quand je me heurte ses mains aussi étaient granz fut li colps, li dux en ainsi alfred… ils sortent lu le choeur des femmes de a supposer quece monde tienne cinq madame aux yeux       et       object il s’appelait je déambule et suis  l’exposition  f le feu s’est il pleut. j’ai vu la     oued coulant tout mon petit univers en je suis occupé ces le lent déferlement vous avez c’est pour moi le premier mult est vassal carles de le lent tricotage du paysage entr’els nen at ne pui ce paysage que tu contemplais   un vendredi dernier vers aoi pour julius baltazar 1 le madame, on ne la voit jamais en cet anniversaire, ce qui j’ai parlé dernier vers aoi l’existence n’est i.- avaler l’art par deuxième apparition       au       tourne quand il voit s’ouvrir,       pourqu a propos d’une   voici donc la pour anne slacik ecrire est deuxième approche de temps de cendre de deuil de le numéro exceptionnel de le passé n’est       grappe       au quelque temps plus tard, de j’ai changé le tendresses ô mes envols gardien de phare à vie, au       au une fois entré dans la à propos “la une errance de réponse de michel bien sûr, il y eut  dans toutes les rues dire que le livre est une dernier vers aoi   dits de premier vers aoi dernier abstraction voir figuration sous l’occupation karles se dort cum hume et…  dits de f j’ai voulu me pencher archipel shopping, la la galerie chave qui     extraire ensevelie de silence, après la lecture de f le feu est venu,ardeur des le pendu dernier vers aoi quatrième essai rares la prédication faite merci à marc alpozzo     l’é première de proche en proche tous dieu faisait silence, mais   est-ce que pour maguy giraud et a l’aube des apaches, se reprendre. creuser son quand les eaux et les terres     ton grande lune pourpre dont les passent .x. portes, peinture de rimes. le texte c’est la chair pourtant rien n’est     de rigoles en dernier vers aoi a grant dulur tendrai puis là, c’est le sable et je rêve aux gorges bribes en ligne a chaises, tables, verres, (josué avait lentement ...et poème pour madame, vous débusquez    courant i mes doigts se sont ouverts d’ eurydice ou bien de pour nicolas lavarenne ma le corps encaisse comme il aux george(s) (s est la que reste-t-il de la  l’écriture ecrire sur le scribe ne retient dans les rêves de la il n’y a pas de plus le grand combat :       parfoi f le feu m’a rêves de josué, journée de rm : d’accord sur et encore  dits juste un mot pour annoncer il y a dans ce pays des voies coupé le sonà mouans sartoux. traverse de       les À peine jetés dans le attelage ii est une œuvre la force du corps,  tous ces chardonnerets  monde rassemblé pour martine cet univers sans les dessins de martine orsoni m1       vous dites : "un ce va et vient entre le tissu d’acier même si l’homme est la brume. nuages  de même que les       dans       allong n’ayant pas     pluie du   un       journ& dernier vers aoi les plus terribles  les éditions de etudiant à l’ami michel c’est extrêmement dernier vers aoi   iv    vers la liberté de l’être       dans ce qui importe pour       la faisant dialoguer marcel alocco a pas sur coussin d’air mais       sur le travail de miguel, de 1968 rita est trois fois humble.     après ne faut-il pas vivre comme À max charvolen et     [1]  de pa(i)smeisuns en est venuz       au       la j’ai donné, au mois où l’on revient napolì napolì avez-vous vu quand c’est le vent qui     nous (josué avait macles et roulis photo 1 dernier vers aoi petites proses sur terre   en grec, morías f les feux m’ont       dans  improbable visage pendu un homme dans la rue se prend       &n la mort, l’ultime port, la bouche pleine de bulles montagnesde       " cyclades, iii° dernier vers aoi on a cru à la fraîcheur et la pour le prochain basilic, (la deuxième rupture : le pour jacqueline moretti,       sur on peut croire que martine 1.- les rêves de   ces sec erv vre ile quel étonnant dans le train premier pour marcel       montag monde imaginal,       &ccedi       je me a dix sept ans, je ne savais carmelo arden quin est une       au dernier vers aoi ils s’étaient "pour tes       en deux ajouts ces derniers pour max charvolen 1) quand les couleurs l’eau s’infiltre antoine simon 21 une autre approche de bribes en ligne a ce monde est semé autre essai d’un dans ce pays ma mère pour angelo       avant la terre a souvent tremblé station 5 : comment  les premières mise en ligne la poésie, à la       coude “le pinceau glisse sur       p&eacu mi viene in mentemi ici. les oiseaux y ont fait  dernières mises   né le 7 (elle entretenait la main saisit spectacle de josué dit moisissures mousses lichens pour pour maxime godard 1 haute le nécessaire non cet article est paru pour jean gautheronle cosmos légendes de michel madame dans l’ombre des nice, le 18 novembre 2004 les petites fleurs des pourquoi yves klein a-t-il avec marc, nous avons c’est ici, me la parol

Accueil > Personnalités > Villers

Villers


  • Poésie et photographie

    Clefs : Butor , Villers , photographie
    pour André Villers 1) Les correspondances Dès qu’un photographe se manifeste comme un grand artiste, on peut employer à son propos le vocabulaire de la critique littéraire, et en particulier de (...)
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette